Publicités

Archives du blog

Ahmed Laouedj derrière Claude Bartolone pour les régionales 2015 en Ile-de-France

laouedjLe Parti Socialiste et le Parti Radical de Gauche ont récemment paraphé un accord politique en vue des élections régionales de décembre prochain.

Cet accord prévoit pour la Seine-Saint-Denis la présence d’Ahmed Laouedj, Président de la fédération du PRG de la Seine-Saint-Denis sur la liste d’union dirigée par Claude Bartolone en position éligible au soir du second tour.

Les militants Radicaux de gauche se félicitent de cet accord et s’engagent à mobiliser toutes les énergies militantes et citoyennes afin de faire gagner cette liste de progrès.

Le contexte actuel de notre pays, marqué par une crise de crédibilité du personnel politique et une régression sans précédent de l’électorat, qui profitent aux tenants d’un discours populiste et démagogique, impose que les forces de gauche et écologiques prennent conscience de la gravité de la situation et agissent pour préparer les conditions de la victoire en barrant la route aux forces réactionnaires.

Les Radicaux, pour leur part, comptent prendre toute leur place pour créer les conditions de l’union et de la victoire.

Source : communiqué PRG. Ahmed Laouedj est conseiller municipal d’opposition à Aulnay-sous-Bois

Publicités

La campagne des Régionales 2015 est lancée à Aulnay-sous-Bois avec Claude Bartolone

tract_barto_regionales_2015_Page_1Mercredi vers 16h30, dans l’enceinte de la ferme du Vieux-Pays où se situe la fête foraine, un lecteur d’Aulnaycap a croisé un militant socialiste avec quelques tracts à la main. Demandant au lecteur s’il était bien d’Aulnay-sous-Bois (réponse affirmative), celui-ci a distribué un tract que vous pouvez découvrir en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.
 
Si la méthode est cavalière (distribuer des tracts dans une fête foraine sur un terrain municipal), la réception de ces tracts est plutôt partagée. Dans ce tract, Claude Bartolone indique vouloir rencontrer le million de francilien, et faire de l’Ile-de-France une région plus solidaire où le bien-être est le maître mot.
 
Chose intéressante à signaler, Claude Bartolone affirme vouloir répartir équitablement les logements sociaux en Ile-de-France. Si ce message semble le bienvenu à Aulnay-sous-Bois, quelle sera la réaction des habitants de Neuilly-sur-Seine ou du Raincy ?
Claude Bartolone est au coude-à-coude avec son adversaire Valérie Pécresse dans les sondages, alors que le Front National pourrait jouer les faiseurs de roi dans la région s’il se maintenait au second tour.

 

Valérie Pécresse en tête au premier tour aux élections Régionales 2015 en Ile-de-France, mais résultats indécis au second tour

Pecresse_SarkozyLes élections régionales 2015 arrivent à grand pas et avec elles, les promesses intenables, les coups bas, les manifestations des groupies qui souhaitent se montrer en vue des législatives ou prochaines municipales, les déclarations contradictoires en fonction du lieu et les coups d’éclat improbables.

A ce petit jeu, Valérie Pécresse semble  bien partie pour passer en tête au 1er tour avec 28% des voix, son opposant socialiste Claude Bartolone ne serait qu’à 24% et le challenger Wallerand de Saint-Just (Front National) à 16%.

Au second tour par contre, cela s’annonce beaucoup serré, avec Claude Bartolone et Valérie Pécresse au coude à coude avec 41% chacun. Le Front National, qui pourrait être faiseur de roi, obtiendrait 18% des voix. Alors que les deux protagonistes multiplient les appels à certaines communautés, la bataille pour la première région de France (en richesse) s’annonce palpitante…

Séverine Maroun : Claude Bartolone est responsable du décrochement de la Seine-Saint-Denis

severine_marounAlors que nous étions face à un Jean-Paul Huchon qui en était à près de 17 ans de règne, c’est finalement suite à des dissensions internes à la gauche qu’un nouveau candidat du PS est sorti du chapeau : Claude Bartolone. Vous le savez, cette candidature a rebattu les cartes. 

Evidemment, cela change tout. Nous connaissons bien cet adversaire. Cet homme a participé au décrochage de notre département, à sa stigmatisation qu’aujourd’hui il a beau jeu de dénoncer alors qu’il en est l’un des principaux responsables.

Valérie Pécresse a demandé à notre Maire, Bruno Beschizza, de repartir au combat pour notre département et notre région. Il sera donc chef de file pour notre famille politique. Ce choix a été validé ce soir[NDLR : mercredi 15 juillet] par les plus hautes instances de notre famille politique, et notamment la Commission nationale des investitures. 

Source : communiqué de Séverine Maroun, 1ère adjointe à Aulnay-sous-Bois, Conseillère Départementale

Faut-il construire plus de sites d’accueil d’urgence pour les migrants et une meilleure répartition dans le territoire ?

UNIVERSITE D'ETE DU PSC’est ce que souhaite Claude Bartolone, indique Le Figaro. Le candidat tête de liste PS aux régionales 2015 en Ile-de-France souhaite, pour des raisons humanitaires, héberger les migrants en détresse qui se trouve actuellement sur le territoire Français, pour une installation longue durée ou en transit vers d’autres pays d’Europe.

En plus de l’augmentation de la capacité d’accueil, Claude Bartolone souhaite une meilleure répartition de l’hébergement des clandestins dans le territoire Français. Aujourd’hui, la quais-totalité de l’hébergement se trouve dans le Nord-Pas-de-Calais et en Ile-de-France.

La Société du Grand Paris change de tête avec Philippe Yvin, proche de Claude Bartolone

grand_paris_guyotUn nouveau pilote dans la cabine du supermétro francilien. La Société du Grand Paris (SGP), l’entité publique en charge de réaliser le Grand Paris Express, doit changer de tête cet après-midi. Une réunion du conseil de surveillance de la SGP se tient cet après-midi pour avaliser le remplacement d’Etienne Guyot comme président du directoire de la structure. Philippe Yvin (notre photo), jusqu’alors conseiller chargé des collectivités auprès du Premier ministre, doit lui succéder.

Une passation de pouvoir qui a suscité une vive réaction de la part des délégués du personnel de la SGP comme de nombreux élus d’Ile-de-France. La proximité entre Philippe Yvin et Claude Bartolone (le premier fut le directeur général des services du second au conseil général de Seine-Saint-Denis) en irrite certains.

Mais c’est surtout l’idée que cette passation de pouvoir puisse engendrer des retards dans la réalisation du Grand Paris Express qui inquiète les élus. Certains de ceux qui siègent au conseil de surveillance de la SGP pourraient ne pas avaliser cette succession. Rien qui ne doive toutefois compromettre la passation de pouvoirs puisque les représentants de l’Etat sont majoritaires (onze alors que les élus sont dix) au sein du conseil.

Source et image : Le Parisien du 21/01/2014

Bartolone invite Goasguen en Seine-Saint-Denis après ses propos sur le 9-3

claude-goasguen« « Claude, pas toi, pas ça! » Dans un message publié hier sur son blog, le président PS de l’Assemblée nationale et ancien président du conseil général, Claude Bartolone, s’est ému à son tour des propos du député-maire UMP du XVe arrondissement de Paris, Claude Goasguen, qui s’en est depuis excusé.

Lors d’un déjeuner entre copéistes, l’élu avait vivement pris à partie sa collègue du VIIe arrondissement de Paris, Rachida Dati : « Ne ramène pas dans la capitale tes mœurs du 9-3 », avait lancé Claude Goasguen selon un article du « Canard Enchaîné » de cette semaine.

« J’ai été blessé de voir une nouvelle fois la Seine-Saint-Denis et ses habitants caricaturés et déconsidérés », confie Claude Bartolone à l’adresse de son collègue parlementaire, soutien affiché de Nathalie Kosciusko-Morizet pour les municipales dans la capitale. « Tu es revenu sur tes déclarations. Dont acte. Il ne te reste plus qu’à revenir en Seine-Saint-Denis. Tu y seras sans doute surpris par la douceur des mœurs, et par le calme qui y règne, y compris à l’approche des municipales… » ironise celui qui est député du 93 depuis 1981.

Son successeur à la tête du conseil général, Stéphane Troussel, s’était lui aussi ému mercredi des propos de l’élu parisien. « Cette insulte n’est pour moi que la énième illustration du mépris de la droite pour la Seine-Saint-Denis, de celui dont Nicolas Sarkozy et ses gouvernements successifs ont fait preuve lorsqu’ils étaient au pouvoir ou de celui de Patrick Devedjian qui caricature régulièrement notre département pour mieux refuser de répartir la richesse en Ile-de-France. » Et Troussel de s’interroger « sur l’association saugrenue » entre Rachida Dati et le 93. « Que cela signifie-t-il exactement? »« 

Source : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :