Publicités

Archives du blog

Aulnay-sous-Bois : Bruno Beschizza vole au secours des habitants de la Croix-Blanche !

BeschizzaUn lecteur nous informe que le conseiller régional UMP Bruno Beschizza, également candidat aux élections municipales à Aulnay-sous-Bois, a adressé un courrier aux riverains du quartier de la Croix-Blanche, concernant les projets proposés par la municipalité.

Dans cette lettre que vous pouvez obtenir en cliquant sur l’image ci-contre, M. Beschizza revient sur l’ostracisation de l’association Q.C.B.E., anciennement dirigée par Benjamin Giami, militant de Bruno Beschizza. Selon lui, le Maire n’a pas assuré son rôle. Le candidat propose son aide à des habitants en partie furieux de la conduite de la concertation.

Publicités

Projet Croix-Blanche à Aulnay-sous-Bois, vers un conseil municipal mouvementé ?

Croix_Blanche_Aulnay

Vidéo

Le projet d’aménagement du terrain de l’ancien centre des impôts touche à sa fin, avec une délibération au Conseil Municipal de demain. Sans réel suspens, le projet de petits cubes de logements sera certainement voté sous l’impulsion de la municipalité socialiste.

L’association QCBE, animé jusqu’à récemment par Benjamin Giami (UMP), devrait se lancer dans un ultime coup d’éclat lors du conseil municipal de jeudi. Banderoles ? Porte-voies ? Tee-shirt avec comme message « Le comité de pilotage bafoué » ? Les paris sont ouverts.

En attendant, la rédaction vous propose une autre vidéo où les riverains ont exprimé, le 7 septembre dernier, leur mécontentent face aux projets présentés. Attention, certains échanges sont vifs…

17 Octobre 2013:

Apparemment, il n’y aurait pas manifestation ce soir selon certaines sources!

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Aulnay Environnement sur le projet Croix-Blanche : Nous demandons au conseil municipal de surseoir à tout projet de construction en l’état

Croix_Blanche_Aulnay_1

Vidéo

Suite à la nouvelle catastrophe due aux inondations, dès  juin 2013 nous avons écrit :

« Il faut envisager dès maintenant un bassin de rétention au centre des impôts de la Croix Blanche et un ouvrage en bas de la rue de Picardie ? »

Depuis nous avons eu occasion de le demander lors de la dernière ( ?) réunion de pilotage de la Croix Blanche le 12/09/13 et de l’exposition au public du samedi 14.

Le maire a évoqué cette possibilité publiquement, mais cela demande précisions.
En effet un bassin de rétention est quasiment indispensable par rapport au projet lui-même en fonction des normes de la DEA (environ 45 m3), mais en l’occurrence il s’agit d’utiliser le terrain de plus de 4.000 m² libre de toutes construction pour un grand bassin pour le quartier.

Il existe déjà rue Jean Jaurès sous la chaussée, 2 bassins enterrés de 200 m3 manifestement insuffisants.
Il faut certainement un bassin largement supérieur à 1.000m3, pour les seules pluies bi ou tri -annuelles.
En tout état de cause cela remet en cause le projet qui doit être soumis au conseil municipal le 17 octobre2013.

Un tel bassin enterré serait sans doute en concurrence avec le parking souterrain (même à un seul niveau comme nous le souhaitions), il posera problème pour les arbres actuels en pleine terre et aura des conséquences éventuelles sur les eaux souterraines.

Cela remet en cause l’économie du projet, mais aucun autre terrain ne peut être disponible dans ce secteur !

Il faut donc surseoir à toute décision et demander à l’état, à la région et au département de s’emparer du sujet.
Il est temps que le préfet accepte d’étudier un PPRI (plan de prévention des risques d’inondations) pour éviter d’oublier que des terrains sont inondables et de prescrire des règlements en conséquence.

Nous demandons au conseil municipal de surseoir à tout projet de construction en l’état.

p.s.

rappelons que dans le « diagnostic PLU » de 2008 il est écrit :

« …pour ces raisons la commune est classée « à risque fort ».Elle a fait l’objet de 9 arrêtés préfectoraux de catastrophe naturelle entre 1983 et 2001 pour des inondations et des coulées de boues. »

Source : communiqué de l’association Aulnay Environnement

Aulnay-sous-Bois : présentation des projets de la Croix-Blanche en vidéo, partie 3

Croix-Blanche_Aulnay_5

Vidéo

Suite de notre reportage sur la matinée de découverte des projets pour le terrain de la Croix-Blanche à Aulnay, séance qui s’est déroulée le samedi 14 septembre 2013 dans l’arrière-cour de la mairie-annexe Sud. Pour cette troisième partie, la rédaction vous propose de prendre connaissance des vidéos suivantes :

  • Argumentation de l’adjoint Philippe Gente, président du Comité de Pilotage, sur l’acquisition d’un pavillon de la fille d’un adjoint

Taclant les critiques soulevées dans la salle, Philippe Gente est revenu sur le bienfondé de l’acquisition d’un pavillon de la fille d’un adjoint, à 800 000 €, dans le cadre de l’implantation du 7èe collège. Critiqué vivement, M. Gente a précisé que le prix avait été fixé par le domaine.

  • Argumentation de Julien Nemeth, Directeur Democratie Participative et Politique de la Ville, Mairie d’Aulnay-sous-bois

    Croix-Blanche_Aulnay_6

    Vidéo

Julien Nemeth est longuement revenu sur le bienfondé de l’opération et de la nécessité de proposer un projet qui corresponde au cahier des charges du Comité de Pilotage.

Pour prendre connaissance des vidéos, cliquer sur les images.

Aulnay-sous-Bois : présentation des projets de la Croix-Blanche en vidéo, partie 2

Croix_Blanche_Aulnay_3

Vidéo

Suite de notre reportage sur la matinée de découverte des projets pour le terrain de la Croix-Blanche à Aulnay, séance qui s’est déroulée le samedi 14 septembre 2013 dans l’arrière-cour de la mairie-annexe Sud. Pour cette deuxième partie, la rédaction vous propose de prendre connaissance des vidéos suivantes :

  • Intervention d l’adjoint Philippe Gente

Montrant une lettre cosignée par le président de l’association Croix-Blanche (Benjamin Giami) et le Maire Gérard Ségura, M. Gente a voulu souligné la démarche collaborative de ce dossier. Bien entendu, il s’agissait d’une petite provocation à l’égard de M. Giami, membre éminent de la jeunesse UMP et profondément anti-Ségurien.

  • Intervention de Benjamin Giami et Francis Vincent (Sud Aulnay)
Croix_Blanche_Aulnay_4

Vidéo

M. Giami tacle ici l’adjointe Evelyne Demonceaux, qui n’a fait aucune démarche pour étudier l’ouverture d’une crèche, et ce malgré la demande de riverains.

M. Vincent lui a été très critique vis-à-vis de la décision de supprimer l’option du tout-pavillonnaire pour l’aménagement du terrain de l’ancien Centre des Impôts. Il critiqua notamment l’acquisition par la Mairie, pour la construction du 7ème collège, d’une maison de la fille du 1er adjoint (Henri Annoni) pour la modique somme de 800 000 €. Selon lui, l’argument de déficit pour supprimer l’option du tout-pavillonnaire n’a aucun sens compte-tenu de cette acquisition passé.

Pour prendre connaissance des vidéos, cliquer sur les images.

Aulnay-sous-Bois : présentation des projets de la Croix-Blanche en vidéo, partie 1

Croix_Blanche_Aulnay_1

Vidéo

Sous une pluie battante mais protégés par un stand de fortune, les animateurs de la présentation de la Croix-Blanche étaient sur le pied de guerre, le samedi 14 septembre, dans l’arrière-cour de la mairie annexe Sud (avenue de la Croix-Blanche).

Dès 8h30, il était possible de voir les fameux projets qui ont été discutés, selon les personnalités politiques de la majorité, en Comité de Pilotage. 3 projets étaient ainsi présentés :

  • Une barre de 34 logements, très peu esthétique
  • Deux barres en T d’une cinquantaine de logements, également peu attrayantes
  • Plusieurs plots agrémentés d’un grand nombre d’arbres, plus détaillé que les autres. Il va sans dire que ce projet est celui qui est certainement porté par la majorité municipale, sa présentation étant la plus flatteuse des 3.
Croix-Blanche_Aulnay_2

Vidéo

A noter qu’un 4ème projet n’a pas été présenté : celui du tout-pavillonnaire. Trop couteux et incompatible avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU), selon l’architecte. Cela a fait beaucoup réagir les membres du comité de pilotage, décidément très agacés par cette présentation, à l’exception peut-être de l’association Aulnay Environnement.

Quolibets, affrontements politiques, joutes verbales, agacements… la matinée était émaillée de quelques incidents mineurs, qui ont laissé de marbre l’architecte qui tentait tant bien que mal d’expliquer le bien-fondé des projets.

La rédaction vous propose de prendre connaissance en vidéo des deux premières vidéos de cette présentation. Cliquer sur les images pour les découvrir.

 

Croix-Blanche à Aulnay-sous-Bois : trois projets s’exposent aujourd’hui

Murs_Terrains_Croix-Blanche_AulnayLa mairie annexe sud d’Aulnay-sous-Bois ouvre ses portes au public ce samedi matin pour présenter trois projets de construction d’un ensemble immobilier. Il s’agit des options encore en lice pour le site de l’ancien hôtel des impôts du quartier Croix-Blanche : 30, 45, ou 60 logements. Le projet fera ensuite l’objet d’une délibération, lors du conseil municipal du mois d’octobre. Il avait rencontré l’hostilité de certains habitants, regroupés au sein de l’association de Défense du quartier Croix-Blanche.

Ce samedi de 8h30 à 12h30, 79, avenue de la Croix-Blanche.

Source : Le Parisien du 14/09/2013

Communiqué de l’association Q.C.B.E. concernant le dossier Croix-Blanche à Aulnay-sous-Bois

logo QCBELes représentants de l’association Q.C.B.E se sont rendus à la dernière réunion du comité de pilotage qui a eu lieu lundi 3 juin à l’Hôtel de Ville.

Personne ne pourra nous reprocher de continuer le débat sur le devenir du terrain de l’ancien centre des impôts, malgré l’interdiction municipale aux riverains d’assister à ces réunions.

C’est ce que l’on appelle la démocratie participative à Aulnay-sous-Bois…

Nous regrettons néanmoins de nous rendre à des réunions qui ne sont que des redites, où les responsables municipaux refusent le débat entre les membres du comité de pilotage, interdisent à ces membres de se prononcer à main levé sur les projets qu’on leur impose, ou soulignent à tour de bras « le manque de respect » des membres de QCBE dès l’instant qu’ils osent émettre une critique sur les projets qu’on leur a imposés.

Cette ambiance « cour d’école » entretenue par nos responsables municipaux est plus que regrettable. Les insinuations sur leurs opinions diverses ou la nature de leurs diplômes l’est tout autant. C’est triste et relativement affligeant.

Que la Mairie se rassure. L’association Q.C.B.E. continuera à informer les riverains, malgré l’absence d’informations de la municipalité. Rappelons que cette dernière n’a jamais répondu à nos courriers (envoyés sous divers recommandés), comme la loi l’y oblige pourtant.

Ce n’est pas grave. Nous avons bien compris que notre association pouvait en gêner plus d’un et que le dialogue n’était pas la première des vertus de la municipalité.

Ce qui compte pour l’association Q.C.B.E, c’est d’échanger avec les riverains du quartier et de voir à quel point elle est soutenue par la population, au travers notamment des dons qui continuent d’affluer.

Source : communiqué de Benjamin GIAMI,  Président Q.C.B.E.

Capade Sud : commentaires sur le projet Croix Blanche

Capade_Sud_Logo Les contraintes imposées, dès la mise en place du comité de pilotage, portaient  entre autre sur l’acceptation de  l’équilibre financier de l’opération prévu dès l’origine du projet. Il semblerait à,  ce jour, qu’un certain déficit soit admis, mais quel serait le montant maximum acceptable?

Sachant déjà le coût du foncier (2 000 000€), la rétrocession de 20% des logements à un bailleur social à un montant minoré de 1000€ du m2 représente déjà dans l’exemple de 10 logements de  65 m2, un manque à gagner de 650 000 euros.

Il s’avère que ce qui était prévisible est en train de se produire quant à une forme de nécessité de construire un nombre de logements difficilement compatible avec le PLU actuel.

Quant à la promesse qui aurait été faite par le maire à l’Association Croix Blanche d’organiser un référendum pour valider le projet final, n’en ayant pas été témoin nous ne pourrons pas vérifier la réalité de cette promesse qui semble de toute façon ne plus être du tout d’actualité.

Pour autant, et  au-delà de la complexité de la question qui pourrait être posée, nous sommes d’accord pour soutenir une telle initiative, non actée par la majorité municipale, les articles 33 et 34 du Règlement Intérieur du Conseil Municipal n’ayant pas été modifiés, la simple application des textes en vigueur ne permet pas la mise en œuvre de la démarche précitée.

Nous serions incomplets si nous ne placions pas ce projet quel qu’il soit dans le contexte urbanistique de la municipalité, voir aussi l’impact du SDRIF dont l’enquête publique vient de se terminer  et qui préconise la construction annuelle de 70 000 logements sur l’ensemble de la région.

Ayant notre part de quota à prendre en considération, cette nécessité est à inscrire dans un schéma de territoire sachant que nous attendons toujours la mise en œuvre d’un PLH intercommunal.

Le projet Croix Blanche n’étant pas hors de tout, il y a lieu d’avoir un regard global qui évite le mitage en zone pavillonnaire et fait préserver, tant faire ce-peut, une qualité de vie, voire à l’améliorer

Aulnay Environnement sur le projet Croix-Blanche à Aulnay-sous-Bois

Andre-CuzonNous rappelons que depuis le début (printemps 2011)  nous pensons qu’une liberté réglementaire permettrait de concevoir et réaliser le meilleur projet, le meilleur rapport qualité/prix/coûts/environnement.
Nous avions à l’époque envisagé une zone de type intermédiaire comme dans le PLU d’avant 2008 : zone UH.

A l’évidence ce projet qui a des aspects économiques, environnementaux, sociaux et fiscaux ne peut reposer que sur un compromis.
Pour nous le nombre de logements ne peut excéder 45, sauf à poser des problèmes insurmontables pour le stationnement, les arbres et l’environnement en général.
Le stationnement doit être prévu en sous-sol mais limité à un seul niveau et environ 1,5 parking par  logement. Le terrain à proximité peut donner des places de parking supplémentaires au sol (qui doit rester perméable) pour les visiteurs y compris ceux de l’annexe Mairie.

La nappe phréatique affleurant partout à Aulnay il est nécessaire de pomper de toutes façons. Un référé préventif est absolument indispensable pour donner des assurances aux riverains que les risques seront limités au maximum et qu’ils n’auront pas à payer les frais des dégâts éventuels dus aux eaux souterraines.
Accepter une hauteur qui pourrait aller jusqu’à 11 mètres (R + 2) permettrait de mieux respecter d’autres contraintes : nous l’avons écrit depuis juin 2011.
Nous avions contesté  le principe de l’équilibre financier de l’opération dès 2011 : il est logique que la construction d’un équipement communal soit financé par la commune.
Cependant il faut limiter au maximum la charge imposable aux aulnaysiens: 1 million paraît un maximum.
Les estimations de charges doivent être le plus juste possible.

Pour orienter le projet nous nous sommes déterminés en faveur du scénario « habitat intermédiaire », à condition de 

  • limiter le nombre de logements (45 maximum) pour satisfaire à toutes les contraintes liées au respect des espaces verts, des arbres, des surfaces perméables (40% à respecter), 
  • limiter l’impact sur l’environnement : l’augmentation de la densité et le parking dans les rues avoisinantes, la vue et l’ensoleillement pour le voisinage.
  • Ceci doit être compatible avec un déficit global d’opération maximum de 1 million d’euros assimilable au coût global de l’équipement communal. Cette annexe mairie doit par ailleurs comporter une salle de réunion pour les habitants et les associations.

Nous sommes favorables à une consultation bien entendu, mais la difficulté est d’en définir le cadre : le quartier (mais dans quelles limites ?) ou bien la commune, si l’impact sur les finances communales est élevé.  Dans ce cas la consultation de tous les Aulnaysiens est légitime, mais cela reste-il pertinent si le déficit correspond au coût de la construction d’un équipement communal ?

Les avis motivés du comité de pilotage et du conseil de quartier sont à prendre en compte par la municipalité, à laquelle il revient de définir un choix financier, un montant maximum du coût pour la commune, à partir duquel seront définis les projets soumis à la consultation.

La consultation porterait alors sur 2 ou 3 projets différents respectant les mêmes équilibres financiers sur des choix architecturaux ou paysagers différents.  Elle n’interviendrait donc que dans une étape ultérieure.

Source : Communiqué Aulnay Environnement

%d blogueurs aiment cette page :