Publicités

Archives du blog

Un migrant fonce avec un camion dans la foule sur un marché de Noël à Berlin

camion_berlinC’est un scénario qui ressemble à s’y méprendre à l’attentat de Nice qui a fait 86 morts le 14 juillet 2016. 

Hier en début de soirée, un gros semi-remorque a jailli de la route et a foncé sur un marché de Noël à Berlin, et s’est arrêté à proximité d’une église, dans l’Ouest de Berlin. Le conducteur est parvenu à s’enfuir mais un habitant a réussi à le suivre et a aidé la police à l’appréhender.

Selon toute vraisemblance, le conducteur original, un polonais, a été retrouvé mort dans la cabine, apparemment tué par le terroriste. Le camion venait de Stettin (frontière germano-polonaise), et pour une raison que l’on ignore actuellement, le terroriste aurait réussi à s’emparer du camion, qui devait livrer sa cargaison à Berlin.

Le suspect est un migrant d’origine Pakistanaise ou Afghane, selon les autorités Allemandes. Il est arrivé comme migrant en Février 2016 et a été accueilli dans l’ancien aéroport de Tempelhof, devenu un centre de migrants. La police a d’ailleurs effectué cette nuit une descente pour rechercher d’éventuels complices.

Plus de deux millions de migrants venus du Moyen-Orient, d’Afrique, d’Afghanistan et du Pakistan sont arrivé en Europe en 2015 et 2016, dont un peu plus d’un million en Allemagne. Encouragés par Angela Merkel qui leur a promis les portes ouvertes (certains d’entres-eux étaient bloqué en Hongrie), un véritable appel d’air a été provoqué. L’Etat Islamique, le Front Al-Nosra (Al-Qaida) et d’autres groupuscules en ont profité pour y faire glisser des commandos (l’assaillant du Thalys et plusieurs terroristes du 13 Novembre 2015 s’étaient glissés dans la masse). Pendant de longs mois, aucun contrôle n’avait eu lieu aux frontières, avec plus de 10 000 entrées par jour. Une grosse partie des migrants ne disposait pas de papiers ou de faux. Si Angela Merkel et plusieurs organisations de Gauche souhaitaient une accueil sans barrière et sans limite, voire sans contrôle, des voies de sont élevées en signalant le risque élevé d’infiltration terroriste (président du CSU en Allemagne notamment).

Fragilisée depuis les viols de Cologne le 31 décembre 2015 et des nombreuses incivilités, délits et attaques de migrants dans son pays, Angela Merkel a perdu de nombreuses élections locales. Les législatives allemandes sont dans quelques mois. l’AfD, parti populiste Allemande, a profité de l’occasion pour faire des scores à deux chiffres et se maintenir dans la durée. C’est une première depuis la fin de la seconde guerre mondiale qu’un parti à droite de la CSU/CDU (coalition d’Angela Merkel) se maintient à un niveau aussi élevé.

Publicités

Les champions du monde Allemands et la Suède de Zlatan Ibrahimovic s’entraîneront au Blanc-Mesnil pour l’Euro 2016

Blanc_Mesnil_Euro

Twitter Thierry Meignen

Pour le plus grand plaisir du Maire de la ville Thierry Meignen, l’équipe d’Allemagne et la Suède de Zlatan Ibrahimovic s’entraineront au Blanc-Mesnil lors de l’Euro 2016. Une bonne occasion pour les fans de récupérer quelques autographes voire de contempler les champions s’entraîner.

Vidéo : Le Maire de Bad Schlema Jens Müller invite les enfants d’école à éviter un chemin à proximité d’un camp de migrants

jens_muller

Vidéo

Le « Refugees Welcome », l’appel d’Angela Merkel aux réfugiés de venir en Allemagne et l’angélisme béa ont laissé place, depuis la nuit de la Saint-Sylvestre 2015, à une gueule de bois que l’Allemagne a bien du mal à guérir.

Les agressions sexuelles à Cologne (plus de 500 répertoriées), mais aussi à Hambourg, Berlin et à Düsseldorf ont mis les nerfs de la chancelière à rude épreuve. Malgré une hausse de la défiance des Allemands sur la politique d’accueil et la grogne de cadres de la CDU (parti d’Angela Merkel) et la CSU (allié historique Bavarois), la Chancelière ne souhaite toujours pas infléchir sa politique d’accueil et laisse les migrants traverser la frontière librement.

Après les agressions sexuelles, les zones de non-droit

Peu après les agressions sexuelles de la Saint-Sylvestre, plusieurs maires ont décidé d’interdire les piscines aux migrants masculins adultes, certains ne pouvant pas s’empêcher d’harceler les filles (sifflement, insultes, attouchements…). Cela a provoqué un tollé dans la classe politique de gauche, mais les preuves s’accumulant, les autorités Allemandes ont décidé « d’instruire » les migrants sur le respect des femmes. Des dessins ont été apposées à l’entrée des piscine pour signaler que « la femme est égale et tout aussi respectable que l’homme », même en maillot de bain.

Dernièrement, la police indiquait que les migrants qui agressaient et spoliaient les usagers des transports en commun étaient certes arrêtés, mais aussitôt relâchés. La justice Allemande semble être devenue aussi efficace que la justice Française, accusée par plusieurs Maires de laxisme envers les délinquants, ces derniers semblant agir en quasi-impunité.

Dernier épisode en date, dans une petite commune d’Allemagne de l’Est (Bad Schlema, 5 000 habitants), le Maire Jens Müller organisait une réunion publique par rapport aux migrants installés dans la ville (250 environ). Lors de cette réunion publique, filmée clandestinement par un habitant, un grand-père se plaignait que sa fille était harcelée lorsqu’elle se rendait à l’école, et que cela était de mauvaise augure pour l’été qui arrive, les filles portant à cette époque des vêtements beaucoup plus légers.

La réponse du Maire fut cinglante : les filles doivent prendre un autre chemin pour aller à l’école pour éviter de provoquer les migrants. Cette réponse fut mal prise par les habitants. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Imaginez un seul instant que Bruno Beschizza, lors d’une réunion publique, affirme qu’il faut aux enfants des Etangs et de Robespierre emprunter un autre chemin pour se rendre au Collège Debussy suite à l’installation d’un camp de migrants sur le Vélodrome ? La réaction des parents aurait été similaire.

La vidéo accessible en cliquant sur l’image parle d’elle-même (Allemand sous-titré en Anglais).

Un laxisme et un déni de réalité qui profitent à l’Extrême-Droite

Les jours se suivent et se ressemblent en Allemagne, mais aussi en France et en Suède (même si ce dernier pays a théoriquement fermé ses frontières) :

  • Des milliers de migrants arrivent chaque jour dans l’espace Schengen. Ce sont majoritairement des jeunes hommes de 16 à 30 ans. On ne sait pas d’où ils viennent (nombreux sont les passeports trafiqués, certains n’ont même pas de papiers), ce qu’ils ont fait (Ont-ils un casier judiciaire ? Qui fuient-ils réellement ?), ce qu’ils attendent de l’Europe. Les autorités hongroises et allemandes ont déjà arrêté des anciens membres du Front Al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie) qui se sont glissés parmi les migrants, mais combien ont-ils réussi à passer au travers des mailles du filet ?
  • Entre 10 et 15% des réfugiés Syriens ont une certaine sympathie pour l’Etat Islamique, ce qui augure mal de leur intégration dans une Europe où les femmes ont les mêmes droits que les hommes, et où le mariage homosexuel est devenu une normalité (ce qui n’est pas le cas au Moyen-Orient)
  • Aux alentours des camps de migrants, des agressions se multiplient (vols, agressions sexuelles, dégradation de biens)
  • Dans certains camps, les migrants chrétiens sont persécutés (normalement, tout soit-disant réfugié devrait être heureux d’avoir quitter l’enfer, pourquoi agresser les migrants d’autre confession ?)
  • Une majorité des réfugiés semblent être des réfugiés économiques : nombreux viennent désormais d’Afghanistan, Pakistan et même de Birmanie. Il y a des pays sûrs non loin de ces pays, alors pourquoi traverser des milliers de kilomètres pour rejoindre l’Europe et traverser la mer au péril de leur vie ?
  • Si le patronat voit dans les migrants de nouvelles opportunités d’emploi et un moyen de faire baisser les salaires, la majorité des personnes en âge de travailler ne sont pas qualifiés et sous-diplômés. Pour le moment, pas ou peu d’effort n’est donné par les autorités européennes pour qualifier les migrants souhaitant travailler. D’autres émettent des craintes quant au développement du travail au noir, déjà très présent en Europe de l’Ouest.

Face à l’angélisme de certains dirigeants et au refus d’un débat qui semble légitime, l’Extrême-Droite profite de la situation qui ne cesse d’empirer. Des groupuscules Néo-Nazis ont même émergé et se sont mis à taper toute personne ressemblant à des migrants (Suède, Allemagne, Pays-Bas…). Cette même Extrême-Droite n’hésite plus à manifester publiquement leur hostilité à l’immigration, et de plus en plus de personnes ordinaires semblent désormais charmées par les discours populistes.

Avec d’un côté  les « idiots utiles » qui aident les migrants et, par la même occasion, le réseau de passeurs qui gagne des millions sur le dos de ces personnes, et de l’autre la défiance de plus en plus perceptible des locaux (quelque soit leur origine), l’Europe semble de plus en plus malmenée et incapable de trouver une solution. Une Europe qui semblait pourtant retrouver le chemin de la prospérité et de la gestion responsable mais qui, semble t-il, se fait déstabilisée par certains « amis » malveillants. En effet, la Turquie ne fait rien pour empêcher les migrants de traverser la mer (pourtant la Turquie est forte, a une armée et une police solide, et pourrait contrôler ses côtes avec efficacité. En France, à Calais, peu de migrants parviennent à franchir la frontière et aucun migrant ne se jette à la mer pour rejoindre l’Angleterre, pourtant située à quelques kilomètres).

Si aucune solution n’est trouvée d’ici quelques années, les partis populistes pourront prendre le contrôle de plusieurs pays Européens, avec les conséquences sur l’Union Européenne que nous connaissons…

La police Allemande sommée de garder le silence sur les délits commis par les migrants

Cologne: presque tous les agresseurs sont des migrantsPlus les jours passent et plus l’Allemagne semble confrontée à une grosse gueule de bois : il aura fallu attendre les dramatiques événements de Cologne le jour de l’An (2 000 individus divisés en bandes organisées pour attaquer, voler et parfois violer) et des plaintes de plus de 120 femmes pour que la Police Allemande commence à donner ses statistiques sur la criminalité des migrants (plus de 1 million d’entrée en 2015).

Pour tant, les forces de l’ordre avaient interpellé 70 personnes, la plupart des demandeurs d’asile, rien qu’à Cologne lors de la nuit du drame. Pourtant, aucun média ne l’avait évoqué, aucune alerte n’avait été donnée.

C’est maintenant le responsable de la police de Francfort de jeter un nouveau pavé dans la mare, en indiquant qu’il existe une interdiction de ne pas divulguer les crimes commis par les réfugiés. En Rhénanie Nord Westphalie et dans d’autres Landers, la même consigne a été donnée. Le quotidien « Le Bild » s’est fait l’écho de cette étonnante déclaration.

Selon un haut responsable de la police de Francfort-sur-le-Main, il existe « une interdiction de ne pas divulguer les crimes commis par les réfugiés ». Le Bild affirme que des instructions similaires ont été données à la police de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Selon le porte parole du Ministre de l’intérieur Allemand, cette consigne a bien été donnée, pour ne pas donner du grain à moudre aux partis d’extrême-droite et aux partis anti-migrants.

Des faits similaires ont aussi été signalées à Berlin, Francfort-sur-le-Main, Stuttgart et Bielefeld.

A l’approche du Nouvel an, quatre réfugiés syriens ont également violé deux filles âgées de 14 et 15 ans dans la ville de Weil am Rhein (Baden-Württemberg). La police n’a communiqué sur les faits que le 7 janvier suite à de nombreuses requêtes de la part des journalistes. A noter que ces deux filles avaient suivi un migrant âgé de 21 ans, qu’elles connaissaient bien, dans son appartement. Les 3 autres réfugiés impliqués dans cette affaire de viol sont mineurs.

Ces informations risquent de soulever la question sur le rôle de l’Allemagne dans la gestion de la crise des migrants, où l’Europe a laissé ouvert grande les portes à des personnes dont certains individus qui pourraient être des terroristes, des criminels sortis de prison, des trafiquants ou des pillards.

On imagine mal comment la France réagirait si de tels instructions avaient été données à la Police, le ministre de l’Intérieur aurait certainement été contraint de démissionner.

Stabilisation du chômage en France, une simple éclaircie ou une confirmation de reprise ?

chomage_evolutionLes chiffres de Juillet 2015 sont tombés : le chômage a, selon les statisticiens, diminués de 0,1 % si l’on n’inclut pas celles et ceux qui ont exercé une petite activité.

Alors que l’Union Européenne semble, de manière non homogène, reprendre des couleurs avec une baisse sensible du chômage depuis 2013, la France, comme quelques pays du Sud (Italie notamment), ne parvenait pas à enrayer la spirale de destruction d’emplois.

Ces chiffres annonce t-il des jours meilleurs ? Si une hirondelle ne fait pas le printemps, ces résultats moins catastrophiques que redoutés permettront surement à redonner espoir à ceux qui n’ont toujours pas retrouvé le chemin de la vie active.

Alors que le chômage en Allemagne est passé sous la barre des 5% (et il continue de chuter), reste largement au dessus des 10%.

François Hollande de son côté doit encore espérer pouvoir se représenter devant les français en 2017…ou pas.

En attendant vous pouvez consulter l’évolution du chômage en comparant la France, l’Allemagne et l’Union Européenne dans sa globalité.

%d blogueurs aiment cette page :