Archives du blog

Diatou, femme enceinte bousculée lors de son arrestation en gare d’Aulnay-sous-Bois, jugée pour violences

La jeune femme de 23 ans est jugée ce mardi au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour violences. Contrôlée sans masque et sans billet, en juin 2020, elle avait mordu les agents. Enceinte au moment des faits, son interpellation en gare d’Aulnay avait été filmée et diffusée sur Internet.

En juin 2020, une vidéo choque les internautes. Elle montre une jeune femme enceinte de sept mois se faire plaquer au sol par trois agents de la sûreté ferroviaire en gare d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). 

Source et article complet : France Bleu

Une femme enceinte d’Aulnay-sous-Bois oubliée toute la nuit au parloir d’une prison !

Elle était venue visiter son mari au centre pénitentiaire de Liancourt (Oise). Oubliée, la future maman est

C’est une histoire totalement rocambolesque mais qui aurait pu mal finir. Une femme de 43 ans, enceinte de 8 mois et demi, a passé, la nuit de dimanche à lundi, coincée dans un parloir au centre pénitentiaire de Liancourt (Oise), établissement qui accueille 600 détenus et qui a une bonne réputation. Le 5 juillet, Madéré B. était venue rendre visite comme chaque week-end à son compagnon incarcéré.

Vers 17 heures, à la fin de son parloir, le détenu est extrait du box et ramené en cellule. La visiteuse, elle, reste dans le parloir en attendant les résultats de la fouille de son compagnon, comme le veut la règle. Une demi-heure passe, puis une heure. Aucun surveillant ne vient lui ouvrir. Elle frappe à la porte du box, crie à travers la petite lucarne du parloir. Aucune réponse.

«Heureusement cela n’a pas déclenché l’accouchement»

La quadragénaire va rester séquestrée durant 16 longues heures dans le noir et le froid, sans pouvoir ni boire, ni manger. « Ma mère a frappé, hurlé, personne n’est jamais venu la chercher. Elle a eu très froid car la clim fonctionnait et elle a dû se retenir d’uriner. Heureusement cela n’a pas déclenché l’accouchement », raconte sa fille de 20 ans, encore sous le coup de la colère.

Source et article complet : Le Parisien

A Aulnay-sous-Bois, certaines femmes n’ont pas eu de suivi gynéco depuis six ans !

Depuis près d’un an, il n’y a plus de gynécologue libéral dans cette ville de 82 000 habitants. Patientes et pouvoirs publics tentent de trouver des solutions pour maintenir l’accès aux soins. Un équilibre précaire, fortement dépendant des priorités des élus.

Les quatre gynécologues libérales qui exerçaient il y a encore quelques années dans cette ville de 82 000 habitants sont parties à la retraite ou sont mortes. Symptôme d’un mal qui touche toute la France : le vieillissement des médecins et en particulier celui des gynécologues médicaux – l’âge moyen de ces spécialistes de la santé des femmes est de 60 ans. La ville compte seulement deux sages-femmes libérales et une médecin généraliste spécialisée en gynécologie, installée peu avant l’été. Son arrivée a été saluée par les habitantes et par la mairie.

Source et article complet : Le Monde

%d blogueurs aiment cette page :