Archives du blog

Covid-19, la Seine-Saint-Denis veut vacciner de nouveaux publics

Alors que 19 villes sur 40 dans le département disposent d’un vaccinodrome, les Maires et spécialistes de santé de la Seine-Saint-Denis observent une baisse des prises de rendez-vous chez les plus de 75 ans. Des places sont disponibles et peinent à trouver preneur. Toutes les personnes de plus de 75 ans ne sont pas encore vaccinées, certaines semblent réticentes à cette idée.

Pour garder les doses, plusieurs villes ont décidé de vacciner les personnes de 70 à 74 ans inclus. Cela pourrait arriver prochainement à Aulnay-sous-Bois. Les quelques personnes mortes après avoir reçu le vaccin AstraZeneca semblent avoir refroidi les ardeurs.

Alors que le vaccin AstraZeneca est suspendu par précaution, des spécialistes veulent un confinement fort en Île-de-France

Suite au décès d’un patient après une injection du vaccin AstraZeneca et à des complications graves ayant mis en danger la vie de plus plusieurs personnes, le président Emmanuel Macron a décidé de suspendre les injections de ce vaccin. La décision finale sera prise ce jeudi après l’avis du régulateur européen des médicaments.

Plusieurs autres pays ont suspendu l’injection de ce vaccin, comme l’Allemagne ou le Danemark. Des effets secondaires ont été constatés même si de nombreux spécialistes estiment que cela reste anecdotique compte tenu de l’efficacité de ce vaccin contre la Covid-19.

Dans le même temps, plusieurs spécialistes estiment qu’il faut reconfiner toute la région Île-de-France à cause de la résurgence du virus et de l’impact sur les services hospitaliers. De nombreux hôpitaux sont surchargés par les patients Covid et seul un confinement dur pourrait, selon ces spécialistes, donner une bouffée d’oxygène à du personnel soignant à bout de force.

Un jeune homme et son compagnon vaccinés à Aulnay-sous-Bois alors qu’ils n’étaient pas prioritaires

Le week-end dernier, une campagne de vaccination massive a eu lieu dans le département de la Seine-Saint-Denis. A Aulnay-sous-Bois, un centre de vaccination salle Scohy avait été mis en place en des temps records, ce qui a valu la visite du préfet du département.

A l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, la campagne était aussi active mais apparemment il y a eu des ratés. Un homme d’une quarantaine d’années et son compagnon trentenaire ont réussi à prendre rendez-vous dimanche dernier à l’hôpital et ont été vaccinés. L’hôpital leur a injecté le vaccin Astra Zeneca sans difficulté alors qu’ils ne présentaient aucune comorbidité.

Pour les jeunes hommes, d’autres personnes jeunes et en apparente pleine santé ont été vaccinées le même jour. L’hôpital confie à France Inter ne pas avoir connaissance de ces cas et assure que des contrôles stricts sont effectués. Ce vaccin était réservé aux personnes de plus de 50 ans ou avec comorbidité.

Les rendez-vous pour la vaccination Covid-19 en Seine-Saint-Denis squattés par les Parisiens

De nombreux Parisiens, plus aisés et plus débrouillards avec les outils numériques, ont pris d’assaut les centres de vaccination Covid-19 en Seine-Saint-Denis. Les locaux et les personnes âgées ne parviennent plus à trouver des créneaux, ce qui provoque une grogne profonde.

Selon RTL, des élus de Seine-Saint-Denis ont pris le sujet à bras le corps et tentent de trouver une alternative, à savoir se passer de Doctolib ou autres applications numériques pour favoriser les Séquano-Dyonisiens. Certains habitants estiment que les Parisiens volent leur vaccin !

Livraison des premiers vaccins Moderna la semaine prochaine en Seine-Saint-Denis

Le nouveau vaccin Moderna contre le Covid-19 sera livré en Seine-Saint-Denis, lundi 8 février 2021. Ceux-ci seront réservés aux personnes de plus de 75 ans.

Les nouveaux vaccins Moderna, contre le Covid-19, seront-ils une bouffée d’oxygène pour la Seine-Saint-Denis ? Peut-être. En effet, les premières doses de ce vaccin seront livrées dès lundi 8 février 2021 dans le département.
L’arrivée de ce nouveau vaccin est une bonne nouvelle pour la Seine-Saint-Denis qui peinait à avoir des doses. Certains centres de vaccination ont même arrêté de prendre des rendez-vous jusqu’au mois de mars.
Source et article complet : Actu.fr

Les hôpitaux en Île-de-France de nouveau saturés à cause du Covid-19

La situation ne semble pas s’améliorer dans la région Île-de-France malgré le début de la campagne de vaccination. Plusieurs hôpitaux de la région ont ainsi déprogrammé certaines opérations à cause de l’arrivée massive de patients Covid et une forte occupation des lits en réanimation.

En Seine-Saint-Denis, plus de 20 000 personnes ont été vaccinées mais la tension reste vive dans les hôpitaux du département.

La Seine-Saint-Denis, bonnet d’âne de la vaccination contre le Covid-19

Avec 14 251 doses injectées au 28 janvier 2021, la Seine-Saint-Denis est le département où la part d’habitant ayant reçu une dose est la plus faible. Cela représente moins de 1% de la population vaccinée, alors qu’à Paris c’est presque 2% de la population qui est au même jour vaccinée.

Problème logistique ou défiance de la part des Séquano-Dyonisiens ? Les prochains chiffres attendus d’ici quelques jours seront révélateurs…

Plus d’une dizaine de morts en Norvège suite à l’administration du vaccin anti-Covid Pfizer

Si les différents vaccins sont attendus comme le messie pour faire face à l’épidémie de Coronavirus, certains effets indésirables peuvent être fatals. Ce fut le cas pour une dizaine de patients atteints de Covid en Norvège qui sont morts du fait de l’injection du vaccin Pfizer.

Une enquête est en cours pour comprendre les raisons de ces décès. Dans un autre pays, en Israel, pas de vague de décès mais quelques paralysies faciales temporaires pour quelques patients. Pour BioNTech, le laboratoire qui travaille sur ce vaccin, le nombre d’incidents constatés jusqu’à présent n’est pas alarmant et conforme aux attentes.

Il n’est pas rare qu’un vaccin puisse provoquer quelques effets indésirables mais les rejets sont souvent jugés « acceptables » compte-tenu de leur efficacité globale.

L’Etat refuse l’ouverture d’un centre de vaccination à Aulnay-sous-Bois

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza vient d’écrire au Préfet de la Seine-Saint-Denis pour demander à l’Etat de revoir sa position afin de désengorger le centre de vaccination intercommunal de l’Hôpital Robert Ballanger. Le manque de doses serait le motif principal de ce refus.

 

Le standard de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois pris d’assaut pour les vaccins anti-Covid

A partir du 18 janvier, toutes les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner contre le Covid. Les agendas se remplissent rapidement et il n’y a déjà plus de place pour les premiers jours de la semaine prochaine.

Les professionnels de santé sont satisfaits compte-tenu de la réticence d’une partie des français à se faire vacciner.

%d blogueurs aiment cette page :