Archives du blog

Pétition pour obtenir un carré musulman dans un cimetière à Aulnay-sous-Bois

Tout d’abord, voici ci-dessous la réponse des services de la Mairie suite au mail envoyé au Maire d’Aulnay-sous-Bois pour obtenir un carré musulman pour que ceux qui veulent enterrer leurs proches, puissent le faire.

De plus, le virus du Covid-19, nous a mis face à cette situation de ne plus pouvoir enterrer nos proches dans nos pays d’origines jusqu’à nouvel ordre.
Certains me diront, oui, mais il y a le cimetière intercommunale, à Tremblay, en France. C’est vrai, mais pour une ville comme Aulnay, 3ème ville de Seine-Saint-Denis avec 85 000 habitants, et n’ayant pas son carré musulman, alors que les villes de Bobigny et Tremblay en ont un. Je n’arrive pas à comprendre, surtout qu’à Aulnay-Sous-Bois, il y a une grande communauté musulmane, qui s’est investie pour avoir une des plus grandes mosquée du département, de la région voire de France.

Nous voulons pouvoir y aller à pied, à vélo, se recueillir auprès de la famille, amis, proches, voisins qui sont (paix à leurs âmes) où seront enterrés en France sans utiliser la voiture.

Dieu ne te jugera pas sur l’endroit où tu es mort, mais sur tes actions.

Il faut que la communauté musulmane et ces représentants se mobilisent pour que le Maire d’Aulnay mette à disposition ce carré musulman.

Le Maire vient chaque année à la mosquée lors des deux prières de l’Aïd, ou Iftar lors du Ramadan. Il a de bonnes relations avec la communauté musulmane, donc, je pense, que cela est un geste fort s’il valide ce projet ! 

Pour signer la pétition, cliquer ici.

Fatima Belmouden adjointe au Maire à Aulnay-sous-Bois veut que les musulmans aient une sépulture adaptée

Dans une tribune au « Monde », un collectif de 62 élus de différents partis politiques, emmené par Khadija Gamraoui, conseillère régionale d’Ile-de-France (LRM), s’inquiète du fait que, pendant la crise liée au coronavirus, les carrés musulmans des cimetières n’arrivent pas à accueillir toutes les personnes récemment décédées.

Tribune. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, notre pays compte tristement ses morts. Au dernier décompte officiel, nous dépassons les 17 000 décès recensés. Au-delà des chiffres, ce sont des parents, des enfants, des petits-enfants, des amis qui ont perdu un proche. Et cette perte est d’autant plus douloureuse qu’elle s’accompagne le plus souvent, du fait du contexte sanitaire, d’une stricte solitude, puisque les proches ne peuvent être présents dans les derniers instants de la vie des malades. Mais, pour certains de nos concitoyens, le deuil est rendu plus difficile encore.

Nous, élus de la République issus de tous les partis politiques, souhaitons lancer un appel solennel pour sensibiliser le plus grand nombre à la situation que subissent de nombreuses familles.

Source : Tribune Le Monde

%d blogueurs aiment cette page :