Publicités

Archives du blog

Une tonne de tabac dans la voiture à destination d’Aulnay-sous-Bois, 148 930 € d’amende

Cet homme de 26 ans habite en Seine-Saint-Denis, dans une artère qui porte le nom de rue… de la Justice. Ça a fait sourire les magistrats du tribunal correctionnel de Mulhouse chargés de le juger, pour « détention de tabac sans document justificatif régulier » et « importation en contrebande ».

Absent à l’audience, le prévenu a été contrôlé par des douaniers haut-rhinois le 18 mars 2015, vers 23 h 30, alors qu’il circulait sur l’autoroute A36 à hauteur de Pfastatt, à bord d’une Fiat Scudo de location. Il a vite indiqué qu’il trans-portait du tabac. « Et ce n’était pas un paquet de cigarette mais plus d’une tonne [NDLR : 1 059 kilos] de tabac à narguilé ! », expose Marc Boehrer, le président. Lors de son audition, le jeune homme – qui avait tenté de se débarrasser d’un de ses deux téléphones lors du contrôle – a affirmé avoir transporté ce tabac pour « rendre service » à un ami, un certain « Youssef » dont il ne connaîtrait ni le nom de famille, ni le domicile. « Il a déclaré que ce Youssef lui avait donné de l’argent pour louer la voiture, qu’il lui avait demandé d’aller chercher la marchandise à Saint-Louis, qu’il devait la livrer à Aulnay et qu’il aurait dû percevoir 400 € pour cette mission », précise le président.

Source et article complet : DNA

Publicités

Quid de la défense des langues régionales ?

langues_regionalesEn ce début d’année non dépourvu d’actualité intéressante, nous souhaitions évoquer un sujet qui n’a rien à voir avec la Seine-Saint-Denis, à savoir la sauvegarde et l’épanouissement des nombreuses langues régionales que l’on trouve en France, et qui sont pour beaucoup en risque de disparition.

Le discours en Corse du nationaliste Corse Jean-Guy Talamoni, en langue Corse, avait heurté une grande partie de la classe politique française. Dans la constitution, la seule langue officielle de la France est le français. Ce jacobinisme qui date de la révolution Française impose ainsi que l’ensemble des papiers administratifs soit rédigé dans la langue de Molière.

Pourtant en France, il existe (ou existait) de nombreuses minorités linguistiques : Le Breton, l’Occitan, le Catalan, l’Arpitan (en Savoie), l’Alsacien, un Dialecte Germanique en Moselle, le Picard, un patois Flamand (dans la région de Dunkerque), le Basque et le Corse. Mise à à part ces deux dernières langues, les autres sont en déclin ou ont quasiment totalement disparu.

Sous la troisième république, la répression fut telle que l’apprentissage de la langue vernaculaire fut peu à peu supprimée de génération en génération.

De nos jours, il n’est pas rare de croiser des personnes qui se disent fièrement breton mais qui ne savent même pas prononcer une phrase en breton. On peut même croiser des personnes venant d’Alsace qui ne connaissent ni l’Alsacien, ni l’Allemand.

Chez nos voisins la situation est bien différente : on peut facilement trouver un Ecossais ou un Gallois parlant sa langue (de racine celtique comme le breton). Les Italiens ont protégé leurs minorités Ladine et Allemandes dans le Tyrol Italien. En Belgique, on trouve encore de nombreux Germanophones à Malmedy et à Eupen, villes annexées après la première guerre mondiale. En Espagne, le Catalan et le Basque sont couramment parlés et ne posent pas vraiment de problème aux autorités.

Outre-Atlantique, l’Espagnol est redevenu langue officielle, à côté de l’anglais, dans certains états du Sud des Etats-Unis.

Pourquoi cette particularité française ? Même si rien n’est comparable par rapport à la répression qui y est appliquée, la Chine tente de supprimer les particularités régionales au Tibet et au Xinjiang pour « uniformiser » le pays à l’image de Pékin.

Les langues régionales font partie du patrimoine national et doivent être préservées, voire défendues, pour éviter que ces langues ne deviennent de véritables langues mortes. Contrairement à ce qu’affirme certains partis souverainistes comme l’UPR, la défense des langues et des cultures régionales ne mettent pas à mal l’unité du pays, mais le renforce par les richesses apportées. On peut citer comme exemple le Canada et sa province du Quebec…francophone qui, malgré quelques tentations, est toujours restée Canadienne. Pourtant, le gouvernement Canadien aurait pu à l’époque appliquer la même politique française à l’égard des langues régionales an « angliciser » la province. Mais il ne le fit pas…

Vidéo : le final des danses Alsaciennes à Aulnay-sous-Bois

aulnay_alsace_strasbourg

Vidéo

Aurore Buselin vous invite à découvrir la dernière partie des danses alsaciennes à Aulnay-sous-Bois (Fête des régions 2015) en cliquant sur l’image ci-contre.

Vidéo : Somptueuses danses Alsaciennes à Aulnay-sous-Bois

alsace_aulnay_somptueuse

Vidéo

Aurore Buselin vous invite à découvrir une nouvelle vidéo prise lors de la Fête des Régions 2015 en cliquant sur l’image ci-contre.

Vidéo : étonnantes danses alsaciennes à Aulnay-sous-Bois

alsace_aulnay_2

Vidéo

Notre correspondante Aurore Buselin vous invite à découvrir une nouvelle vidéo sur les danses Alsaciennes lors de la Fête des Régions 2015 en cliquant sur l’image ci-contre.

Vidéo : inoubliables danses Alsaciennes à Aulnay-sous-Bois

alsace_aulnay

Vidéo

Notre correspondante Aurore Buselin vous invite à découvrir une nouvelle séquence inoubliable de danses Alsaciennes sur le boulevard de Strasbourg en cliquant sur l’image ci-contre.

Défilé organisé lors de la Fête des Régions 2015, 3 octobre.

Vidéo : Spectaculaire défilé de danse alsacienne sur le boulevard de Strasbourg à Aulnay-sous-Bois

alsace_aulnay_defile

Vidéo

Aurore Buselin vous invite à découvrir en vidéo le défilé Alsacien sur le boulevard de Strasbourg en cliquant sur l’image ci-contre.

Cela s’est déroulé le 3 octobre lors de la Fête des Régions 2015.

Vidéo : Magnifiques danses alsaciennes à Aulnay-sous-Bois

alsace_aulnay

Vidéo

Dans le cadre de la fête des régions à Aulnay-sous-Bois, notre correspondante Aurore Buselin vous invite à découvrir une première danse Alsacienne en cliquant sur l’image ci-contre.

A 13 ans, il se lance dans le braquage avec un pistolet en plastique

Braqueur_AulnayUn jeune adolescent de 13 ans domicilié au Blanc-Mesnil, en vacances à Ostwald dans la banlieue de Strasbourg, a terminé ses vacances au poste. Son tort : avoir tenté de braquer lundi une pharmacie et une voiture armé… d’un pistolet en plastique. Selon le parquet des mineurs de Strasbourg, le garçon a été placé sous contrôle judiciaire et va être poursuivi pour vol avec violence. Il sera pris en charge par le juge des enfants du tribunal de grande instance de Bobigny.

Lundi, il a fait irruption dans une pharmacie d’Ostwald (Alsace) armé de son pistolet factice pour réclamer la caisse. Lorsque la pharmacienne lui a signalé qu’elle était vide il a pris la fuite. Mercredi, à quelques mètres de la pharmacie, il a de nouveau sorti son jouet pour menacer une automobiliste à travers la vitre de sa voiture lui intimant l’ordre de descendre. Repéré par la pharmacienne, il a de nouveau détalé à l’arrivée du mari de celle-ci. La police l’a interpellé quelque temps après. Lors de son audition le garçon a reconnu les faits précisant qu’il n’avait pas voulu voler la voiture, mais « seulement » le sac de la conductrice.

Source : Le Parisien du 24/08/2013

%d blogueurs aiment cette page :