Archives du blog

Olivier Rimbert : sachons raison garder

paixIl est essentiel de ne pas crier en même temps que les loups

Ce n’est pas la haine qui doit nous guider mais la raison, les hommes sont debout et je parles bien des hommes. Ce qui commettent des actes comme ce vendredi ne méritent pas ce qualificatif. Ceux qui les soutiennent aussi.

Devant cette inhumanité, les apprentis assassins devraient relire ce texte magnifique de l’ ami George

Mourir pour des idées, l’idée est excellente
Moi j’ai failli mourir de ne l’avoir pas eu
Car tous ceux qui l’avaient, multitude accablante
En hurlant à la mort me sont tombés dessus
Ils ont su me convaincre et ma muse insolente
Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi
Avec un soupçon de réserve toutefois
Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente,
D’accord, mais de mort lente

Jugeant qu’il n’y a pas péril en la demeure
Allons vers l’autre monde en flânant en chemin
Car, à forcer l’allure, il arrive qu’on meure
Pour des idées n’ayant plus cours le lendemain
Or, s’il est une chose amère, désolante
En rendant l’âme à Dieu c’est bien de constater
Qu’on a fait fausse route, qu’on s’est trompé d’idée
Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente

Les saint jean bouche d’or qui prêchent le martyre
Le plus souvent, d’ailleurs, s’attardent ici-bas
Mourir pour des idées, c’est le cas de le dire
C’est leur raison de vivre, ils ne s’en privent pas
Dans presque tous les camps on en voit qui supplantent
Bientôt Mathusalem dans la longévité
J’en conclus qu’ils doivent se dire, en aparté
« Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente »

Des idées réclamant le fameux sacrifice
Les sectes de tout poil en offrent des séquelles
Et la question se pose aux victimes novices
Mourir pour des idées, c’est bien beau mais lesquelles ?
Et comme toutes sont entre elles ressemblantes
Quand il les voit venir, avec leur gros drapeau
Le sage, en hésitant, tourne autour du tombeau
Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente

Encor s’il suffisait de quelques hécatombes
Pour qu’enfin tout changeât, qu’enfin tout s’arrangeât
Depuis tant de « grands soirs » que tant de têtes tombent
Au paradis sur terre on y serait déjà
Mais l’âge d’or sans cesse est remis aux calendes
Les dieux ont toujours soif, n’en ont jamais assez
Et c’est la mort, la mort toujours recommencée
Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente

O vous, les boutefeux, ô vous les bons apôtres
Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas
Mais de grâce, morbleu! laissez vivre les autres!
La vie est à peu près leur seul luxe ici bas
Car, enfin, la Camarde est assez vigilante
Elle n’a pas besoin qu’on lui tienne la faux
Plus de danse macabre autour des échafauds!
Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente

Salutations républicaines et humanistes

Olivier Rimbert : démocratie ou pas ?

senatNos députés ont voté un amendement visant à élargir le champ des publicités possibles sur l’alcool. Au delà du bien fondé de ce vote , se pose la question de la démocratie.
En effet le gouvernement par la voix de la ministre de la Santé a déclaré que le gouvernement « fera tout ce qu’il peut et tout ce qu’il faut » pour que l’amendement modifiant la loi Evin « soit supprimé »

Qui est en charge de voter les lois?
Quel est le rôle de l’assemblée?

L’Assemblée nationale se situe au cœur de notre démocratie comme le montrent les textes qui régissent le fonctionnement de la Vème République. Représenter le peuple français, légiférer et contrôler l’action du Gouvernement : tel est le triptyque qui guide l’action des 577 députés de la France de métropole et d’Outre-mer.

Chaque année, ce sont ainsi en moyenne une centaine de lois qui sont adoptées, plus de 1400 heures de débats qui ont lieu dans l’hémicycle, plus de 33 000 questions qui sont posées au Gouvernement par écrit ou par oral, plus de 450 rapports qui sont adoptés par les commissions sur les sujets les plus divers.

Avec la dernière révision de la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008, qui s’est traduite par une réforme profonde du Règlement de l’Assemblée, les pouvoirs de l’Assemblée ont été sensiblement renforcés, particulièrement en matière de contrôle.

Alors que le gouvernement décide de museler l’assemblée me semble un déni de démocratie.

Je tiens à préciser que je ne suis pas pour cet amendement, mais la loi c’est le travail de nos députés et non du gouvernement. Qu’elles soient justes ou pas c’est la démocratie

Salutations républicaines et humanistes

Source : contribution d’Olivier Rimbert

Communiqué de Daniel Keller, Grand maitre du Grand Orient de France, sur la Laïcité

Daniel_KellerLAÏCITÉ – Un député, Philippe Doucet pour ne pas le nommer, s’est permis de traiter, dans un grand quotidien, les francs-maçons de laïcards que la religion « emmerderait » (sic). Nonobstant la vulgarité du propos, une telle affirmation traduit une méconnaissance assez profonde de notre franc-maçonnerie. Le Grand Orient de France rassemble des hommes et des femmes de toutes convictions, croyants ou libres penseurs. C’est parce que nous avons des ateliers qui travaillent sur l’évangile selon Saint Jean tandis que d’autres scandent à la fin des tenues « Ni Dieu Ni Maître » que la maçonnerie du Grand Orient de France manifeste force et vigueur. La maçonnerie n’exige pas d’adhérer à une ligne politique, elle rassemble toutes celles et tous ceux pour lesquels le contrat social est une construction de tous les jours qui néces site de rassembler ce qui est épars. Parce que la société que nous voulons n’est ni une commune populaire encadrée par des gardes rouges ni un camp entouré de barbelés.

Toutefois chacun sait qu’il n’y a pas de société sans règle du jeu si l’on veut éviter la discorde et la guerre de tous contre tous. C’est le sens de la laïcité que de fixer de telles règles en équilibrant subtilement les droits et les devoirs de chacun. Dans une République laïque chacun a le droit de pratiquer sa religion, ailleurs que dans des caves, dans une République laïque, on n’a pas à ne pas respecter les interdits alimentaires dans les cantines scolaires, c’est la raison d’être des menus de substitution, dans une République laïque on n’a pas à régir les tenues vestimentaires des uns et des autres dans la rue, sous réserve de ne pas troubler l’ordre public, dans une République laïque, on n’a pas à transformer une communauté religieuse en bouc émissaire de nos probl èmes politiques et sociaux.

Ceci étant rappelé, dans une République laïque, chacun doit aussi se mobiliser au service de la communauté des citoyens, la seule communauté dans laquelle nous puissions dépasser nos appartenances singulières pour concrétiser un véritable « être ensemble ». C’est ainsi que l’on fait société. On peut craindre que la démultiplication des revendications confessionnelles qui traversent le monde aujourd’hui ne traduise un renoncement implicite à cette ambition de bâtisseur et la tentation du retour voire de la régression vers des groupements communautaires. 

Veut-on faire communauté ou société ? Le débat est ancien. La tentation communautaire est la conséquence des impasses dans lesquelles notre temps semble nous précipiter et la réponse diffuse d’un monde en désarroi. C’est aux politiques de nous sortir de l’ornière et cela repose sur une ambition : rassembler tous les hommes et les femmes aujourd’hui en déshérence dans la construction d’un nouveau projet de société. Les Francs-Maçons peuvent y aider !

Source : communiqué de Daniel Keller, proposé par Olivier Rimbert

Olivier Rimbert : j’accuse !

Front_National_DepartementalesEt si c’était vrai ?

« Heil Hollande ». « HH » comme un « Heil Hitler » déguisé. Moi cela me donne froid dans le dos. Juste avant de me donner très chaud dans le four.

« Heil Hollande »Tel fut le message de Jean Roucas, qui même s’il n’est pas reconnu pour l’agilité de sa plume, n’en reste pas moins une figure publique dont les messages sont relayés par les médias.

Chacun a le droit de penser que le Front National est un parti Républicain. D’ailleurs, le terme Républicain ou République n’implique pas grand-chose d’un point de vue éthique. C’est le simple fait de s’occuper de la chose publique.

Jean-Jacques Rousseau décrit la République dans son « Contrat Social » comme « tout état régit par des lois sous quelque forme d’administration que ce puisse être. »
Napoléon se considère comme Empereur de la République française.

On ne peut donc pas exclure le Front National de ce concept.
Est-ce un parti anti-démocratique alors ? Je serais pragmatique. La démocratie est un régime politique dans lequel le peuple a le pouvoir. Concept inspiré de la Grèce antique qui donnait effectivement le pouvoir au peuple.

Encore une fois, si le Front National rallie une majorité, nous ne pouvons pas l’accuser d’être anti-démocratique. C’est le peuple qui a choisi. Je ne vois aucun coup d’Etat en perspective.
Alors quel est le problème ?

Bien entendu que Roucas ne compare pas Hollande à Hitler. Je veux bien le croire d’ailleurs, il s’en est expliqué publiquement d’ailleurs. Non c’est simplement un signe d’appartenance. Au Front national et à ses valeurs national-socialiste. Soyons pragmatique une fois de plus et appuyons-nous sur des faits. Je citerai en exemple plusieurs déclarations publiques d’élus ou de membres du Bureau exécutif du FN. Faisons dans l’ordre.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :