Archives du blog

Le standard de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois pris d’assaut pour les vaccins anti-Covid

A partir du 18 janvier, toutes les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner contre le Covid. Les agendas se remplissent rapidement et il n’y a déjà plus de place pour les premiers jours de la semaine prochaine.

Les professionnels de santé sont satisfaits compte-tenu de la réticence d’une partie des français à se faire vacciner.

La Seine-Saint-Denis a payé un lourd tribut face au Covid-19

La Seine-Saint-Denis fait partie des départements les plus touchés et les plus endeuillés par l’épidémie de Coronavirus. Près de 1500 morts ont été recensés et si la situation semble s’améliorer depuis la fin du dernier confinement, le nombre de malades reste anormalement haut.

Avec l’arrivée des vaccins (un hôpital de Sevran fait partie des sites pilotes en France), les spécialistes espèrent sauver le maximum de vies en 2021.

A Sevran, la vaccination anti-Covid débute ce dimanche

Plusieurs patients de l’USLD de l’hôpital René-Muret recevront une dose du vaccin Pfizer/BioNTech au premier jour de la campagne.

Les USLD (unités de soins de longue durée) sont des structures d’hébergement et de soins dédiées aux personnes âgées de plus de 60 ans. Elles sont adossées à un établissement hospitalier. Les moyens médicaux qui y sont mis en œuvre sont plus importants que dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Au départ, seules quelques dizaines de personnes se verront administrer ce vaccin. Cet établissement fait partie des sites pilotes en France avant une grosse campagne de vaccination début janvier.
Source : Le Parisien

Benjamin Rossi, infectiologue à l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, doute sur l’exploitation du vaccin Pfizer

Benjamin Rossi est infectiologue à l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois. Dans une interview accordée à Yahoo, il estime que la situation à l’échelle nationale s’améliore concernant le Coronavirus. Les admissions en réanimation ralentissent, les infections également. Le couvre-feu et le confinement semblent porter ses fruits.

Il reste inquiet cependant sur la prise en charge des patients non-Covid, dont les opérations sont retardées à cause de la saturation des services pour traiter les patients Covid. Il est également inquiet sur le moral des médecins et du corps médical, las de cette seconde vague.

Enfin, il affirme qu’il sera difficile d’exploiter le vaccin Pfizer qui, s’il apparaît prometteur, semble difficile à conserver puisqu’il faut des congélateurs -80°C.

Vous pouvez écouter son interview vidéo en cliquant ici.

Covid-19, un vaccin bientôt disponible

Alors que les morts se comptent par milliers chaque jour dans le monde, le laboratoire Pfizer aurait mis au point un vaccin contre le coronavirus qui permettrait de réduire de 90% les risques d’attraper le virus.

Pour l’instant, les tests sont en cours mais les premiers résultats prometteurs. Ce vaccin devrait être disponible au début du printemps 2021, voire avant si les tests sont toujours aussi concluant.

Les français réfractaire au vaccin Covid

Si en Asie et dans les pays Anglo-Saxons, l’immense majorité des citoyens sondés souhaite se faire vacciner contre le Covid-19, seul 1 français sur 2 est prêt à franchir le pas. Beaucoup ont peur de la nature du vaccin et des risques de mauvaise réaction de l’organisme. Le gouvernement aura la lourde tâche de faire de la pédagogie pour inciter les réfractaires à se faire vacciner.

%d blogueurs aiment cette page :