Publicités

Archives du blog

Renforcer l’enseignement de la langue Arabe comme pour l’anglais, une bonne idée ?

arabe_ecole_aulnayC’est en tout cas la proposition d’Olivier Pistel-Vinay sur le site Libération. Après une seconde lecture de son article, on peut conclure que l’éducation classique dans les banlieues conduit souvent à l’exclusion d’une population d’origine Arabe. Avec la réforme du programme scolaire, l’anglais se taille la part du lion au détriment de l’Allemand…et de l’Arabe, seconde langue du pays.

Si des écoles privées et confessionnelles commencent à voir le jour et où l’arabe est enseigné, cela est plutôt rare dans l’enseignement public. Pourtant, selon l’auteur, l’enseignement de cette langue permettrait des débouchés intéressants sur le marché du travail :

« Et le marché de l’emploi, lui, est grand ouvert aux arabisants – comme en témoignent les cours d’arabe offerts aux étudiants des grandes écoles. Manuel, Najat, encore un effort ! »

Publicités

Pétition à Najat Vallaud-Belkacem pour le retour de Napoléon dans les programmes de CM2

napoleonAlors que l’Europe entière commémore aujourd’hui la bataille de Waterloo, défaite historique de Napoléon qui a bouleversé le cours de l’Histoire de la France et de l’Europe, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem fait subir à l’empereur une nouvelle humiliation en le bannissant totalement des programmes d’Histoire de CM2.

Auparavant, les élèves du primaire étudiaient ce passage de notre histoire, sous des intitulés de thèmes qui ont varié au gré des réformes : « 1804 : Napoléon Ier, empereur des Français » ou « Le Premier Empire : les grandes réformes de Napoléon Bonaparte« .
Avec la réforme des programmes scolaires commandée par le Ministre de l’Education, toute la partie consacrée aux épopées napoléoniennes, à l’Empire et à la Restauration est supprimée.
Désormais, les élèves passeront de l’étude de la révolution française à celle de la troisième République. Plus de cent ans de l’Histoire de France sont ainsi condamnés aux oubliettes.

Avec l’UNI et l’observatoire des programmes scolaires, je demande la suppression de la réforme des programmes scolaires qui, à coup de rabots partisans et idéologiques, réécrit l’Histoire de France à l’encre de la bien-pensance et de la repentance.

Source : communiqué UNI sur la pétition en ligne accessible sur le même site.

%d blogueurs aiment cette page :