Archives du blog

A Aulnay-sous-Bois, Gérard Ségura a d’autres casquettes et voyage beaucoup

Gerard_SeguraLa défaite ne semble pas l’avoir déstabilisé. Le socialiste Gérard Ségura, battu par l’UMP Bruno Beschizza à Aulnay, n’en a pas pour autant déserté le conseil municipal, où il prend fréquemment la parole, pour défendre son bilan ou critiquer les orientations de la nouvelle majorité. Serait-il prêt à tenter de reconquérir son fauteuil, lors des prochaines municipales ? « Ce n’est pas un objectif que je me suis fixé pour l’instant », assure-t-il.

Au soir du second tour des municipales, l’élu PS de 66 ans saluait déjà l’émergence d’une « nouvelle génération de militants », auxquels il veut « apporter mon expérience et mon savoir-faire ». Mais Gérard Ségura a d’autres casquettes. Vice-président du conseil général en charge du développement économique et de l’aménagement urbain, également président de la société d’économie mixte Séquano Aménagement, il a désormais le temps… de voyager. Vendredi dernier, il s’est envolé pour Shanghai (Chine), afin d’assister au séminaire organisé par l’alliance Hubstart Paris région (qui regroupe acteurs publics et privés pour promouvoir le territoire du Grand Roissy). Il devait également « en profiter pour y rencontrer 80 chefs d’entreprise chinois, pour leur faire découvrir le potentiel de la Seine-Saint-Denis ». L’élu est aussi récemment allé à Genève (Suisse) pour un salon dédié à l’aviation d’affaires. De l’échelon communal au départemental, la priorité s’est clairement inversée : « Je m’investis pour le développement du territoire, et je consacre une partie de mon temps aux questions locales. »

Source et image : Le Parisien du 30/06/2014

Elections municipales 2014 : Bruno Beschizza nouveau Maire d’Aulnay-sous-Bois

electionsLes résultats sont tombés : Bruno Beschizza est le nouveau Maire d’Aulnay-sous-Bois. Les résultats détaillés arrivent prochainement.

Résultats globaux :

  • Bruno Beschizza (UMP) : 60,7 %
  • Gérard Ségura (PS) : 39,3 %

 

Municipales à Aulnay-sous-Bois : plusieurs colistiers de Jacques Chaussat rejoignent Gérard Ségura

jacques_chaussatPlusieurs informations envoyées à la rédaction nous confirment qu’au moins 3 colistiers de la liste « Aulnay Demain », menée par Jacques Chaussat, ont ouvertement pris position en faveur de la liste « Aulnay Avance » menée par Gérard Ségura.

Pour rappel, Jacques Chaussat a donné pour consigne dès lundi de voter pour Bruno Beschizza après que celui-ci ait accepté 6 colistiers de a liste « Aulnay Demain », dont Jacques Chaussat.

Les 3 colistiers en question dénoncent :

  • La manière dont les négociations se sont déroulées (l’ensemble des colistiers n’aurait été prévenu que mardi soir, soit après le dépôt de la liste)
  • Aucune discussion n’aurait eu lieu entre les colistiers pour savoir quelle position prendre par rapport aux solutions envisageables. La décision aurait été prise par Jacques Chaussat directement
  • L’absence de prise en considération des valeurs véhiculées par le Centre par la liste UMP

Si les jeux sont faits selon Bruno Beschizza, reste à savoir s’il pourra atteindre les 54% espérés au soir du second tour et si l’impact de cette division au sein de la liste « Aulnay Demain » aura un impact ou non.

Municipales à Aulnay-sous-Bois : la droite largement en tête

municipales_aulnay_beschizzaLes résultats ont tardé à s’afficher sur le grand écran installé dans la salle des conseils municipaux. Mais à l’hôtel de ville d’Aulnay (Seine-Saint-Denis), les chiffres circulaient déjà depuis un bout de temps ce dimanche soir, d’abord partiels, puis de plus en plus complets…

Les derniers décomptes, proclamés peu avant minuit par le maire socialiste Gérard Ségura ont confirmé la tendance : le candidat de l’UMP Bruno Beschizza arrive largement en tête de ce premier tour, avec 41, 3% des suffrages.

Un score qui permet à la droite de croire sérieusement en ses chances de reprendre une mairie perdue en 2008. Le maire PS sortant n’a obtenu que 26,66% des voix, mais minimisait ce soir son retard : « On est dans une proportion un peu moins favorable qu’en 2008 [face au maire UMP sortant d’alors, Gérard Gaudron, ndlr], assure Gérard Ségura. Nous devons aller chercher 2300 voix, on en avait récupéré 2600 pour le second tour il y a six ans ».

En troisième position, avec 14%, le candidat de l’UDI Jacques Chaussat devrait négocier dans la nuit un rapprochement avec l’UMP. Alain Amédro, tête de liste Europe Ecologie, frôle la barre des 10% sans l’atteindre, avec 9,1% des voix. Candidat pour la première fois, l’entrepreneur Moktar Farhat réalise un joli score de 5,4%, ayant recueilli de nombreuses voix dans certains bureaux du nord de la ville, là où l’électorat avait en 2008 accordé sa préférence à Gérard Ségura. Ce dernier veut s’adresser à « tous les candidats de gauche, Alain Amédro, Moktar Farhat, mais aussi à Lutte ouvrière et au Parti ouvrier indépendant [respectivement 1,8 et 1,3%] pour obtenir leur soutien en vue du deuxième tour. Bruno Beschizza, qui a passé la soirée à guetter les résultats depuis sa permanence, dans le quartier de la gare, affiche sa confiance. « Quand un maire sortant fait 26%, cela exprime un rejet. C’est le rejet du système Ségura mis en place depuis six ans », affirme ce nouveau-venu de l’UMP, qui entend grapiller des voix au-delà de l’électorat traditionnel de droite : « Je suis le candidat de toutes les victimes du système Ségura ».

Source et image : Le Parisien du 24/03/2014

Le Parti Communiste d’Aulnay-sous-Bois condamne les propos stigmatisants du Maire à propos de l’expulsion des Roms

camp_roms_rn2

Vidéo

Une lettre ouverte du maire d’Aulnay-sous-Bois au premier ministre concernant la présence de campements de populations d’origine Roms sur le territoire de la ville a été diffusée ces jours-ci, accompagnée d’une lettre du maire aux habitants d’Aulnay.

La section PCF d’Aulnay-sous-Bois et le groupe communiste au conseil municipal condamnent sans limite les présupposés stigmatisant qui président à de tels propos tout comme ils condamnent l’objectif annoncé de règlement de la situation par l’expulsion pure et simple de ces familles !

Lors du conseil municipal de janvier dernier, le Président du Groupe communiste a pris une position ferme pour dénoncer l’expulsion des Roms et le référé du maire. Il a rappelé la nécessité de donner à la population Rom de bonnes conditions sanitaires et de sécurité. Les Roms ne sont pas responsables de cette situation, ils sont chassés de chez eux. C’est un problème qui dépasse le cadre local, un problème national et européen.

Le groupe communiste a également dénoncé la politique d’expulsion systématique de Valls qui a conduit en 2013 au déplacement forcé de 20 000 Roms pour les obliger à quitter la France et à rentrer dans un pays qui n’en veut pas.

Ces situations humainement dramatiques mettent en exergue l’impossibilité de mettre en œuvre des solutions civilisées dès lors que les politiques d’austérité sévissent dans notre pays et en Europe. Ce ne sont pas les populations quelles qu’elles soient qui sont de trop, ce sont les moyens de les accueillir qui sont insuffisants !

Le recours systématique à l’expulsion vise avant tout à ne pas remettre en cause ce dogme de l’austérité pour l’ensemble des populations qui vivent en France et en Europe.

Source : communiqué du PC d’Aulnay-sous-Bois

Elections municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois : France Bleu à la rencontre des candidats

france_bleuJulie Marie-Leconte de France Bleu 107.1 nous emmène à Aulnay-sous-Bois , l’une des cibles de la droite dans le département pour ces élections. Comment les habitants voient leur ville, quels sont leurs préoccupations, qu’est-ce-qu’ils attendent de ces élections. Julie Marie-Leconte est allée à la rencontre des habitants et des candidats.

Alain Amédro revient sur la gestion clientéliste de Gérard Ségura, ce qui l’aurait poussé à démissionner de son poste d’adjoint. Jacques Chaussat revient sur son expérience des dossiers. Bruno Beschizza explique que l’avenir des jeunes n’est pas que stages et emplois à la Mairie. Gérars Ségura revient sur son bilan.

Une habitante de la cité Emmaüs explique ne pas comprendre pourquoi des personnes attendent plus de 5 ans pour obtenir un logement alors que certaines personnes en ont un en moins d’un an.

Pour écouter le reportage, cliquer ici.

Disponibilité de la retransmission du débat BFM Business sur les municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois

BFM_TV_Retransmission_Aulnay

Vidéo

La rédaction vous informe que la retransmission du débat « Grand Paris » sur BFM Business est désormais disponible en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

Les 4 candidats se sont exprimés sur :

  • La sécurité
  • PSA
  • Le logement
  • L’emploi

Gérard Ségura a tenté de défendre son bilan vivement attaqué par ses adversaires. Bruno Beschizza a vivement critiqué le Maire sortant sur la situation sécuritaire de la ville, Jacques Chaussat sur l’urbanisme et l’emploi, et Alain Amédro sur la gestion PSA.

Alain Amédro a également regretté l’absence de vision claire sur la sauvegarde du commerce de proximité.

Image : BFM Business

MAJ : autres séquences du débat : cliquer ici, ici et ici

Municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois : Retransmission du débat entre les candidats sur BFM Business le samedi 1er mars à 14h00

bfm_tv_aulnayDans le cadre des élections municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois, BFM Business a organisé un débat entre les principaux candidats, à savoir :

  • Gérard Ségura, le Maire sortant, soutenu par le PS, le PCF et divers partis de Gauche
  • Jacques Chaussat, soutenu par l’UDI, le Modem, le mNPR et Nouvelle Ecologie Démocrate
  • Bruno Beschizza, soutenu par l’UMP
  • Alain Amédro, soutenu par Europe Ecologie Les Verts, le Parti de Gauche et d’autres partis de Gauche

La retransmission aura lieu ce samedi 1er mars, à 14h00, sur BFM Business donc. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Retransmission de l’émission : cliquer ici
BFM Business : Canal 34 de la TNT ou 107 sur Canal Sat

Elections municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois : démenti de la CGT sur un supposé soutien à Gérard Ségura

démentiAucune décision d’appeler à voter pour l’un des candidats n’a été prise et aucune ne le sera.

Comment se prennent l es décisions à la CGT :

Elles se prennent collectivement lors des réunions de la Commission Exécutive (CE) de l’Union Locale (UL). Les 13 membres de cette Commission ont été élus au dernier congrès par une Assemblée Générale pour faire fonctionner l’UL au quotidien, décider et organiser notre action sous son contrôle, et, fidèle au préambule de 1936, « dans l’indépendance absolue à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis politiques, des sectes philosophiques ou autres groupements extérieurs » . Dans aucune de nos réunions il
n’a été décidé d’appeler à voter pour un candidat aux élections municipales.

Pourquoi l’UL CGT ne prend pas position :

Comme le rappellent nos statuts : « Le syndicalisme est né de la double volonté des salariés de défendre leurs intérêts immédiats et de participer à la transformation de la société ». L’UL CGT regroupe donc des salariés, privés d’emplois, retraités, qui vivent, aimeraient vivre ou ont vécu de leur travail sans exploiter personne, et s’organisent pour défendre leurs intérêts à court et à long terme.

De par cette diversité, plusieurs courants de pensée coexistent dans la CGT, comme cela a toujours été le cas au sein de la classe ouvrière. Les débats qui ont lieu lors de nos réunions sont une arme pour chacun d’entre nous pour, parfois, prendre des décisions, mais aussi tout simplement pour y voir un peu plus clair.

Toutes les sensibilités peuvent s’exprimer mais nous combattons celles qui prônent la division entre les travailleurs pour des questions d’origine, de couleur, de sexe, de religion, etc…

Contrairement à d’autres syndicats, nous ne nous déclarons pas « apolitiques ». L’apolitisme de façade est d’ailleurs souvent une autre façon d’en faire. Pour le monde du travail, comprendre cette société qu’il fait fonctionner, c’est déjà refuser de subir le poids de la crise qu’il est seul à supporter. Pour nous c’est faire de la politique, celle qui nous est utile, et c’est très différent que d’appeler à voter pour l’un ou pour l’autre. Nous
n’avons pas à choisir « au nom de l’UL CGT » un candidat plutôt qu’un autre. Nous sommes des femmes et des hommes qui avons des idées sur la société, et chacun d’entre nous reste libre de voter pour qui bon lui semble.

La mairie est un employeur comme un autre :

Un exemple bien connu des Aulnaysiens, est celui des femmes de ménage des écoles qui ont eu à défendre leurs salaires, leurs emplois et leurs conditions de travail contre leur employeur privé et contre le donneur d’ordre de ce marché public : la mairie. Et bien la CGT n’a pas vocation à choisir un patron plutôt qu’un autre. Pas plus dans le public que dans le privé.
Pourquoi devrions-nous soutenir plus qu’une autre la liste de M. Segura où figure un député qui a voté l’ANI, une loi régressive pour les droits des salariés et dont nous combattons les effets au quotidien, et où figure une syndicaliste de PSA qui a aidé le patron à fermer l’usine d’Aulnay ?

Quels sont nos rapports avec la mairie :

Si la droite en 2004 avait essayé de fermer toute la Bourse du Travail rue Jacques Duclos, dans le but de pénaliser les salariés qui veulent se défendre, la mairie actuelle s’est contentée de refuser la présence de l’UL CGT au dernier Forum des Associations (alors qu’au moins un autre syndicat de salariés a pu y participer).

Le responsable du service municipal qui nous a refusé un stand au Forum nous a précisé qu’en raison des élections à venir, il ne fallait pas faire de politique !

A la CGT, c’est essentiellement sur les luttes des salariés que nous comptons pour défendre les intérêts du monde du travail.

Source : communiqué de l’UL CGT

Municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois : Aulnay Avance avec Gérard Ségura… et les déficits aussi !

Segura_Aulnay_DeficitDécidément, les premières farces sur les tableaux d’affichage libre arrivent à Aulnay-sous-Bois. Vous avez certainement déjà vu l’affiche de la liste Aulnay Avance de Gérard Ségura au hasard de votre ballade dans la ville. Mais peut-être n’auriez vous pas remarqué quelques petites farces, comme on peut le voir sur l’image ci-contre.

Qui serait derrière ?

%d blogueurs aiment cette page :