Archives du blog

Le recteur de l’académie de Créteil promet des postes en plus en Seine-Saint-Denis

Lors d’une conférence de presse ce lundi midi, le recteur de l’académie de Créteil, Daniel Auverlot, a annoncé des postes en plus pour la rentrée de septembre 2022. Mais pour les syndicats d’enseignants, le compte n’y est pas.

Alors qu’un nouveau préavis de grève a été déposé par des syndicats d’enseignants pour la journée de jeudi, les annonces du recteur de l’académie de Créteil, Daniel Auverlot, parviendront-elles à rassurer la communauté éducative ? Ce lundi midi, le patron de l’académie, qui regroupe la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne, a détaillé lors d’une conférence de presse les moyens qui seront alloués sur son territoire pour la rentrée de septembre 2022.

Source et article complet : Le Parisien

Aux urgences d’Aulnay-sous-Bois, les malades réclament plutôt des «embauches» au lieu d’emmerder les non-vaccinés

« Je ne suis pas choqué par les propos du président. » Marc, 60 ans, la voix érayée par 72 heures sans manger, secoué par des déboires intestinaux, est « hospitalisé » depuis trois jours dans un couloir des urgences de l’hôpital Robert-Ballanger d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). « Bien sûr », il ne peut s’empêcher de penser qu’il pourrait avoir une chambre, si le Centre hospitalier intercommunal n’était pas débordé par les cas de Covid graves, proportionnellement beaucoup plus fréquents chez les non immunisés.

A peu près 65% de la population éligible à Aulnay-sous-Bois a été vaccinée.

Source et article complet : Le Parisien

Les hôpitaux comme celui d’Aulnay-sous-Bois au bord de la rupture à cause du manque de moyens

Des personnels soignants sont sous tension. Dans de nombreux hôpitaux du pays, les infirmiers et les aides-soignants sont en sous-effectif. Pour les syndicats, les établissements publics vivent une situation jamais connue jusqu’à présent. « Quand vous avez une infirmière pour 29 patients non-autonomes, deux aides-soignantes pour prendre en charge ces mêmes patients, quelles conditions de travail, quelle décence d’accueil pour nos personnes âgées », regrette Patrice Veteran, du syndicat CGT à l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). 

Des manifestations partout en France

Conséquence directe du manque de personnel, 20% des lits en France sont fermés, soit un lit sur cinq. À la Pitié Salpêtrière, à Paris, les soignants évoquent une surcharge de travail mais aussi un impact sur le suivi médical des patients.

Source et article complet : France Info

%d blogueurs aiment cette page :