Archives du blog

Hadama Traoré combat les antennes relais 5G à Aulnay-sous-Bois qu’il juge cancérigènes

Depuis octobre 2020, les copropriétaires de la résidence La Morée alerte la mairie sur la pose illégale d’antennes relais par peur des radio-fréquences reconnues potentiellement cancérigène par l’OMS. Malgré cela, l’administration de la ville d’Aulnay-sous-Bois a accepté la déclaration préalable de Bouygues Télécom.

À savoir que la mairie par le biais de son opérateur CITÉMETRIE était au courant que l’administrateur judiciaire n’avait pas l’accord des copropriétaires. Et cela est obligatoire selon l’article 29.1 de la loi du 10 juillet 1965.

En résumé, le maire d’extrême droite de la ville d’Aulnay-sous-Bois prend l’argent des administrés pour leur spolier leur droit à la propriété. Un comble pour un maire d’extrême droite.

La guerre psychologique pour une paix morale ne fait que commencer (voir photos mémoire de défense de la mairie d’Aulnay-sous-Bois). Le mouvement LREEM déclare la guerre intellectuelle ouverte face à la mairie d’Aulnay-sous-Bois. Cliquez pour en savoir sur la pose illégale des antennes relais :

https://www.facebook.com/100026153863054/posts/896456161236171/

Le premier jugement d’une longue série aura lieu le 25 février 2022 à 9h30 au tribunal judiciaire de Bobigny pour le compte des copropriétaires de La Morée. Soyons nombreux pour les soutenir.

Stop à la spoliation du droit à la propriété des habitants des quartiers dit populaires. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement « La Révolution Est En Marche »

Hadama Traoré dit non aux antennes relais 5G sur la résidence La Morée à Aulnay-sous-Bois

La mairie d’Aulnay-sous-Bois a nommé un cabinet d’avocat de renom qui se nomme « Centaure avocats » : https://www.centaure-avocats.com/

En octobre 2021, l’association apolitique du mouvement LREEM a été contactée par les copropriétaires de la résidence « La Moree ». En effet, l’administrateur judiciaire a fait installer des antennes relais sans respecter l’article 29.1 de la loi du 10 juillet 1965.

Mais surtout, la ville d’Aulnay-sous-Bois via son opérateur « CITÉMETRIE » était au fait que par peur des ondes radioélectriques, les copropriétaires ne souhaitaient pas l’installation des antennes relais dans leur domaine privé. Ils l’ont fait savoir par deux pétitions.

Malgré cela, avec aucun Procès verbal d’assemblée générale, le service urbanisme de la ville d’Aulnay-sous-Bois a autorisé la société Bouygues d’installer des antennes relais 5G dans un domaine privé. Un comble pour des républicains qui se disent amoureux du droit à la propriété.

Pour le moment, l’association Force Citoyenne du mouvement LREEM a condamné l’accès au toit de l’immeuble. Et nous avons saisi le tribunal administratif de Montreuil.

À Aulnay-sous-Bois, la dictature intellectuelle est finie. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

Hadama Traoré aux côtés des copropriétaires de la Morée à Aulnay-sous-Bois contre les antennes relais

Des paroles aux actes contre les antennes relais de Bouygues Télécom.

Ce jour, avec les copropriétaires en colère de la résidence la Morée de la ville d’Aulnay-sous-Bois, nous avons voté à main levée plusieurs actions administratives et judiciaires, qui seront menées à l’endroit de l’administrateur judiciaire, et de la ville d’Aulnay-sous-Bois.
Le droit à la propriété est protégé par l’article 17 de la déclaration de l’homme et du citoyen :

« La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.« 

Devenons exigeants pour être considérés. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré du mouvement La Révolution Est En Marche

Ondes : comment demander une mesure de l’exposition aux champs électromagnétiques de votre domicile ?

antenne_relaisPropriétaire ou locataire : depuis le 1er janvier 2014, vous pouvez obtenir gratuitement une mesure de l’exposition aux ondes électromagnétiques de votre appartement ou de votre maison.

Le formulaire cerfa 15003*01 accessible en ligne est à compléter de façon précise : coordonnées du demandeur (notamment numéro de téléphone où vous pouvez être joint dans la journée et adresse mél pour la transmission des résultats de la mesure), lieu de la mesure (les demandes ne concernant que les locaux d’habitation et les lieux accessibles au public), précisions sur la demande (niveau global d’exposition et conformité au seuil réglementaire, niveau d’exposition par service…), demande antérieure à la même adresse et signature. Une fois complétée, la demande doit être envoyée à l’un des organismes habilité à solliciter des mesures (collectivités territoriales, associations agréées de protection de l’environnement, fédérations d’associations familiales…).

C’est l’Agence nationale des fréquences (ANFR) qui instruit ensuite les demandes et contacte les laboratoires accrédités pour effectuer les mesures. Les résultats sont publiés sur le site www.cartoradio.fr.

Antennes relais et champ électromagnétique : tout savoir sur www.cartoradio.fr

antenne_relaisVous avez des questions sur l’emplacement des stations radioélectriques près de chez vous ? Vous voulez connaître les résultats des mesures du champ électromagnétique à proximité de votre lieu d’habitation ? Découvrez avec l’Agence nationale des fréquences (ANFR) le site www.cartoradio.fr.

Pour en savoir plus, il vous suffit de renseigner une adresse sur le site. Une carte s’affiche alors qui permet de situer les différents supports (pylône, mât, bâtiment, terrasse…) sur lesquels les antennes sont fixées. Sur un même support peuvent éventuellement être implantées plusieurs antennes appartenant à des opérateurs différents. Quatre catégories d’installations radioélectriques sont représentées : téléphonie mobile, télévision, radio et autres (réseaux radioélectriques privés, radars météos…). En cliquant sur un support, une liste des exploitants et des systèmes présents sur ce support s’affiche. Sur la carte, l’ANFR propose également de connaître les résultats de mesures des niveaux de champ électromagnétique effectuées par des laboratoires accrédités.

À noter : depuis le 5 décembre 2013, l’ANFR met aussi à disposition du public une application mobile issue du site www.cartoradio.fr.

Antennes relais de téléphonie mobile : les conclusions des expérimentations sur l’exposition et la concertation sont remises à Philippe Martin et Fleur Pellerin

antenne_relaisLe comité opérationnel sur les ondes de téléphonie mobile a remis ses deux rapports à Philippe MARTIN, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et à Fleur PELLERIN, Ministre déléguée auprès du Ministre du Redressement productif en charge des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Économie numérique.

Ce comité opérationnel a associé des représentants de l’État, de collectivités locales, d’opérateurs de téléphonie mobile, d’associations de défense des consommateurs et de protection de l’environnement et s’est appuyé sur des compétences scientifiques et techniques fortes (Agence nationale des fréquences, Centre scientifique et technique du bâtiment, Institut national de l’environnement industriel et des risques, experts).

Le premier rapport évalue la faisabilité d’un abaissement de l’exposition aux radiofréquences émises par les antennes relais de téléphonie mobile. Il retrace les expérimentations qui se sont déroulées sur 16 quartiers pilotes représentatifs de la diversité des configurations urbaines. Ces travaux ont porté sur les mesures du niveau d’exposition aux antennes de téléphonie mobile, dont les résultats seront prochainement disponibles sur le site cartoradio.fr, ainsi que sur la simulation de la conséquence d’un abaissement des niveaux d’exposition.

Le second rapport identifie de nouvelles procédures de concertation et d’information locales pour accompagner les projets d’implantation d’antennes relais, grâce aux expérimentations qui ont eu lieu sur 9 villes pilotes jusqu’en décembre 2012. Il recommande notamment :
–    l’information obligatoire des occupants d’un bâtiment préalablement à l’installation d’une antenne, 
–    la transmission obligatoire par l’opérateur d’un dossier d’information au maire sur les projets d’antennes en réglementant son contenu,
–    la relance des instances de concertation départementales,
–    ou encore la possibilité pour les maires de demander aux opérateurs des simulations du champ généré par une future antenne. 

Les Ministres ont salué l’important travail réalisé dans ce cadre multilatéral propice à la concertation, et ont exprimé leur souhait que les réflexions en matière de radiofréquences se poursuivent dans une nouvelle instance d’échanges, placée sous l’égide de l’Agence Nationale des Fréquences, et associant l’ensemble des parties prenantes. 

Philippe MARTIN et Fleur PELLERIN ont également indiqué leur souhait que ces travaux puissent dès à présent nourrir la mission confiée par le Premier Ministre 
Jean-Marc AYRAULT à Jean-François GIRARD et Philippe TOURTELIER sur la sobriété en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques, et dont le rapport est attendu à la rentrée. 

Télécharger les rapports :
–    Évaluation des expériences de nouvelles formes de concertation et d’information locale dans le cadre de l’implantation des antennes relais de téléphonie mobile :
–    Diminution de l’exposition aux ondes électromagnétiques émises par les antennes relais de téléphonie mobile :

Pour toutes autres questions, consultez le site : http://www.radiofrequences.gouv.fr

Antennes relais, téléphones portables, Wifi dangereux pour le cerveau ?

numérisation0036_Page_1Faut-il avoir peur des ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, par les modems Wifi et par les antennes relais? La communauté scientifique est divisée sur l’impact sanitaire de la même manière qu’elle se trouvait divisée dans les années 1980 face aux dangers de l’amiante ou dans les années 1990 face aux changements climatiques.

Aujourd’hui, les téléphones portables, dont les célèbres Smartphone, sont couramment utilisés par de nombreux individus, qu’ils soient âgés ou très jeunes. Le téléphone portable fait même fureur dans les collèges.Côté Wifi, ce protocole est de plus en plus utilisé pour faciliter la mobilité et éviter de se ballader avec des cables pour se connecter à Internet.

Sur les antennes relais, les opérateurs téléphoniques proposent des locations intéressantes pour les bailleurs et copropriétés afin d’installer l’équipement sur des tours ou des immeubles.

Qu’en est-il du danger occasionné par ces équipements sur la santé ? L’augmentation des tumeurs du cerveau est-elle la résultante de l’augmentation de ces dispositifs ou une simple coïncidence ? Les saignements de nez chez certaines personnes proviennent-iles des émissions des ondes des téléphones et des bornes Wifi ou d’un simple stress passager ?

La rédaction vous propose de lire un article intéressant paru dans la 152ème édition du magazine Liaison en cliquant ici ou sur l’image.

%d blogueurs aiment cette page :