Archives du blog

Exposition artistique sur le thème de la boxe au Nouveau CAP d’Aulnay-sous-Bois du 24 mars au 30 juin 2020

PAR’AZart frappe fort avec sa toute nouvelle exposition « ART & BOXE » et nous en restons sonné !

Cette exposition est le fruit du travail artistique de deux femmes ; ELJY et Maud WERY, qui durant deux années sont allées arpenter les rings de boxe de la ville d’Aulnay-sous-Bois, afin de prendre des centaines de photographies.

L’exposition présente ces clichés restés bruts ou qui ont servis de terreau et de prétexte à l’artiste, afin de débrider à l’infini toute son imagination créative en utilisant de nombreuses techniques telles que ; la peinture, le graff, le collage et l’arrachage affiches, le numérique…

Ces femmes artistes ont réussi à traiter de façon remarquable, avec toute leur sensibilité et leur créativité, le thème de la boxe qui reste par tradition très masculin.

Les couleurs fusent, claquent, tournoient et donnent le vertige, comme dans un match de boxe.

Soyez les premiers à venir découvrir ce nouveau style ; le « Paint Art » sortit tout droit de nos banlieues ! Venez en prendre plein la tête !

Pour sûr, vous ne verrez plus jamais la boxe comme avant.

Une exposition en entrée libre, du 24 mars au 30 juin

A propos : Un vernissage portes ouvertes est prévu le jeudi 2 avril à partir de 18h00.

Un groupe de Gospel, pur produit de nos banlieues, viendra ambiancer ce moment privilégié.

On vous attend nombreux.

Source : communiqué PAR’AZart

Vide-grenier et exposition d’Art de l’ASPE Drancy le dimanche 17 avril

BROCANTE_2016Un vide-grenier et une exposition d’Art sont organisés par l’ASPE de Drancy le dimanche 17 avril à partir de 9h30.
Lieu :
Maison du Temps Libre, Salle Liard
12 rue Etienne Dolet
93700 Drancy…
La station RER B de Drancy se trouve à proximité. pour y accéder en transport en commun.

Les exposants sont les membres de l’association.

Entrée gratuite pour le public.

Bar et restauration sur place.

Exposition du groupe d’Art-thérapie de l’E.S.A.T. d’Aulnay-sous-Bois à l’Office de Tourisme dès le 16 février

flyer ESAT Art thérpie versoL’Office de Tourisme accueille du 16 février au 31 mars 2016 une exposition rétrospective des travaux du groupe d’Art thérapie de l’E.S.A.T. d’Aulnay.

Pendant près de 20 ans (1993-2012), Charline Tassin-Delmont (psychologue, psychanalyste et Art thérapeute), a accompagné de nombreux jeunes en situation de handicap au sein de cet établissement médico-social qui a vocation à les accompagner vers le travail protégé.

La suite ici : http://www.tourisme-aulnay.fr/2016/02/02/fevrier-mars-exposition-de-latelier-dart-therapie-de-s-a-t-1993-2012/

Le vernissage aura lieu le mardi 16 février 2016 à partir de 18h.

Office de Tourisme d’Aulnay-sous-Bois

23, boulevard de Strasbourg
93600 Aulnay-sous-Bois
Tel. 09.67.34.29.11

ESAT Art thérapie

Quand l’art fait le mur au fort d’Aubervilliers

Art_Mur_AubervilliersJusqu’au 14 juillet à quelques pas du métro, au cœur du Fort d’Aubervilliers, c’est un terrain immense d’où l’on n’entend presque plus la ville. Des parkings vides à ciel ouvert, des hangars entourés d’une végétation indomptée. Ce calme ne va pas durer.

De partout en France, d’Espagne, de Norvège, une quarantaine d’artistes ont commencé à investir le terrain pour le transfigurer. Issus du mouvement de l’art urbain, dotés d’une imagination débordante et du goût de la provoc’, ils préparent l’In Situ Art festival du Fort d’Aubervilliers

« Un lieu mystérieux »

Cet événement marque un tournant radical pour le site. Destiné à devenir, à terme, un écoquartier comprenant logements, commerces et équipements, il fait partie de la ZAC (Zone d’aménagement concerté) créée en février. La casse et la fourrière qu’il hébergeait viennent de quitter définitivement les lieux. « Pour beaucoup d’habitants, c’est un lieu mystérieux, encore associé aux activités automobiles et à leurs nuisances. Par ce festival, nous voulons ouvrir le site et accompagner son changement d’image en l’inscrivant dans le “territoire de la culture et la création” », explique Chloé Duval-Zack, à l’AFTRP (Agence foncière et technique de la région parisienne) qui en est propriétaire.

Pour l’organisation, l’agence a fait appel à un « chasseur de murs », comme se définit elle-même l’association Art en ville. Traquer les espaces vierges, les bouts d’immeubles, pour qu’ils soient transformés, détournés, par des artistes, telle est sa mission. 
« Ici, avec 2 hectares, nous disposons d’un espace énorme à l’échelle urbaine. Ce festival sera un rendez-vous unique d’art urbain, d’une ampleur rare en Europe », s’enthousiasme Olivier Landes, fondateur de l’association.

Des fresques jusqu’à 8 m de haut et 50 m de long

Côté création, l’art sera partout, jusque dans les moindres alcôves, avec des fresques et photos monumentales – jusqu’à 50 mètres de long et 8 de haut –, des installations, des performances.

« Les associations de la Ville, l’Omja, le centre d’arts plastiques, les centres de loisirs sont consultés et trouveront leur place dans le festival », ajoute Olivier Landes. 
Pour favoriser un nouveau lien entre ce site et les habitants des quartiers voisins. Volonté illustrée par cette immense fresque au sol qui représente le visage d’une responsable associative reconnue du quartier Emile Dubois-Maladrerie. « Ceci, dans un esprit de dialogue. L’envie de dire, merci pour ce que vous faites », explique l’artiste contemporain Jorge Rodriguez, qui compte à son actif un portrait géant de 5 hectares – visible par satellite ! – à Belfast en Irlande.

A découvrir d’urgence, la plupart des créations, monumentales mais éphémères, seront détruites à l’issue du festival. Car, à l’automne, démarre la démolition préalable au grand chantier d’aménagement auquel ce site du Fort est promis.

Source : communiqué Naï Asmar, proposé par Annie Neveu

Adoption définitive d’un texte modifiant l’entretien des ouvrages d’art

Street_Art_Roseraie_Aulnay_1Le Parlement a définitivement adopté lundi 23 juin une proposition de loi communiste modifiant la charge de l’entretien d’ouvrages d’art (ponts, tunnels, quais…) afin d’éviter de mettre en difficulté financière des petites communes, le Sénat ayant voté le texte conforme après l’Assemblée nationale.

Les sénateurs ont adopté à main levée cette proposition de loi consensuelle de leur consoeur Evelyne Didier (CRC, communiste, républicain et citoyen) qui avait déjà été votée en première lecture début 2012. « Il s’agit de revenir sur une jurisprudence constante et défavorable, et de définir un principe clair de répartition des charges concernant ces ouvrages », a souligné Mme Didier.

Selon une jurisprudence du Conseil d’État, les collectivités ont la charge des ouvrages d’art destinés à assurer, en cas de travaux, la continuité d’une voie de communication dont elles sont responsables, ce qui occasionne des frais importants.

Le texte prévoit donc de confier au gestionnaire de la nouvelle infrastructure de transport la responsabilité de la structure de l’ouvrage d’art, y compris l’étanchéité, et au propriétaire de la voie rétablie la responsabilité de la chaussée et des trottoirs.

En outre, il instaure l’obligation pour les parties de signer une convention pour répartir les responsabilités, y compris pour ceux qui sont actuellement en contentieux.

Pour les dizaines de milliers d’ouvrages d’art, où il n’y a actuellement pas de convention existante, le ministère des Transports va faire procéder à leur recensement d’ici à 2018 afin d’établir des priorités pour l’établissement des conventions nouvelles, selon un amendement du gouvernement introduit à l’Assemblée nationale.

Source : AFP. Article proposé par Annie Neveu

%d blogueurs aiment cette page :