Publicités

Archives du blog

S’attaquer aux privilèges des classes dirigeantes, avant de détruire les droits des citoyens

argentDans une France en crise, où les citoyens croulent sous le poids croissant d’une fiscalité confiscatoire qui obère toute visibilité sur l’avenir et toute prospérité, la totalité des classes dirigeantes qui se sont succédé à la tête de notre pays pour le saigner à blanc sans aucune compassion pour la survie à laquelle ils nous confinent sans états d’âme, se gave de revenus indécents et de privilèges honteux qu’il faudrait définitivement supprimer avant d’exiger des citoyens qu’ils renoncent aux droits acquis du travail, à une retraite pourtant méritée et à tous les droits vitaux et fondamentaux qui assurent leur dignité et intégrité humaine.

Pour étayer mes propos, je vous prie de prendre connaissance d’un article du Figaro qui dénonce les gabegies abusives de ces pseudos élites, abondamment relayées par quantité d’autres médias sur internet et dont voici un des liens :

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2016/02/09/25006-20160209ARTFIG00221-le-cout-des-ex-presidents-et-des-ex-premiers-ministres-revele.php

Le figaro  :

« On savait que les anciens membres de l’exécutif profitaient de certains avantages après leur départ de l’Élysée ou de Matignon. Mais le détail des dépenses engagées par l’État n’était pas connu. Mardi,Mediapart le révèle. Valéry Giscard d’Estaing est l’ancien chef de l’État qui coûte le plus cher aux Français (environ 2,5 millions d’euros par an), devant Nicolas Sarkozy (2,2 millions) et Jacques Chirac (1,5 million).

L’État prend encore en charge le carburant de Valéry Giscard d’Estaing et a récemment remplacé les berlines de trois anciens premiers ministres. Près de 35 ans après son départ, le président de la République de 1974 à 1981 occupe toujours des bureaux boulevard Saint-Germain. La location de ceux-ci coûte 276.683 euros par an. Auxquels il faut ajouter 10.571 euros pour les abonnements à la presse, dont Valéry Giscard d’Estaing semble particulièrement friand. Plus surprenant encore, l’État prend en charge les dépenses en carburant de l’ex-président, à hauteur de 5000 euros annuels.

Les journaux reçus par Nicolas Sarkozy ne sont pas facturés à l’État mais la location de ses bureaux de la rue de Miromesnil coûte 226.290 euros par an aux Français. L’actuel chef de l’opposition profite, pour lui et ses collaborateurs, de 26 lignes téléphoniques prises en charge par les contribuables.

89.000 euros pour les voitures de Fillon, Balladur et Rocard

La situation des anciens premiers ministres est tout aussi étonnante. En 2014, Matignon a dépensé 89.000 euros pour renouveler les berlines de François Fillon, Édouard Balladur et Michel Rocard. Tous les anciens chefs du gouvernement ont effectivement le droit à une voiture avec chauffeur. Quand bien même ils ont repris une activité loin de la politique, à l’image de Dominique de Villepin, qui parcourt le monde entier pour le compte de sa très prospère société (18 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014). L’ancien premier ministre a pu compter, la même année, sur du personnel qui lui a été affecté par l’État. Coût de l’opération: 97.000 euros pour Villepin, 102.000 euros pour Alain Juppé, qui brigue en même temps la primaire de la droite et du centre, 89.000 euros pour Jean-Pierre Raffarin, actuel sénateur, 75.000 euros pour le député Jean-Marc Ayrault.

Des frais qui se cumulent à ceux déjà existants au titre de leurs fonctions actuelles et des pensions auxquelles ils ont le droit.

Face à cette situation, le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, et le vice-président du conseil d’État, Jean-Marc Sauvé, ont été mandatés par François Hollande pour imaginer une réforme des droits des «ex». Le rapport n’est pas encore public mais selon nos confrères, il imagine une dégressivité dans le temps des moyens matériels, une réfaction en cas de reprise d’activité compensée par une hausse de l’allocation de 6000 euros déjà offerte aux anciens présidents de la République. »

Article proposé par Catherine Medioni

Publicités

Nouveau gouvernement Manuel Valls : retour de Jean-Marc Ayrault et des écologistes

francois-hollandeA 1 an des prochaines élections présidentielles, François Hollande et Manuel Valls jouent la carte de « l’unité de la Gauche », mais sans le Front de Gauche.

Ainsi, Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre, remplace Laurent Fabius en tant que ministre des Affaires étrangères et du Développement international. Lorsqu’il était premier ministre, Jean-Marc Ayrault avait fait preuve de fébrilité et d’hésitation, qui lui ont coûté son poste. Sera t-il à la hauteur face à une Russie qui devient de plus en plus un acteur incontournable sur l’échiquier international ? Poursuivra t-il la politique de Laurent Fabius, pro-USA, pro-Arabie Saoudite et en faveur des rebelles islamistes du Moyen-Orient ?

Quant aux Ecologistes, Jean-Vincent Placé (qui lorgnait sur son retour au gouvernement) devient Secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification (il ne faut pas compter sur une trop grande simplification pour ne pas se mettre à dos tous les élus), et Emmanuelle Cosse devient ministre du Logement et de l’Habitat durable.

Notons également la présence de Jean-Michel Baylet comme ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités et Laurence Rossignol qui devient ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes.

Face à un probable retour de Nicolas Sarkozy et un Front National en embuscade, ce remaniement sera t-il suffisant pour insuffler la confiance aux Français ? Réponse dans quelques mois.

Rappel : mobilisation du foncier public en faveur de la construction de logements sociaux

cir_36745_Page_1Vous trouverez ici ou en cliquant sur l’image ci-contre une lettre du premier ministre Jean-Marc Ayrault à destination des préfets de région et de département, à propos de la cession de fonciers publics en faveur de la construction de logements sociaux.

A Aulnay-sous-Bois, certaines parcelles proches de la gare sont concernées.

%d blogueurs aiment cette page :