Archives du blog

Face à l’augmentation de l’insécurité faut-il s’équiper pour se défendre ?

Illustration

L’insécurité n’est-elle qu’un simple sentiment ou, comme le disent plusieurs candidats aux présidentielles 2022, un fléau à combattre en priorité ? Si les forces régaliennes ont comme devoir d’assurer la sécurité des citoyens et de mettre hors d’état de nuire les criminels, le manque de moyen et la relative clémence de la justice poussent de nombreux français à s’équiper en armes de défense de toutes sortes.

Si une maison ou un appartement bien protégé devrait suffire pour vous mettre à l’abris d’un cambriolage, quid des possibles agressions sur la voie publique, ou tout simplement devant votre domicile ? Il existe de nombreuses armes de défense dont la simple vue devrait faire fuir les agresseurs. Parmi ces armes il y a la traditionnelle carabine à plomb, la bombe lacrymogène, le pistolet de défense, le pistolet à plomb, le pistolet à bille ou même les arbalètes !

Bien entendu, qui dit arme de défense ou de dissuasion ne veut pas dire se faire justice soi-même et, comme au Texas, défendre son bien jusqu’à provoquer la mort de l’assaillant (ce qui pourrait vous coûter de longues années de prison). Ces armes sont avant tout commercialisées pour dissuader vos potentiels agresseurs et vous sortir de situations où votre intégrité – voire votre vie – serait en danger.

Avec la démocratisation de la vidéo-surveillance qui permet de confondre plus rapidement les individus qui commettent des délits, ces armes de défense pourraient, avec un bon usage, limiter les actes de violence et réduire par la même occasion ce sentiment d’insécurité. Alors que notre société est de plus en plus violente avec des mineurs désormais capables du pire, la prévention mais aussi la répression doivent se renforcer pour que notre société toute entière ne bascule pas dans cette violence. Ces équipements pourront, individuellement, aider à vous sentir en sécurité, même si le mal doit être combattu à la racine.

Source : contribution externe

 

Défense de la zone pavillonnaire à Aulnay-sous-Bois : Les bonnes résolutions de la municipalité

Ces jours-ci, les Aulnaysiens ont pu découvrir dans leur boîte aux lettres un document très prometteur :

Les alertes lancées par des collectifs de riverains et par Aulnay Environnement semblent porter leurs fruits : la municipalité se souvient de ses promesses de protéger la zone pavillonaire !

Grâce à ces alertes, elle prend conscience qu’un peu partout, les règles du règlement qu’elle a voté sont allégrement bafouées par des constructeurs qui semblent penser que tout leur est permis.

ELLE VA INTERVENIR !

  • Il faut donc croire qu’elle va s’en donner les moyens, et augmenter les effectifs de sa « police de l’urbanisme ». À notre connaissance, ce service comprend deux personnes : un chef multicasquettes et un employé municipal.
  • Elle va donc se saisir des nouveaux pouvoirs de police conférés aux maires par le nouvel article L.481 du code de l’urbanisme qui a déjà deux ans ( 27 décembre 2019 !) :

Procès-verbal d’infraction (à transmettre sans délai au parquet)
• Procédure contradictoire avant mise en demeure
• Mise en demeure avec délai adapté à la situation
• En cas de non-exécution à l’issue de ce délai, nouveau contradictoire
Arrêté motivé prononçant l’astreinte, d’un montant adapté à la situation et ne dépassant pas 500 euros par jour et 25 000 euros au total.

CEUX QUI PRÉTENDAIENT QUE LA MUNICIPALITÉ NE POUVAIT RIEN FAIRE EN SERONT POUR LEURS FRAIS :

LA DÉFENSE DE LA ZONE PAVILLONNAIRE VA DEVENIR UNE RÉALITÉ !

POURVU QUE CETTE BELLE INTENTION NE SUBISSE PAS LE SORT DE TROP DE RÉSOLUTIONS DE DÉBUT D’ANNÉE !

(On remarquera que la participation des Aulnaysiens est sollicitée. Faut-il croire que logiquement, cela s’étendra aussi aux Conseils de quartier, où l’initiative et la force de proposition sera accordée aux habitants, comme le prévoit le règlement voté en Conseil Municipal ?)

Source : association Aulnay Environnement

%d blogueurs aiment cette page :