Publicités

Archives du blog

Une manifestation devant le cirque Europa à Aulnay-sous-Bois ce jeudi

Le collectif #CirqueSANSAnimaux manifestera devant le cirque Europa à Aulnay-sous-Bois (secteur du Vélodrome) ce jeudi à 15h pour protester contre l’agression d’une manifestante la semaine dernière.

Publicités

Une militante de la cause animale agressée par le personnel du cirque Europa à Aulnay-sous-Bois

Témoignage d’une militante animaliste aulnaysienne, Emma :

Aujourd’hui samedi 27 octobre nous avons organisé une manifestation devant le cirque Europa installé devant le vélodrome d’Aulnay sous bois.

Cette manifestation était pacifique, dans le but de montrer au cirque la position des citoyen.ne.s ainsi qu’attirer les médias pour avoir du poids face à la Mairie d’Aulnay sous bois. Pendant cette manifestation, la police est partie, ce qui nous a inquiété.

En effet, nous avions eu raison de nous inquiéter, en traversant pour aller à la rencontre de futurs spectateurs afin de discuter de notre combat, du personnel du cirque m’a agressé en arrachant mes tracts et me frappant. Ils ont également cassé notre mégaphone en le jetant au sol.

Comment des hommes qui agressent une jeune femme de 1m50 et 40kg à plusieurs peuvent être respectueux envers des animaux sauvages de 500 kg et plus ? Cette agression montre le caractère violent des circassiens et renforce notre envie de combat. Ce n’est pas notre dernière manifestation et nous sommes déterminés à demander au maire de prendre position. La ville d’Aulnay sous Bois n’est pas un lieu de maltraitance animale.

 

Manifestation contre l’exploitation des animaux dans les cirques à Aubervilliers ce vendredi

VENDREDI à 17h – RDV PARKING LIDL – 34 rue de Saint-Denis à AUBERVILLIERS (autorisation préfectorale en cours)
L’association PARIS ANIMAUX ZOOPOLIS appelle à manifester devant le cirque Christina ZAVATTA pour dénoncer l’utilisation des animaux dans les cirques.
 
Suite à nos appels téléphoniques mardi, la Mairie d’Aubervilliers a publié un communiqué dénonçant l’installation illégale du cirque Christina ZAVATTA à Aubervilliers.
 
Ce cirque s’était déjà installé sans autorisation à Paris en 2016 :
 
A travers une Question Ecrite publiée au Journal Officiel, le député de la circonscription d’Aubervilliers, Bastien Lachaud, s’est prononcé contre la présence des animaux dans les cirques :
Pourquoi nous demandons des cirques sans animaux
Dans les cirques, les animaux sont emprisonnés à vie ; à cela s’ajoute la violence du dressage. Les animaux souffrent de dépression chronique. Il existe un véritable consensus scientifique sur ce point. La Fédération des Vétérinaires d’Europe fait état d’une “impossibilité absolue (pour les cirques itinérants) de répondre à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux (des animaux sauvages)” et “recommande donc à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l’Europe”.
Une mobilisation de plus en plus forte et recul historique de la captivité
En France, de nombreuses communes ont pris position sans ambiguïté contre la présence des animaux sauvages dans les cirques, comme Grenoble, Strasbourg, Montpellier…
Par ailleurs, de plus en plus de pays ont déjà interdit la présence des animaux sauvages dans les cirques ; c’est le cas de l’Autriche, de la Catalogne espagnole, de la Belgique, de la Bulgarie ou encore de la Croatie… Récemment, sont venus s’y ajouter l’Italie, l’Irlande, le Royaume-Uni.
Un sondage réalisé en février 2018 par la Fondation 30 Millions d’Amis a révélé que 67 % des Français (soit près de 7 personnes sur 10) demandent une réglementation qui mette fin à l’exploitation cruelle des animaux sauvages dans les cirques.
Qui sommes-nous ?
Fondée en 2017, Paris Animaux Zoopolis se donne pour mission de défendre les intérêts des animaux sans distinction d’espèce. En mars dernier, nous avons amorcé un débat sur la souffrance des poissons en réclamant l’interdiction de la pêche à Paris (où la consommation des poissons pêchés y est interdite) (campagne “Interdisons la pêche à Paris”). Plus récemment encore, nous avons sollicité de la Ville de Paris pour qu’elle rende hommage aux animaux de la Grande Guerre.
Notre association a aussi participé activement à la Mission Animaux conduite par la Mairie de Paris. A cette occasion, nous avons demandé à la Ville de Paris d’autoriser uniquement les spectacles sans animaux aux mêmes conditions d’accueil que celles offertes aujourd’hui à tous les cirques (campagne “Paris sans captivité animale”).
Contact :
Association Paris Animaux Zoopolis
amandine@zoopolis.fr
07.68.74.13.96
Source : communiqué Zoopolis

Happening du 16 juillet 2018 place De Gaulle à Aulnay-sous-Bois : photo de la manifestation anti cirque avec animaux

Nous vous invitons à découvrir une photo de la manifestation devant la gare d’Aulnay-sous-Bois du 16 juillet pour lutter pour l’interdiction de l’utilisation des animaux dans les cirques.

Happening pour des cirques sans animaux à Aulnay-sous-Bois le 16 juillet

Lundi 16 juillet 17 heures – devant la gare d’Aulnay-sous-Bois. 

Aux côtés de la lycéenne aulnaysienne Emma Ferreira, nous organiserons un happening très visuel et sonore pour demander au Maire d’Aulnay-sous-Bois de ne plus autoriser la venue de cirques avec animaux sauvages sur sa commune : signatures de pétition, prises de parole, distribution de tracts… Il n’est pas acceptable d’emprisonner et de dresser des animaux pour s’amuser !

Nous avons invité tous les députés de Seine-Saint-Denis à venir prendre la parole lors de la manifestation. Le député Eric Coquerel y sera représenté par sa collaboratrice Manon Monmirel, qui fera un discours.

Le Maire d’Aulnay reste sourd à nos demandes 

Début juin, Emma a écrit au Maire de sa ville (aucune réponse à ce jour). Notre association a également écrit également à l’édile afin de lui demander un entretien aux côtés d’Emma (aucune réponse à ce jour).

Emma a aussi lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 15 000 signatures.

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/interdiction-cirques-animaux-sauvages-aulnay-bois/43756

Face à cette indifférence pour la condition animale, nous avons décidé d’organiser un happening à Aulnay !

Le recul de la captivité des animaux 

Dans les cirques, les animaux sont emprisonnés à vie ; s’y ajoute la violence du dressageLes animaux souffrent de dépression chronique. Il existe un véritable consensus scientifique sur ce point. A ce propos, la Fédération des Vétérinaires d’Europe parle d’une “impossibilité absolue (pour les cirques itinérants) de répondre à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux (des animaux sauvages)” et “recommande donc à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l’Europe”.

En France, des communes ont pris position contre la présence des animaux sauvages dans les cirques, comme Grenoble, Strasbourg, Montpellier…

Par ailleurs, de plus en plus de pays ont déjà interdit la présence des animaux sauvages dans les cirques ; c’est le cas de l’Autriche, de la Catalogne espagnole, de la Belgique, de la Bulgarie ou encore de la Croatie… Récemment, sont venus s’y ajouter l’Italie, l’Irlande, le Royaume-Uni.

Un sondage réalisé en février 2018 par la Fondation 30 Millions d’Amis a révélé que 67 % des Français (soit près de 7 personnes sur 10) demandent une réglementation qui mette fin à l’exploitation cruelle des animaux sauvages dans les cirques.

Source : communiqué Zoopolis

Manifestation pour des cirques sans animaux à Aulnay-sous-Bois le 16 juillet devant la gare

Vidéo

SOUS RÉSERVE D’AUTORISATION PREFECTORALE LE LIEU SERA A LA SORTIE DE LA GARE RER (Place De Gaulle).

Aux côtés d’Emma Ferreira, lycéenne d’Aulnay-sous-Bois, Paris Animaux Zoopolis organise une manifestation statique pour demander au Maire d’Aulnay-sous-Bois de ne plus accueillir de cirques avec animaux sauvages, comme une centaine de villes qui ont déjà pris position.

Comme 67% de la population française, les organisateurs demandent une loi visant l’interdiction de la présence des animaux sauvages dans les cirques sur tout le territoire. Rappelons que la Fédération des Vétérinaires Européens “recommande donc à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l’Europe, compte tenu de l’impossibilité absolue de répondre de façon adéquate à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux.

DRESS CODE : tous-tes en noir afin d’établir une unité visuelle.

Il s’agit d’un happening statique.
Voici la répartition des rôles :

  • tenu de panneaux (nombre illimité)
  • signature de pétitions (4 personnes)
  • distribution de tracts (4 personnes)

Ceux.celles qui le souhaitent pourront prendre la parole au mégaphone.

Si vous avez des questions : contact@zoopolis.fr

Rappel des faits :
Choquée par la présence d’un cirque avec animaux dans sa commune, Emma Ferreira a sollicité Zoopolis. Elle souhaite que sa ville n’accueille plus de cirques avec animaux sauvages.
Début juin, elle écrit à son Maire qui ne lui a pas répondu à ce jour.
Les organisateurs écrivent également en tant qu’association au Maire d’Aulnay-sous-Bois et lui demandent un entretien aux coté d’Emma (aucune réponse à ce jour).
Emma a également lancé une pétition :
https://www.mesopinions.com/petition/animaux/interdiction-cirques-animaux-sauvages-aulnay-bois/43756

Source : page Facebook de l’organisation de l’événement

Emma, une lycéenne Aulnaysienne interpelle son Maire afin qu’il n’accueille plus d’animaux sauvages dans les cirques

Pétition et courriers adressés au Maire 

Sollicitée par une lycéenne et habitante d’Aulnay-sous-Bois choquée par la venue du cirque avec animaux « Cirque de Venise » dans sa ville, notre association Paris Animaux Zoopolis a écrit au Maire pour lui demander un entretien afin de ne plus autoriser la venue de cirques détenant des animaux sauvages sur sa commune. Notre courrier ainsi que celui d’Emma sont restés sans réponse depuis le 4 juin.

Emma a même lancé une pétition interpellant le Maire d’Aulnay qui a déjà recueilli plus de 18 000 signatures ! Notre association l’a félicite et la soutient !

La souffrance des animaux captifs 

Dans les cirques, les animaux sont emprisonnés à vie et à cela s’ajoute la violence du dressage. Les animaux souffrent de dépression chronique. Il existe un véritable consensus scientifique sur la question. D’ailleurs, la Fédération des Vétérinaires Européens parle d’une “impossibilité absolue (pour les cirques itinérants) de répondre à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux (des animaux sauvages)” et “recommande donc à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l’Europe”.

Oui aux cirques mais sans animaux !

Source : Paris Animaux Zoopolis

Vidéo : les difficultés du cirque Zavatta et des petits cirques familiaux

entrailles_zavatta

Vidéo

Que l’on aime ou pas les cirques, que l’on critique ou non le fait d’utiliser des animaux pour certains numéros, les clowns et les acrobates ont toujours eu le don d’émerveiller les plus petits, et même certains grands. Les cirques emploient aujourd’hui des milliers de personnes tant pour les spectacles que pour la partie technique (électricité, sono, techniciens…). Un cirque s’appuie sur du matériel roulant (camions, camionnettes, chariots élévateurs…).

En région Parisienne, et plus particulièrement dans la petite et dans la moyenne couronne, l’urbanisation et la construction d’immeubles ont supprimé les quelques espaces laissés vacants pour que des cirques puissent s’y installer. A Aulnay-sous-Bois, le Vélodrome et un petit espace dans le quartier de la Rose des Vents sont les deux seuls endroits où un cirque peut encore s’installer temporairement. Un peu partout en Seine-Saint-Denis, ces espaces disparaissent au profit des immeubles d’habitation.

Le Cirque Zavatta (Sébastien, Lydia ou autres) et les autres cirques souffrent de la diminution de ces aires d’installation. Le Vélodrome est sujet à être densifié également, où s’installeront les cirques à Aulnay ?

En attendant, la rédaction vous invite à redécouvrir un reportage dans les entrailles du cirque Sébastien Zavatta en cliquant sur l’image ci-contre.

Nouveau message à l’attention du maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza concernant les animaux et les cirques

Zavatta_Animaux_Cornes

Vidéo

Monsieur le Maire,

J’apprends avec indignation que votre ville accueille le cirque Sébastien Zavatta.

Derrière ses couleurs vives et sa musique joyeuse, le cirque est un enfer pour les animaux pour plusieurs raisons :
La captivité et les longues distances sont très difficiles à supporter pour ces animaux dont les besoins physiques nécessitent de l’espace. Ces conditions de vie et de transport engendrent folie et dépression visibles à travers les stéréotypies (troubles du comportement).

L’impossibilité de former un groupe d’individus ou de vivre en solitaire, selon l’espèce, est contraire à leurs besoins comportementaux.
Le stress qui est omniprésent lors des représentations : applaudissements, musique assourdissante et lumières agressives des spots.

La réalisation d’acrobaties contre-nature, qui exige une soumission totale obtenue en force par la peur, la privation de nourriture et la violence (fouet et pics).
Les numéros exécutés sous la menace leur infligent une souffrance physique bien réelle diminuant leur espérance de vie et les conduisant à être complètement brisés psychologiquement.

Je vous rappelle que même si ces animaux sont nés en captivité cela n’enlève rien à leurs besoins fondamentaux qui sont propres à chaque espèce.
Sans compter sur l’aspect contre-éducatif que ce spectacle offre à nos enfants : non-respect d’autrui, oppression des plus faibles, espèces menacées d’extinction réduites à l’état d’esclaves.

La Fédération des Vétérinaires d’Europe, soit 46 organisations dans 38 pays, recommande l’interdiction de l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques en Europe et a déclaré : « Leurs exigences physiologiques, mentales et sociales ne peuvent être atteintes de manière adéquates » (communiqué de presse FVE le 6 juin 2015).
Autoriser un cirque avec animaux c’est aussi aller à l’encontre de la sécurité de ses citoyens comme le démontre les nombreux accidents qui sont à déplorer.

En tant que Maire responsable, il est de votre devoir de montrer l’exemple, en refusant que l’esclavage animal soit autorisé sur votre commune, en veillant à la sécurité de vos citoyens et en favorisant une éducation respectueuse du règne animal aux enfants de votre ville.

Vous avez le pouvoir de faire en sorte qu’Aulnay-Sous-Bois devienne une ville éthique, et c’est pourquoi je vous demande de faire interdire la venue de cirques avec animaux par arrêté.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments respectueux.

Source : citoyenne luttant contre l’exploitation des animaux dans les cirques

Une citoyenne interpelle Bruno Beschizza sur les cirques et les animaux

cirque_venise_animaux

Vidéo

Monsieur le Maire,

J ‘espère recevoir une réponse favorable de votre part merci.  Prenez vous des cirques avec des animaux ? Si oui, prenez des cirques sans animaux ? merci.

Travaillant bénévolement pour les associations de défenses animale je me permets de vous contacter pour les cirques avec des animaux.
Je vous demande de faire une loi pour ne plus recevoir des cirques avec des animaux et de faire des contrôles voir certificats de capacités.
Qu’ils aient de l’eau et du foin a volonté.

Savez ce qu’endurent les animaux? Les cirques ne leur redonnent  pas leur milieu naturel.
Le dressage est contre nature. Prenez  des cirques sans animaux. De plus ils passent trop de temps dans les camions pour aller dans une autre ville.
Les zèbres :
Installations extérieures minimum de 150m2 pour trois zèbres maximum obligatoire. Ils doivent pouvoir sortir une heure par jour. Réglementation très peu respectée.
Les félins (tigre, lion, panthère…) :
  • Une installation intérieure et extérieure à caractère fixe sur le lieu de stationnement
  • Installations intérieures : 7 m² minimum par animal avec hauteur minimal de 1,8 m avec dès la présence du premier animal 12 m² disponibles
  • Cage de détente obligatoire d’un minimum de 60 m2
  • Les félins doivent pouvoir avoir accès aux installations extérieures au moins 4 heures par jour
  • Présence obligatoire de matériaux pour faire leurs griffes et pour les occuper
  • Parois des véhicules hébergeant les félidés doivent être isolées de la chaleur et du froid
  • Les félins doivent pouvoir s’installer en hauteur
  • Les tigres doivent pouvoir se baigner hors des périodes de grand froid.
%d blogueurs aiment cette page :