Archives du blog

Le Covid-19 crispe les salariés à Primark O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

Masques sous le menton, deux jeunes filles passent la porte du Primark, au rez-de-chaussée du centre commercial O’Parinor, à Aulnay-sous-Bois. Un immense magasin de vente de vêtements bon marché, très prisé des familles et des jeunes pour le shopping. « Un beau bordel surtout… et un cluster en puissance », grince, en cette semaine de rentrée, un salarié sous couvert d’anonymat.

Polo bleu sur le dos, smartphone en main pour viser les stocks, il se faufile entre les clients. « On partage nos microbes et nos virus », lâche-t-il, amer. Au moins cinq employés du magasin ont attrapé le Covid-19 et sont arrêtés. De quoi en révolter certains qui estiment que leurs conditions de travail ne sont pas sécurisées au regard de l’épidémie, la Seine-Saint-Denis, comme toute l’Île-de-France, étant classée en zone rouge — ce qui signifie que le virus y circule activement.

« Il y a trois vigiles pour un magasin d’au moins 4 000 m2 et des centaines de clients en même temps. Comment voulez-vous que cela se passe bien, que des consignes strictes soient appliquées ? », interroge Karl* (le prénom a été changé).

«On peut facilement être contaminés »

Avec ses collègues, il dit subir la « double peine ». « Il y a tellement de monde, sans que cela soit organisé, qu’il est impossible de respecter les distanciations sociales ! Par exemple, dans la file d’attente à la caisse, les gens sont collés. Auprès des rayons qui plaisent, idem : les gens sont collés. Et beaucoup portent mal le masque, sous le nez, le menton… voire pas du tout. Or, on sait très bien que nous, qui sommes là-dedans, on peut facilement être contaminés. D’ailleurs, il y a de plus en plus de cas », détaille-t-il, rappelant que « beaucoup sont pères ou mères de famille et rentrent avec la peur au ventre ».

De quoi provoquer de sérieuses tensions avec les clients, selon Karl. « Les vigiles ne peuvent pas tout faire : ils disent bien aux gens de mettre leur masque à l’entrée, il y a aussi des affiches, mais certains le mettent dans leur poche dès qu’ils ont passé la sécurité. Alors on est contraints de jouer nous-mêmes la police », explique le vendeur.

Crachats, coups et insultes

Des bagarres ont déjà éclaté. « On m’a même craché à la figure, alors que je demandais juste à ce que la personne mette son masque comme il faut. J’ai pas envie d’être malade ! » L’un des collègues de Karl dit aussi avoir reçu « un coup en pleine tête ».

Et au quotidien, ou presque, ce sont des insultes : « Tout y passe… » souffle le salarié Primark. Qui peine à appliquer certaines consignes, comme celle de séparer les files d’attente entre personnes vulnérables — femmes enceintes, ou handicapés — sans se faire tancer par des clients agacés.

Source et article complet : Le Parisien

Cas de Covid au Primark O’Parinor à Aulnay-sous-Bois, le silence de la direction en dit long

Quelques rumeurs infondées faisaient part de la contamination de quelques employés du magasin Primark dans la galerie marchande du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois. La rédaction, qui ne colporte jamais de fausses nouvelles pour faire le buzz, a appelé le magasin pour en savoir plus sur le sujet.

Si les faits n’ont pas été confirmés, que ce soit sur la contamination ou le nombre d’employés impactés, le magasin n’a pas voulu s’exprimer sur le sujet, prétextant une confidentialité. Un silence qui en dit long et qui jette le doute.

Dans tous les cas, faites attention lorsque vous vous rendez au magasin.

Recrutement en cours à Primark pour son magasin situé à O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

Primark_Aulnay

Vidéo

Le magasin Primark recherche toujours plusieurs profils pour son magasin situé dan le Centre Commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois.

Une campagne de recrutement est en cours pour répondre à l’ouverture de différents postes (superviseur, vendeur, gestionnaire RH…).

Ces offres sont principalement en CDI, hormis le poste de vendeur qui lui est un contrat à durée déterminée.

Afin de postuler et d’avoir une chance de décrocher le précieux sésame, cliquer sur ce lien et faites une recherche concernant l’enseigne située à Aulnay, où écrivez-nous par email ou en commentaire pour vous mettre en relation.

Primark recrute pour son magasin O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

Primark_Aulnay

Vidéo

Le magasin Primark nous informe que des postes restent à pourvoir pour l’enseigne qui se situe dans le centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois. Les personnes intéressées doivent impérativement adresser leur CV et une lettre de motivation.

Primark est une chaîne de magasins de vêtements low-cost qui s’est implanté dans de nombreuses villes françaises. Ses prix bas attirent de nombreux clients, jeunes et moins jeunes. Primark s’est installé récemment dans le centre commercial O’Parinor et recherche régulièrement différents profils pour répondre à la demande.

Ci-dessous, les références des postes qui sont disponibles :

primark_recrutement_aulnay

 

Primark recrute pour son enseigne située au centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

Primark_Aulnay

Vidéo

La célèbre firme Primark aux vêtements low-costs continue de s’étendre sur le territoire européen. L’enseigne située à Aulnay-sous-Bois a besoin de plusieurs profils pour compléter ses effectifs :

  • Un Superviseur
  • Un(e) Vendeur(se) Polyvalent(e)
  • Un directeur adjoint
  • Un responsable de département senior
  • Un responsable de département

Tous les emplois sont disponibles ici.

 

La folie Primark à Aulnay-sous-Bois !

Primark_Aulnay

Vidéo

Durant les vacances de fin d’année, les journalistes de l’édition du Parisien de la Seine-Saint-Denis vous dévoilent d’étonnants clichés pris en 2014 au cours de leurs reportages. Des photos insolites, drôles ou surprenantes qui, pour certaines, n’ont jamais été publiées.

Une ouverture de boutique Primark, ça ne s’improvise pas ! Le 28 mars 2014, l’enseigne irlandaise de prêt-à-porter inaugure son premier magasin d’Ile-de-France au centre commercial O’Parinor à Aulnay.

Lorsque le rideau métallique se lève, et que la foule des premiers acheteurs se rue dans la boutique, elle est accueillie par les applaudissements et les cris enthousiastes des vendeurs. Rien de spontané dans tout cela : les jeunes recrues, vêtues de tee-shirts identiques, poignées de ballons bleu azur en main, avaient été briefées et encadrées par des employés venus d’outre-Manche.

Source : Le Parisien

Vidéo : l’immense verrière du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

oparinor_verriere

Vidéo

O’Parinor est un centre commercial atypique qui n’a cessé d’évoluer au cours du temps. Ce centre dispose d’une verrière qui illumine une partie de la galerie marchande, au niveau de Primark. Il est possible d’y accéder par ascenseur.

Pour visionner une vidéo de cet énorme édifice, cliquer sur l’image ci-contre.

Vidéo : énorme succès du magasin Primark du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

Primark_Aulnay

Vidéo

La rédaction était en ballade dans les couloirs du centre commercial O’Parinor afin de découvrir les nouveautés de Noël. Quelle ne fut pas notre surprise de voir le monde s’agglutiner devant la vitrine du magasin Primark, dont l’accueil se faisait par des employés déguisés en animaux.

Pour vous rendre compte par vous même du phénomène en vidéo, cliquer sur l’image ci-contre.

Ruée sur les vêtements bon marché à la boutique Primark à O’Parinor d’Aulnay-sous-Bois

Primark_AulnayELLES AVAIENT L’OEIL BATTU hier matin, assises en tailleur au premier rang de la longue file d’attente qui serpentait déjà dans l’allée du centre commercial O’Parinor, à Aulnay-sous-Bois. A 10 heures, la boutique Primark n’avait pas encore levé le rideau. Mais Sandrine et Lala, 21 et 23 ans, étaient arrivées depuis… 1 heure du matin. « On voulait vraiment être les premières », glisse Sandrine, habitante de Saint-Denis, « tombée amoureuse » de la marque irlandaise lors d’une escapade à Londres. Pour ne rien rater de l’inauguration du premier magasin d’Ile-de-France, les deux amies ont posé chacune un jour de congé, et ont débarqué en pleine nuit, sur le parking désert du centre, trouvant refuge dans un recoin pour somnoler un peu.

Derrière elles, la foule des fans de la marque irlandaise grossit de minute en minute. On avait déjà observé pareil engouement à Marseille, où la fréquentation du centre commercial Grand-Littoral a bondi de 20 % depuis l’ouverture de Primark en décembre dernier. « Plus qu’une heure à attendre… » souffle Lala, conseillère commerciale résidant à Brunoy (Essonne), le regard rivé sur le rideau encore baissé. A l’intérieur, Breege O’Donoghue, directrice du développement Primark, se réjouit en français et en anglais de cette ouverture, la troisième en France : « Ici, l’on peut acheter une tenue complète comme la mienne, à moins de 50 EUR », affirme cette grande dame à chignon, en jupe longue et petite veste de tailleur.

A 11 heures, le rideau se lève. Les acheteurs se ruent sur les tee-shirts à 2,50 EUR, les jeans à 7 EUR, les rayons bébés et enfants où s’empilent les articles de couleurs vives… Ces collections, qui se renouvellent sans cesse, sont dessinées par les 700 stylistes de la marque, puis fabriquées en Asie*. Pour son magasin d’Aulnay, Primark a recruté un peu moins de 500 personnes (dont près de 200 en contrats courts ou intérim), à Aulnay et dans les communes environnantes. La sélection a été rude : plus de 4 400 candidats s’étaient manifestés. Kahina, 24 ans, habitante de Villemomble, est ravie d’avoir décroché le job, un contrat d’un mois et demi. « C’est bien d’ouvrir un magasin comme celui-ci à Aulnay. Les gens d’ici ont peu de moyens », estime-t-elle. Au rayon chaussures, Lala et Sandrine traînent des paniers déjà pleins. « Notre technique, c’est de prendre tout ce qui nous plaît. Une fois à la caisse, on ressort tout et on trie, en laissant de côté les actes de folie », explique Sandrine, aimantée par des escarpins bleu électrique. « Mouais, faut arriver à marcher avec… » hésite Lala, rebutée par les talons aiguilles de 15 cm. « Et ceux-là, tu crois qu’ils sont praticables ? » lance-t-elle en avisant d’improbables chaussures à talons compensés. Lingerie, sacs à main, bijoux fantaisie, robes… Les prises s’amassent dans les paniers de tissu. Les cabines d’essayage sont prises d’assaut. « Prends tout, prends tout ! » conseille une ado à sa mère, ployant sous une pile de robes. Observant la frénésie ambiante, Bastien Leal, directeur du centre commercial, est radieux : « C’est génial. Il y avait 2 000 personnes dès l’ouverture, je n’avais jamais vu ça ! » Lala et Sandrine repartiront vers 13 heures, épuisées mais comblées. Elles ont refait leur garde-robe pour moins de 300 EUR. « Et maintenant, on va dormir ! »

*Primark fait partie de la vingtaine d’entreprises de confection dont les vêtements étaient fabriqués au Rana Plaza, cet immeuble qui s’est effondré l’an dernier au Bangladesh, tuant plus d’un millier de personnes. Le groupe a annoncé qu’il indemniserait les victimes.

Source et image : Le Parisien du 29/03/2014

Aulnay-sous-Bois : Primark débarque à O’Parinor

Photo-OParinor-ExtA QUELLE HEURE arriveront les premiers fans ? L’événement devrait attirer la foule ce matin à Aulnay-sous-Bois. L’enseigne irlandaise Primark ouvre ses portes au sein du centre commercial O’Parinor. C’est sa première implantation en Ile-de-France — un deuxième magasin ouvrira le 9 avril à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), puis un troisième à Créteil en juin. Or la marque de prêt-à-porter tendance et bon marché (rappelant un peu le concept d’H&M) fait fureur partout où elle passe.

« A Marseille, l’arrivée de Primark au centre commercial Grand-Littoral a attiré depuis décembre 20 % de clientèle en plus », note avec gourmandise Bastien Leal, directeur d’O’Parinor, ravi d’accueillir ce qui sera la deuxième locomotive du centre, derrière l’hypermarché Carrefour, solidement établi sur 22 000 m 2. L’enseigne irlandaise accueillera ses clients au sein d’un magasin de 4 400 m 2, où l’on s’arrachera des vêtements pour hommes, femmes, enfants, bébés, ainsi que du linge de maison.

Une campagne de communication jusqu’à Lille

Ce matin, les portes ouvriront vers 11 heures dans une ambiance qu’on pressent électrique. Des guide-files seront installés pour contenir la foule, tandis que quelques « happy few », gagnants d’un concours, parcourront les grandes avenues parisiennes à bord d’un bus-discothèque avant de débarquer à Aulnay, bons d’achat en poche… Primark a astucieusement préparé l’événement, avec une campagne de communication allant jusqu’à Lille ! Se fondant sur l’expérience marseillaise, l’enseigne espère en effet attirer des clients des villes à une heure de distance de la capitale.

Bastien Leal y voit un atout majeur pour son centre commercial, qui fêtera cette année ses 40 ans et doit s’accommoder depuis octobre de la concurrence des 200 boutiques d’Aéroville, à Tremblay-en-France. « Aéroville a fait un bon démarrage, reconnaît le directeur d’O’Parinor. Mais la chute de la clientèle a été moindre que ce que nous avions budgété. » Le centre commercial a accusé en 2013 un recul de fréquentation « un peu supérieur à la baisse moyenne de 5 % constatée dans tous les centres ».

Le creux a surtout été ressenti en novembre et en décembre. L’établissement mise sur un important programme de rénovation d’un montant de 50 MEUR pour remonter la pente. Des travaux ont déjà eu lieu pour instaurer le guidage à la place dans les parkings, créer un pôle de 9 restaurants, rénover les allées. La réfection des façades vient de débuter, et un autre événement aura lieu à l’automne : l’inauguration du complexe UGC dont les murs sont déjà visibles depuis l’autoroute.

Source : Le Parisien du 28/03/2014

%d blogueurs aiment cette page :