Archives du blog

Bruno Beschizza réclame 3 mesures d’urgence pour la Justice en Seine-Saint-Denis

Beschizza_mixiteBruno BESCHIZZA, Maire d’Aulnay-sous-Bois, apporte son soutien aux revendications des personnels du Tribunal de Grande Instance de Bobigny. Voilà de nombreux mois que la délinquance et le nombre de procédures pénales sont en augmentation sans que la réponse judiciaire ne puisse suivre.

Alors que le gouvernement annonce une lutte sans merci contre les trafics de stupéfiants, il n’est pas rare que certaines affaires de stupéfiants mettent 5 à 6 ans avant d’être jugées provoquant un sentiment d’impunité chez les voyous.

Bruno BESCHIZZA demande donc à Jean-Jacques URVOAS, Ministre de la Justice, la mise en place de 3 mesures d’urgence pour la Justice en Seine-Saint-Denis :

  • La création de Zones de Justice Prioritaire (ZJP) sur le modèle des ZSP dont l’arrondissement judiciaire de Bobigny ferait partie et qui permettra une meilleure répartition des effectifs entre les différentes juridictions ;
  • La mise en place d’un l’Avantage Spécifique d’Ancienneté (ASA) pour les personnels de ces ZJP sur le modèle de l’ASA des policiers afin de renforcer l’attractivité de ces postes ;
  • Le détachement immédiat de magistrats et greffiers d’autres juridictions et des directions centrales afin de répondre en urgence aux besoins dans l’attente que les postes soient réellement pourvus.

Source : communication Bruno Beschizza

Les téléalarmes à Aulnay-sous-Bois de nouveau reliées à la police municipale

police_municipaleAlors que l’ancien Maire Gérard Ségura avait supprimé brutalement la possibilité aux Aulnaysiens d’utiliser la téléalarme reliée à la Police Municipale, le Maire Bruno Beschizza a fait machine arrière.

Alors que la société privée prônée par Gérard Ségura dépêchait un vigile sur place en cas d’alerte, pour ensuite appeler la police municipale, l’intervention directe de la police municipale permet de gagner en temps et en efficacité. Cette formule existe depuis 1988 et n’aura finalement été supprimée que quelques années.

En cas de cambriolage, la police municipale intervient ainsi directement, avec un délai d’intervention de 10 minutes maximum, selon Séverine Maroun, première adjointe.

Les Aulnaysiens semblent favorables à cette mesure dans leur majorité. Le député Daniel Goldberg également, mais lui souhaite que l’ensemble des habitants, y compris les quartiers Nord, puissent en profiter, et craint qu’un trop grand nombre d’abonnés mettent à mal les moyens de la police municipale.

Qu’en disent les habitants ? « C’est une bonne idée, si c’est plus efficaceet que cela ne coûte pas une fortune, estime un habitant de la rue Danton. Dans ma rue, on compte un cambriolage par an. Moi, j’ai été cambriolé il y a trois ans, quand je quitte mon domicile le matin, j’ai peur de le retrouver vide le soir… »

Source : Le Parisien

 

Aulnay-sous-Bois : Café Citoyen ce soir au New Resto sur l’insécurité

CambriolagePour rappel, le 3ème Café Citoyen a lieu ce soir, 20H00, au restaurant le New Resto (24 rue Jules Princet). Sous la coupe de la municipalité et de la démocratie participative, les questions de sécurité seront débattues. La communication présente la soirée comme suit :

« Dans un monde en perpétuel mouvement et en transformation rapide, inscrit dans un processus de globalisation planétaire, l’incertitude et l’insaisissable sont anxiogènes à l’échelle de l’individu et génèrent toutes les insécurités, tous les sentiments d’insécurité aussi.

Dans ce cadre, la délinquance apparait comme le symptôme social où ces insécurités viennent cristalliser et s’exprimer. Vivre localement un monde plus sûr contribuerait donc sans doute à la réduction des insécurités et du sentiment associé. Pour autant, la délinquance ne peut être réduite et encore moins traitée comme une conséquence fâcheuse et regrettable d’un monde incertain.

Et le fatalisme, ou l’angélisme, ne peuvent constituer une réponse. Les actions pragmatiques et coordonnées, novatrices ou issues de retours d’expérience, les moyens humains, techniques, financiers, doivent au quotidien contribuer pour leur part à la tranquillité publique, dans toute leur dimension, dans toute leur ambition, mais pas au-delà.

Le Café citoyen, espace démocratique de débats publics sans concessions ni démagogie, ouvre la porte avec ce 3e rendez-vous à un sujet important collectivement et toujours sensible individuellement. »

Avec :

  • Michel Kokoreff, Sociologue, professeur
  • Stéphane Gatignon, Maire de Sevran
  • Daniel Vaillant, Ministre de l’Intérieur entre 2000 et 2002
  • Gérard Ségura, Maire d’aulnay-sous-Bois

Description complète à récupérer en cliquant ici.

SUD PSA Aulnay-sous-Bois : 2 délégués dont une femme frappés par des vigiles

Vigiles« 2 délégués SUD à PSA Aulnay dont une femme mère de 2 filles ont été violentés par des vigiles de l’entreprise : Preatorian trajan sécurité sûreté, des vigiles utilisés par PSA pour la surveillance des bâtiments de la Direction.

L’un des délégués Gaël MÉPHARA délégué du personnel titulaire est grièvement blessé à la main, il a une incapacité de travail de 9 jours.

Une plainte et une main courante ont été déposées par les délégués SUD.

Le syndicat SUD se porte partie civil si le parquet décide de poursuite les vigiles a l’origine de violences et d’atteinte aux personnes »

 Source : communiqué SUD PSA Aulnay-sous-Bois

Retour sur la réunion publique de Capade Sud à Aulnay-sous-Bois en vidéo, partie 3

Capade_Sud_Aulnay_7

Vidéo

La rédaction d’Aulnay Cap ! vous propose de poursuivre la découverte des différentes interventions survenues lors de la réunion publique de l’association Capade Sud, le 22 mars 2013.

Dans ce troisième épisode, nous revenons sur la réaction de Raphaël Pochet, le flic parachuté dans les cités. Il est revenu sur la loi Dati où toutes les peines de prison inférieures à 2 ans  ne sont pas effectuées. Par exemple, une personne qui prend 23 mois de prison ferme n’en effectue pas. Pour les récidivistes, cela descend à 1 an (en gros, un récidiviste qui prend 9 mois de prison ferme n’ira jamais en prison). Selon M. Pochet, comme 99% des délits traités concernent des peines inférieures à 2 ans, un ras-le-bol est largement ressenti par les forces de police.

Capade_Sud_Aulnay_8

Vidéo

M.  Pochet revient également sur les missions de la police nationale, inadaptées selon lui. La culture du chiffre et les arrestations des transporteurs de drogue ne permettront pas de démanteler des réseaux bien organisés. Enfin, M. Pochet craint que le démantèlement des économies parallèles dans les cités risquent de les faire tout simplement exploser.

Le public est ensuite intervenu que les questions d’insécurité, des sociétés écrans et des réseaux bien structurés. Une question a été posée sur les contrôles de fiscalité et le train de vie de certains trafiquants. Des remarques ont été émises sur les dégradations des bus, des trains et des équipements publiques.

Capade_Sud_Aulnay_9

Vidéo

Enfin, une personne du public a donné un  témoignage poignant qui a ému la salle, par rapport à la mort d’une personne de sa famille.

 

Retour en vidéo sur la soirée-débat autour de la sécurité par les Communistes d’Aulnay-sous-Bois partie 6

PCF_Debat_Aulnay_15

Vidéo

Suite et fin de notre reportage lors de la soirée-débat organisée par le Parti Communiste d’Aulnay-sous-Bois le 27 février 2013, la rédaction vous propose de prendre connaissance de trois nouvelles vidéos. Parmi celles-ci, nous avons :

  • L’intervention d’un jeune militant communiste
  • L’intervention de l’adjoint au sport Roland Gallosi, qui revient sur le business des dealers et des « emplois » que cela crée. Il évoque notamment les émeutes de Tremblay où, suite à un démantèlement d’un réseau, les dealers s’étaient vengés sur des infrastructures.
  • L’intervention/conclusion de Miguel Hernandez, adjoint à la ville et à la démocratie locale.

Présentes lors de cette soirée, les associations Capade Nord et Capade Sud sont revenues sur les différents retours du sondage réalisé sur la totalité de ville. Plus de 70 réponses ont ainsi été recensées aujourd’hui, ce qui, pour des associations, est un résultat satisfaisant.

PCF_Debat_Aulnay_16

Vidéo

PCF_Debat_Aulnay_17

Vidéo

Retour en vidéo sur la soirée-débat autour de la sécurité par les Communistes d’Aulnay-sous-Bois partie 5

PCF_Aulnay_Securite_12

Vidéo

Suite de notre reportage lors de la soirée-débat organisée par le Parti Communiste d’Aulnay-sous-Bois le 27 février 2013, la rédaction vous propose de prendre connaissance de trois nouvelles vidéos. Parmi celles-ci, nous avons :

  • L’intervention de l’adjoint au Maire Miguel Hernandez, rebondissant sur les quelques interventions précédentes
  • Les remarques d’un ancien policier, indiquant que prévention et répression doivent aller ensemble
  • L’intervention d’un militant communiste

    PCF_Aulnay_Securite_13

    Vidéo

Les interventions méritent d’être écoutées. Si la salle était majoritairement composée de militants ou d’élus communistes, certains propos ont été parfois surprenants. Trouver un juste milieu entre répression et prévention n’est pas une chose simple, et la majorité municipale d’Aulnay-sous-Bois est d’ailleurs divisée sur ce sujet.

Pour regarder les vidéos, cliquer sur les images.

PCF_Aulnay_Securite_14

Vidéo

Rencontre-débat organisé par le Parti Communiste d’Aulnay-sous-Bois sur la sécurité le 27 février

Rencontre_PCF_Securite_Aulnay« La sécurité l’affaire de tous ? Comment et qui doit assurer cette mission ?

Les derniers événements d’actualité conduisent certains à surfer sur la vague du sentiment d’insécurité.

Des annonces aux faits, quels sont les véritables enjeux sur notre ville ?

Qui doit assurer cette mission de sécurité et avec quels moyens ? La question de la sécurité des biens et des personnes est une question importante qui doit nous amener à réfléchir globalement sur la politique de prévention/Sécurité sur la notre ville.

Les militants et les élus communistes se sont exprimés à plusieurs reprises sur la poursuite ou l’arrêt de la vidéosurveillance, les missions de la police municipale, les missions de la police nationale, la politique de prévention…

La construction du budget 2013 est l’occasion de revoir ces choix qui ne sont pas sans conséquence sur le quotidien des aulnaysiens et sur les finances locales.

Les militants et les élus communistes vous invitent à venir en débattre lors du premier atelier/rencontre. A cette occasion nous évoquerons avec vous ces premières questions :

  • Pourquoi de plus en plus de missions régaliennes et notamment celles de la sécurité de tous les citoyens, sont-elles déléguées aux collectivités ;
  • des moyens financiers accompagnent-ils ces transferts de compétences ?
  • La municipalité est-elle responsable des actes de violence ?
  • La vidéosurveillance est-elle la seule solution contre la délinquance et les incivilités ?
  • Une politique de lutte contre l’insécurité, doit-elle passer toujours par plus de moyens techniques ?
  • Une caméra protège-t-elle des actes de violence, que surveille-t-elle ?
  • Quelle politique d’intervention et de moyens opérationnels seront mis en œuvre si la «vidéosurveillance» est étendue ?
  • La ville d’Aulnay, a-t-elle la vocation et les moyens de recruter plusieurs dizaines de policiers municipaux pour répondre à un plan de déploiement des caméras de vidéosurveillance ?
  • Quel sera le coût de ces installations ?
  • Dans un budget aussi contraint que celui de notre ville, quels services à la population abandonnera-t-on à terme pour mettre en place un système de sécurité ?
  • Quelle est la politique de prévention à mettre en œuvre ?« 

Source : Communiqué du Parti Communiste d’Aulnay-sous-Bois. Rencontre prévue le mercredi 27 février, 19h00, au local du PCF d’Aulnay-sous-Bois (25 rue Jacques Duclos)

1ère action commune entre les associations CAPADE Nord et CAPADE Sud autour du thème la sécurité

Dossier_Securite_V5_Page_1« Deux associations de quartier, Capade Nord et Capade Sud, se sont associées pour défendre le cadre de vie des Aulnaysiens et mener des sujets de réflexions autour de thèmes locaux.

Les derniers événements à Aulnay-sous-Bois sont de plus en plus inquiétants :

  • Augmentation des cambriolages dans les secteurs Centre et Sud de la ville
  • Actes de vandalisme sur les véhicules avenue Germain Papillon
  • Voitures incendiées quartier Chanteloup
  • Assassinat d’un individu qui s’apparente à un règlement de compte lié au cartel de la drogue
  • Shoes-tracking dans certains quartiers, qui indique des points de trafic de stupéfiants, dans certains quartiers Nord de la ville
  • Assassinat d’un facteur dans la Cité de l’Europe
  • Rackets et agressions aux abords de la Gare

Dossier_Securite_V5_Page_2Face à cette augmentation des incivilités et des dégradations, nous souhaitons soumettre vos inquiétudes aux autorités, à la municipalité, afin de prendre des mesures appropriées. Il est impératif de consulter les Aulnaysiens sur des sujets tels que :

  • Le quasi abandon du dispositif de vidéosurveillance, ou volonté d’un perfectionnement ?
  • La suppression de la Police Municipale de Nuit
  • La privatisation de la Télé-Surveillance, au détriment de la Police Municipale

La suppression de ces services aurait dû faire l’objet d’un débat auprès des Aulnaysiens, au travers de rencontres citoyennes ou à défaut d’un sondage au travers du bimensuel municipal. Au lieu de cela, des décisions ont été prises de manière arbitraire, faisant fi de l’avis majoritaire des habitants. Les associations CAPADE souhaitent organiser ce débat et obtenir l’avis des Aulnaysiens, en recueillant des témoignages d’habitants*.

POURQUOI SE PREOCCUPER DE L’INSECURITE ?

L’insécurité ne peut pas être une fatalité. La ville d’Aulnay-sous-Bois regorge de richesses, que ce soit dans le domaine culturel, sportif ou artistique, mais aussi dans le secteur industriel, avec de nombreuses entreprises innovantes et compétitives. Mais les atouts de cette ville sont souvent mis à mal par des individus peu soucieux du bien-être des Aulnaysiens, causant à tort une image peu enviable à notre ville.

Avec les habitants, nous souhaitons, d’une part, faire un constat quartier par quartier sur les incivilités survenues ces derniers mois, afin de remettre à la municipalité un dossier complet et argumenté, assorti de témoignages anonymes ou non, afin de proposer des solutions adaptées. L’objectif étant d’amener un échange constructif entre citoyens et services concernés.« 

Pour obtenir le formulaire liée à l’opération des associations CAPADE sur la sécurité, cliquer ici ou sur les images de l’article.

Source : Communiqué Capade Nord & Capade SUD

%d blogueurs aiment cette page :