Archives du blog

Un hélicoptère continue de survoler Aulnay-sous-Bois et Sevran pour faire respecter le confinement

Un hélicoptère a été repéré en train de réaliser des observations sur le secteur d’Aulnay-sous-Bois et de Sevran. Il s’est arrêté un moment aux environs des Beaudottes, puis a continué sa ronde au niveau du Gros Saule.

Cet hélicoptère est certainement utilisé par la gendarmerie pour effectuer des relevés et vérifier le strict respect du confinement.

Un hélicoptère survole la ville d’Aulnay-sous-Bois pour surveiller le respect du confinement ?

Un hélicoptère est en train de faire des rondes au-dessus de la ville d’Aulnay-sous-Bois, avec un gyrophare allumé. Appartement vraisemblablement à la police ou aux forces armées, on se demande si cet engin est en train de prendre des photos de personnes qui ne respectent pas le confinement, en ce jour si ensoleillé.

Bientôt des drones la nuit pour encore plus d’efficacité ?

Décès de Dominique Gilles venait au Conservatoire Citroën à Aulnay-sous-Bois présenter son hélicoptère

Pilote professionnel à la carrière atypique, il intégra l’équipe de l’hélicoptère Citroën dont il fut le seul pilote au cours des 35 heures de vol que ce prototype effectua de 1977 à 1979. Il n’était pourtant pas pilote d’essais !

On le connaît aussi pour avoir été le pilote de la Gazelle qui apparaît à la fin du film « Les Aventures de Rabbi Jacob » de Gérard Oury, réalisateur avec lequel il a collaboré plusieurs fois.

Ces dernières années, il revenait volontiers au Conservatoire Citroën à Aulnay-sous-Bois présenter l’appareil dont il fut le pilote emblématique et qui restera, donc, associé à sa mémoire.

Source, photo article complet de Frédéric Marsaly disponible ici.

Le braqueur Rédoine Faïd s’échappe de prison en hélicoptère et brûle une voiture à Aulnay-sous-Bois

@BFM

Le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïd, 46 ans, s’est échappé du centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne, dimanche 1er juillet, vers 11h30. Il a été aidé de deux complices armés venus le chercher en hélicoptère alors qu’il se trouvait au parloir. Le déroulé de cette évasion spectaculaire. 

Tôt ce matin, deux hommes armés avaient pénétré dans un petit club aéronautique à Fontenay-Trésigny où ils ont pris en otage un pilote, lui demandant de se rendre à la prison. 

Vers 11h20, Rédoine Faïd se trouve au parloir de la prison de Réau, en Seine-et-Marne pour parler avec son frère. Deux hommes font irruption dans la pièce demandant sa libération.

« Les deux hommes, vêtus de noir, cagoulés et portant des brassards de police, ont allumé des fumigènes des deux côtés de l’hélicoptère », raconte Martial Delabroye, du syndicat FO. Et d’ajouter : « Ils ont passé  la porte qui menait directement au parloir à la disqueuse. »

Il s’agit de personnes « très entraînés, professionnels et lourdement armés qui savaient où ils allaient », explique Yoan Karar, secrétaire général syndicat national pénitentiaire FO. 

Rédoine Faïd et ses trois complices parviennent à s’échapper à l’aide de l’hélicoptère. Ce dernier s’était posé dans la cour d’honneur de l’établissement, le seul endroit ne disposant pas de filet de protection.

L’hélicoptère s’est posé à Garges-lès-Gonesse, dans le Val d’Oise, à une soixantaine de kilomètres de la prison. « L’engin a été retrouvé incendié », précise Loïc Travers, du syndicat Alliance police.

Rédoine Faïd est monté alors dans une Renault noire en direction de l’A1 selon nos informations.

La voiture utilisée par Redoine Faïd et ses complices à leur descente de l’hélicoptère a été retrouvée incendiée quelques temps plus tard à Aulnay-sous-Bois. Les trois individus sont alors montés à bord d’une camionnette blanche de marque Citroën et ont pris la direciton du Val d’Oise.

MAJ : la voiture se trouvait en train de brûler sur la RN370 entre Aulnay-sous-Bois et Gonesse, apparemment sur un parking du centre commercial O’Parinor.

Source et article complet : BFM

@Actu17 : véhicule utilisé

Vidéo : un hélicoptère de la police survole la ville d’Aulnay-sous-Bois la nuit

helicoptere_aulnay

Vidéo

La nuit est souvent agitée à Aulnay-sous-Bois, d’autant plus qu’un hélicoptère de la police semble quadriller la ville la nuit, à la recherche de tout mouvement suspect.

Ce vol en basse altitude permet à cet engin de projeter de la lumière au sol. Si le bruit n’est pas forcément insupportable, personne ne peut prétendre ne pas remarquer cet engin volant qui, dans le cadre des événements de novembre, essaye d’assurer la sécurité des citoyens.

La rédaction vous propose de découvrir une vidéo de cet hélicoptère prise hier soir en cliquant sur l’image ci-contre.

Les voleurs à la portière traqués en Seine-Saint-Denis

vol_portiereQue ce soit sur les grands axes ou en pleine agglomération, les voleurs à la portière ne maquent jamais d’audace pour dérober sac à main, appareils électroniques ou tout accessoire posé sur le siège passager. Généralement mineurs, ils sont rapidement relâchés. Le mode opératoire est souvent le même :

  • Des guetteurs repèrent une cible potentielle, souvent une voiture dont la plaque indique une provenance en dehors de la Seine-Saint-Denis
  • Lorsque la voiture est immobilisée (feu rouge, embouteillage…), un individu se faufile jusqu’à la voiture sans se faire repérer par le conducteur, utilise un objet métallique ou une bougie équipant certains véhicules, et brise la vitre avant-droite pour dérober l’objet. L’attaque ne dure guère que 2 ou 3 secondes
  • L’individu se sauve et rejoint un complice, souvent en scooter, pour fuir vers une cité proche

Un hélicoptère a été déployé pour surveiller ces agissement et arrêter les coupables de ces actes. Etant donné que les sanctions judiciaires sont relativement faibles, la récidive est souvent de mise.

Nous vous invitons à découvrir l’article complet du Parisien montrant la mise en place de ce dispositif. En attendant, restez vigilant au volant, ne rien laisser d’apparent sur le siège passager, laissez 2 à 3 mètres devant vous à chaque arrêt pour éviter de rester bloqué, et regardez bien vos rétros même à l’arrêt…

%d blogueurs aiment cette page :