Archives du blog

Le nouveau RER B donne le sourire , mais pas à Villepinte et Aulnay-sous-Bois

RERB_AulnayDepuis un mois, c’est un train toutes les trois minutes aux heures de pointe entre Aulnay et Paris. Premier bilan dans une rame hier matin.

«J’ai vu mon temps de transport passer de une heure et demie à quarante-cinq minutes. Avant, j’étais obligée de prendre deux trains d’avance pour arriver à l’heure, c’était un calvaire. Maintenant, c’est nettement plus pratique. » Hier, comme chaque matin depuis un mois, c’est avec le sourire que Catherine commence sa journée. L’horloge du quai de la gare du Blanc-Mesnil affiche 8h30. La fonctionnaire de la Poste, de 45 ans, s’apprête à monter à bord du RER B en direction de Paris. Et elle est détendue : « Je sais que, si j’avais raté ce train, je n’aurais pas attendu longtemps car le suivant arrive très vite. »

La mise en service du plan RER B + Nord le 2 septembre, c’est une petite révolution pour les usagers de ces gares situées entre Paris-Nord et Aulnay, qui devaient patienter jusqu’à quinze minutes entre deux rames, voyager dans des wagons bondés, subir des retards récurrents… Désormais, tous les trains sont omnibus et passe toutes les trois minutes le matin et le soir. Dans la rame en direction de Paris hier matin, la plupart des passagers sont satisfaits. Pour Farhat, également blanc-meslinois, c’est une bonne surprise. « Avant, sur deux ou trois trains qui passaient par notre gare, un seul s’arrêtait… C’était déprimant », lâche cet employé de la restauration, qui a au total trois correspondances pour rejoindre son job. Quelques sièges plus loin, Véronique, la cinquantaine, est plongée dans un roman. « Ça nous évite de courir, de nous casser la figure. Y a pas photo! » raconte l’usagère qui est montée au Bourget. Depuis un mois, elle passe vingt-cinq minutes de moins, matin et soir, dans les transports en commun.

Certains râlent contre les omnibus

Françoise, assise sur un strapontin du wagon situé en queue de train, est plus critique. Du temps, elle en a plutôt perdu, estime-t-elle. Cette employée de la Ville de Paris, qui monte en gare de Sevran-Livry, a vu son trajet s’alourdir de trente minutes aller-retour. Une conséquence de la suppression des directs aux heures de pointe entre Aulnay et Paris. « Je trouve ça normal qu’il y ait des RER qui s’arrêtent à toutes les gares, commente-t-elle, mais j’aimerais, comme beaucoup, qu’il y ait un mixte entre ces omnibus et les directs. » Elle note un point positif : « Il y a moins de monde qu’avant, puisqu’il y a beaucoup plus de trains! » Méiraud, lui, ne fait pas dans la demi-mesure. Il prend le train chaque jour à Aulnay-sous-Bois. « Je ne suis vraiment pas content. C’est une perte énorme de temps pour moi », soupire le quadragénaire.

Aulnay et Villepinte veulent le retour des directs

Les élus de bout de ligne, grincent des dents. A Aulnay, la desserte omnibus et la saturation des rames, qui inquiétaient déjà les associations d’usagers avant le 2 septembre, restent au cœur des préoccupations. Il en a d’ailleurs été question lors du dernier conseil municipal, avec deux vœux présentés par l’opposition. Jacques Chaussat (UDI), candidat déclaré aux prochaines municipales, propose de rétablir des RER directs entre Aulnay et Paris, estimant que le temps de trajet des Aulnaysiens a augmenté « de vingt minutes par jour », entraînant « une perte d’attractivité pour la ville ». Les élus Europe Ecologie sont plus mesurés : « Il est trop tôt pour tirer des conclusions euphoriques ou négatives sur cette mise en œuvre. » Ils proposent néanmoins des premiers aménagements : le renforcement de la ligne K, permettant plus de trajets, ou l’arrêt à Aulnay des directs Paris-Roissy.

De son côté, le maire PS d’Aulnay, Gérard Ségura, a écrit à deux reprises au président du Stif, Jean-Paul Huchon, lui indiquant que la mise en place des nouveaux horaires est « ressentie par les usagers comme une desserte détériorée » et demande lui aussi un renforcement de la ligne K. Même réclamation pour le député PS Daniel Goldberg, qui juge toutefois que « le premier bilan est bon ». A Villepinte, Martine Valleton, candidate UMP et usagère du RER, a lancé une pétition pour recueillir les voix de ceux qui pâtissent de la desserte omnibus.

Source : Le Parisien du 02/10/2013

Le trafic du RER B interrompu suite à un incendie sur un terrain hier matin

RERB_AulnayPour les besoins de l’intervention des pompiers, le courant a été coupé sur les voies SNCF voisines du terrain incendié. Cette coupure, de 1 heure jusqu’à plus de 4 heures hier matin a eu des répercussions sur la circulation du RER B. Le trafic n’était pas encore terminé sur la ligne au moment où le feu s’est déclenché. Des voyageurs sont restés en rade à la Courneuve notamment. La SNCF les a acheminés en bus vers Paris et Mitry-Mory jusqu’à 3 h 30 du matin. Côté conducteurs, l’épisode nocturne n’est pas resté inaperçu. « Des collègues sont restés dans leur cabine sans être remplacés ! déplore Laurent Gallois, délégué Unsa Transport à la Ratp. Ils ont repris la conduite, après plus de dix heures de service, en terme de sécurité ferroviaire, ça pose question. » Il a demandé une audience à Pierre Mongin à ce sujet.

Source : Le Parisien du 25/09/2013

Quand les agents SNCF étaient à pied d’oeuvre lors de la suspension du RER B à Aulnay-sous-Bois

agents_sncf_aulnayLa photo ci-contre montre les agents de la SNCF, rue du 11 Novembre à Aulnay-sous-Bois, qui aidaient les usagers à se repérer pour trouver le bon bus de substitution. Pendant plusieurs jours, le RER B ne circulait plus entre la Plaine Stade de France et Mitry ou l’aéroport Charles de Gaulle.

Cette situation délicate, pour cause de travaux, a nécessité un tel dispositif. Aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre…

Jean-Paul Huchon, président du STIF, répond à André Cuzon, président d’Aulnay Environnement sur le RER B Nord+

Réponse stif 100713_Page_1Jean-Paul Huchon, président du STIF (Synidcat des Transports d’Ile-de-France), a répondu à l’association Aulnay Environnement concernant les critiques du projet de modernisation RER B Nord+. Dans une lettre que vous pouvez lire en cliquant ici ou sur l’image ci-contre, M. Huchon estime que le passage Omnibus permettra d’améliorer la qualité de service du RER, sa ponctualité et sa fréquence. Selon lui, même les Aulnaysiens en bénéficieront.

Concernant la ligne K (Paris<->Crepy-en-Valois), M. Huchon a indiqué que le souhait d’ajout d’arrêts en gare d’Aulnay sera bien à l’étude, permettant ainsi de compenser, en partie, la perte des liaisons directes du RER B à Aulnay.

Le nouveau panneau place de la gare d’Aulnay-sous-Bois, au niveau du souterrain

Plan_Gare_AulnayRéclamé depuis longtemps en conseil de quartier, et notamment lors de la présentation de l’aménagement de la Place de la Gare en  décembre 2012, le plan d’Aulnay est enfin affiché. Celui se situe au niveau de l’entrée du souterrain. Il permettra aux nombreux visiteurs de la ville de mieux se repérer dans l’espace.

Ile-de-France, canicule : la SNCF lève le pied, pas la RATP

RERB_AulnayLa vitesse de plusieurs trains et RER a encore été réduite à 40km/h hier à cause des fortes chaleurs. Les consignes ne sont pas les mêmes lorsque les lignes dépendent de la RATP.

Hier encore, la vitesse de plusieurs trains a été limitée à 40 km/h sur des lignes RER, comme l’annonçait la SNCF sur son site Transilien, occasionnant des retards allant de 10 à 30 minutes. En cause, les fortes températures qui favorisent la dilatation des joints entre les rails et peuvent aussi avoir un impact sur les caténaires. « Nous agissons ainsi par précaution et pour ménager le matériel », explique-t-on à la SNCF en rappelant que ces dispositions sont prévues par le plan canicule. Un plan qui prévoit aussi des stocks de bouteilles d’eau ou l’installation de brumisateurs pour les voyageurs. Mais fait particulièrement surprenant, les ralentissements n’ont pas lieu sur toutes les lignes, ni sur l’intégralité de la même ligne, selon qu’elle est gérée par la SNCF ou par la RATP.

C’est le cas de la ligne B, cogérée par la RATP au sud puis par la SNCF au nord. « Sur la partie RATP, on pouvait encore rouler à 90 km/h sur le tronçon central et jusqu’à 100 sur la portion Gif-sur-Yvette – Saint-Rémy-lès-Chevreuse », précise Laurent Gallois, conducteur sur cette ligne et délégué syndical Unsa Transports-RATP.

A la direction de la RATP, on confirme qu’aucune limitation de vitesse n’a été préconisée quand bien même le mercure dépassait les 34 degrés. Laurent Gallois pointe du doigt l’état des infrastructures. « Sur la B, côté RATP, les rails ont été changés tout comme les poteaux de caténaires, et l’on roule normalement, constate-t-il. Si l’on en vient à réduire la vitesse quand on a des températures estivales l’été, où va-t-on? » La SNCF se défend pourtant de négliger ses infrastructures. « Cela n’a aucun lien avec la vétusté ni l’ancienneté des infrastructures », assure-t-on à la direction sans toutefois expliquer pourquoi les trains au départ de gare de Lyon et Saint-Lazare ne sont pas concernés par ces ralentissements.

Source et image : Le Parisien du 23/07/2013

Ile-de-France : Le navigo passe à l’heure d’été

RER_A_-_Gare_de_Saint_Maur_Creteil_(5)Du samedi 13 juillet au dimanche 18 août, les usagers détenteurs d’un forfait Navigo pourront circuler librement dans l’ensemble des transports en commun d’île-de-France.

Pour les lignes Noctilien, cette mesure débutera durant la nuit du 12 au 13 juillet et se terminera durant la nuit du 17 au 18 août.

Elle s’inscrit dans la continuité de la mise en oeuvre du dézonage pendant les week-ends et jours fériés lancée le 1er mars.Par ailleurs, depuis le 1er janvier, les voyageurs possédant un forfait Navigo bénéficient du complément de parcours.

Cette décision permet, en cas de déplacement en dehors des zones de validité de leur forfait, de ne payer que le complément correspondant au trajet effectué au-delà de ces zones. Ce complément est vendu aux guichets et sur les automates de la RATP et de la SNCF. Il est chargé directement sur le passe Navigo.

Rappel : réunion d’information sur l’aménagement du souterrain de la gare d’Aulnay-sous-Bois ce soir

numérisation0011Pour rappel, une réunion a lieu ce soir, salle des mariages à la Mairie d’Aulnay-sous-Bois, concernant l’aménagement du souterrain de la Gare RER. Cette réunion débute à 19h00.

Le souterrain de la gare d’Aulnay-sous-Bois transformé en piscine ?

RER_Aulnay_Inondation

Vidéo

Celles et ceux qui ont emprunté le RER B aujourd’hui ont eu certainement la mauvaise surprise de trouver un souterrain quasiment inondé sur sa totalité. Il fut très difficile d’accéder à la rue du 11 Novembre en passant par le souterrain, à cause d’une énorme flaque d’eau, cause des violentes intempéries qui se sont abattues sur la ville en fin d’après-midi.

Avec près de 30 cm par endroit, on se serait presque demandé si un petit bassin s’était momentanément installé à cet endroit. Heureusement, nous n’étions pas encore à traverse à la nage ce souterrain pour atteindre l’autre rive…

Pour accéder à la vidéo de la sortie de ce souterrain, avec la vue imprenable sur l’immense flaque d’eau, cliquer sur l’image ci-contre.

Bruno Beschizza sur l’assaut du RER D à Grigny : les victimes n’ont pas eu de sursis, les voyous oui !

Bruno_BeschizzaSelon l’AFP, le tribunal d’Evry dans l’affaire du RER D de Grigny n’a prononcé au maximum que des peines avec sursis contre les voyous qui avaient participé à l’attaque et au vol des voyageurs. Bruno Beschizza rappelle que derrière cette razzia, il y a des victimes, qui elles n’ont pas eu du « sursis » par rapport au traumatisme qu’elles ont subi.

Je m’interroge sur le signal envoyé par cette décision de justice. Comment après un tel acte d’une bande organisée, le tribunal peut-il seulement prononcer un « avertissement » solennel au nom du peuple français à l’égard de certains de ces voyous ?

Cette décision est le parfait exemple de la politique pénale menée Mme. Taubira qui s’organise autour d’un dangereux triptyque : culture de l’excuse, laxisme judiciaire et impunité institutionnalisée.

L’UMP, elle, porte la voix des victimes, et appelle donc la Garde des Sceaux à demander au parquet de faire appel contre cette décision ressentie par les victimes comme une négation de leurs douleurs et de leurs peurs.

Source : Communiqué de Bruno Beschizza, candidat aux municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :