Archives du blog

Mohamed Ayyadi interpelle le département et le Maire d’Aulnay-sous-Bois sur les assistantes sociales

Monsieur Le President, Monsieur Le Maire,

Comme vous le savez, notre pays traverse une crise sanitaire, économique et sociale sans precedent.

Notre département, qui est le plus jeune de France mais aussi le plus pauvre, paie un lourd tribut face a la pandémie.

Cette situation dramatique a intensifie les inégalités sociales mais aussi les inégalités entre les territoires dans la lutte contre le covid-19.

Je souhaite saluer ici l’action des acteurs du département, des communes ainsi que du tissu associatif qui ont su faire face avec courage et determination pour répondre a la détresse des Séquano-Dionisiens.

C’est dans cet esprit qu’il est aujourd’hui plus que nécessaire de renforcer l’offre de service public comme rem part efficace pour lutter contre les inégalités poussées par le coronavirus.

Apres deux mois de confinement, la situation s’est aggravée, avec des consequences sociales dramatiques pour des centaines de families – vous avez d’ailleurs évoqué, Monsieur le President, une augmentation des bénéficiaires du RSA depuis le mois de mars.

II est done extrêmement urgent de rétablir le fonctionnement du service social de notre ville.

En 2014, la municipalité aulnaysienne a pris la decision de mettre fin au service social de notre ville. J’avais d’ailleurs pris part a ce vote par discipline de groupe et c’est est l’une des nombreuses raisons qui m’avaient amène finalement a quitter la majorité de Bruno Beschizza.

Aujourd’hui, je sollicite votre bienveillance afin que nous puissions engager une discussion en vue de rétablir une convention sociale entre la ville d’Aulnay-sous-Bois et le Département de la Seine-Saint-Denis: c’est vital pour l’avenir des Aulnaysiens.

Les assistantes sociales sont essentielles dans le suivi et l’accompagnement d’un public fragilise qui va malheureusement s’accroître en raison de cette pandémie.

II est urgent que la ville et le département puissent travailler de concert dans le but de réduire les
souffrances qu’endurent chaque jour nos concitoyens les plus fragiles.

Pour ma part, je suis disponible et dispose a participer a !’elaboration et a la réussite de ce partenariat dont j’ai l’intime conviction qu’il sera bénéfique pour notre ville.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le President. Monsieur le Maire, !’expression de mes salutations distinguées.

Source : communiqué de Mohamed Ayyadi, Conseiller Départemental de Seine-Saint-Denis

Le service social d’Aulnay-sous-Bois est mort selon Force Ouvrière

Social Faire-part décès service socialNous vous faisons part du décès du « SERVICE SOCIAL D’AULNAY », composé d’Assistantes Sociales, d’Agents d’Accueil et de responsables.

Le manque d’amour du service public, le manque financier et matériel ont eu raison de ce service, ses Aulnaysiens se souviendront.

Nous vous invitons à passer au local syndical dès le lundi 2 novembre 2015 pour laisser vos marques de sympathie sur le registre des condoléances.

« Les années passent, le service public ne s’oubliera jamais, nous le retrouverons »

Source : Communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

On ordonne aux assistantes sociales d’Aulnay-sous-Bois de faire le service minimum

assistantes_sociales_aulnayCela fait plus de 3 mois que le conseil départemental et la ville d’Aulnay-sous-Bois s’affrontent sur la question des assistances sociales. Alors que plus de 2 000 familles bénéficiaient de ce service pour, entre autre, appeler  et négocier avec EDF, GDF ou tout autre fournisseur non payé, les ménages doivent désormais se débrouiller seuls et remplir un formulaire de 4 pages.

Le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois avait l’année dernière voté pour mettre fin à une convention entre la ville et le département concernant l’assistance sociale, financée à 20% par la ville. Un bras de fer s’est alors opéré et le Maire d’Aulnay-sous-Bois a perdu une première manche en étant débouté de son référé contre le conseil départemental.

Selon l’article du Parisien relatant des faits, les assistantes sociales sont priées de lever le pied, de ne remettre que les dossiers complété et de ne s’occuper que des cas critiques. Il s’agit selon le journal d’une consigne de la municipalité d’Aulnay.

Le torchon brûle entre le département de la Seine-Saint-Denis et la ville d’Aulnay-sous-Bois sur les assistantes sociales

Bruno_Beschizza_SarkozyBruno Beschizza avait déjà il y a quelques mois indiqué qu’il revenait sur une convention signée entre la ville et le département à propos du partage des coûts sur l’action des assistantes sociales. Ce service, financé à 80% par le département et le reste par la ville (en plus des loyers et dépenses courante) est devenu une nouvelle bataille politique entre Bruno Beschizza et le président du département, Stéphane Troussel. Le Maire d’Aulnay-sous-Bois ne veut plus supporter un coût qui devrait, selon lui, être porté intégralement dans le budget du département.

Tous les détails sont dans Le Parisien.

Les assistantes sociales d’Aulnay-sous-Bois s’inquiètent pour leur avenir

assistantes_sociales_aulnayDans des bureaux répartis en sept antennes à travers la ville, elles reçoivent « de plus en plus de travailleurs pauvres », mais aussi des familles serrées « dans des logements indécents », des personnes à la rue, endettées… Non, le travail ne manque pas pour les assistantes sociales d’Aulnay.

Chacune gère en permanence 100 à 200 cas. « Et là où d’autres services, comme la CAF ou la Sécurité sociale n’ouvrent au public que de façon sporadique, nous recevons les gens sans arrêt, quitte à devoir répondre non à leurs demandes », souligne l’une d’elles.

Elles reconnaissent bien volontiers que leur travail était devenu difficile : « Il y avait de l’insécurité, et dans certains locaux, les jours de pluie, il fallait utiliser des parapluies et des bassines à cause des fuites ! »

Mais la perspective du transfert les inquiète encore plus, même si la municipalité promet d’y accorder « une attention toute particulière ». Une délégation, épaulée par le syndicat FO, a été reçue la semaine dernière en mairie : « On est dans l’attente. On ne sait rien : quel sera notre salaire, dans quels locaux travaillerons-nous et dans quelles conditions ? Et que vont devenir les contractuelles ? ».

Source : Le Parisien

La ville d’Aulnay-sous-Bois ne veut plus payer pour les assistantes sociales

assistantes_sociales_aulnayCe sont en principe les conseils généraux qui ont compétence pour les assistantes sociales. A Aulnay, le service a été confié à la commune en 1996. Ce sera l’une des premières mesures d’économie à Aulnay. La ville ne veut plus payer pour ses assistantes sociales et ses centres de planification familiale.

Source, image et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :