Publicités

Archives du blog

Un an après son ouverture, l’école musulmane déjà menacée par la municipalité à Aulnay-sous-Bois

Le conseil municipal étudie ce mercredi la résiliation du bail de l’association pilotant cette structure hors contrat, validée par le rectorat. Les inscriptions sont pourtant un succès.

« Si on pouvait parler de l’école elle-même, du travail des enseignants et du succès des inscriptions, ça changerait un peu… » Un an après l’ouverture, à l’heure du bilan et d’annoncer de nouveaux projets éducatifs, on en a marre de la polémique à l’école Bougainville d’Aulnay, un établissement privé hors contrat d’obédience musulmane.

Les lieux étaient occupés durant des années par l’Espérance musulmane de la jeunesse Française (EMJF) pour y dispenser des cours d’arabe. Jusqu’à ce que le bail soit cédé l’an dernier à l’association Education pour tous, pour y ouvrir une école en bonne et due forme. Mais, alors que la première année scolaire s’achève, les élus doivent étudier, ce mercredi soir en conseil municipal, la possibilité de le résilier.

Contrôlé en octobre par les services de l’Etat, l’établissement a pourtant été validé par les autorités – même si quelques points sont à améliorer. Du côté de l’actuelle direction, d’ailleurs, on continue à préparer activement la suite.

Nombre d’élèves en hausse. Au total, 144 enfants étaient inscrits en septembre 2018, dont 84 garçons et 60 filles, dans sept classes réparties en cinq niveaux, de la petite section au CE1.

« L’an prochain, nous ouvrons une classe de CE2, et une deuxième de CP », annonce le directeur. Résultat : l’effectif passe à 178 élèves, « avec un effectif maximum de vingt par classe, pour un enseignement serein ».

Le nombre d’enseignants passe de huit à dix. « Tous sont diplômés et présentent au minimum cinq ans d’expérience dans l’enseignement public », indique le directeur, qui précise : « On ne les paye pas au black ! »

Coût de l’inscription : 2 300 € l’année. C’est l’unique financement, hors dons, de l’établissement, dont le budget avoisine les 400 000 €.

POURQUOI LE BAIL DE L’ECOLE EST REMIS EN QUESTION

Au conseil, ce mercredi, la délibération permettant au maire d’Aulnay de retirer le bail à Education pour tous (EPT) promet d’être électrique.

Déjà, l’an dernier, l’école Bougainville était née dans la polémique. Certains voyant dans EPT le « faux nez » de l’EMJF, débarrassée de ses casseroles. Car l’EMJF avait été pointée du doigt en 2015 pour l’invitation de prédicateurs radicaux. Plus récemment, son président Hassen Farsadou avait été pointé du doigt pour une publication Facebook homophobe.

Frais de notaire

Alors, en un an, les relations entre EPT, titulaire du bail, et l’EMJF – toujours installée dans l’école pour donner des « cours du soir »- se sont dégradées. L’école a déposé plainte en avril pour des dégradations commises par des adhérents de l’EMJF lors de ces cours du soir.

EPT ne comprend donc pas la remise en question de son bail. Selon la ville, celle-ci « n’a pas respecté ses obligations en matière de paiement de frais de notaire ». Or, dans ce bail, il est indiqué que ces frais « sont à la charge de la commune, qui s’oblige à leur paiement ». Mais cela n’apparaît pas dans la délibération instaurant ce bail, qui stipule, elle, que c’est bien à EPT de s’en acquitter !

« On a signé le bail, pas la délibération », rétorque l’EPT.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Bruno Beschizza pourrait devenir le premier président de l’Etablissement Public Territorial n°7 du Grand Paris

Beschizza

Bruno Beschizza

Alors que certains se demandaient pourquoi Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, n’avait pas obtenu le poste de Vice-Président au sein du Conseil Régional, l’édile d’Aunay pourrait en fait orienter ses ambitions sur le poste de Président du Conseil des Territoires du Grand Paris.

Lors du Conseil Municipal du 16 décembre, Bruno Beschizza a été désigné Conseiller Territorial (parmi les 16 membres du Conseil Municipal) au sein de l’Etablissement Public Territorial n°7 (EPT 7). Selon des informations obtenues de proches du Maire, il est fort probable que le nouveau Conseiller Régional porte sa candidature en tant que président de l’EPT 7, en janvier prochain. Il aurait alors toutes ses chances d’être désigné, sachant que la Droite est majoritaire dans ce territoire.

Ce serait alors une nouvelle victoire pour l’homme fort des Républicains qui, selon toute vraisemblance et compte tenu des résultats des dernières élections, pourrait même briguer un poste plus important en 2017. Un homme politique à la carrière presque exemplaire qui s’illustra dès la campagne des Régionales 2010 en Ile-de-France et qui parvint à monter rapidement les échelons.

L’UMD vous informe sur les E.P.T : « Etablissement Public Territorial »

EPTC’est une nouvelle structure administrative ; il sera crée en 2016 dans le cadre de la création du métropole du Grand Paris.
Les E.P.T seront dirigés par un conseil de territoire comprenant un représentant par commune , plus un représentant supplémentaire par tranche de 25000 habitants.

Le conseil de territoire élira en son sein un président et des vice-présidents.

Les Compétences de plein droit de l’E.P.T :
Il exercera de plein droit les compétences en matière de :
1) Politique de la ville et PLU.
2) Aménagement,entretien,construction….
3)Assainissement et eau.
4) Gestion des déchets ménagers et assimilés.
5)Action sociale (à l’exception de celle mise en œuvre dans le cadre de la politique du logement et de l’habitat.

L’ensemble des territoires de la métropole pourraient être crées au 01 janvier 2016..
La ville d’Aulnay sous bois est située dans le territoire 7 (T7) qui regroupe 8 communes .
Au total 12 territoires dans ce nouvel établissement public de coopération intercommunale (EPCI). T1 à T12

Source : communiqué de L’Union pour le Mouvement de la Diversité.

%d blogueurs aiment cette page :