Archives du blog

Un habitant d’Aulnay-sous-Bois critique la qualité de SFR et a décidé de ne plus se laisser faire !

Une panne générale SFR depuis plus d’une semaine est constatée par un habitant des quartiers Nord d’Aulnay-sous-Bois. Dans le quartier de Mitry, le réseau semble fortement diminué.
Comme d’habitude, SFR est incapable de signaler quand cette panne sera réparée dans cette difficile période de confinement. Notre lecteur n’a ni téléphone, ni télévision, ni Internet. Comment faire le télétravail dans ces conditions ? Comment les étudiants peuvent encore étudier correctement ?
Pour rappel, la panne de janvier avait duré 1 mois et n’avait pu être résolu que grâce à l’appuie de la Mairie d’Aulnay-sous-Bois. La mairie avait en effet contacté l’opérateur. 
Notre lecteur souhaite désormais que tous les mécontents de SFR à Aulnay puissent se regrouper en association afin de faire réagir.
SFR rejette la faute sur les travaux du Grand-Paris, sur Enedis et ne fait que constater la panne générale.

Rupture de service totale SFR chez un habitant rue Robespierre à Aulnay-sous-Bois

Un habitant de la rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois n’a plus aucun service SFR depuis le 25 février 20h30. Plus d’internet, de téléphone, de télévision.

Malgré ses appels, il n’obtient aucun délai de rétablissement. On lui explique que le problème est général. A 2 reprises le support SFR lui a indiqué que le souci était résolu avant de se raviser après contestation. Ces pratiques sont execrable, selon notre lecteur.

Cette rupture est pour lui une vraie catastrophe car elle l’affecte dans sa capacité à télétravailler. Il s’agit d’un foyer de 3 personnes avec chacun un téléphone portable pour tenter de travailler mais cela ne fonctionne pas correctement.

Notre lecteur a voulu résilier mais SFR lui rétorque qu’il doit s’acquitter d’une facture de près de 350 euros pour cela. SFR lui rétorquant que comme le service n’était pas interrompu depuis 21 jours, il il devait s’en acquitter.

Une semaine après notre lecteur en détresse rappelle : on lui avance les mêmes arguments même si depuis il a largement dépassé les 21 jours de dysfonctionnement.

Cet abonné SFR a envoyé une mise en demeure hier et espère pouvoir résilier rapidement.

Selon lui, on ne peut pas laisser un opérateur ne pas distribuer de services et ne pas autoriser à le quitter alors que les dysfonctionnements sont aussi longs et que le contrat de services stipulent que l’on peut résilier en cas de défauts continus.

Et d’ajouter : « SFR = Service Fortement RIDICULE ou Service Fortement REDUIT ou Service Fortement Revoltant« 

Source : un lecteur rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :