Archives du blog

Covid-19, l’état d’urgence partout en France pour contrer la pandémie et l’augmentation des décès

Sur l’ensemble du territoire Français, les fêtes privées comme les mariages, les soirées étudiantes ou séminaires qui se tiennent dans des salles polyvalentes ou équivalent seront interdites. Les restaurants devront appliquer une restriction de 6 clients par table et enregistrer tous les noms des clients.

Avec plusieurs dizaines de milliers de contamination par jour et des morts qui dépasse presque quotidiennement la centaine, la France tente d’enrayer la seconde vague qui met déjà à rude épreuve les services sanitaires du pays.

Vidéo : un hélicoptère de la police survole la ville d’Aulnay-sous-Bois la nuit

helicoptere_aulnay

Vidéo

La nuit est souvent agitée à Aulnay-sous-Bois, d’autant plus qu’un hélicoptère de la police semble quadriller la ville la nuit, à la recherche de tout mouvement suspect.

Ce vol en basse altitude permet à cet engin de projeter de la lumière au sol. Si le bruit n’est pas forcément insupportable, personne ne peut prétendre ne pas remarquer cet engin volant qui, dans le cadre des événements de novembre, essaye d’assurer la sécurité des citoyens.

La rédaction vous propose de découvrir une vidéo de cet hélicoptère prise hier soir en cliquant sur l’image ci-contre.

Rencontre avec le député de la circonscription d’Aulnay-sous-Bois Daniel GOLDBERG sur l’état d’urgence

etat_urgence.pngCe sont une bonne vingtaine d’Aulnaysiens qui se sont retrouvés samedi matin, autour du député de circonscription Daniel GOLDGERG au siège de la rue Robespierre pour une information sur : «  les principales dispositions et les conséquences de l’état d’urgence », décrété par le Président de la république lors du dernier conseil des ministres. Il fut ensuite voté par l’Assemblée Nationale jeudi 19 ainsi que par le Sénat le lendemain, pour une durée de 3 mois, soit jusqu’au 26 février 2016.

Le député a rappelé que cette rencontre correspondait aussi à son engagement personnel d’élu d’échanger avec les citoyens de sa circonscription dans les moments importants de la vie citoyenne.

En préambule de cette onde de choc, il a précisé qu’en fait, l’Ile-de-France était un « village » dans la mesure où tous les franciliens avaient dans leur environnement des victimes proches, Paris naturellement mais aussi, Sevran, Bobigny, Noisy…, pour la Seine-Saint-Denis notamment.

Il a ensuite apporté toutes précisions sur les dispositions de l’état d’urgence qui peuvent se résumer en 5 actions principales. Globalement, la «  main » a été donnée aux préfets et au ministère de l’intérieur, au-delà de l’autorité  judiciaire, qui peuvent ainsi décider rapidement :

  1. Du couvre- feu dans un quartier, dans une ville selon la situation,
  2. D’une interdiction de séjour pour tout individu suspect,
  3. De la fermeture de salles de spectacles, de restaurants, de tout rassemblement envisagé…en cas de risques,
  4. D’assigner à résidence tout individu suspect, correspondant en fait à une privation de liberté, avec obligation d’avoir un domicile fixe, d’y résider un minimum de 12H par jour et de pointer 3 fois/jour au commissariat ou encore interdiction de contact avec d’autres personnes susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale.
  5. De perquisitionner à toute heure contrairement à l’ancienne loi permettant uniquement une perquisition entre 6h du matin et 21h et sur décision du juge, avec désormais la présence du propriétaire ce qui ne l’était pas par le passé.

En ce sens d’ailleurs, des modifications pour adapter et moderniser certaines dispositions de la loi de 1955 seront apportées.

Quelques autres prévisions sont envisagées, entre autres :

  • Le recrutement de 5000 policiers et de 1000 douaniers d’ici 2017
  • La possibilité pour les policiers de conserver leurs armes, mais sous certaines conditions efficientes
  • La possibilité d’armer la police municipale avec utilisation éventuelle du stock des armes de la police nationale.

Sans oublier que dès le Vendredi 13 novembre, le contrôle aux frontières était réinstallé.

Par contre, il faut préciser que le Parlement est informé et associé à l’ensemble des décisions afin de contrôler et d’évaluer régulièrement l’efficacité des actions.

Dans le département de Seine-Saint-Denis, l’ensemble des acteurs, préfet, élus, juges…se sont réunis afin d’avoir des actions coordonnées dans ce département peut être plus sensible qu’ailleurs.

La parole a ensuite été donnée aux participants afin de poser des questions dont entre autres:

A la question de savoir si le Conseil Constitutionnel, qui dispose d’un jugement davantage sur le droit que sur le politique, pouvait modifier la loi (des situations déjà rencontrées), il a été indiqué que sur le principe que c’était possible MAIS que celui-ci devait être saisi par au moins 60 députés ou 60 sénateurs, ou encore par le gouvernement, on a compris que cela ne sera certainement pas le cas.

Il y eut des questions sur le rôle des médias dont l’action avait été préjudiciable lors des évènements de Charly en janvier 2015 : pas contrôlés mais possibilités de bloquer des sites internet ou réseaux sociaux. 

Des discussion enfin sur comment réfléchir sur le rôle à tenir par chaque citoyen dans son quotidien, dans les transports en commun, dans les écoles, au niveau de repérage de personnes peut être plus sensibles….

Le député a conclu en précisant que l’on ne s’en sortirait qu’ensemble et que c’était désormais une course de vitesse face à tous ceux qui voulaient imposer aux Français un modèle dévoyé et à tous ceux  qui utilisaient de tels événements pour désarçonner la société française.

Source : La rédaction d’Aulnaycap présente lors du débat

Communiqué de Ensemble! Non à l’état d’urgence !

assaut_saint_denis

Vidéo

Les députés viennent d’approuver la prolongation de l’état d’urgence, députées du Front de gauche inclues.

Pour « Ensemble! », si des mesures sont nécessaires pour assurer la sécurité des populations, l’état d’urgence fait peser de graves menaces sur les libertés publiques et le droit de manifestation. Déjà, plusieurs manifestations ont été interdites : celles contre les violences faites aux femmes le 21 novembre, en solidarité avec les réfugiéEs le 22 novembre, et, à l’occasion de la Cop 21, les 29 novembre et 12 décembre. Ce dispositif s’inscrit dans un processus de durcissement constant des textes législatifs parallèlement à une réduction des moyens de la police et de la justice.
L’état d’urgence implique que l’autorité administrative a pendant trois mois la prééminence sur la justice.
L’actuelle surenchère sécuritaire puise dans les propositions de la droite et de l’extrême-droite. Elle les légitime.
Ainsi en est-il de l’assignation à résidence pour les personnes censées menacer l’ordre public ou dont le comportement, les fréquentations iraient dans ce sens. Toutes les interprétations extensives, les stigmatisations sont rendues possibles.
Ainsi en est-il du recours possible de bracelet électronique pour certains assignés à résidence, de la déchéance de nationalité ou du visa de retour.
En parallèle, le gouvernement en profite pour donner son feu vert à l’armement des policiers municipaux et au port d’arme pour les policiers en dehors de leur service.
C’est pourquoi, « Ensemble! » condamne la prolongation de l’état d’urgence voulue par F. Hollande et son gouvernement et qui préfigure ce que pourrait être la réforme constitutionnelle instaurant un régime civil d’état de crise.
Ce n’est pas d’une refondation sécuritaire et autoritaire dont nous avons besoin mais d’une République sociale et démocratique, de plus d’égalité, de justice sociale et de liberté, ce qui implique la lutte contre le chômage et la précarité, contre tous les racismes, les discriminations.

 

Aulnay-sous-Bois : Daniel Goldberg organise une réunion d’information sur l’état d’urgence ce samedi

Daniel_GoldbergLe député de la Seine-Saint-Denis Daniel Goldberg organise une réunion d’information sur l’état d’urgence et ses conséquences le samedi 21 novembre dans la permanence (10 bis rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois).

Cette réunion est ouverte à tous.

Source : communiqué de Daniel Godberg

Catherine Medioni : l’état d’urgence est décrété et les frontières sont désormais fermées

Attentats_ParisSuite aux attentats de Paris qui ont fait au moins 120 morts, le président Hollande a décidé de décréter l’état d’urgence et de fermer les frontières.

Si des témoins affirment que des terroristes auraient crié « Allah Akbar » lors des coups de feu, l’Etat Islamique a également revendiqué cet attentat. ll est conseillé aux Parisiens de ne pas sortir de chez eux.

La France intervient sur de nombreux théâtres d’opération comme le Mali, l’Irak et la Syrie. L’Etat Islamique avait mis la France en garde contre d’éventuelles représailles.

Source : article proposé par Catherine Medioni et mis en forme par la rédaction

%d blogueurs aiment cette page :