Publicités

Archives du blog

Aulnay-sous-Bois : Lettre de l’association Croix-Blanche à la société Pil’astre et à Gérard Ségura

logo-QCBE2« Monsieur,

Nous avons bien reçu votre compte-rendu concernant le futur projet Croix-Blanche transmis par les services de la Mairie. Malgré le nombre important de personnes travaillant à la Démocratie participative (certaines présentes lors de la réunion du 20 février dernier d’ailleurs), il semblerait que personne n’ait pris le temps de relire ce document et de corriger un certain nombre d’inexactitudes.

Il est regrettable de constater la légèreté sur laquelle est toujours traité ce dossier, que ce soit par la Municipalité et vous-même aujourd’hui.

Même si l’ensemble des informations ne vous a pas été transmis durant cette réunion, chacun des membres du Comité de pilotage s’est présenté à tour de rôle. Il a été également indiqué dans l’appel d’offres auquel vous avez répondu que vous travaillerez avec les riverains du quartier représentés par les membres du Comité de pilotage, constitué de commerçants, d’élus de quartier, de représentants d’associations (en l’occurrence, les associations Aulnay Environnement, Capade Sud, Q.C.B.E et Sud Aulnay).

L’Association Q.C.B.E, comme l’a si bien dit Monsieur le Maire, n’est en aucun cas votre interlocuteur principal, bien que nous ayons récupéré 1300 signatures et non 1800 comme indiqué dans votre compte-rendu. D’ailleurs nous pouvons regretter le fait que le Maire ait décidé de traiter une aussi grosse association de la sorte, mais nous nous plions aux bonnes volontés de Monsieur Segura, afin de donner une chance au dialogue et à la concertation.

L’Association Q.C.B.E a donc vocation à transmettre les demandes des riverains concernant le futur projet Croix-Blanche.

Si, effectivement, vous devez travailler en prenant en compte les interventions des membres du Comité de pilotage, la moindre des choses est de reconnaître un minimum vos interlocuteurs et d’éviter ce genre de confusion malheureuse. Nous sommes donc en droit de nous poser la question sur le professionnalisme engagé et de la qualité d’écoute et de prise en compte des demandes faites lors de cette dernière réunion.

En ce qui concerne les souhaits de l’Association Q.C.B.E, nous nous permettons de vous les rappeler. La liste que vous avez établie ne concerne pas les seuls souhaits de l’Association Q.C.B.E (d’ailleurs, en relisant cette liste, on constate certaines contradictions qui ne peuvent être émises par un seul interlocuteur). Les demandes de l’Association Q.C.B.E sont des demandes que nous avons toujours revendiquées, depuis le début de notre action en juin 2011 :

  • respect du PLU actuel / respect de la zone UG (10 mètres de hauteur de bâtiments, 40 % d’espaces verts, 2 places de stationnement par logement, etc.)
  • conservation de la Mairie annexe et rajout d’un second équipement de quartier (type crèche, lieu de vie etc.)
  • prise en compte des équipements alentours (écoles)
  • prise en compte de la présence d’eau à moins de 3 mètres en sous-sol,
  • éventualité d’un scénario – privilégié – comportant des pavillons.

Nous demandons tout simplement le respect du cadre de vie actuel aussi bien pour les habitants actuels que pour les futurs arrivants. Pour l’Association Q.C.B.E, la préservation du cadre de vie et du PLU en vigueur doivent être une priorité par rapport à l’enveloppe financière.

Enfin, nous avons posé la question du devenir du terrain et du projet en cas de non respect des délais fixés par la Convention avec l’EPFIF (Établissement Public Foncier d’Ile de France) et non l’EFIFE que nous ne connaissons pas. Pour un professionnel du bâtiment, travaillant régulièrement sur ce genre d’opérations, cette confusion nous laisse perplexes. Nous vous laissons néanmoins le bénéfice du doute.

Dans l’espoir que vous preniez en compte les demandes émises par l’Association Q.C.B.E et que dorénavant, l’ensemble des membres du Comité de Pilotage aura votre attention, nous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées. »

Source : lettre de l’association de Défense du Quartier de la Croix-Blanche et de ses Environs à la société Pil’Astre

Annexe : Compte-rendu de la société Pil’astre

Publicités

Propos tenus par le président de Capade Sud au Comité de Pilotage Croix Blanche du 20 février

Capade_Sud_Croix_BlancheLe comité de pilotage du projet Croix Blanche, qui s’est tenu le 20 février en mairie fut  pour Capade l’occasion de rappeler des nécessaires règles de fonctionnement. Entre autres nous avons ré-exprimé notre souhait que le débat se circonscrive aux seules réunions et non plus par des  « échanges numériques », parfois d’une violence inacceptable,  que certains  membres ne reçoivent pas faute d’être informatisés.

Nous avons aussi rappelé que notre présence avait pour but  que le projet en réflexion soit placé dans un contexte urbanistique plus large sachant que chaque programme de construction apporte sa charge

  • de circulation, 
  • de manque de stationnements,
  • de besoin de prise en compte de service public,
  • de service non public tel que l’offre commercial du quartier.

Aucun de ceux projetés n’a été pris en considération dans le plan de circulation d’Aulnay sud en cours de discussion

Concernant le commerce qui  souffre en centre-ville, au point que le promoteur de la route de Bondy ait déclaré inutile de prévoir des boutiques en pied d’immeuble, il est important  que soit pris en considération les 2 pôles commerciaux ( Gros Peuplier et Aligre) avoisinant  le projet en question. Et pour commencer il faut les incorporer dans la zone de préemption des baux commerciaux, démarche indispensable pour que la mairie puisse légalement intervenir.

D’autre part, les enregistrements des séances  n’étant plus qu’audio, il est nécessaire que le président  du comité respecte les interventions de chacun en évitant de se comporter comme le maire en conseil municipal. Ce qui, de plus, facilitera la tâche de la personne établissant le « relevé de conclusion » qui en soi résume très imparfaitement les débats. Par exemple, à la réunion précédente une majorité des membres avait exprimé son refus de voir le PLU  modifié, ce qui n’a pas été acté.

Cette structure dite de démocratie participative étant déjà partie sur de mauvaise base avec :

  • un président auto proclamé
  • des préalables à devoir accepter soit
    1. un équilibre financier incontournable
    2. la réalisation de logements à l’exclusion de tout autre projet comme des complexes sportifs ou cinématographiques

il est à craindre que le point de vue de la mairie prime sur les souhaites des habitants »

Aulnay-sous-Bois : vers une non modification du PLU pour le terrain de la Croix-Blanche ?

Murs_Terrains_Croix-Blanche_AulnayIl semblerait que la volonté de la majorité du Comité de Pilotage Croix-Blanche, qui planche sur un projet d’aménagement du terrain de l’ancien Centre des Impôts, ait enfin été écoutée. Enfin, c’est qu’a laissé entendre le cabinet externe en charge du dossier : respecter le Plan Local d’Urbanisme actuel tout en prenant en compte les contraintes budgétaires.

Selon nos informations, l’architecte devrait proposer au Comité de Pilotage 3 scenarii avant les vacances d’été, tout en respectant le Plan Local d’Urbanisme actuel (zone pavillonnaire Ug). Attention cependant, ce projet aux multiples rebondissements pourrait nous amener de nouvelles surprises. L’exécutif municipal, mené ici par l’adjoint Philippe Gente, n’a pas donné son accord pour la non-modification du PLU, bien que l’ensemble des associations et une majorité de riverains soient pour…

Aulnay-sous-Bois : Ils s’amusaient à rayer les voitures

Police_Aulnay« A plusieurs reprises, une fille et un garçon de 13 ans auraient rayé avec un morceau de faïence les voitures de la police et de particuliers qui stationnaient avenue de la Croix-Blanche, à proximité du commissariat d’Aulnay-sous-Bois. Trente-quatre victimes ont d’ores et déjà été recensées. Les deux adolescents ont été arrêtés vendredi après-midi alors qu’ils rôdaient avec trois amis, âgés de 12 et 13 ans, autour de plusieurs voitures.

Ils avaient en leur possession un tesson de céramique. Faute d’éléments à charge, leurs amis ont été mis hors de cause et relâchés. Le garçon et la jeune fille mis en cause ont été remis en liberté à l’issue de leur audition et seront convoqués ultérieurement devant la justice. Ils étaient jusque-là tous deux inconnus des services de police.« 

Source : Le Parisien du 12/02/2013

Aulnay-sous-Bois, dossier Croix-Blanche : « Stop à la désinformation ! »

logo-QCBE2« Comment la Mairie peut-elle traiter de la sorte une association qui a battu le pavé sans relâche pour récupérer 1 300 signatures auprès des riverains du quartier de la Croix-Blanche ?

Le Maire Gérard Ségura s’est engagé à organiser un référendum de quartier si une pétition recueillait plus de 1000 signatures. Aujourd’hui, son adjoint Philippe Gente nous dit qu’il n’est pas favorable à la tenue d’un référendum car « ce serait difficile de l’organiser ».
Pourquoi avoir fait une telle promesse ? Ne vous y trompez pas : sous l’illusion d’une pseudo-concertation, la communication est difficile voire inexistante.

La preuve : lors du comité de pilotage, auquel aucun riverain n’a eu le droit d’assister, l’ensemble des personnes présentes ont demandé à ce que le projet du terrain de l’ancien Centre des Impôts respecte le P.L.U. Refus de la Mairie qui insiste pour étudier toutes les possibilités de modification du PLU, et donc monter jusqu’à plusieurs mètres au-dessus de la limitation actuelle ! Nous refusons cette démocratie de façade, et nous refusons de servir de faire-valoir.

Nous sommes absolument outrés devant tant d’intransigeance, et surtout après que le Maire publie dans le dernier « Oxygène » que tout va bien. Trop c’est trop, on ne peut plus être traités de la sorte ! Jusqu’où va donc aller la Municipalité dans la désinformation ?

Nous avons tout fait pour tenir bon et faire porter la voix des riverains. Aujourd’hui, si nous décidons de continuer à participer à ces réunions, c’est pour savoir ce que compte faire la Mairie. Mais nous ne nous faisons aucune illusion. Sachez seulement une chose : nous ferons tout pour que votre voix soit entendue, et nous n’excluons aucune piste, y compris le recours en justice s’il faut en arriver-là.« 

Source : Communiqué de l’Association de Défense du Quartier de la Croix-Blanche et de ses Environs

Aulnay-sous-Bois : L’association QCBE reprend sa pétition contre le projet Croix-Blanche

logo-QCBE2« Après la dernière réunion du comité de pilotage qui s’est tenue à huis-clos, sans possibilité pour les riverains d’y assister, où Monsieur Gente, adjoint au Maire Gérard Segura, a déclaré ne pas être favorable à l’idée d’organiser un référendum de quartier,l’association QCBE a décidé de reprendre sa pétition

 
Conformément à la promesse de Gérard Segura d’organiser un référendum de quartier si une pétition recueillait plus de 1000 signatures (rappelons que nous sommes aujourd’hui à 1 300), l’association QCBE sera là pour rappeler au Maire qu’il a pris un engagement écrit et qu’il ne peut se soustraire à une promesse de campagne
 
Nous avons donc pris la décision de battre à nouveau le pavé, sous la pluie et le froid s’il le faut (nous enverrons la facture des angines et autres possibles pharyngites à la municipalité) pour recueillir de nouvelles signatures et expliquer aux riverains comment la municipalité traite ses administrés. 
 
Avec 1 500 signatures, puis 2 000, voire 2 500, peut-être que le Maire reconnaîtra-t-il qu’il est grand temps d’écouter les riverains qui demandent un projet qui respecte le PLU du quartier et qu’il ne peut imposer par la force des mesures que personne ne veut ?
 
Benjamin GIAMI, Président de l’association QCBE
Séverine DELAMARE, Vice-présidente« 
Source : Communiqué de l’Association de Défense du Quartier de la Croix-Blanche et de ses Environs

Aulnay-sous-Bois : Le gérant d’un bar tabac braqué

12 déc le gérant d'un bar tabac braquéLe gérant d’un bar tabac situé avenue de la Croix-Blanche à Aulnay a été intercepté lundi vers 20h45 par trois hommes cagoulés et gantés, alors qu’il venait de fermer son établissement. Sous la menace de leur arme de poing, les malfaiteurs se sont fait remettre le contenu de la caisse et deux cartons de cigarettes avant de s’enfuir.

Source : le Parisien

Aulnay-sous-Bois : le Comité de Pilotage Croix-blanche privé d’un vote sur la modification du PLU ?

Murs_Terrains_Croix-Blanche_AulnayLe jeudi 6 décembre, la 3ème réunion du Comité de Pilotage du très célèbre dossier de la Croix-Blanche se tenait à huis clos, en salle du conseil municipal.

Les associations (Capade Sud, Défense du Quartier de la Croix-Blanche et de ses Environs – QCBE, Sud Aulnay), les personnalités politiques (Jacques Chaussat du PRV, Jean-Marc Bloch des Verts), le conseil de quartier et l’exécutif municipal ont pu débattre, parfois difficilement, sur le devenir du terrain de l’ancien centre des impôts.

La vidéo (2h50 tout de même !) est disponible en cliquant ici.

L’incident principal survenu durant ce comité de pilotage a été le refus par Philippe Gente, adjoint au Maire, d’accepter un vote concernant la modification ou non du PLU sur la parcelle concernée. Il faut dire que le suspens était proche du néant, puisque l’écrasante majorité du Comité de Pilotage avait déjà signifié son refus de modifier quoique ce soit dans le PLU voté en janvier 2008.

Philippe Gente, que je connais bien et avec qui j’entretiens une relation plutôt cordiale, a fait une grave erreur stratégique, erreur que l’association QCBE ne tardera pas à exploiter. Pourtant, la zone Ug (celle de la parcelle concernée) permet aujourd’hui, grace aux modifications déjà faites par la majorité municipale de Gérard Ségura, de réaliser des construction d’importance significative.

Certains se rappeleront peut être de la tentative de Gérard Ségura de placer des dizaines de maisons de ville rue Doudeauville, projet avorté pour cause de révolte des habitants alentours.

Alain Boulanger, conseiller municipal indépendant et président de Capade Sud, s’exprime d’ailleurs sur le sujet :

« Après des préalables que nous aurions pu juger insupportable il nous a été refuser, lors du dernier comité de pilotage, de voter sur l’acceptation ou le refus de voir être modifier le PLU. Pour un organe devant être exemplaire en terme de démocratie, il est proprement inacceptable qu’une personne fusse-t-il le président « auto-désigné » que ce vote nous est été refusé. Comment établir une confiance minima dans ces conditions ?

J’ai mon avis sur l’avenir du fonctionnement de cette structure.« 

De l’aveux même du président de QCBE (Benjamin Giami) et de Jacques Chaussat (conseiller municipal UDI/PRV), aucune avancée notable n’a pu être effectuée pendant cette réunion. La bataille, sur fond de communiqués, courriers et pétitions, n’est pour le moment pas terminée…

%d blogueurs aiment cette page :