Publicités

Archives du blog

François Baroin à Aulnay-sous-Bois le 11 avril pour soutenir François Fillon

À l’invitation de Philippe DALLIER, Président de la Fédération LR et Président du Comité de Soutien à François FILLON en Seine-Saint-Denis et Bruno BESCHIZZA, Secrétaire Départemental LR et Maire d’Aulnay-sous-Bois, François Baroin ira défendre le candidat François Fillon le 11 avril à Aulnay, à 20 h00 Salle Scohy (1 rue Aristide Briand, Aulnay).

François Fillon, en difficulté par rapport au Pénélope Gate et distancé dans les sondages, cherche un second souffle à quelques jours du 1er tour des élections présidentielles.

Publicités

Concertation : pour qui voterez-vous à la présidentielle 2017 ?

Nous connaissons les 11 candidats ayant réussi à obtenir 500 parrainages ou plus. Le 23 avril, nous saurons qui seront les 2 candidats sélectionnés pour le second tour afin de succéder au président actuel, François Hollande (qui ne se représente pas). Vous aurez le choix entre :

  • Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
  • François Asselineau (Union populaire républicaine)
  • Jacques Cheminade (Solidarité et progrès)
  • Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
  • François Fillon (Les Républicains)
  • Benoît Hamon (Parti socialiste)
  • Jean Lassalle (Résistons !)
  • Marine Le Pen (Front national)
  • Emmanuel Macron (En marche !)
  • Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)
  • Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste)

Fidèle à la tradition, la rédaction vous propose une concertation, ouverte jusqu’au 19 avril inclus, concernant cette élection. Pour voter, sélectionner l’un des candidats (ou vote blanc, pas de vote). Bon vote !

L’adjoint à Aulnay-sous-Bois Fouad El Kouradi lâche François Fillon et appelle à se mobiliser derrière Alain Juppé

juppeLa tournure que prend aujourd’hui la campagne nous apparaît incompatible avec notre façon d’envisager l’engagement politique.

En tant qu’élu local ,j’oeuvre tous les jours pour convaincre nos concitoyens de la nécessité de respecter nos institutions et nos engagements.
La décision de François Fillon est extrêmement étonnante. Je pense qu’elle ne le met pas en situation de faire campagne de façon efficace, mais c’est sa décision.

Le candidat ne peut aujourd’hui ni se faire entendre sur ses propositions, ni rassembler autour de son nom. Poursuivre dans cette voie sans issue, c’est prendre l’État, notre foi dans la démocratie et ses compagnons de route, en otages.

Jusqu’à présent ce sont les socialistes qui faisaient monter le Front National, maintenant c’est nous. J’ai honte de ma droite.

Le 26 janvier dernier, François Fillon déclarait devant les Français que dans le cas ou il est mis en examen, il retirerait sa candidature à la présidence de la République française; ce qu’il n’a pas fait . Un homme d’état doit croire au respect de la parole donnée !

Elle est indispensable à la crédibilité de la politique. Elle est la condition nécessaire pour mener sereinement les efforts de redressement de la France.

Aujourd’hui, tout indique que notre famille politique pourrait être absente du second tour de l’élection présidentielle, alors que le désir d’alternance n’a sans doute jamais été aussi fort.

En tant qu’élus, nous avons une responsabilité particulière : celle de proposer aux Français le candidat le plus à même de faire barrage à Marine le Pen, dont l’élection commence à devenir une possibilité ,

En accord avec mes principes, je me retire de la campagne de François FILLON: Une campagne inédite !

Je continuerai à me battre pour mes idées , en appelant chacun à prendre ses responsabilités.

Aujourd’hui notre seul recours est Alain JUPPE.

Source : communiqué de Fouad El Kouradi, adjoint à Aulnay-sous-Bois

Trouvé sur Facebook : simulation de la vie sous Fillon…

franois_fillon2020, tu te lèves pour aller travailler et mener tes enfants à l’école. Ta femme est déjà partie, avec la suppression des 35h et les nouveaux accords d’entreprise elle travaille 42h par semaine. Elle a bien voulu protester mais les procédures de licenciement ont été facilitées et vous avez besoin de ce travail.

Toi tu fais 39h maintenant. Tu les faisais déjà avant mais tu perds toutes les heures supplémentaires. Ca vous arrange pas parce qu’avant tu pouvais aller chercher les enfants à la sortie de l’école mais maintenant il faut payer une garde. Et jusqu’à 19h. A la maison c’est l’enfer.

Ben oui, vous n’avez pas vraiment eu le choix. Tu t’es retrouvé au chômage et avec la dégressivité des allocations tu as été obligé d’accepter un travail à 50km de chez toi. C’est pas dans ta branche, ça fait des frais énormes mais c’était ça ou le RSA.

La semaine prochaine vous êtes emmerdés parce que la maîtresse de votre dernier est en formation. Avec la suppression des 500 000 fonctionnaires il n’y a personne pour la remplacer. D’habitude tu l’aurais laissé à ta mère mais elle est trop fatiguée. Ca fait 6 mois qu’elle traîne un sale truc mais qu’elle peut pas être hospitalisée parce qu’il n’y a pas de lit disponible à l’hôpital. Et puis ça coûterait trop cher avec la réforme de l’assurance-maladie.

L’année prochaine ton aîné va faire des études secondaires. Enfin, aimerais faire des études secondaires. Avec la quasi-suppression des budgets et la pleine autonomie des universités les frais d’inscription ont explosés. Vous ne savez pas trop comment ça va se passer. Dans le pire des cas il trouvera un job au SMIC. Il n’a pas été augmenté depuis 2 ans mais c’est mieux que rien.

Ta sœur qui est à l’étranger t’as envoyé un colis. Ca fait 15 jours qu’il est à la poste. Depuis qu’elle a été déplacée dans le village voisin et qu’elle n’est ouverte que le matin en semaine tu ne peux plus y aller. Tant pis, le colis va repartir.

A la télé hier soir il y avait un reportage sur les patrons du CAC 40. 50% d’augmentation en 2 ans et aucune création d’emploi. Ils n’ont aucune contrepartie pour les aides de l’état alors pourquoi ils le feraient ? Et puis ça les a bien aidé la suppression de l’ISF.

Tu repenses à 2017, l’élection de Fillon. Tu as savouré la claque donnée à Sarkozy lors de la primaire, c’était jubilatoire. Tu t’es dis que Fillon n’était pas bien méchant. Tu as quand même été surpris quand il a appliqué son programme et que tout est passé par ordonnance et 49-3. Il l’avait dit mais tu n’y croyais pas vraiment.

PS : Rien n’a été inventé, tout figure dans le programme de Fillon. Personne ne sait s’il est applicable, s’il sera appliqué mais ça laisse songeur

PS 2 : Ne me demandez pas quelle est l’alternative, j’en sais rien

Article de Cédric Moulard proposé par  Catherine  Medioni

2nd tour primaire de droite, Voter massivement pour le moins pire !

fillon_juppeLe dégraissage  programmé de tous  les services publics et la cure d’austérité promise aux fonctionnaires qui resteront miraculeusement en fonction  et qui devront prendre en charge en plus du leur, le travail de deux personnes parties en retraite ou licenciées, est dans tous les cas garantie par les deux candidats restés en lice pour le second tour de la primaire de la droite ! 

Toutefois, les conséquences dommageables pour les contractuels  ( qui devront pointer à pôle emploi ) et les fonctionnaires, ainsi que pour les citoyens usagers de services publics dégradés, seront plus étalées dans le temps et un peu moins brutales avec Juppé qu’avec Fillon, qui reprend la politique aussi dure que celle de Sarkosy lorsqu’il en était le 1er ministre ! 

Cela va immanquablement se traduire par ce que l’on voit déjà depuis la réduction des politiques publiques mises en place par Sarkosy, et aggraver davantage encore la dégradation des conditions de travail déjà pas fameuse dans les services, une mise en concurrence des salariés entre eux conduisant au chacun pour soi et à la destruction des solidarités, à des ambiances de travail pathogènes et malsaines, au burnout, au stress, à des maladies engendrées par la souffrance au travail, voire par le harcèlement moral,  et des arrêts qui ne seront que la conséquence logique de ces traitements déshumanisés et délétères du personnel !

Les présidentielles de 2017 vont impacter gravement vos conditions actuelles de survie, de précarité, de pauvreté, de chômage, de renoncement aux soins et aux droits. Souhaitez-vous aggraver et subir ce régime promis ?

Un sursaut citoyen devient indispensable !

Malheureusement et une fois de plus, les citoyens ne vont pas aller voter pour un programme auquel ils adhèrent à 100%, mais pour le candidat le mois pire ! Ah la belle démocratie que voilà…

Article de Catherine Medioni

François Fillon ne condamne pas le refus du Maire d’Aulnay-sous-Bois d’afficher une campagne de prévention contre le sida

franois_fillonSi Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, a refusé la nouvelle campagne d’affichage de prévention contre le sida chez les homosexuels dans sa ville, François Fillon, candidat arrivé en tête à la primaire chez Les Républicains, ne le condamne pas.

Cependant, le Sarthois indique qu’il aurait accepté l’affichage dans sa commune, mais comprend que certains maires soient choqués par les images, notamment vis-à-vis des enfants.

Alain Juppé arrive en tête à Aulnay-sous-Bois, Nicolas Sarkozy troisième

alain_juppeDans l’attente des résultats officiels, il s’avère qu’Alain Juppé, soutenu par Frank Cannarozzo, est arrivé en tête à Aulnay-sous-Bois, avec près de 33,5% des voix.

François Fillon arrive second avec 31% des voix alors que Nicolas Sarkozy, pourtant soutenu par le maire Bruno Beschizza, n’arrive que troisième (30% des voix). Une défaite en quelque sorte pour celui qui avait mis tout son poids dans la bataille pour soutenir l’ancien président de la république.

François Fillon arrive en tête au premier tour des primaires de la droite et du centre

franois_fillonContre toute attente, François Fillon arriverait largement en tête du premier tour de la droite et du centre, loin devant Alain Juppé.

Une grosse surprise pour celui qui n’était crédité que de moins de 10% des moins il y a un peu plus d’un mois.

Encore une fois les sondages se sont plantés, comme ce fut le cas pour les élections présidentielles américaines.

Edit 21h00 :

  • Après 2912 bureaux de votes dépouillés et 686 781 votants, François Fillon est largement en tête (42,8%). Il devance Alain Juppé (26%), Nicolas Sarkozy (24,4%). Bruno Le Maire arrive quatrième (3,1%), Nathalie Kosciusko-Morizet cinquième (2,1%), Jean-Frédéric Poisson sixième (1,3%) puis Jean-François Copé (0,3%)

Edit 21h30 :

Résultats partiels 5.496 bureaux dépouillés sur 10.228 (1.649.063 votants), François Fillon en tête (43,6%) devant Alain Juppé (26,7%) et Nicolas Sarkozy (22,9%)

Concertation : pour qui voterez-vous aux primaires Les Républicains 2016 ?

sondageNous connaissons désormais les candidats ayant trouvé le nombre suffisant de parrainage pour participer à la primaire Les Républicains en 2016. Cette élection permettra de sélectionner le candidat unique de la droite aux présidentielles 2017. Les candidats sont

  • Jean-François Copé
  • François Fillon
  • Alain Juppé
  • Nathalie Kosciusko-Morizet
  • Bruno Le Maire
  • Hervé Mariton
  • Nicolas Sarkozy
  • Jean-Frédéric Poisson

Nous proposons de participer à une concertation pour connaître quelle serait l’orientation de nos lecteurs, sachant que nous vous proposons également de voter :

  • Vote blanc ou nul
  • Ne votera pas aux primaires Les Républicains 2016

Bon vote jusqu’au 15 octobre 2016 !

S’attaquer aux privilèges des classes dirigeantes, avant de détruire les droits des citoyens

argentDans une France en crise, où les citoyens croulent sous le poids croissant d’une fiscalité confiscatoire qui obère toute visibilité sur l’avenir et toute prospérité, la totalité des classes dirigeantes qui se sont succédé à la tête de notre pays pour le saigner à blanc sans aucune compassion pour la survie à laquelle ils nous confinent sans états d’âme, se gave de revenus indécents et de privilèges honteux qu’il faudrait définitivement supprimer avant d’exiger des citoyens qu’ils renoncent aux droits acquis du travail, à une retraite pourtant méritée et à tous les droits vitaux et fondamentaux qui assurent leur dignité et intégrité humaine.

Pour étayer mes propos, je vous prie de prendre connaissance d’un article du Figaro qui dénonce les gabegies abusives de ces pseudos élites, abondamment relayées par quantité d’autres médias sur internet et dont voici un des liens :

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2016/02/09/25006-20160209ARTFIG00221-le-cout-des-ex-presidents-et-des-ex-premiers-ministres-revele.php

Le figaro  :

« On savait que les anciens membres de l’exécutif profitaient de certains avantages après leur départ de l’Élysée ou de Matignon. Mais le détail des dépenses engagées par l’État n’était pas connu. Mardi,Mediapart le révèle. Valéry Giscard d’Estaing est l’ancien chef de l’État qui coûte le plus cher aux Français (environ 2,5 millions d’euros par an), devant Nicolas Sarkozy (2,2 millions) et Jacques Chirac (1,5 million).

L’État prend encore en charge le carburant de Valéry Giscard d’Estaing et a récemment remplacé les berlines de trois anciens premiers ministres. Près de 35 ans après son départ, le président de la République de 1974 à 1981 occupe toujours des bureaux boulevard Saint-Germain. La location de ceux-ci coûte 276.683 euros par an. Auxquels il faut ajouter 10.571 euros pour les abonnements à la presse, dont Valéry Giscard d’Estaing semble particulièrement friand. Plus surprenant encore, l’État prend en charge les dépenses en carburant de l’ex-président, à hauteur de 5000 euros annuels.

Les journaux reçus par Nicolas Sarkozy ne sont pas facturés à l’État mais la location de ses bureaux de la rue de Miromesnil coûte 226.290 euros par an aux Français. L’actuel chef de l’opposition profite, pour lui et ses collaborateurs, de 26 lignes téléphoniques prises en charge par les contribuables.

89.000 euros pour les voitures de Fillon, Balladur et Rocard

La situation des anciens premiers ministres est tout aussi étonnante. En 2014, Matignon a dépensé 89.000 euros pour renouveler les berlines de François Fillon, Édouard Balladur et Michel Rocard. Tous les anciens chefs du gouvernement ont effectivement le droit à une voiture avec chauffeur. Quand bien même ils ont repris une activité loin de la politique, à l’image de Dominique de Villepin, qui parcourt le monde entier pour le compte de sa très prospère société (18 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014). L’ancien premier ministre a pu compter, la même année, sur du personnel qui lui a été affecté par l’État. Coût de l’opération: 97.000 euros pour Villepin, 102.000 euros pour Alain Juppé, qui brigue en même temps la primaire de la droite et du centre, 89.000 euros pour Jean-Pierre Raffarin, actuel sénateur, 75.000 euros pour le député Jean-Marc Ayrault.

Des frais qui se cumulent à ceux déjà existants au titre de leurs fonctions actuelles et des pensions auxquelles ils ont le droit.

Face à cette situation, le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, et le vice-président du conseil d’État, Jean-Marc Sauvé, ont été mandatés par François Hollande pour imaginer une réforme des droits des «ex». Le rapport n’est pas encore public mais selon nos confrères, il imagine une dégressivité dans le temps des moyens matériels, une réfaction en cas de reprise d’activité compensée par une hausse de l’allocation de 6000 euros déjà offerte aux anciens présidents de la République. »

Article proposé par Catherine Medioni

%d blogueurs aiment cette page :