Aulnay-sous-Bois : Un grand détournement du pain pour qu’il ne soit plus jeté par les fenêtres

Paris__AulnayDECHETS – Depuis un peu plus d’un an, associations locales et bailleurs sociaux de la ville s’unissent autour d’une campagne de préventions des déchets un peu particulière…

C’est devenu un rituel. Chaque vendredi matin, à 8h30, Cynthia Roulin, éco-animatrice au sein de la régie de quartier Saddaka, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), prend un fourgon, enfile ses gants et plonge son nez dans les poubelles. Sa tournée comprend neuf points de collecte dans les quartiers nord de la ville et ne s’intéresse qu’à un seul et unique déchet: le pain.

Image et article complet : Yahoo

Concernant ces publicités

Téléphone portable d’alerte : protéger les femmes en très grand danger

violence_femme_aulnayCe dispositif expérimenté depuis 2009 dans le département a été généralisé au reste de la France en 2014.

Historique

En Seine-Saint-Denis, l’Observatoire départemental des violences envers les femmes a mis, depuis sa création, l’accent sur la grande dangerosité des hommes violents et la nécessité de mieux protéger les femmes victimes de violences. Pour définir la notion de « femmes en très grand danger », une étude des 24 ‘féminicides’ (homicides volontaires de femmes par conjoint ou ex-conjoint) entre 2005 et 2008 a été effectuée. Les résultats de cette étude faisaient apparaître que certaines de ces femmes auraient pu être mieux protégées. Il a alors été proposé de doter les femmes victimes de violences en très grand danger d’un téléphone portable d’alerte. Ce téléphone est délivré sur décision du Parquet. Il permet à la bénéficiaire de déclencher l’alerte auprès de Mondial Assistance, qui dans les cas prévu par le dispositif, relaie l’information aux services de police pour intervention. Le téléphone portable d’alerte est un outil qui fait partie d’un dispositif global de protection pour les femmes victimes de violences en grand danger.

Description du téléphone portable d’alerte

Le dispositif fonctionne sur la base du service de téléassistance mobile proposé par Orange. Il s’agit d’un téléphone mobile comprenant un bouton d’appel d’urgence préprogrammé. Si celui-ci est actionné, une mise en relation avec un téléassisteur (Mondial Assistance) se déclenche automatiquement, la victime a alors la possibilité de dialoguer avec les conseillers qui évalueront la situation de danger, et déclencheront si nécessaire, une intervention des forces de police grâce à une ligne dédiée au Centre d’Information et de Commandement de la DTSP 93. Ces téléphones disposent également de 3 numéros pré-programmés afin de pouvoir dialoguer en cas d’inquiétude.

Source : Conseil Général 93. Bilan : cliquer ici.

La Région sauve le dernier abattoir porcin d’Île-de-France

Ile_de_FranceGrâce au dispositif régional de soutien aux entreprises en difficulté, un abattoir francilien et sa centaine de salariés évitent le dépôt de bilan. Et espèrent repartir du bon pied.

Rebonds pour le cochon. Destiné à aider les entreprises en difficulté financières, le dispositif régional Rebonds vient au secours du dernier abbatoir porcin en activité dans la région.« Pendant trois ou quatre ans, nous avons essayé de survivre. Aujourd’hui, certains banquiers regrettent de ne pas nous avoir accordé de prêt à l’époque », souffle Vincent Harang dans les colonnes du Parisien.

Le patron des établissements Guy Harang, entreprise familiale fondée par son père en 1962, se démenait depuis plusieurs années pour éviter le dépôt de bilan. Avant de voir enfin le bout du tunnel : en mars dernier, « la bonne nouvelle tombe, relate Le ParisienLa Région Île-de-France accorde à l’entreprise un prêt de 251.000 euros au titre du dispositif Rebonds. » Un sérieux bol d’air pour la centaine de salariés de l’entreprise et la direction, qui va pouvoir préserver sa trésorerie et réaliser des investissements.

Source : Région Ile-de-France

Ile-de-France : Le passe Navigo unique franchit une étape décisive

pass-navigo_starckLa Région et la Chambre de commerce et d’industrie de Paris – Île-de-France ont convenu d’un pacte pour le développement économique en Île-de-France qui réaffirme l’objectif de parvenir à un passe à tarif unique à 70 euros dans les transports en commun.

Actuellement dézoné plus de 170 jours par an (le week-end et les jours fériés, l’été ainsi que durant les petites vacances), le passe Navigo a fait un nouveau pas décisif vers un passe à tarif unique pour tous les usagers des transports franciliens. Cette promesse portée par l’exécutif régional a été intégrée au pacte pour le développement économique en Île-de-France élaboré par la Région et la Chambre de commerce et d’industrie de Paris – Île-de-France (CCI).

Dans un courrier commun adressé au Premier ministre Manuel Valls, daté du 24 novembre, Jean-Paul Huchon, président du conseil régional, et Pierre-Antoine Gailly, président de la CCI, exposent leurs ambitions pour la période 2015-2018. Celles-ci tiennent en trois priorités : soutien aux entreprises pour l’innovation via des dispositifs d’aides directes d’un montant total de près de 20 millions d’euros, renforcement de l’apprentissage grâce à un investissement de 500 millions d’euros sur 4 ans et donc, mise en œuvre du passe unique à 70 euros (NDLR IDF : le forfait Navigo mois est actuellement de 67,10€ pour les zones 1 à 2). 

« Le financement de l’amélioration de l’offre et de la qualité de service est sécurisé »

Il est indiqué que « son financement sera assuré par la Région sans que cela ne pèse sur les entreprises, par les usagers qui bénéficieront d’un meilleur accès aux transports, et par les entreprises via une hausse du versement transport, compensée par des économies induites sur leurs charges directes, qui ne saura être supérieure à +0,13% en moyenne dans les zones 1 et 2« . Il est par ailleurs souligné que cette démarche de tarification unique peut désormais être lancée car « le financement de l’amélioration de l’offre et de la qualité de service est aujourd’hui sécurisé« .

Source : Ile-de-France.fr

Vidéo : Le blog d’Aulnay-sous-Bois Aulnaycap remercie ses nombreux lecteurs

aulnaycap_teaser

Vidéo

La rédaction a le plaisir de vous présenter une vidéo réalisée par Aurore Buselin concernant le site Aulnaycap : un montage de photos et d’extraits vidéos concocté spécialement pour vous pour vous remercier de votre fidélité.

Cliquer sur l’image pour découvrir la vidéo.

Les lignes 15, 1, 39, 45 et 100 des bus CIF à l’arrêt suite au grave accident ayant blessé un adolescent de 13 ans à Villepinte

Bus_CIFUn adolescent grièvement blessé à la tête, un conducteur de bus frappé et en garde à vue, cinq lignes de bus à l’arrêt… A l’émotion suscitée par un grave accident de la route, s’est ajouté un climat de tension encore vif hier soir à Villepinte. L’accident s’est produit vers 13 h 30, boulevard Ballanger, près du parc de la Noue à Villepinte. Le garçon de 13 ans a été fauché alors qu’il se trouvait sur la chaussée. Il était vraisemblablement en train de traverser la route, lorsque le bus de la ligne 15 l’a heurté. Plusieurs sources rapportent qu’il avait un casque sur les oreilles. Le choc a été violent. Le jeune homme, touché à la tête, s’est effondré.

L’accident a dégénéré, le chauffeur étant pris pour cible, dans le bus, par plusieurs personnes. Ce ne seraient pas des passagers qui se trouvaient déjà dans ce bus de la ligne 15, mais d’autres, qui sont montés pour en découdre. « Il aurait envoyé balader des jeunes qui l’accusaient de rouler trop vite », relate une mère de famille du quartier qui n’a pas assisté à la scène mais en a entendu parler rapidement. « Le machiniste a été frappé dans le bus et il s’est exfiltré par la fenêtre de sa cabine, ce sont des collègues qui l’ont embarqué dans leur voiture ! » relate Djamal Benkissaou, secrétaire du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) des Courriers d’Ile-de-France (CIF), représentant de la CGT.

Les policiers sont arrivés nombreux sur les lieux, tandis que le Samu prenait en charge le jeune blessé jusqu’à l’hôpital Necker à Paris où il devait être opéré, tandis que la tension restait vive sur les lieux. Le conducteur de bus a été pris en charge à l’hôpital Ballanger à Aulnay pour y subir des soins, avant d’être placé en garde à vue au commissariat de Villepinte, « pour les nécessités de l’enquête », précise une source policière, ajoutant que la police cherche aussi « ceux qui ont frappé le machiniste ».

Ce dernier devra notamment subir les dépistages de rigueur après un accident de la route, concernant l’alcool et la drogue. Où se trouvait le jeune homme au moment de l’accident ? A quelle vitesse roulait le bus ? Les vidéos du bus et d’un garage voisin des lieux de l’accident ont été saisies par les enquêteurs de Villepinte. Dans le bus, nombre de témoins pourront aussi expliquer ce qu’ils ont vu s’ils acceptent d’être entendus.

Après l’accident, les bus des Courriers d’Ile-de-France ont peu à peu rejoint leur dépôt de Tremblay, les machinistes faisant valoir leur droit de retrait, craignant pour leur sécurité. Cinq lignes étaient hier soir à l’arrêt : 15, 1, 39, 45 et 100. « Parce que dès qu’il y a un accident corporel, ça peut dégénérer en lynchage contre le chauffeur », déplore Jamal Benkissaou citant deux précédents à Goussainville et Sevran. Malgré plusieurs sollicitations, la direction des CIF n’a pu être jointe.

Hier soir, à Villepinte, la plus grande inquiétude régnait sur l’état de santé du jeune blessé.

Source : Le Parisien

Le nouveau scandale de l’amiante à Aulnay-sous-Bois

Amiante_Aulnay_1Les autorités recherchent des élèves ayant fréquenté trois écoles proches d’une usine d’amiante à Aulnay (Seine-Saint-Denis) et qui ont pu être contaminés. L’inquiétude grandit.

La lutte contre l’amiante entre — avec beaucoup de retard — dans une nouvelle phase. Pour la première fois en France un courrier officiel est envoyé à 13 000 anciens écoliers, qui ont fréquenté trois groupes scolaires à Aulnay-sous-Bois.

Plus de 300 appels en une journée et demie. En ce début de semaine, la plate-forme téléphonique mise en place par l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France a frôlé la surchauffe.

Source et articles complets sur Le Parisien.

 

Vidéo : Aulnaycap sur le plateau de Radio Aligre pour parler d’Aulnay-sous-Bois : intervention Alain Boulanger

radio_aligre_3

Vidéo

La rédaction d’Aulnaycap était invitée dimanche dernier à participer à une émission de Radio Aligre, une radio libre accessible sur la bande FM 93.1. Débat d’actualité et réflexion culturelle : la rédaction n’a pas hésité à entrer dans la discussion avec des invités de talent. D’autres articles sont en préparation avec les principaux sujets de discussion.

Pour ce nouvel extrait, nous vous invitons à découvrir l’intervention d’Alain Boulanger, qui présente Aulnaycap, Capade et la problématique de l’intercommunalité.

Pour découvrir le plateau en vidéo, cliquer sur l’image.

Un chauffeur de bus molesté à Villepinte après avoir renversé un ado

Bus_CIFUn chauffeur de bus a renversé aujourd’hui un adolescent de 13 ans à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le blessant grièvement, avant d’être pris à partie par des membres de la famille et molesté.

L’accident s’est produit à Villepinte peu avant 14 heures. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’adolescent « traversait la chaussée en dehors des passages protégés » lorsqu’il a été percuté par le bus.

Source : Le Figaro

La composition du gouvernement au 22 novembre 2014

Manuel_VallsC’est un décret du 26 août 2014 qui a fixé la composition du gouvernement, un décret du 21 novembre 2014 y apportant quelques modifications. Il est en effet mis fin aux fonctions de M. Kader Arif qui est remplacé par M. Jean-Marc Todeschini comme secrétaire d’État auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire.

Composition du gouvernement

Sur proposition du Premier ministre, par décret du Président de la République, sont nommés ministres :

  • M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international ;
  • Mme Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie ;
  • Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ;
  • Mme Christiane Taubira, garde des sceaux, ministre de la justice ;
  • M. Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics ;
  • M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense ;
  • Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes ;
  • M. François Rebsamen, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ;
  • M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur ;
  • M. Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement ;
  • M. Emmanuel Macron, ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique ;
  • Mme Sylvia Pinel, ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité ;
  • Mme Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation et de la fonction publique ;
  • Mme Fleur Pellerin, ministre de la culture et de la communication ;
  • M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports ;
  • Mme George Pau-Langevin, ministre des outre-mer.

Est nommé secrétaire d’État auprès du Premier ministre :

  • M. Jean-Marie Le Guen, chargé des relations avec le Parlement.

Sont nommés secrétaires d’État et participent au conseil des ministres pour les affaires relevant de leurs attributions.

Auprès du Premier ministre :

  • M. Thierry Mandon, chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification.

Auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international :

  • M. Harlem Désir, chargé des affaires européennes ;
  • Mme Annick Girardin, chargée du développement et de la francophonie ;
  • M. Matthias Fekl, chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger.

Auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie :

  • M. Alain Vidalies, chargé des transports, de la mer et de la pêche.

Auprès de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche :

  • Mme Geneviève Fioraso, chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Auprès du ministre des finances et des comptes publics :

  • M. Christian Eckert, chargé du budget.

Auprès du ministre de la défense :

  • M. Jean-Marc Todeschini, chargé des anciens combattants et de la mémoire.

Auprès de la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes :

  • Mme Laurence Rossignol, chargée de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie ;
  • Mme Ségolène Neuville, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion ;
  • Mme Pascale Boistard, chargée des droits des femmes.

Auprès du ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique :

  • Mme Carole Delga, chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire ;
  • Mme Axelle Lemaire, chargée du numérique.

Auprès de la ministre de la décentralisation et de la fonction publique :

  • M. André Vallini, chargé de la réforme territoriale.

Auprès du ministre de la ville, de la jeunesse et des sports :

  • Mme Myriam El Khomri, chargée de la politique de la ville ;
  • M. Thierry Braillard, chargé des sports.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 16 992 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :