Archives du blog

Le Collectif Pour le Triangle de Gonesse ne veut pas de la ligne 17 même si cela crée des emplois !

Le CPTG répond au communiqué de presse daté du 26 octobre 2020, sous le titre « Desserte du Nord-francilien par la ligne 17 du Grand Paris Express :la CCI Paris Ile-de-France alerte sur un grave dérapage de calendrier ». En publiant des données fausses, sans précision des sources, c’est la CCI Paris Ile-de-France elle-même qui dérape.  

  • Elle annonce que le taux de chômage du Grand Roissy dépasse 30% ». Selon le recensement INSEE de 2016, le bassin dit du Grand Roissy Le Bourget (2 intercommunalités, 50 communes) comptabilisait 51 600 chômeurs pour une population active de 291 000 travailleurs occupés ou disponibles. Soit un taux de chômage de 17,75%, à comparer à la moyenne régionale d’Ile-de-France de 12,71%. On est loin des 30% affirmés dans le communiqué !
  • Elle prétend que « pas moins de 250 000 voyageurs par jour pourront emprunter la ligne 17 ». Le site https://www.societedugrandparis.fr/gpe/ligne/ligne-17 de la société du Grand Paris, dans « Chiffres clés », indique 40 à 50 millions de voyages/an attendus, soit 110 000 à 137 000 /jour. Une offre bien surdimensionnée au regard des besoins de 16 500 actifs du territoire travaillant à Roissy, dont 10% en transports en commun.
  • Elle invoque le développement des zones d’activités économiques aux portes de Paris et 80 000 emplois nouveaux. Il existe pléthore d’offres de zones existantes qui peinent à se remplir (Saint-Denis, friche PSA Aulnay, Aérolians/ Tremblay, Paris-Nord 2, Villepinte…) Quelle valeur accorder à ce chiffre de « 80 000 emplois nouveaux » affirmé sans la moindre preuve, alors que les chantiers des pôles d’affaires autour de l’aéroport sont à l’arrêt et que l’activité du pôle de Roissy a diminué de 70%. On promettait jadis 10 000 emplois pour EuropaCity à Gonesse, alors qu’Auchan aujourd’hui a fermé 21 grandes surfaces et annoncé 1500 licenciements. Le gouvernement, sans attendre la pandémie, a évité au territoire une catastrophe sociale, économique et environnementale en décidant l’abandon d’EuropaCity.
  • Enfin, la CCI Paris Ile-de-France méconnaît gravement les tendances du marché des bureaux, exacerbées par la crise sanitaire : baisse de la demande avec le développement du télétravail et la réduction des charges immobilières des entreprises, recherche par les employeurs d’implantations dans des quartiers mixtes logements/activités, désaffection des salariés pour les transports en commun. Bref, tout l’inverse d’une ZAC Triangle de Gonesse excentrée, desservie par une gare en plein champ.

La ligne 17 n’est pas la pièce manquante du puzzle régional des transports comme le déclare le président de la CCI Paris Ile-de-France, Didier Kling.

En ce qui concerne « la connexion espérée entre les bassins de vie et les bassins d’emplois », il s’agit là encore d’une fable. En dehors du « quartier des Aviateurs » de Blanc-Mesnil qui serait desservi par la gare du Bourget /Aéroport, la ligne 17 Nord relierait des pôles d’activités entre eux (Triangle de Gonesse, Parc des expositions, Roissy T2 et Roissy T4), ce qui représente 3% des besoins des usagers de la région d’après l’Enquête Globale des Transports*. Et faut-il un métro au Mesnil-Amelot, petit village d’à peine un millier d’habitants ? Les véritables pièces manquantes demandées par les habitants du Val d’Oise et de la Seine Saint Denis sont plutôt les suivantes : 

  • L’amélioration des RER B et D. Pour le RER D ce sont avant tout la régularité et le prolongement de la desserte de certains trains jusqu’à Louvres ou Survilliers-Fosses, actuellement en terminus à Villiers-le-Bel qui sont demandés.
  • L’achèvement du tram-train T11 (anciennement tangentielle Nord) Sartrouville-Argenteuil-Epinay-Le Bourget-Noisy le Sec avec deux gares dans le Val d’Oise, au cœur du Val d’Argent (50 000 habitants) et en plein centre-ville d’Argenteuil (1ère ville du Val d’Oise : 110 000 hab.) bien plus utile aux Val d’Oisiens que la gare Triangle de Gonesse sans habitants.
  • La desserte par la ligne H de la nouvelle gare Saint Denis-Pleyel du Grand Paris Express.

La crise sanitaire et climatique a montré la nécessité d’envisager d’autres modes de développement basés sur une relocalisation de l’économie près des zones d’habitat, la valorisation de circuits courts et la remise en cause d’une course à la « mobilité », aussi illusoire que mal vécue par les usagers.

Source : Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Le président Macron veut sauver le climat ? Prenons-le au mot !

Tandis que le président de la République dénonce à juste titre le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, persiste aux portes de la capitale un projet de méga-centre commercial et de loisirs qui se trouve en totale contradiction avec les engagements pris par la France en décembre 2015. 

« A quelques encablures seulement de l’endroit où a été signé l’accord de Paris, juste derrière Le Bourget, ce sont quelque 80 hectares de terres agricoles, les plus fertiles d’Europe, qui sont menacés de disparaître sous le béton », explique Bernard Loup, président du Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG).

Le groupe de grande distribution Auchan (propriété de la famille Mulliez), allié à l’investisseur chinois Wanda, a reçu le soutien de l’Etat et de la Région Ile-de-Francepour construire à partir de 2019 un centre commercial de plus de 500 boutiques,agrémenté d’un parc de loisirs climatisé et d’une piste de ski intérieure, baptisé EuropaCity. Une gare, destinée à ne desservir que ce seul site, doit également bénéficier d’un financement public d’un milliard d’euros, dans le cadre de la ligne 17 du Grand Paris Express.

« C’est une très bonne chose que le président de la République réaffirme avec force l’engagement de la France sur la scène internationale. Mais il ne suffit pas de parler :il faut maintenant passer aux actes, et abandonner les projets qui contribuent au dérèglement du climat, comme l’absurde projet EuropaCity», déclare Bernard Loup.

« Ce serait un symbole fort. Nous savons que des terres agricoles cultivées dans le respect de l’environnement sont un atout majeur dans la lutte contre le changement climatique : elles absorbent le carbone, régulent le micro-climat et améliorent la qualité de l’air. Et le jour où le pétrole sera très cher, ces terres seront une importante source de denrées alimentaires pour l’Ile-de-France, car il ne sera plus possible comme aujourd’hui de faire voyager notre nourriture sur des milliers de kilomètres ».

Source : communiqué du Collectif pour le Triangle de Gonesse

EUROPACITY : CAPADE , association aulnaysienne Les Vitrines de France et le CPTG s’adressent aux candidats de la Présidentielle

Madame, Monsieur,

Vous êtes candidat(e) à l’élection présidentielle les 23 avril et 7 mai prochains. Si les Français vous désignent comme leur Président(e), vous serez amené(e) à prendre des décisions qui devront aller dans l’intérêt de la France.

C’est pour cette raison que nous, commerçants de la région, acteurs engagés de la société civile ou citoyens soucieux de la préservation des territoires dans lesquels nous travaillons ou vivons, avons décidé, d’adresser un courrier à tous les candidats pour les alerter sur le projet « EuropaCity ». Initié par le groupe Auchan et maintenant conduit avec la participation active du groupe chinois Wanda, nous sommes convaincus qu’un prochain « Notre-Dame-des-Landes » se prépare !

ECONOMIQUEMENT, UN PROJET QUI VA ASSECHER CE TERRITOIRE

Sur le plan commercial, 75% du chiffre d’affaires de ce projet sera capté par ce projet au détriment des commerces de toutes les communes avoisinantes, comme Aulnay-Sous-Bois, le Blanc-Mesnil ou Drancy, ainsi que des nombreux centres commerciaux de la zone. Faute de potentiel économique suffisant, un nouvel acteur sur le territoire détruirait inévitablement le tissu économique existant et, à terme, créerait autour de lui de nouveaux déserts urbains.

Par ailleurs, concernant  les équipements de loisirs à proximité, tels Disneyland Paris ou le Parc Astérix, la perte de chiffre d’affaires serait ’d’environ 100 millions d’euros, un montant colossal quand on connaît les difficultés déjà rencontrées par ces sites.

UN PROJET DESTRUCTEUR D’EMPLOIS

Les porteurs du projet promettent monts et merveilles : plus de 4 000 emplois en phase de construction, près de 11 000 créations d’emplois en phase d’exploitation. Mais quid des emplois détruits dans tous les commerces existants aux alentours ? Ce sont des hypothèses près de 10 fois plus élevées que celles estimées par des expertises externes ! Moins de chiffre d’affaires égale plus de chômage, dans des villes et des quartiers déjà socialement et économiquement d’une extrême fragilité ! La vérité : « EuropaCity » détruira des milliers d’emplois, les nôtres !

UN PROJET ABERRANT, SURDIMENSIONNE SUR LE PLAN URBANISTIQUE : SATURATION GARANTIE !

Ce projet pharaonique regroupera des loisirs, une piste de ski, des équipements culturels et des commerces pour un total de plus de 700 000 m² et environ 500 boutiques. Ses promoteurs espèrent attirer plus de 30 millions de visiteurs par an, soit deux fois plus que Disneyland Paris, sans en avoir le dixième des capacités d’accès !

« EuropaCity » sera niché le long de l’autoroute A1, entre les aéroports de Roissy et du Bourget. Ce territoire se caractérise déjà par une dramatique saturation des infrastructures existantes (A1, A3) et une pénurie de transports en commun.  « EuropaCity » veut faire croire qu’avec une seule ligne de métro, la future ligne 17,  générerait 50% des accès par les transports en commun, là où Disneyland Paris, raccordé par le RER A et par le TGV, atteint à peine 25% après 25 ans d’existence ! « EuropaCity » génèrera 14% de flux additionnels sur l’A1 et multipliera par deux les bouchons ! La vérité : « EuropaCity » étouffera ce territoire et handicapera tout potentiel futur de développement !

LA DESTRUCTION ASSUREE DE TERRES AGRICOLES

Sur le plan agricole et environnemental, ce projet est tout simplement insensé. Il détruirait des sols tout à fait hors du commun, capables de se passer de toute irrigation, et classés parmi les meilleures terres arables au monde par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) ! La vérité : sans pour autant remettre en cause l’urbanisation de ce territoire, celle-ci doit être raisonnée et maîtrisée, dans le respect des sols de cette partie du bassin parisien.

A QUI PROFITE LE CRIME ?

Bref, ce que Auchan et Wanda nous préparent, c’est un monstre irréaliste et irréalisable, et dont on ne sait pas véritablement ce qu’il cache : de la spéculation foncière pour l’un, qui revendrait ses parts après avoir obtenu toutes les autorisations administratives ? Un point d’entrée en France pour l’autre, l’un des premiers groupes chinois ? Groupe qui a clairement affirmé sa volonté de faire la guerre à Disney partout dans le monde, et qui se heurte à des difficultés économiques avec un chiffre d’affaires en chute de 14% en 2016, plombé justement par l’immobilier commercial ! Un nouveau lieu de destination pour touristes chinois au détriment de la culture et des commerces de la capitale ? La vérité : encore un coup dur aussi pour Paris et son attractivité !

Devant l’ampleur d’un tel désastre annoncé, nous vous demandons un engagement clair et sans ambiguïté : suspendre « EuropaCity » et mettre en place une gouvernance claire (comme demandé par le Conseil général de l’Environnement et du Développement durable, en novembre 2016) pour l’ensemble du Quart Nord-Est-Francilien où – faut-il le rappeler ! – les ruines de l’ancienne usine PSA sont encore fumantes !

Ne soyez pas dupes : un Grand Projet Inutile se prépare, toxique pour ce territoire ! L’Etat ne peut en être ni complice en facilitant la réalisation de ce projet, ni victime lorsqu’il s’enlisera pour de longues années !

Nous vous remercions pour l’attention que vous nous accorderez. Nous solliciterons également votre équipe de campagne pour un rendez-vous qui nous permettra de vous donner de plus amples détails sur ce projet, certainement à maints égards contraire aux engagements qui sont les vôtres.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Source : lettre de Capade, Les Vitrines de France et du Collectif pour le Triangle de Gonesse aux candidats à l’élection présidentielle

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :