Archives du blog

Violente agression au centre commercial Rosny 2, appel à témoins

L’agression a eu lieu le 28 décembre 2021 au cinéma UGC du centre commercial Rosny 2 à Rosny-sous-Bois. Les deux victimes auraient été violemment agressées par une quinzaine de personnes à la sortie de la séance de 19h45 du film « Spiderman : No Way Home ». L’agression se serait produite vers 22h15, dans le couloir de sortie.

« Merci de transmettre tout élément susceptible de faire avancer l’enquête à l’officier de police judiciaire : M. Moiselet au 01 48 12 28 41 », indique la préfecture de police. 

Source et article complet : Actu.fr

La réalisatrice Alice Diop des 3000 à Aulnay-sous-Bois met en valeur la Seine-Saint-Denis

Depuis La Tour du monde, tourné en 2005 dans la cité d’Aulnay-sous-Bois où elle a grandi, Alice Diop a filmé la Seine-Saint-Denis avec une constance qui tient, dit-elle, de l’obsession. Inspirée par Les Passagers du Roissy-Express, récit de voyage de François Maspero le long de la ligne de RER B, paru en 1990 (photographies d’Anaïk Frantz, éd. Points Seuil), la cinéaste d’origine sénégalaise élargit aujourd’hui son territoire à la région parisienne. Elle a refait la traversée de ces communes franciliennes, des tours de la banlieue nord qu’elle connaît comme sa poche à la vallée de Chevreuse, qui lui est beaucoup moins familière. Et c’est la France, au bout du compte, qu’elle donne à lire dans son nouveau documentaire, composé d’une douzaine de séquences comme autant de tableaux.

Doublement couronné au dernier festival de Berlin, Nous marque l’accession d’Alice Diop à un niveau de reconnaissance international, mais aussi à une maturité artistique qui la porte déjà vers de nouveaux horizons : une fiction, qu’elle a tournée l’été dernier dans le Pas-de-Calais autour d’une affaire d’infanticide (Saint-Omer, actuellement en montage), et la scène théâtrale, sur les traces d’une Afrique qu’ont quittée ses parents dans les années 1960 pour venir s’installer en France.

Source et article complet : Télérama

Séances frissons pour Halloween au cinéma Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois avec Poupelle et Candyman

Des séances spéciales Halloween sont prévues le 31 octobre au Cinéma Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois (134 avenue Anatole France). Vous allez frissonner devant l’avant-première de « Poupelle » à 14h et « Candyman » à 16h30.

La 5e édition du festival Hallnaywood à Aulnay-sous-Bois les 3 et 4 septembre

Les passionnés du 7e art seront ravis avec la 5e édition du festival Hallnaywood qui a lieu à Aulnay-sous-Bois les 3 et 4 septembre.

Ce vendredi 3 septembre à 19h30, le festival commence au cinéma UGC Ciné Cité à O’Parinor Aulnay-sous-Bois. Le lendemain, le samedi 4 septembre à partir de 14h, c’est le cinéma Jacques Prévert qui prend le relais.

Le parrain du festival est Said Taghmaoui. 8 membres du jury ont été sélectionnés comme la chanteuse RnB Lyna Mayhem.

Programme de septembre du cinéma Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois

Du 1er septembre au 3 octobre

Pour cette rentrée retrouvons le cinéma dans toute sa diversité : La Palme d’or (Titane) et d’autres films primés ou remarqués dans la dernière édition du Festival de Cannes (Journal de Tûoa, Drive my car, France, Une histoire d’amour et de désir) des comédies (C’est la vie, OSS 117, Les Fantasmes, C’est quoi ce Papy ?, Un Triomphe, Délicieux), des découvertes (Indes Galantes, Rouge, True Mothers, Tom Médina, Serre moi fort, De bas étages, Passion simple, Louloute ), du grand spectacle (Réminiscence), des films jeunes public (Spirit, Pil,  Baby boss 2, Ride your wave, La Vie de château) et enfin un festival pour découvrir le meilleur du courts métrages (Hallnaywood) et un ciné-rencontre autour de l’association Aulnaysienne 0-93. 

Le programme en PDF

Source : site de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Entretien avec Rayen Hediji, jeune réalisateur d’Aulnay-sous-Bois

Dans un précédent article, nous annoncions la participation du court-métrage « Double jeu » au festival Nikon, réalisé par Rayen Hediji, un jeune Aulnaysien. La rédaction a pris contact avec le jeune réalisateur pour en savoir plus sur sa personnalité, son parcours, ses ambitions.

Une passion du cinéma dès le plus jeune âge

Dans cet entretien, Rayen Hediji nous confie que sa passion du cinéma n’est pas nouvelle, qu’elle lui est apparue dès le plus jeune âge. Que ce soit à travers ses diverses activités scolaires ou extrascolaires, M. Hediji ne rate jamais l’occasion d’immortaliser les événements en vidéo. Toutes ses créations étaient filmées, chaque activité était complétée par une séquence vidéo. 

Si cette passion était au départ artisanale, M. Hediji renforça petit à petit la qualité des oeuvres vidéos grâce à un matériel de plus en plus moderne, mais aussi en s’adonnant à la passion du montage. Plus grand, il se mit à réaliser des courts-métrages avec des amis, principalement dans le parc Ballanger à Aulnay-sous-Bois. Les vidéos se faisaient par téléphone, et le montage était réalisé par ce petit groupe.

Hallnaywood, le déclic

Mais c’est bel et bien le festival Hallnaywood qui a propulsé M. Hediji sur le devant de la scène en faisant de belles rencontres et en faisant part de sa créativité. Il rencontra un producteur pour réaliser un premier court métrage de qualité professionnelle, appelé « Ennemi Commun ». Le matériel adéquat lui fut prêté pour la réalisation.

Outre son deuxième court-métrage de premier plan (Double Jeu), Rayen Hediji travaille actuellement sur un autre court-métrage (durée de 15 à 20 minutes) afin de terminer sa professionnalisation. Ce court-métrage est un drame futuriste, qui devait concourir pour le festival Nikon mais qui, par faute de temps et par souci de la perfection, n’est pas encore prêt.

Bientôt un long-métrage

Si Rayen Hediji s’est spécialisé dans les courts-métrages, il a pour ambition de réaliser de long métrages dans quelques années. Il travaille déjà avec un scénariste sur un film qui sera une comédie grand public, avec quelques scènes d’action. L’histoire de ce premier long métrage mettra en avant 4 jeunes garçons, dont l’un vit une relation amoureuse tumultueuse.

Un artiste qui n’oublie pas ses racines et qui souhaite un soutien de la ville

Rayen Hediji habite toujours à Aulnay-sous-Bois. Et pour son premier long métrage, il souhaite qu’un des rôles principaux soit attribué à un Aulnaysien. Il compte d’ailleurs faire participer de nombreux Aulnaysiens parmi les figurants pour mettre en avant la ville et sa richesse.

Il souhaiterait également pouvoir faire partager sa passion du cinéma au plus grand nombre et attend avec impatience la possibilité de pouvoir s’exprimer dans le bulletin municipal Oxygène. Des réalisateurs de premier plan, il n’en existe pas tant que ça à Aulnay-sous-Bois et un petit clin d’oeil du bulletin distribué dans chaque boite aux lettres ne serait pas de refus pour un jeune talent sur la pente ascendante.

Les rencontres de la réussite avec les métiers du Cinéma à Aulnay-sous-Bois

Dans la continuité du « Bus de la réussite », la ville propose les « Rencontres de la réussite » afin de répondre aux besoins d’informations des 16-25 ans sur des domaines d’activités spécifiques et porteurs.

Une occasion de découvrir de nouveaux métiers, des formations ou de candidater à des stages ou emplois grâce à ces rencontres organisées avec de nombreux partenaires locaux (Fnac, Darty, UGC, etc.).

Attention : cette date est prévisionnelle, elle susceptible d’être modifiée en fonction de l’évolution de la crise sanitaire.

Informations et inscriptions : ochaib@aulnay-sous-bois.com

Source : site de la ville d’Aulnay-sous-Bois

L’affiche du nouveau film Borat sujette à la censure à cause d’une bague à l’effigie d’Allah

Les réseaux sociaux se sont affolés ces derniers jours suite à une campagne d’affichage pour la promotion du film Borat, héros Kazakh déjanté qui a connu un franc succès lors du premier opus. Mais ce n’est pas la posture du principal protagoniste, complètement dévêtu avec seulement un masque sanitaire autour des parties génitales qui poserait problème, mais la bague qu’il porte à l’effigie d’Allah, dieu des musulmans.

Autour d’Evry, l’opérateur Keolis a fait retirer ces affiches car il trouve le second degré inapproprié. Certains chauffeurs auraient même reçu des consignes pour gratter la partie de l’affiche où se trouve la bague pour ne pas offenser. Est-ce que le second degré risque à jamais de disparaître ?

4eme édition du Festival « Hallnaywood » au Cinéma-Théâtre-Espace Jacques Prévert d’Aulnay-Sous-Bois

L’association Keepsmile organise la 4ème édition du festival de courts métrages « Hallnaywood » ce samedi 3 octobre à partir de 14h au Cinéma-Théâtre-Espace Jacques Prévert Venez découvrir les œuvres de jeunes cinéastes pleins d’avenir. Entrée Libre dans la limite des places disponibles.

Le cinéma Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois ouvre un espace VOD

En attendant de vous retrouver, le Cinéma Jacques Prévert ouvre une salle virtuelle pour vous permettre de découvrir ou de redécouvrir des films. En partenariat avec la plateforme La Toile nous vous proposons une sélection de 6 longs métrages ainsi que des thématiques : Nouvelles Comédies Françaises, Jeune Public, Japon.

Ce service, adaptable sur tous vos écrans, vous permet de visionner un film à partir de 3€99, ou 6 films pour 20€.

Nous pourrons ainsi continuer à partager ensemble notre passion pour le cinéma.
https://www.la-toile-vod.com/cinemas/cinema-jacques-prevert

N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience d’utilisateur de cette plateforme en écrivant à benoit.chanial@tcprevert.fr

%d blogueurs aiment cette page :