Publicités

Archives du blog

Construction de nouveaux pavillons rue des Saules à Aulnay-sous-Bois proche des Restos du Coeur

Dans plusieurs quartiers, la densification et la construction d’immeubles ne s’arrêtent plus. Que ce soit sur la RN2, la RD115, le quartier du Vélodrome, le Centre Gare Nord et même certains quartiers Sud, les immeubles poussent comme des champignons.

Pourtant, certains quartiers semblent étonnement préservés. C’est le cas de la partie « Ouest » de la rue des Saules à Aulnay-sous-Bois, à proximité du local des Restos du Cœur. En effet, nous apprenons que le promoteur « Maison Familiale » va construire plusieurs pavillons sur l’immense terrain attenant, à l’angle de la rue des Saules et de la rue René Noclin.

Pour rappel, la municipalité de Gérard Ségura, soutenue alors par l’écologiste Alain Amédro, avait souhaité installer un immeuble de logement sociaux de type R+2 à cet endroit et relier la rue des Saules à la rue du Sausset. Face à ce projet et en plein recours électoral de la droite Aulnaysienne, quelques riverains avaient vivement protesté contre ce  projet d’implantation de logements sociaux dans un secteur  pavillonnaire. Face à la mobilisation réussie et face au risque d’annulation des élections municipales de 2008, Gérard Ségura avait jeté l’éponge.

Finalement, et pour une raison « inconnue », ce ne sera pas un immeuble de logement qui sera implanté à cet endroit mais des maisons en accession à la propriété. Peut-être que finalement, il y aurait assez de logement à Aulnay-sous-Bois.

Ce secteur est situé non loin du quartier des Etangs, à deux pas de la RD40 et des transports en commun (lignes de bus). C’est aussi non loin de la future gare du Grand Paris (proche rond-point de l’Europe).

Est-ce que le Maire aime le secteur et a souhaité préservé le caractère pavillonnaire de la partie Ouest de la rue des Saules (pour rappel, la partie Est a été densifié par des immeubles de logements). Les riverains doivent-ils leur salut à la providence ?  Nul ne le sait.

En tout cas, ce nouveau projet fait bouillir certains riverains. Un lecteur nous indique en effet :

« Une Ville sans âmes,  avec des centres commerciaux, des Voitures, des bouchons, de la pollution, un centre Ville sous pression en raison du Bruit, une Ville ou les gens ne se parlent plus car on détruit nos espaces verts comme le Parc Ballanger ou encore celui de la Rue Maximilien Robespierre ou de la Rue des Saule ?

Monsieur le Maire vous aviez condamné, il y a peu, l’urbanisation de la Ville en 2014 lors des élections, en nous promettant un arrêt total, si vous étiez élu alors pourquoi avez-vous décidé de multiplier toutes ces constructions par 10 depuis que vous êtes aux commandes de la Ville d’Aulnay ? ??

Ces programmes immobiliers nous exaspérent, on en arrive a etre dégoûté, on demande du Respect et que vous répondiez à nos courriers  !!!!!« 

Finalement, certains quartiers ont plus de chance que d’autres…

Publicités

Vidéo à Aulnay-sous-Bois : le chantier de la Rue du Sausset sur le point de reprendre ?

chantier_sausset_aulnay

Vidéo

Des habitants de la rue du Sausset, rue adjacente à la rue Maximilien Robespierre et proche de la ferme du Vieux-Pays, nous ont informé que le chantier du 5 rue du Sausset serait prêt à redémarrer : alors que ce chantier est arrêté depuis presque un an, des planches de bois ont été déposées il y a quelques jours, laissant présager la reprise des travaux.

Pour rappel, ce terrain avait été vendu à un particulier, qui l’a ensuite divisé en deux partie. De nombreux arbres ont été supprimés pour y construire deux maisons de ville. De nombreux riverains s’étaient émus que ce projet aboutisse à la bétonisation d’une parcelle déjà petite. La modification du Plan Local d’Urbanisme de 2009, portée à l’époque par Alain Amédro (alors adjoint à l’urbanisme) et le Maire Gérard Ségura, a permis ce genre de projet avec la suppression du Coefficient d’Occupation des Sols (COS).

Les riverains se sont tournées vers deux associations (Aulnay Environnement et Capade Nord) pour les défendre. Aucune autre association de quartier n’avait souhaité défendre les riverains désemparés.

La rédaction vous propose de découvrir une vidé de ce chantier, prise récemment, en cliquant sur l’image ci-contre.

André Cuzon : Il n’y a plus de zone pavillonnaire à Aulnay-sous-Bois

sauusettexte)_Page_2Il est temps de faire le diagnostic de la révision du PLU de 2008, modifiée en 2009 en particulier, pour la zone pavillonnaire que tous disent défendre.
La division des terrains a été rendue plus facile par la suppression de superficie minimale, qui était déjà inscrite dans le règlement de janvier 2008.
Mais les effets étaient limités par le C.O.S. (coefficient d’occupation des sols), qui était de 0,6 avant 2008, ramené à 0,45 en janvier 2008 et finalement supprimé en 2009.

En 2009, la division des constructions en logements est aussi facilitée (elle se faisait en douce auparavant).

Résultat : nous pouvons constater que sur un terrain de 400 m² (17m sur 23m environ) , on autorise une division en 2 parcelles de 200m² avec pour chaque lot 200m² de SHON(surface hors œuvre nette) et un sous-sol total de 200m² qui risque fort demain d’être utilisé comme logement ou autres activités et non pas comme parking.
La construction va jusqu’aux limites séparatives de chaque côté ( ce qui n’aurait pas été possible en l’absence de division).
sausset1Le COS qui mesure la densité est de 1 ; soit plus de 2 fois ce qui était possible en janvier 2008.
Le terrain a été vendu a un prix modéré à une « petite vieille » pas plus informée que l’ensemble des aulnaysiens.
Il est vrai que les 40% des espaces verts sont respectés (en principe) ainsi que la hauteur (6m à la gouttière et 10 m au faîte).
Cependant les « chiens assis » peuvent occuper la moitié de la surface de la toiture.
La construction occupe donc toute la longueur sur la rue avec un véritable R+2 et six fenêtres en alignement et 4 logements ou plus ; le tout sur un modeste terrain de 400m².

Dans certains cas la division des terrains permet de ne pas respecter les 40% d’espaces verts au total : avec une nouvelle parcelle à 40% et une ancienne déjà bâtie qui se trouve du coup à moins de 40% d’espaces verts.

Les promoteurs et les marchands de sommeil font des aubaines : il faut arrêter ces abus scandaleux. Les pouvoirs publics doivent protégés les plus faibles et l’environnement.

Le débat public sur les règlements d’urbanisme n’a jamais eu lieu à Aulnay-sous-Bois, Aulnay Environnement demande pour que ce débat ait lieu que la révision du PLU soit engagée dans les meilleurs délais.

Source : communiqué d’André Cuzon, président de l’association Aulnay Environnement

Aulnay-sous-Bois : qui se cache derrière un tract anonyme dans le secteur Rue du Sausset / Rue des Saules ?

Sausset_Saules_AulnayVous le savez certainement, Capade Nord et Capade Sud se sont associées pour défendre le cadre de vie des Aulnaysiens, et la première grande action n’est autre qu’une campagne d’information vis-à-vis des problèmes d’insécurité sur la ville.

Pour cela, Capade Nord et Capade Sud s’appuient sur un réseau de distribution, qui arrose l’ensemble des quartiers. Récemment, le quartier situé au niveau Rue du Sausset / Rue des Saules a donc reçu le tract sur la sécurité.

Plusieurs jours après, différents contacts dans le secteur nous ont fait part de la réception d’un tract anonyme, que vous pouvez découvrir en cliquant sur l’image ci-contre. Ce tract, pas très attirant et certainement fait dans la précipitation, est très significatif. Analysons le plus en détail :

  • Tout d’abord, il commence par « Attention !!! Message à lire très attentivement.« . Cette phrase introductive pour attirer l’attention est certes basique mais efficace. Qu’allons nous annoncer ? Du Pétrole dans la Rue des Saules ? La construction  d’un nouvel immeuble ? L’arrivée de Justin Bieber dans les environs ?
  • Ensuite, l’information est donnée : « Vous venez de recevoir dans vos boîtes aux lettres une communication signées de deux prétendues associations Capade Nord et Capade Sud.« . Prétendues ? Contrairement à certains collectifs, Capade Nord et Capade Sud sont toutes deux des associations inscrites au Journal Officiel. Nous ne comprenons pas le terme « prétendues ».
  • Le (Les ?) courageux anonyme poursuit ensuite sur un ton très sarcastique : « Ces personnes qui écrivent vouloir vous aider travaillent en réalité uniquement en vue des élections municipales de 2014.« . Alors ça c’est un scoop ! L’ensemble des personnes composant le bureau de ces associations auraient des velléités pour devenir conseiller municipal, adjoint voire Maire en 2014. Peu de précautions dans ces propos mais bon, anonymement, on peut tout laisser passer.
  • Le plus drôle est à venir : « Ce sont des associations politiques qui n’ont aucune honte à vous demander subitement 10 euros pour vous défendre alors que depuis 2008 elles n’ont jamais rien fait pour vous et votre quartier !!!« . Non seulement cette information est diffamante (Capade Nord date de décembre 2012, et les statuts des deux associations Capade n’ont aucune connotation politique, dans le sens politicien du terme) mais en plus, elle déforme le tract, qui nous vous le rappelons, ne demandait pas obligatoirement une adhésion
  • Et le meilleur pour la fin : « Ces gens n’habitent même pas à côté de chez vous !!! Alors méfiez-vous et ne tombez pas dans le piège de leur donner votre argent et de les financer pour rien« . Selon cet anonyme, nous devons habiter à côté des gens pour les défendre. Drôle de conception de la vie démocratique et associative, n’est-ce pas ?

Qui est derrière ce tract anonyme ?

Personnellement, nous le savons et ce n’est pas difficile à deviner. Cette personnes, accompagnée d’une ou deux personnes, confond populisme et vie associative. A Aulnay-sous-Bois, il ne doit pas y avoir de Mafia. Nul n’est investi pour défendre à lui seul un quartier et en faisant en sorte que tout passe par lui. Des riverains peuvent très bien adhérer à plusieurs associations, et nous travaillons d’ailleurs avec plusieurs associations sur la ville. Cette personne, qui se reconnaitra, devrait discuter avec nous, en face à face, et arrêter d’insulter/ridiculiser ceux qu’il n’aime pas par clavier interposé.

Soutenue pas des militants et apparemment un groupe Politique, nous sommes songeurs sur la façon d’aborder la démocratie, la vie associative et la vie citoyenne en général. Cette même personne qui n’hésite pas à discréditer la Démocratie Locale et à se plaindre des agissements de l’équipe municipale de Gérard Ségura devrait peut-être balayer devant sa porte. Peut-être qu’il y trouverait, cacher sous un tas de poussières, les quelques valeurs qu’il prétendait défendre il y a peu.

%d blogueurs aiment cette page :