Archives du blog

La Seine-Saint-Denis est l’un des départements les plus violents de France avec cambriolages et agressions

Le ministère de l’Intérieur a publié un premier bilan de la délinquance en France en 2021, avec des chiffres détaillés par département pour certains indicateurs. Et on ne peut pas dire que le bilan soit rose pour le département de la Seine-Saint-Denis. Agressions, cambriolages, vols de voiture : le 93 n’est pas à la fête, seul le secteur des arnaques / escroqueries reste en retrait dans le département.

Ci-dessous le palmarès du département avec les différents indicateurs où l’on voit que le 93 se démarque, mais dans le mauvais sens :

Source : Ministère de l’intérieur

Face à l’augmentation de l’insécurité faut-il s’équiper pour se défendre ?

Illustration

L’insécurité n’est-elle qu’un simple sentiment ou, comme le disent plusieurs candidats aux présidentielles 2022, un fléau à combattre en priorité ? Si les forces régaliennes ont comme devoir d’assurer la sécurité des citoyens et de mettre hors d’état de nuire les criminels, le manque de moyen et la relative clémence de la justice poussent de nombreux français à s’équiper en armes de défense de toutes sortes.

Si une maison ou un appartement bien protégé devrait suffire pour vous mettre à l’abris d’un cambriolage, quid des possibles agressions sur la voie publique, ou tout simplement devant votre domicile ? Il existe de nombreuses armes de défense dont la simple vue devrait faire fuir les agresseurs. Parmi ces armes il y a la traditionnelle carabine à plomb, la bombe lacrymogène, le pistolet de défense, le pistolet à plomb, le pistolet à bille ou même les arbalètes !

Bien entendu, qui dit arme de défense ou de dissuasion ne veut pas dire se faire justice soi-même et, comme au Texas, défendre son bien jusqu’à provoquer la mort de l’assaillant (ce qui pourrait vous coûter de longues années de prison). Ces armes sont avant tout commercialisées pour dissuader vos potentiels agresseurs et vous sortir de situations où votre intégrité – voire votre vie – serait en danger.

Avec la démocratisation de la vidéo-surveillance qui permet de confondre plus rapidement les individus qui commettent des délits, ces armes de défense pourraient, avec un bon usage, limiter les actes de violence et réduire par la même occasion ce sentiment d’insécurité. Alors que notre société est de plus en plus violente avec des mineurs désormais capables du pire, la prévention mais aussi la répression doivent se renforcer pour que notre société toute entière ne bascule pas dans cette violence. Ces équipements pourront, individuellement, aider à vous sentir en sécurité, même si le mal doit être combattu à la racine.

Source : contribution externe

 

Faut-il vraiment s’armer pour se sentir en sécurité ?

A l’approche des élections présidentielles, la sécurité, ou plutôt l’insécurité, va faire partie des principaux thèmes abordés dans la campagne de chaque candidat. Augmentation des effectifs policiers, armement systématique de la police municipale, vidéosurveillance… Les candidats y vont de leurs propositions, sauf certains qui souhaitent au contraire détricoter les dispositifs déjà en place.

Mais alors que plusieurs candidats font dans la surenchère pour rassurer les Français face aux fléaux que sont les agressions ou les cambriolages, qu’en est-il des dispositifs de protection chez les particuliers ? Faut-il, comme aux Etats-Unis, promouvoir l’usage d’une arme de defense homologuée pour les personnes qui disposent d’une autorisation spécifique pour faire face aux dangers, supposés ou avérés ?

Il faut savoir qu’il existe des armes de défense et anti-agression légales afin de permettre aux citoyens de se sentir en sécurité. Le pistolet de défense, par exemple, fait partie de ces armes qui tirent des cartouches à blanc, des cartouches de style Gomm Cogne ou des balles en caoutchouc non létales pour repousser les assauts d’un agresseur, ou dissuader d’une agression. Il y a également d’autres armes de défense comme la bombe lacrymogène, le taser, la matraque télescopique, le schocker électrique ou le poing américain pour se sentir à l’abri de toute attaque, même si ce type de dispositif est loin d’être 100% efficace.

Une arme de défense en France doit être homologuée et si certains pays comme les Etats-Unis, le port d’arme létale est garanti dans le 2e amendement de la constitution, ce type d’accessoire n’est pas autorisé en France, et n’est pas inscrit dans les meurs des Français. La meilleure arme de défense en France reste donc la possibilité de se procurer une arme non létale pour faire fuir les agresseurs, sans mettre leur vie en danger.

Mais est-ce que s’armer permettra de réduire les risques de cambriolage, d’agression, de viol ou autres actes odieux commis par des personnes souvent sans scrupule et n’hésitant pas à faire l’usage d’une violence démesurée ? Rien n’est moins sûr, car certains spécialistes estiment que l’usage de la violence engendre la violence, et que des victimes potentielles armées pousseront les agresseurs à mieux s’équiper, pouvant provoquer des blessures fatales.

Selon les statistiques récentes et consultables sur Internet, on estime qu’il y a eu 350 000 agressions depuis le début de l’année 2021, contre 300 000 sur la même période l’année dernière. Environ 2000 agressions de tout type auraient ainsi eu lieu chaque jour pendant ce premier semestre 2021, ce qui peut paraître comme inquiétant au regard du peu de retentissement dans les médias. Est-ce que la France est devenue plus violente ? Est-ce que la société a évolué et dérapé vers ce phénomène qui touchait déjà il y a plusieurs décennies les Etats-Unis ? Est-ce que les états Américains où la législation sur le port d’armes est la plus flexible sont ceux qui sont les plus sûrs ou, au contraire, les plus criminogènes ? Les analystes pro et anti armes à feu y vont de leurs statistiques et analyses parfois difficile à suivre. Mais dans tous les cas, laissez bien hors de portée ces armes, de défense ou létales, hors de portée des enfants !

La Seine-Saint-Denis est le 2e département le plus violent de France contre les policiers selon Les Républicains

Les agressions contre les forces de l’ordre en Seine-Saint-Denis seraient monnaie courante selon le parti Les Républicains :

  • Les coups et blessures volontaires enregistrés par les forces de sécurité ont augmenté de + 8 % en 2019 (+ 21 % en trois ans)
  • Forte augmentation des violences sexuelles et des homicides : les violences sexuelles augmentent fortement (+ 12 % en 2019, après + 18 % en 2018)
  • Violences contre les policiers, gendarmes, pompiers, gardiens de prison : plus de 20 policiers ou gendarmes sont blessés tous les jours à la suite d’une agression
  • Selon une enquête de l’IFOP de septembre 2019, la radicalisation de l’islam s’accélère. 27 % des musulmans résidant en France souhaitent que la charia s’impose aux lois de la République, parmi lesquels 41 % des musulmans de nationalité étrangère
  • Sous-équipements des forces de l’ordre

Les Républicains de la Seine-Saint-Denis font plusieurs propositions :

  • Lancer un grand plan de réarmement régalien pour donner aux forces de l’ordre les moyens de faire leur travail
  • Lancer en urgence un plan massif de construction de 20 000 places de prison supplémentaires en cinq ans
  • Instaurer des peines-plancher
  • Supprimer les réductions de peine quasi-automatiques
  • Durcir la justice des mineurs
  • Faire payer toutes les amendes pénales.

Vous pouvez lire toutes les propositions du parti Les Républicains ici.

Des agents de la ville agressés aux gymnases de la Rose des Vents et du Moulin Neuf à Aulnay-sous-Bois

FORCE OUVRIÈRE réuni en assemblée générale des agents des sports a été mandaté pour porter les revendications suivantes :

  • Sécurisation de toutes les installations par tous les moyens réalisables : alarmes, barriérages, vidéo surveillance, médiateurs, retours des gardiens logés sur toutes les structures où il y a un manque de gardiens.
    FORCE OUVRIÈRE estime que toutes les mesures de sécurité nécessaires doivent être mises en place rapidement. Nous n’accepterons plus que des agressions puissent avoir lieu contre nos collègues des sports, comme ce fut le cas récemment au gymnase du Moulin neuf et au COSEC de la Rose des vents.
  • Les agents nous font part de leurs inquiétudes concernant le matériel de tonte de certains engins qui ne sont plus aux normes et pourraient être dangereux à l’usage.
    Pour FORCE OUVRIÈRE cette situation est inacceptable, les agents doivent pouvoir travailler en toute sécurité.avec du matériel respectant toutes les normes en usage.
  • Remise en état de tous les vestiaires vétustes réservés aux agents et installation de sanitaires dans ceux qui en sont dépourvus.
    FORCE OUVRIÈRE estime que le personnel doit travailler dans des conditions dignes et demande à la Collectivité de réaliser ces travaux dans les délais les plus brefs.
  • Les agents demandent à être consultés lors des achats des produits d’entretien et du
    petit matériel (aspirateur, chariot de ménage, etc.) et réclament la mise en place de machines à laver pour nettoyer les serpillières, et les chiffons sur les sites. Ils souhaitent par ailleurs bénéficier d’une indemnité pour le lavage de leur tenue de travail.
    FORCE OUVRIÈRE soutient la demande des agents et estime que la mise en place de machines à laver pourrait être utile dans ce service et demande la mise en place d’une indemnité pour le lavage des tenues.
  •  Attribution de la NBI, au taux maximal pour tous les agents pouvant y prétendre.
    FORCE OUVRIÈRE soutient cette demande légitime.

FORCE OUVRIÈRE demande aussi la programmation d’une visite CHSCT sur l’ensemble du service et qu’un
état des lieux du matériel et des locaux soit effectué rapidement.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ENSEMBLE DU PERSONNEL JEUDI 23 MAI À 15 HEURES 200 EUROS D’AUGMENTATION DU RÉGIME INDEMNITAIRE NOUS NE LÂCHERONS RIEN !!!

Source : Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Un contrôleur de bus tabassé à Aulnay-sous-Bois, agressions sur les lignes 609, 616 et 617

abri_bus_casseWeek-end noir pour les transports en commun à Aulnay-sous-Bois : un contrôleur de la ligne de bus 609 de la société TRA a été tabassé samedi soir dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois. Des jeunes ont bloqué le bus, puis ont forcé la porte pour molester le contrôleur. Tout cela vers 20h00. Le conducteur lui a reçu des crachats.

Dimanche vers 6 heures, un autre contrôleur a été également bousculé sur la ligne 609. Vers 15 h 30, des boules de terre ont été lancé sur le bus de la ligne 617 dans la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. Vers 16 heures,ce fut le tour des insultes à l’encontre d’un des machinistes de la ligne 616, à Balagny, alors qu’il avait demandé aux passagers de descendre par l’arrière.

Source : Le Parisien

Force Ouvrière : Message de soutien aux communaux d’Aulnay-sous-Bois agressés

force_ouvriere_fecLa Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière a pris connaissance par un communiqué du Syndicat FO des Communaux d’Aulnay-Sous-Bois des agressions et menaces dont ont été victimes les Camarades Lila Hamed, Secrétaire générale du Syndicat FO du Conseil général de Seine-Saint-Denis, et Jean-Roland Michel, délégué syndical FO.

Elle considère que de tels comportements et agissements sont intolérables quel que soit le contexte, électoral ou non, et apporte son total soutien aux deux camarades.

Enfin, elle soutient toute mesure que la Fédération FO des Personnels des Services Publics et de Santé prendra pour assurer la défense de ses militants.

Source : Force Ouvière

Agression au distributeur de billets à Sevran : l’ADN d’un suspect sur un mégot

agression_banqueEn quatre mois, près d’une dizaine de personnes ont été agressées alors qu’elles s’apprêtaient à retirer de l’argent, à Sevran, dans le centre-ville, toujours auprès du même distributeur bancaire.

Un seul lieu, des agressions se déroulant toujours de la même manière : tout laissait penser qu’il s’agissait à chaque fois des mêmes malfaiteurs. Ils étaient entre deux et quatre, et surgissaient au moment où le client sortait sa carte bleue. Ils se montraient menaçants pour obtenir le code secret. Pendant que l’un restait avec la victime, un complice retirait de l’argent. Tout ne s’est pas passé sans heurt, puisque des victimes ont assuré avoir été brutalisées.

Des individus déjà connus de la police

Dans cette affaire, les enquêteurs ont semblé manquer de chance. Le distributeur n’était pas équipé d’une caméra. Mais les agresseurs ne semblaient pas inconnus de la police. Plusieurs victimes ont reconnu leurs visages dans le fichier photo des forces de l’ordre.

Sur les lieux, près du DAB, les policiers ont collecté un mégot de cigarette, qu’ils ont fait analyser. C’est l’ADN d’un suspect qui est apparu.

Les arrestations ont finalement eu lieu mercredi, quelques jours seulement après la dernière agression. La police a arrêté trois jeunes hommes, majeurs depuis quelques mois seulement. Ils ont été déférés vendredi soir au tribunal de Bobigny. Ils ont été mis en examen pour vols en bande organisée, séquestration et escroquerie. Ils sont poursuivis pour quatre agressions. Un seul d’entre eux aurait reconnu les faits. Les investigations vont se poursuivre dans le cadre d’une information judiciaire. Présentés à un juge, les trois jeunes gens ont été placés hier soir en détention provisoire.

Source : Le Parisien du 03/02/2014

%d blogueurs aiment cette page :