Archives du blog

Concours photo « Les arbres, source inépuisable de bien-être » à Aulnay-sous-Bois

La Maison des projets et du patrimoine, vous invite à participer à un concours photographique jusqu’au 15 septembre 2021.

Dans le cadre de la Fête de l’Arbre (16 et 17 octobre) sur le thème  » Les arbres, source inépuisable de bien-être ».

Les clichés feront l’objet d’une exposition en plein-air lors de la fête de l’arbre.
Les arbres sont une richesse inestimable qui contribue de plusieurs façons à améliorer la qualité de vie. Laissez-vous inspirer et proposer vos meilleurs clichés d’arbres, source de bien-être et de sérénité !

Un jury se réunira pour choisir les meilleurs clichés et déterminer les gagnants.

Prix

  • Tirage grand format offert pour les 3 premiers lauréats
  • Prix de la photo « coup de cœur »
  • Exposition des photos lors de la Fête de l’Arbre.

Conditions de participation

  • Un seul cliché par participant
  • Taille minimum requise : 4 Mo
  • Joindre vos coordonnées au cliché (nom, prénom, numéro de téléphone) et quelques lignes d’explication.

Envoi de vos photos jusqu’au 15 septembre 2021 à :  0maison-projets-patrimoine@aulnay-sous-bois.com

Source : site de la ville d’Aulnay-sous-Bois

La ville d’Aulnay-sous-Bois tente de protéger les arbres des canicules

Afin de protéger les arbres de la chaleur, des actions de plantations de plantes vivaces et de lierre ont lieu dans notre ville. Ces plantations permettent de ne plus avoir recours aux produits phytosanitaires pour préserver les pieds d’arbres.

Préservons les jardins d’Aulnay-sous-Bois et sauvons les de la bétonnite aiguë

Au loin des noisetiers, au premier plan à gauche, une vigne, à droite un figuier.

Sur fond de ciel bleu, plusieurs essences d’arbres qui oxygènent la ville

Fleurs de sureaux pour les manger en beignets ou qui donneront des fruits rouges à confitures

mauvaise herbe fleurie agrémentant joliment la terre pleine et un pas japonais

Arbre dont les fleurs roses apparaissent avant les feuilles qui seront rouges

Les jardins oxygènent et embellissent Aulnay sous bois. Préservons les de la bétonnite aigüe de nos élus et des propriétaires indélicats qui minéralisent les sols au mépris absolu des règles du PLU et du droit des tiers !

Haie vive et foisonnante d’essences de couleur différentes embellissant la rue et s’offrant aux regards des promeneurs.

Pompons généreux du Keria japonika

La symphonie de la nature n’aura jamais fini de nous émerveiller ! Préservons là avec fermeté !

Fleurs écloses du prunus triloba dans son écrin de ciel

Délicatesse des pivoines arbustives sublimées par son feuillage découpé

Glycine luxuriante butinée par quantité d’abeilles et de coléoptères

Fleurs de pommier et ses promesses de fruits

Reportage photos et commentaires par Catherine Medioni le 22 avril 2021

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois ménage les écologistes et autorise la plantation de centaines d’arbres

Pour améliorer votre cadre de vie, la végétalisation de la Ville d’Aulnay sous-Bois continue avec la plantation cet hiver de 369 nouveaux arbres à fleurs ou à fruits. Alors que plusieurs arbres seront abattus quartier de Chanteloup et que la disparition de certains arbres centenaires a provoqué une vive émotion chez les plus anciens, ce geste vise certainement à apaiser les esprits.

Pour une fois, les écologistes d’Aulnay-sous-Bois pourrait saluer cette action du Maire… ou pas ?

La nature contée entre le parc Faire et le canal de l’Ourcq à Aulnay-sous-Bois le 19 février

Pour une petite excursion pour les petits dès 7 ans mais aussi pour les grands, profitez d’une balade contée entre le parc Faure et le canal de l’Ourcq
La nature se raconte en histoires. Chaque oiseau, chaque arbre rencontré au cours de cette balade donne l’occasion de raconter un conte, une histoire, ou de se lancer un défi !

Balade animée par la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et organisée par la Maison de l’Environnement à Aulnay-sous-Bois.

Quand ? :

Le vendredi 19 février avec trois créneaux : 14h, 14h45 et 15h30

Adresse :

Maison de l’Environnement – Parc Faure
13-15 allée circulaire
93600 Aulnay-sous-Bois

Réservation au : 01 48 79 62 75 ou mde@aulnay-sous-bois.com

Les arbres du quartier de Nonneville à Aulnay-sous-Bois sont mal entretenus

Une lectrice du quartier de Nonneville nous informe que plusieurs arbres de ce secteur sont mal entretenus, avec des herbes folles qui poussent aux pieds.

Notre lectrice souhaiterait un peu plus de considération de la part des espaces verts pour embellir son quartier et éviter que ces arbres ne servent que d’urinoir pour les chiens.

A moins que les riverains du quartier ne prennent leur bêche et leur binette pour entretenir ces rares espaces de végétation, un désherbage et pourquoi pas, quelques fleurs ne seraient pas du luxe selon notre lectrice.

Requiem pour les arbres à Aulnay-sous-Bois ?

Aulnay Environnement, reçoit aujourd’hui le message suivant, relayant un premier message sur notre site : 

«  Je me demandais comment on peut intervenir pour faire stopper l’abattage des chênes inscrits (3 aujourd’hui en plein confinement au 39 av des Pavillons-sous-Bois. (…) Et à défaut de stopper, s’il est déjà trop tard, poursuivre pour faire condamner, pour dissuader les suivants… »

Toute action en ce sens ne pouvant se faire autrement qu’avec le concours de la Municipalité, Aulnay Environnement, le 3 avril 2018, a écrit au Maire pour lui demander

« la création d’une commission mixte associant élus, services techniques, Maison de l’Environnement, associations et représentants des habitants pour suivre l’évolution de l’état de santé des arbres et sensibiliser les acquéreurs de parcelles arborées à la préservation du patrimoine précieux que représentent ces végétaux souvent derniers rescapés de l’historique forêt de Bondy. 

Cette commission devrait avoir pour première mission d’élaborer une Charte de l’arbre comme il en existe dans d’autres communes proches, intégrée au PLU. »

Cette lettre est restée sans réponse, de même que la relance du 26 juillet 2018.

Au printemps 2019, la municipalité lance un appel à candidature pour la rédaction d’un « Charte de l’Arbre ». À la première réunion, si l’on exclut les représentants de la municipalité, il n’y a qu’une demi-douzaine de simples citoyens, preuve de l’intérêt que portent les Aulnaysiens au problème. Il faut dire que cette réunion a été convoquée en pleine période de grève, à une heure où tous ceux qui n’étaient pas retraités étaient coincés dans les embouteillages et les transports en commun.

Dès l’introduction, il est clair que le but premier de la réunion est  de sensibiliser les Aulnaysiens à la nécessité d’abattre les arbres malades.

Nous posons au représentant de la municipalité, M. Cannarozzo, nos conditions pour une participation :

  • Un engagement que ce groupe de travail préludera à la mise en place d’une commission bénéficiant d’une longévité et de compétences lui permettant de participer dans le long terme à la gestion du patrimoine arboré et que sa vocation ne se bornera pas à participer à la rédaction d’un texte sans portée réelle.
  • Le projet d’un examen approfondi de l’état des lieux
  • La précisionsur le périmètre pris en compte : il doit ainsi englober non seulement le domaine public, mais aussi le domaine privé.
  • La promesse d’une réelle protection du patrimoine : Il importe donc que soit admis dès le départ que cette charte de l’arbre impose des contraintes dans les permis de construire.

Sur tout cela, M. Cannarozzo refuse de s’engager, et nous laisse toute liberté de rédiger ce qui nous plait. Nous avons déjà vu ce procédé à l’œuvre dans le Conseil économique social et Environnemental, qui n’était qu’un simulacre, les participants étant invités à travailler sans lien concret avec l’action municipale. Compte tenu de ce refus de tout engagement, et de l’axe prioritaire proposé à la réflexion, nous avons quitté la réunion.

Deux éléments confirment le peu de sincérité de la municipalité dans cette entreprise : l’absence de la « Charte de l’Arbre » dans les documents électoraux présentant les grands projets de l’équipe Beschizza, l’absence de réponse à notre lettre du 5 février dernier demandant une protection pour les chênes du terrain de l’ex-centre Le Camus. 

La (trop) petite équipe d’Aulnay Environnement a fait tout son possible pour sensibiliser les Aulnaysiens à l’intensification du bétonnage prévisible durant cette nouvelle mandature. En vain.

Comment espérer qu’une équipe amie des promoteurs puisse à présent mettre en place des procédures qui les gêneraient pour éradiquer toute végétation, même centenaire, d’un terrain constructible ?

Source : communiqué Aulnay Environnement

La coupe est pleine avec les projets au profit des promoteurs à Aulnay-sous-Bois !

Certains se sont étonnés qu’Aulnay Environnement n’ait pas publié immédiatement de communiqué après la publication par panneau d’un projet de parking rue du docteur Roux.

C’est que nous sommes las d’être à chaque fois confrontés à un double discours et à une politique d’enfumage systématique. Après l’annonce  tonitruante dans le bulletin municipal d’un projet de Charte de l’arbre,  il a fallu attendre 6 mois pour que soit convoquée la première réunion. Si l’on ne compte pas l’élu et les responsables administratifs, elle ne rassemblait qu’une demi-douzaine d’Aulnaysiens. Le powerpoint qu’on nous a présenté indiquait dès l’introduction que l’esprit du projet était prioritairement d’associer les Aulnaysiens à la politique d’abattage des arbres du patrimoine communal. Nous avons claqué la porte, trop conscients d’être en présence d’une manœuvre électorale, à 3 mois des élections. Il paraît que d’autres sujets ont été abordés. Mais comme la pratique est de ne jamais communiquer par avance de documents écrits détaillant l’ordre du jour pour permettre aux participants à une réunion de préparer les travaux, nous n’en savons rien. Il est évident que le projet de parking, qui suppose l’abattage d’un certain nombre d’arbres, même sans valeur patrimoniale, et qui va aboutir à une imperméabilisation partielle de cette parcelle, aurait dû être soumis prioritairement à la réflexion de ce groupe de travail.

Nous sommes las de constater que tant de choses à Aulnay se font non dans l’intérêt des habitants actuels, mais au profit des promoteurs. Ainsi ce parking est de l’aveu même de la première adjointe conçu pour les riverains. Or il s’agit là d’un quartier encore majoritairement pavillonnaire, où la plupart des maisons sont dotées d’un garage. Et dans la rue, une partie des places de stationnement reste vacante une bonne partie du temps. Il n’est que trop évident que ce parking sera d’abord un argument de vente pour séduire les futurs habitants du projet immobilier prévu juste en face, un projet énorme qui va entraîner la disparition d’un beau et grand pavillon et de quelques arbres magnifiques : sans doute 2 gros immeubles de 5 étages, représentant 3000 m2 de logements.

Nous sommes las qu’on nous chante sur tous les tons l’« Esprit village » alors qu’on laisse partout disparaître les jardins au profit du béton. Nous sommes las d’entendre la propagande municipale nous seriner   qu’ « Aulnay est une ville où il fait bon vivre » alors que les déplacements des piétons sont de plus en plus difficiles et la circulation automobile de plus en plus intense, parce que l’ordre des priorités dans l’aménagement de la ville a été : faire d’abord un PLU donnant toute liberté aux promoteurs, avant de lancer une réflexion sur la circulation automobile avec l’idée aberrante de décourager la circulation de transit, ce qui a abouti à complexifier et à rallonger les parcours sans faire diminuer le nombre de véhicules, pour entamer finalement 3 mois avant les élections une réflexion sur la « circulation douce », alors que les aménagements comme celui du pont de la Croix Blanche ont conduit à en rendre la traversée encore plus dangereuse pour les cyclistes. Qui peut croire que le sort des piétons sera un jour sérieusement pris en compte par cette équipe ?

Nous sommes las de ne recevoir sur des projets essentiels de transformation du paysage urbain que des messages de propagande, sans que jamais les habitants soient associés en amont à leur conception et qu’ils puissent faire part de leur « expertise d’usage ». Nous sommes las de constater que les dirigeants de cette ville soient prioritairement soucieux d’honorer, non un citoyen qui soit l’honneur de la ville mais, trahissant ainsi leur idéal de gouvernance, un personnage de l’histoire de France exemple achevé du pouvoir personnel qui a étouffé la démocratie et la liberté d’expression. Et qui a rétabli l’esclavage !

 Nous sommes las du mépris, de la propagande et du mensonge par omission.

Source : communiqué Aulnay Environnement

Une dizaine d’arbres classés remarquables en Seine-Saint-Denis dont plusieurs à Aulnay-sous-Bois

C’est officiel depuis ce lundi 25 novembre 2019. La Région vient de classer 132 arbres remarquables en Île-de-France, dont une dizaine en Seine-Saint-Denis.

Ce travail de sélection, réalisé par l’association A.R.B.R.E.S présidée par Georges Feterman, fait suite au rapport remis par Yann Wehrling à Valérie Pécresse en septembre 2017 sur la protection et la valorisation des arbres remarquables.

La liste des arbres remarquables de Seine-Saint-Denis

  • Le cèdre du Liban de Livry-Gargan
  • Le catalpa de la mairie de Gournay
  • Le cèdre du Liban de Gagny
  • Aulnay-sous-Bois : les chênes de l’ancienne forêt de Bondy
  • Le chêne historique de Neuilly-Plaisance, près de l’église Notre-Dame de l’Assomption
  • Le platane de la Liberté de Sevran
  • Le platane de Villemomble
  • Les arbres du parc de la Poudrerie, à Sevran ( 2 séquoias géant, chênes « doublettes », peuplier incliné, orme champêtre)
  • Les arbres du parc du Saussay (hêtraie remarquable, noyer d’Amérique, érable champêtre)
  • Les arbres remarquables du parc Georges-Valbon (ginkgo, séquoia géant, platane des 3 rivières, pin noir de la vallée des Fleurs)

Source et article complet : Actu.fr

Si rien n’est fait, tous nos arbres sont condamnés à Aulnay-sous-Bois !

Jusqu’aux élections municipales, les constructions en centre gare sont suspendues par un « Périmètre d’Étude » donnant sursis à statuer. Dès les élections passées, les promoteurs pourront s’en donner à cœur-joie : 

  • Route de Bondy
  • Avenue Coullemont
  • Avenue du 14 Juillet
  • Avenue Louis Barrault (ancien centre Le Camus)
  • Avenue de la République
  • Avenue de la Croix Blanche, etc.

Chaque fois des pavillons anciens vont disparaître, avec leurs jardins et leurs grands arbres, cèdres, chênes ou marronniers, et les survivants seront condamnés, à plus ou moins long terme, puisqu’ils ne pourront plus se nourrir :

 La multiplication des dalles de béton assèche le sol profond

  • La multiplication des parkings souterrains multiplie aussi les batteries de pompes qui luttent contre les infiltrations et rejettent l’eau de la nappe dans le réseau des eaux pluviales, le surchargeant inutilement.

(Comment fera-t-il face aux prochaines grosses pluies ?)

Nos grands arbres du domaine privé disparaissent, et nous regardons ailleurs !

NOUS AVONS BESOIN D’UNE POLITIQUE À LONG TERME DE PRÉSERVATION DE CES ARBRES !

Source : communiqué Aulnay Environnement

%d blogueurs aiment cette page :