Archives du blog

Témoignage choc de Karim torturé à Villepinte pour 3 000 euros !

«Cette maison c’était un havre de paix. C’est devenu un tombeau». Quatre mois après une très violente agression par deux cambrioleurs, cet habitant de Villepinte a raconté les détails de ce qu’il a vécu au Parisien.

Le 17 septembre dernier, dans la matinée, ce père de famille est devenu la victime de deux hommes qui voulaient cambrioler son habitation à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Le calvaire a duré plus d’1h30.

«Ils m’ont roué de coups pendant dix minutes», témoigne au Parisien cet homme qui avait lui-même ouvert la porte aux agresseurs après avoir entendu quelqu’un frapper.

«Tu sais pourquoi on est là! Tu as de l’argent», ont-ils crié, en lui donnant un coup de gazeuse dans le nez et le poussant à l’intérieur. Ils lui ont ensuite enroulé autour du cou un câble électrique et ont commencé à le serrer pour ensuite lui sauter à pied joint sur les jambes, «comme s’ils voulaient les casser», dit sa femme.

«C’était de l’ultra-violence»

«Termine-le», a lancé l’un des agresseurs à l’autre. Les tortures ont continué dans la chambre du couple, à l’étage. «Quand je me levais, l’un d’eux me fouettait avec un câble électrique. C’était de l’ultra-violence», dit-il. Les cambrioleurs ont découvert 3.000 euros. «Ils ont même volé plusieurs centaines d’euros qui se trouvaient dans la tirelire des enfants», ajoute son épouse.

L’un des malfaiteurs a commencé à menacer la victime avec son arme. «J’ai réellement eu peur de mourir quand il m’a mis la crosse du revolver sur la tempe. Je me sentais partir et je revoyais mes enfants une dernière fois», se souvient-il.

Source et article complet : Sputnik

Karim originaire d’Aulnay-sous-Bois assure la protection de Brigitte Macron

Ce que certains appellent la première dame de France est bien protégée : Karim, originaire d’Aulnay-sous-Bois et policier de formation, assure sa protection et ne lâche pas l’épouse du président.

gala.fr

Pour consulter l’article complet, cliquer ici.

La seconde victime de l’accident mortel à Aulnay-sous-Bois a été identifiée

Michel_ange_aulnayLE DEUXIÈME HOMME décédé dans un accident de voiture, en tentant d’échapper à la police dans la nuit de dimanche à lundi, à Aulnay-sous-Bois, a été identifié grâce à ses empreintes digitales. Il s’agit d’un jeune homme d’une vingtaine d’années, originaire de Goussainville dans le Val-d’Oise. La seconde victime, elle aussi décédée dans ce drame, était âgée de 22 ans et vivait depuis un mois chez son père, à Tremblay-en-France. Ce dernier a participé lundi soir à un rassemblement sur les lieux de l’accident où il a annoncé qu’il allait déposer plainte et prendre un avocat pour « connaître la vérité » sur les causes de l’accident.

Selon les premiers éléments de l’enquête confiée à la sûreté territoriale (ST), la voiture, une Fiat Punto, voulait échapper à la police. Celle-ci n’était pas loin mais n’a pas assisté à l’accident, d’après une source officielle.

La Fiat aurait été repérée vers 0 h 40 à la Rose-des-Vents, (ex-3000), après avoir franchi un feu rouge, avec, à son bord, deux hommes qui portaient une capuche sur la tête. L’équipage de la brigade anticriminalité aurait alors mis en route son gyrophare et sa sirène pour convaincre la voiture de s’arrêter. Ce qu’elle n’a pas fait. Les policiers auraient ensuite perdu de vue la voiture.

Celle-ci s’est retournée sur le toit, boulevard Michel-Ange. Selon les premières constatations, il n’y a pas de trace de choc avec un autre véhicule. Très vite sur place, les sapeurs-pompiers ont eu recours à un camion de désincarcération et deux ambulances de réanimation ont été mobilisées. En vain. Les deux jeunes hommes devaient décéder dans la nuit, le premier à 1 h 30, le second un peu avant 3 heures.

Source et image : Le Parisien du 05/06/2014

%d blogueurs aiment cette page :