Pour les non-vaccinés, une sensation d’être mis au ban de la société

Si une majorité de français est vaccinée, soit par conviction, soit par dépit, une minorité non négligeable a décidé de faire l’impasse sur la vaccination et ce, pour des raisons diverses et variées (croyances, peur, manque de conviction sur l’efficacité des vaccins, solidarité avec les membres de la famille qui ne veulent pas se faire vacciner…). Et si en règle générale, les non-vaccinés acceptent la décision des vaccinés – et vice et versa -, la mise en place du pass sanitaire a creusé un profond fossé qui sépare deux parties de la population, parfois des familles.

Pour les non-vaccinés, de nombreuses activités sont désormais proscrites. Certaines sont anecdotiques, d’autres bien plus problématiques. Parmi les restrictions, on peut noter :

  • La non-possibilité de manger dans un restaurant même en terrasse. C’est une contrainte modérée dans la mesure où l’on peut très bien manger chez soi ou prendre des repas à emporter, mais les personnes non-vaccinées qui aimaient boire le café en terrasse ou au comptoir doivent faire l’impasse, y compris pour les plus fragiles qui ont besoin de contact humain
  • L’impossibilité de se rendre dans certains hypermarchés. Là aussi, la contrainte n’est pas élevée, on peut se rendre dans un supermarché ou acheter certains produits spécifiques via Internet
  • De nombreux endroits sont désormais prohibés pour celles et ceux qui n’ont pas leur pass sanitaire, à commencer par les cinémas, les salles de spectacle. Là aussi, ce n’est pas contraignant, les films et autres productions étant disponibles légalement sur Internet quelques mois après, mais cela peut être frustrants, notamment chez les cinéphiles
  • Les parcs d’attraction, de nombreux lieux touristiques nécessitent désormais le pass sanitaire
  • Beaucoup plus problématique, l’impossibilité, y compris pour les enfants, de faire du sport en club à partir de fin septembre sans pass sanitaire. Ces enfants risquent de perdre beaucoup au niveau capacité physique, mais aussi d’être perturbés au niveau mental, le sport en club étant pour beaucoup de jeunes une bouffée d’oxygène et un moyen d’échapper aux écrans
  • Enfin, dans plusieurs corps de métier, de nombreux salariés ou employés vont se retrouver sans salaire

Si toutes et tous – ou presque – respectent le choix de celles et ceux qui se sont fait vacciner, ces nouvelles contraintes risques fort bien de laisser des séquelles, les dépistages PCR ou antigéniques étant contraignants et, bientôt, payants.

Si personne ne doute – ou presque – de l’efficacité des vaccins, ceux-ci sont loin d’être parfaits :

  • Les études montrent qu’ils ne protègent pas à 100%, et loin de là, et qu’ils ne permettent pas d’enrayer la transmission. Les personnes âgées vaccinées contre la grippe pouvaient accueillir leurs petits-enfants et arrières petits-enfants même non vaccinés (pour une large majorité d’entre eux). Avec ces vaccins anti-covid, ce n’est pas le cas
  • Plusieurs pays qui ont mis en place une grande campagne de vaccination remettent en place des restrictions avec, pour certains vaccins, la nécessité d’appliquer une 3e dose
  • Au début de la pandémie, on nous parlait d’immunité collective. Aujourd’hui, on nous annonce que c’est une chimère. Pourtant, plusieurs pays notent que la vaccination totale ne permet pas d’enrayer ni de protéger, même si on note une baisse des cas graves. BunisessTravel, qui n’est pas un site complotiste, en parle dans un article
  • L’Inde, mais aussi l’Afrique du Sud et d’autres pays, semblent avoir réussi à endiguer le variant Delta et ce, malgré un faible taux de vaccination. Certes il y a eu des restrictions fortes, mais aujourd’hui ces pays sortent du confinement et des traitements – qui ne sont pas des vaccins – ont été appliqués avec semble-t-il assez de succès

Il est trop tôt pour parler des effets des vaccins sur l’organisme, même si des effets secondaires ont été reconnus et que d’autres sont sous étroite surveillance. Il est fort probable qu’il n’y ait rien. Mais pour de nombreux sceptiques, c’est surtout l’efficacité qui est loin d’être parfaite qui est mise en cause. Le vaccin contre la fièvre jaune est efficace à 100%. Le vaccin contre la grippe saisonnière protégeait les personnes vulnérables mais n’empêchait pas les non-vaccinés de vivre.

Si les actions des « anti-vax », propos à connotation négative pour désigner celles et ceux qui sont contre les vaccins, agacent, il faut tenir compte de la fragilité d’une partie de la population, le choc de l’annonce de ce pass sanitaire (qui était il y a encore quelques mois moqué par plusieurs membres du gouvernement), et la fin d’un certain mode de vie. Bien entendu, de nombreux propos complotistes peuvent prêter à sourire, mais il est préférable de combattre sur le plan de la science les instigateurs de ces complots plutôt que les personnes qui les défendent et qui manquent de recul.

Enfin, ne sombrons pas dans la division et dans un conflit aussi inutile que stérile. Laissons libre à chacun de choisir en son âme et conscience, ne faisons pas de paternalisme ou de critiques dérisoires. Dans cette histoire il y a :

  • Ceux qui profitent de cette situation et qui tirent les ficelles pour s’enrichir ou gagner en influence
  • Les idiots utiles qui se croient intelligents mais qui ne voient pas qu’ils sont manipulés, et qui ne gagnent rien au final
  • Tous les autres qui ne veulent qu’une chose : vivre pour eux et pour leur famille

Cette situation sans précédent est très dure à supporter pour certains qui se voient même ostracisés par une partie de leur famille. Ne jugeons pas, il sera temps de faire le bilan dans quelques années où celles et ceux qui se sont trompées pourront faire leur auto-critique.

Publié le 19 août 2021, dans A vous la parole, Actualité, Santé, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. Arnaud K,

    Je suis assez d’accord avec votre texte.

    Toutefois, il me semble qu’il ne répond pas à la possibilité de nouvelles crises.
    Que proposez vous ?
    – laissez faire ?
    – nouveau confinement ?
    – autres solution ?

    Ces situations de crises ne sont malheureusement pas des hypothèses :
    – Voir la situation des Antilles (vaccination de l’ordre de 20%,
    – Voir la situation en Occitanie, en PACA, et en Corse (où la vaccination est inférieure à la moyenne nationale.

    Cordialement.

    • Bonjour Patrice,

      Ce que j’aurais proposé (mais beaucoup me rétorqueront que je ne suis pas un expert) :
      – Vaccination obligatoire pour les personnes de plus de 65 ans
      – Vaccination sur la base du volontariat pour les autres
      – Pas de pass sanitaire
      – Confinement localisé si nécessaire

      Vous parlez des Antilles mais de nombreux pays qui ne sont pas vaccinés (ou peu) ne subissent pas de vague. Vous noterez que le variant Delta avait été détecté il y a longtemps et que rien n’a été fait pour l’endiguer (pas de contrôle aux frontières pour les personnes venant d’Inde ou des environs).

      Je vous invite à lire cet article :
      https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/covid-19-enfin-une-methode-pour-comparer-la-circulation-du-virus-dun-pays-a-lautre-1262317

      L’impact sur la santé des enfants qui ne pourront plus faire de sport en club pourrait être bien plus important que le taux de mortalité très très bas pour cette catégorie de population (chaque décès est tragique d’où ma proposition de se faire vacciner sur la base du volontariat pour les personnes de moins de 65 ans)

  2. Arnaud K,

    Ma proposition pour contenir le virus tout en respectant le choix des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner, serait :
    – d’appliquer la « pass sanitaire »,
    – mais seulement lorsque le seuil que les autorités compétentes auraient défini serait
    dépassé. (J’ai cru comprendre que les taux d’incidence/100 000 personnes semble un bon indicateur ?)
    Ainsi, tous les enfants pourraient continuer à faire du sport en situation « saine » , et nous aurions tous notre rôle à jouer pour le leur permettre….

    Le « pass sanitaire » semble en effet commencer à porter ses fruits dans le Sud de la France, même si la situation reste encore très fragile.

    Parallèlement, je pense qu’il est également plus urgent de favoriser la vaccination dans les autres pays que de lancer une 3° dose (même destinée à peu de personnes).

    Bien évidemment, je ne suis pas non plus un expert,

    A suivre.

  3. D’après le 1er ministre Castex , il y a en France un cheptel de 40 millions de 🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑🐑 dont 2 écolos huluberlus

    On comprend les 2/3 de la population française vaccinés complètement (2 doses,)
    Alors qu’est ce qu’ils nous enm*** avec leur pass sanitaire bidon ?

  4. Delphine Constant

    Tiens une chose et ça n’a rien à voir forcément avec le sujet, ça concerne d’ailleurs également les autres articles. Quand on va sur Facebook, il y a des commentaires divers et variés sous les publications de la page d’Aulnay cap, mais jamais sur la page Fb de Monaulnay, la preuve que ce blog n’est pas aimé par son côté mauvaise foi et sa radicalité écolo.

    Les 2 huluberlus fanfarons feraient mieux d’arrêter de dire des conn** et surtout de fumer… Monaulnay blog d’une secte que tout le monde fuit

  5. On ne peut pas occulter que L’OMS via les gouvernements de ce monde, pourraient vouloir décimer une partie de la population mondiale

    En 2100 , sans compter le réchauffement climatique, on sera environ 11 milliards sur la terre. La vieille Europe pourrait être submergée par des vagues de migrants par millions. Personnes qui chercheraient de meilleures conditions de vie.

    Je ne suis pas complotiste mais il y a matière à s’interroger. Si ce virus n’a pas été propagé volontairement, et ces vaccins si rapidement développés alors que d’autres comme la Malaria n’a jamais existé. Pire encore le vaccin contre la grippe courante n’est pas complet.

    Perso j’y crois, ils veulent euthanasier une grande partie des habitants de cette planète. Pourquoi les dirigeants de ce monde comme Macron ne sont pas vaccinés. Qu’attendez vous pour descendre dans la rue et refaire la commune ?

    • Et le président de la République d’expliquer pourquoi il n’a reçu qu’une seule dose de vaccin. « Comme plusieurs millions d’entre vous, j’ai eu la covid-19. Moi je l’ai eu en décembre dernier ». Les autorités sanitaires recommandent, dans ce cas de figure, d’attendre un délai minimum de trois mois après l’infection, mais de préférence proche des six mois, pour se faire protéger contre la covid-19. « C’est pourquoi j’ai attendu le mois de mai pour recevoir cette dose ».
      Pour le reste de vos propos: courage !

  1. Pingback: Les employés municipaux sans pass sanitaire ne pourront plus accueillir de public | Aulnaycap

Répondre à Patrice Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :