Archives du blog

Des trafiquants d’immigration illégale installaient des migrants Pakistanais à Aulnay-sous-Bois

C’est sur commission rogatoire d’un juge d’instruction du tribunal judiciaire de Bobigny que les policiers de la préfecture de police ont démantelé un trafic d’immigrés clandestins en provenance du Pakistan et d’Inde, a confirmé au Point le parquet de Bobigny.

Les trafiquants placés en garde à vue depuis lundi sont soupçonnés d’avoir mis en place un vaste réseau d’aide au séjour irrégulier par la fourniture de logements, de travail et de faux documents. Ils « installaient » leurs « clients » principalement en Seine-Saint-Denis notamment à Aulnay-sous-Bois, Bobigny, Drancy et La Courneuve. Une officine de faux documents a été découverte dans le 19e arrondissement de Paris au domicile du comptable du réseau. C’est dans cet atelier qu’étaient fabriqués les papiers d’identité falsifiés en faveur des clandestins.

Source et article complet : Le Point

Selon les républicains, les jeunes d’origine étrangère à Aulnay-sous-Bois sont passés de 16% à 60% en 40 ans

Etrangers_Seine_Saint_DenisC’est en tout cas ce qui en ressort d’une réunion de travail chez Les Républicains (ex-UMP) sur l’immigration organisée par Michèle Tribalat.

A titre de comparaison, la ville de Clichy-sous-Bois est celle où cette proportion de jeunes d’origine étrangère est la plus importante (plus de 80%). L’étude ne dit pas si on prend en compte également des enfants ayant un parent ou un grand-parent qui serait « d’origine française ».

Une étude disponible en vidéo et accessible ici montre que l’immigration a permis d’améliorer l’indice de fécondité des français et a apporté un surplus de naissance de l’ordre de 27 %.

Qui a dit que les statistiques ethniques étaient interdites ?

La France cosmopolite compte désormais plus de 9 millions de personnes non européennes

Sarkozy_Immigration_IntegrationL’observatoire migration nous indique qu’en 2014, plus de neuf millions de personnes qui résident en France ne sont pas d’origine européenne. Ce site, qui ne cache pas sa position de droite et son hostilité à l’immigration de masse, base ses calculs sur des extrapolations parfois contestables. Pour rappel, en France, contrairement à de nombreux pays européens, il est interdit de recenser ou de produire des statistiques sur des données relatives à la race ou la religion.

Chance pour certains, coût pour d’autres, l’immigration a considérablement redessiné la carte culturelle et sociale du pays. Devenue de fait un pays cosmopolite et multiracial à l’image des États-Unis, de la Nouvelle-Zélande ou de l’Afrique du Sud, la France et les français ont su combattre avec force la montée de la xénophobie et empêcher l’arrivée de l’Extrême-Droite au gouvernement (au contraire de l’Autriche, par exemple).

Pas d’émeutes anti-immigrés comme en Italie, Afrique du Sud ou Russie, même si des tensions et quelques incidents sont survenus ces dix dernières années, sans prendre pour autant ampleur nationale.

Vidéo Discours à Aulnay-sous-Bois : Nicolas Sarkozy sur l’immigration, l’intégration et l’assimilation

Sarkozy_Immigration_Integration

Vidéo

Lors de son discours du 15 novembre 2014, Nicolas Sarkozy, ancien président de la république de 2007 à 2012, a posé une question très intéressante : qu’est-ce que l’intégration ? D’une manière assez courageuse puisqu’il s’agit d’un sujet tabou, il a évoqué les difficultés de l’intégration dans la société française et s’est demandé si l’assimilation n’était pas préférable à l’intégration.

Critiquant les politiques qui laissaient croire aux immigrés qu’ils pouvaient s’installer tout en restant ce qu’ils étaient dans leur pays d’origine, Nicolas Sarkozy, dont le père était Hongrois, préfère voir une vision où chacun laisse une partie d’eux-mêmes tout en apportant ses richesses culturelles. Chacun doit en effet, selon lui, respecter les valeurs de la république.

Une question qui risque de faire réagir les forces de Gauche mais qui mérite de poser le débat qui, à coup sur, fera partie de la campagne des présidentielles de 2017.

Pour écouter l’extrait vidéo sur la question, cliquer sur l’image.

Aulnay-sous-Bois : les migrants clandestins syriens se sont trompés de camion

Guerre_MaliSur l’autoroute A3 à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, neuf migrants syriens ont été arrêtés lundi, alors qu’ils se cachaient à bord d’un camion réfrigéré. Montés dans la remorque à Calais, ils pensaient rejoindre l’Angleterre.

Source et article complet : Metronews

André Cuzon interpelle le député Daniel Goldberg sur un dossier de régularisation

Andre-CuzonVous avez à ma demande fin 2012/début 2013 appuyé un dossier de régularisation.
A l’époque le 19 mars 2013 nous avions été en sous-préfecture du Raincy, pour une demande de rendez-vous de régularisation et nous avions obtenu un rendez-vous pour le 12 avril 2013.

Jeudi dernier 26 juin je suis retourné au Raincy pour une nouvelle demande de rendez-vous. Pour la personne concernée nous devrons y retourner. Mais la personne qui nous a précédé nous a montré sa convocation pour le 20 aout 2015 soit dans 14 mois.

J’avais su avec la CIMADE que ces délais devenaient très importants au Raincy.

Un rassemblement et une conférence de presse étaient prévus le mercredi 25 juin sur ce sujet (document joint).

Je peux témoigner de cette situation « kafkaïenne » ou plus exactement scandaleuse.

En tant que citoyen, je me sens obligé de vous demander d’intervenir sur ce sujet.

« Le vivre ensemble » est menacé par cet état de fait révoltant qui finira par se savoir de nos habitants.

J’espère que les élus de la nation pourront intervenir près du gouvernement pour retrouver une situation plus normale sur ce point en particulier.

Je compte sur vous en particulier pour qu’à la sous-préfecture du Raincy une solution rapide soit trouvée et je vous remercie par avance de votre intervention.

Source : lettre d’André Cuzon. Récapitulatif du dossier, cliquer ici.

Institut d’Aménagement et d’Urbanisme : Mobilité résidentielle et accès à l’emploi des immigrés franciliens

European_UnionLa rédaction vous propose de découvrir un article paru dans Institut d’Aménagement et d’Urbanisme, concernant la mobilité résidentielle de la population immigrée, en cliquant ici. Bonne lecture !

Article proposé par Annie Neveu

Projet de loi Ville : un amendement gouvernemental pour la réinsertion sociale et familiale des immigrés âgés

2_marisol_touraineDans le cadre de l’examen par le Sénat du projet de loi de Programmation de la Ville et de la cohésion urbaine, François Lamy ministre délégué à la Ville, présentera un amendement gouvernemental relatif à la situation particulière des immigrés agés, souvent appelés chibanis.

Cette initiative de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, assure la mise en œuvre des articles 58 et 59 de la loi Dalo, et la mise en place, par décret, de l’aide à la réinsertion familiale et sociale des anciens migrants dans leur pays d’origine. Elle répond directement aux préconisations formulées par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur les immigrés âgés.

Il s’agit de permettre aux retraités étrangers, en situation régulière, qui résident en foyers de travailleurs migrants ou en résidences sociales, d’effectuer des séjours de longue durée dans leur pays d’origine et de réaliser ainsi un rapprochement familial. L’allocation prévue sera calculée en fonction des ressources du bénéficiaire.

Avec cet amendement, le gouvernement remédie aux difficultés rencontrées par les travailleurs migrants âgés pour accéder à leurs droits tout en choisissant librement le lieu de leur résidence une fois à la retraite.

Plus de 35 000 immigrés âgés de plus de 65 ans vivent actuellement dans des foyers, certains y étant contraints en raison de l’absence de portabilité des droits sociaux, et malgré des conditions de résidence souvent inadaptées aux personnes vieillissantes.

La lutte contre les stigmatisations, l’effectivité de l’égalité des droits et l’intégration des plus jeunes passent aussi par la reconnaissance de la place des anciens dans notre société : ils ont participé à la construction du pays et continuent d’y jouer un rôle social. Cet amendement vient ainsi compléter les dispositions prévues dans la loi pour favoriser des actions liées à la mémoire et l’histoire des habitants dans tous les quartiers prioritaires.

Plus d’information en cliquant ici.

Demandeurs d’asile : des parlementaires plaident pour une meilleure répartition territoriale

asileValérie Létard, sénatrice du Nord et Pierre Touraine, député du Rhône ont remis hier au ministre de l’Intérieur leurs propositions à l’issue des quatre mois de la « concertation nationale pour une réforme du droit d’asile » qu’ils ont pilotée. Pas de surprise sur le constat : « Il y a une hausse forte et continue de la demande d’asile (+73 % en 5 ans », 61 468 demandes en 2012 dont 41 254 nouvelles), un allongement des délais d’examens des demandes (plus de 19 mois), des dispositifs d’hébergement saturés, un impact inégal sur les territoires (forte affluence en Rhône et Moselle, générant notamment des difficultés de scolarisation des enfants ».
Les mesures du rapport abordent sept axes : faciliter l’accès à la procédure, accélérer l’examen de la demande d’asile, faire évoluer les voies de recours, mettre en oeuvre un nouveau dispositif d’orientation des demandeurs vers leur hébergement avec la fixation de quotas d’accueil par région, développer une offre unique d’hébergement (en transformant les nuitées en hôtel en centres d’accueil pour demandeurs d’asile – CADA), mettre en place une allocation plus juste, mieux gérer les fins de procédure avec la création de centres dédiés aux déboutés « offrant un accompagnement tourné vers la perspective du retour ».
Si le milieu associatif est salué par les parlementaires pour apporter « une contribution essentielle à la mise en oeuvre du droit d’asile », il a réagi vivement aux propositions rendues publiques hier, et notamment celles des centres pour déboutés. « Aucune association n’accepter d’en gérer », prévient la FNARS. « Les propositions avancées dans ce rapport reflètent très imparfaitement le contenu des échanges de la concertation et vont rencontrer, pour certaines, si elles étaient retenues, l’opposition raisonnée et unanime des acteurs de terrain et des organisations de défense des droits de l’homme », réagit France Terre d’asile. Les associations demandent la poursuite de la concertation dans la perspective du projet de loi préparé par le ministre de l’Intérieur.
Les deux rapporteurs savaient que ces mesures ne feraient « pas forcément consensus ». « Mais nous croyons que l’équilibre que nous proposons est juste, responsable, et à même de restaurer la crédibilité de l’asile », déclarent Valérie Létard et Pierre Touraine. Manuel Valls a indiqué hier que « chacune des pistes que propose le rapport allait être explorée ». Le ministre va lancer une consultation rapide « des différents groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale et du Sénat, avant de proposer au président de la République et au Premier ministre une réforme d’ampleur et consensuelle ». Mais sans en repréciser le calendrier.
Pour obtenir le dossier, cliquer ici.
%d blogueurs aiment cette page :