Publicités

Archives du blog

Un chauffard percute violemment un cycliste à Gonesse et le traîne sur une quinzaine de mètres

Le 28 juillet 2019, jour de rencontre sur le Triangle de Gonesse organisé par le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), à l’arrêt Fontaine Cypierre du bus 20 , deux membres du CPTG apposent sur le trottoir un tag de dimension modeste (« Non à Europacity » et une flèche de direction vers le Triangle). Ceci en raison de l’absence de fléchage du Triangle de Gonesse, de plus en plus cité dans la presse, mais difficile à trouver par les visiteurs et journalistes.

Pris sur le fait par la police, ils sont amenés au commissariat de Gonesse, relâchés au bout de deux heures, puis convoqués pour audition libre trois jours après. Ils devraient recevoir une convocation au tribunal de police et devrait s’ensuivre une amende de 135 € d’après les dires du Major.

Le 18 mai 2019, un groupe de cyclistes et de rolleur-es se rendaient aux « 24h du Triangle de Gonesse » venant de Paris. Dans Gonesse, devant le n°1 avenue Raymond Rambert, un automobiliste a dépassé la trentaine de cyclistes et rolleurs-es en franchissant une ligne blanche continue, en frôlant la plupart et provoquant plusieurs chutes avant de se rabattre au niveau d’un feu rouge tout en faisant une queue de poisson aux cyclistes et rolleurs-es du groupe de tête.

Christophe Milo Peray, un des rolleurs fait un signe non violent pour indiquer à l’automobiliste de se calmer et de ralentir. Aussitôt, l’automobiliste appuie sur son accélérateur, démarre en trombe et le percute frontalement, donc volontairement, tout en grillant le feu rouge. Au moment de l’impact, Christophe a le réflexe de s’agripper comme il le peut au capot de la Mercédès…Le chauffard le traînera sur une quinzaine de mètres, enchaînant les coups de volant et de freins afin de réussir à le projeter au sol…évidemment il prendra la fuite et l’abandonnera, légèrement blessé, au milieu d’une 2X2 voies alors que le feu est passé au vert sur cet axe.

Dès son arrivée sur le Triangle, Christophe Milo Peray a immédiatement été conduit au poste de secours du CPTG et soigné pour les multiples contusions et blessures (heureusement superficielles) par l’un des médecins présents à ce moment-là. Il lui a été reconnu ensuite deux jours d’ITT.

La plaque d’immatriculation ayant été photographiée, une plainte a été déposée par la victime le 21 mai au commissariat du 13ème arrondissement de Paris, sous le numéro 2019/009902 pour « délit de fuite après un accident par conducteur d’un véhicule terrestre ».

Mais depuis plus de deux mois, rien ne s’est passé… les témoins n’ont même pas été auditionnés !

Le CPTG demande que la plainte contre le chauffard soit instruite et les témoins auditionnés dans les meilleurs délais.

Face à ces deux affaires, le CPTG s’étonne de la rapidité d’intervention de la police inversement proportionnelle à la gravité des faits, pour le moins étrange, et même troublante.

Contact CPTG : Bernard Loup, 06 76 90 11 62, nonaeuropacity@gmail.com,www.nonaeuropacity.com

Contact CARMA : Robert Spizzichino, groupement.carma@gmail.com,www.carmapaysdefrance.com

Publicités

Un chauffard fonce sur un policier sur l’autoroute A3 au niveau d’Aulnay-sous-Bois

Un automobiliste au volant d’une Renault Mégane a provoqué un accident sur l’autoroute A3, au niveau de l’échangeur de Garonor à Aulnay-sous-Bois. S’arrêtant un instant sur la bande d’arrêt d’urgence, il redémarra subitement et faillit renverser un policier en moto qui était arrivé sur les lieux. Le policier, par professionnalisme, parvint à éviter la voiture, tout en dégainant et en tirant au niveau des pneus. Le chauffard a été retrouvé quelques kilomètres plus loin sur un parking à Garonor, en train de changer une roue touchée. Selon Le Parisien, il a été placé en garde-à-vue.

Un homme arrêté à Aulnay-sous-Bois pour avoir tué un SDF avec son Renault Modus

Sevran_MortIl y a quelques semaines, un SDF qui traversait une route a Sevran a été violemment percuté par un Renault Modus, un matin où il faisait encore sombre. Le SDF a été projeté à 4 mètres de hauteur et est mort sur le coup. Le chauffard avait pris la fuite.

Les fragments de véhicules avaient pu permettre l’identification de la marque et du modèle. Mais c’est en incendiant volontairement son véhicule le 28 décembre que le chauffard s’est fait prendre. Après analyse, le véhicule incendié était bien celui qui avait tué le SDF.

Le chauffeur du véhicule, un Aulnaysien qui réside place Jupiter, a été appréhendé, selon le Parisien.

Une fillette de 4 ans renversée par un chauffard qui a pris la fuite

enfant_renverseSamedi soir, une fillette a été renversée par un chauffard alors qu’elle traversait sur un passage piéton en compagnie de son père. Il était 19h00. Priis de panique, le chauffard a pris la fuite, mais rongé par le remord, il s’est présenté peu après au commissariat pour se dénoncer.

La fille a été conduite à l’hôpital. Selon Le Parisien, elle aurait le fémur brisé et un traumatisme crânien.

Impressionnant accident de la route sur la rue Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois avec un chauffard en fuite !

jaguar_accidentCette nuit, un effroyable accident de la route a bien failli tourner au drame. Il était environ 2h00 du matin quand un chauffard, qui a apparemment perdu le contrôle de son véhicule, a défoncé une autre voiture, à proximité du Gymnase Paul Emile Victor. Apparemment, le chauffard n’aurait pas respecté le feu tricolore.

Selon des informations concordantes, la conductrice qui était à l’intérieure du véhicule percuté a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger. La police municipale et les pompiers sont rapidement intervenus et la conductrice a été emmenée aux urgences. Le chauffard a quant à lui pris la fuite, en direction de l’autoroute A3. Au moment de la rédaction de cet article, il n’a pas été retrouvé.

Un automobiliste saoul et sans permis arrêté à Aulnay-sous-Bois passera six mois en prison

ivresse_volantIl avait deux grammes d’alcool dans le sang au volant d’une voiture lorsqu’il a été arrêté à Aulnay-sous-Bois, dimanche dernier. Qui plus est, il n’avait pas de permis de conduire depuis qu’il se l’est vu retiré 7 ans auparavant. Jugé en comparution immédiate à Bobigny, le conducteur a avoué avoir bu beaucoup de whisky.

Âgé de 32 ans, le conducteur est ironiquement un mécanicien qui retape les voitures accidentées. Dimanche dernier, c’est en percutant une voiture qu’il a été arrêté par la police, prévenue par un passant. Il a déjà eu par le passé 19 condamnations, dont 14 infractions routières.

Avis du parquet de Bobigny : peine de six mois de prison avec mandat de dépôt à l’audience, sans possibilité de passer le permis pendant un an.

Source : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :