Publicités

Archives du blog

Des personnalités de Gauche derrière Alain Ramadier pour contrer Billel Ouadah dans la 10ème circonscription d’Aulnay-sous-Bois

Jean-Louis Karkides Crédit : Marc Masnikosa

Si Billel Ouadah apparaît mathématiquement comme intouchable au second tour (il faudrait un immense sursaut de participation, ce qui paraît plus que jamais improbable), sa personnalité attirent quelques critiques jusque dans l’extrême gauche, qui affirment publiquement vouloir voter pour son adversaire Alain Ramadier (LR). Ainsi, Jean-Louis Karkides, blogueur émérite, commentateur sur Aulnaycap, membre de l’association de gauche Vivre Mieux Ensemble et de l’association d’extrême gauche La Révolution est en Marche, annonce publiquement son soutien à M. Ramadier.

Ce qui est reproché à Billel Ouadah ?

Billel Ouadah est un personnage atypique de la vie locale Aulnaysienne. Un blog Aulnaysien a fait d’ailleurs une biographie politique complète de ses débuts en 1998 jusqu’en 2012. Opportuniste pour les uns, pugnace pour les autres, M. Ouadah a, à l’image de l’ancien président Nicolas Sarkozy, ce trait de caractère qui clive, tout en étant un fin stratège et un excellent homme d’appareil.

Billel Ouadah est aussi un homme politique qui a accumulé les échecs, mais qui a réussi à se relever et à retenter d’aventure, sous différentes étiquettes politiques. Pour compléter la biographie du candidat, voici le parcours de M. Ouadah de 2012 à 2017 :

  • 2012 – 2013 : traversée du désert après les législatives 2012, mise en retrait temporaire tout en restant membre du Parti Radical
  • avril 2013 – septembre 2013 : rapprochement avec Jacques Chaussat avec qui il s’était embrouillé. Il devient membre de son « comité stratégique » dans le cadre des élections municipales 2014, avec son compagnon et fidèle ami Amar Amrane (actuellement conseillé municipal au Blanc-Mesnil). M. Ouadah fait un travail remarquable dans les quartiers Nord
  •  Septembre 2013 : il annonce ne plus vouloir faire partie de la liste « Aulnay Demain » conduite par Jacques Chaussat pour des motifs personnels
  • Peu après, il participe à la campagne de Thierry Meignen (Le Blanc-Mesnil) et anime un blog (qu’il a quitté depuis) appelé Blanc Mesnil Info.
  • Il anime également le blog de campagne de Thierry Meignen
  • Lors des départementales 2015, il est annoncé comme suppléant de Daniel Jacob à Aulnay-sous-Bois. Cette prise de position lui vaut d’être sanctionné par l’UDI, qui soutient la paire Bruno Beschizza / Séverine Maroun (Bruno Beschizza laissera, quelques mois après avoir été élu, sa place à Mohamed Ayyadi)
  • En septembre 2015, il annonce sa rupture avec Thierry Meignen qui n’aurait pas respecté ses engagements
  • A cette date, il fait campagne activement au sein de l’UDI, notamment pour élection de son président. Il soutient ‘abord Yves Jégo puis, au second tour, Hervé Morin. Ce dernier est battu par Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy
  • M. Ouadah se met en retrait de la vie politique. Il tentera de revenir dans le jeu politique pour l’élection du bureau du Parti Radical de la Seine-Saint-Denis, mais sa sanction lui empêche d’aller plus loin. Depuis, le Parti Radical de la Seine-Saint-Denis ne donne plus signe de vie

Aujourd’hui, Billel Ouadah semble désormais assuré de gagner son pari, avec en face de lui un adversaire peu connu, qui souffre d’un déficit de notoriété et dont les marges de manœuvres sont basses.

Une volonté de rassembler à droite et au centre

Comme l’en atteste son parcours, Billel Ouadah est plus un homme du Centre et de la Droite qu’un homme de Gauche, même s’il apparaît plus à gauche que son adversaire Alain Ramadier. M. Ouadah peut compter sur de nombreux soutiens d’ex-UDI dans la circonscription, l’UDI qui est devenue d’ailleurs amorphe depuis les municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois. Ainsi, des personnalités centristes comme Jean-Marc Enouf soutiennent le candidat de La République ne Marche, ce qui fait défaut au candidat Alain Ramadier.

A gauche par contre, le rassemblement semble plus délicat. Si Jean-Louis Karkides a montré son hostilité,  il reste à connaître le positionne de Daniel Goldberg (PS), mais aussi d’Ambre Froment (La France Insoumise). Il paraît peu probable que ces deux candidats malheureux appellent à voter pour Alain Ramadier. La non-consigne de vote apparaît comme l’option la plus probable.

Billel Ouadah bientôt le prochain député de la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis ?

C’est plus que probable. Il a 6 points d’avance sur son adversaire, qui n’a pas beaucoup de réserve de voix (une partie des électeurs de l’UPR et du Front National pourrait se reporter sur lui, mais c’est trop peu). Billel Ouadah a plus de réserve à Gauche qu’Alain Ramadier. Avec l’effet Macron, on ne voit pas comment cette victoire pourrait lui échapper. Le manque de notoriété de son adversaire, les remous au sein du parti Les Républicains et la disparition des « centristes de droite » à Aulnay sont tout à son avantage.

Si quelques personnalités de Gauche appellent à voter contre lui, cela apparaît bien dérisoire…

Publicités

L’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française s’indigne des articles de nos confrères Hervé Suaudeau et Jean-Louis Karkides

L’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française (EMJF) est une association puissante à Aulnay-sous-Bois, qui compte de nombreux adhérents. Elle organise quelques voyages pour les jeunes (notamment des quartiers Nord) et organise quelques conférences sur de nombreux thèmes de société, y compris bien entendu la religion. L’invitation de certains conférenciers qui ont suscité la polémique dans le passé n’ont pas laissé de marbre les militants écologistes Hervé Suaudeau (candidat aux législatives en 2012) et Jean-Louis Karkides (soutien des candidats FLUO et prétendu écologiste). 

Plusieurs articles et commentaires ont fait réagir Hassen Farsadou, le président de l’EMJF. Ce dernier affirme que les compères ont rédigé des articles mensongers et diffamants, et qu’ils ont un problème avec la religion musulmane. M. Farsadou regrette également que messieurs Suaudeau et Karkides ne vont jamais sur le terrain (au Nord d’Aulnay notamment) et préfèrent rester derrière leur ordinateur, notamment pour critiquer.

Ce communiqué très acide envers les deux blogueurs politiciens d’Aulnay risque de les faire réagir…promptement !

Pour lire le communiqué dans son intégralité, cliquer sur l’image ci-contre.

Un représentant politique et associatif à Aulnay-sous-Bois veut un vote Nuit Debout aux Présidentielles 2017

chalie_hebdo_manifestation_parisLe mouvement Nuit Debout, à l’image des mouvements qui ont eu lieu en Grèce et en Espagne, commence à prendre de l’ampleur en France. Des milliers de personnes se rassemblent dans le calme la nuit en prenant possession d’une place publique. Cela provoque cependant des débordements, puisque des casseurs en profitent pour s’infiltrer et s’en prendre aux commerces alentours.

Jean-Louis Karkides, personnalité politique locale (EELV, puis FLUO) et leader dans une association politique et écologiste (VME), réclame dans une pétition accessible en cliquant ici un vote pour le mouvement « Nuit Debout ». Interrogé par la rédaction, il affirme que son initiative est désintéressée, sans calcul politique ni tentative de récupération d’un mouvement qui rassemble autant à gauche qu’à droite

Quel avenir pour un mouvement citoyen à Aulnay-sous-Bois ?

Les citoyens ne votent plus qu’à 50% en moyenne aux différentes élections, lassés par les calculs politiques, les promesses irréalistes et finalement non tenues, les coups de poignard entre amis et les discours certes magnifiques à entendre mais dénues de fond. Différents mouvements citoyens ont vu le jour ces dernières années mais n’ont jamais vraiment décollé, faute de moyen et de coordination.

A Aulnay-sous-Bois, un mouvement avait tenté de voir le jour, le Mouvement des Citoyens Libres et Indépendants (MCLI), mené par Marc Masnikosa. Hélas, la plupart de ses soutiens se sont rangés auprès de Bruno Beschizza (UMP puis LR), vidant ce mouvement de sa substance.

Petit-Louis avait aussi tenté de faire émerger le mouvement « Pirate », un brin anarchiste mais qui souhaitait rebâtir une société plus juste. Là aussi, ses tentatives ont échoué.

On peut se poser la question si Marc Masnikosa, un peu plus à droite, Petit-Louis, un peu plus à gauche, et pourquoi pas Jean-Louis Karkidès, qui se réclame du militantisme écologique, ne pourraient pas s’allier dans un nouveau mouvement citoyen avec, pourquoi pas, la constitution d’une liste en 2020 ? Alain Amédro avait réussi à mettre derrière lui des personnalités aux convictions et intérêts divergents, alors pourquoi pas eux ? A moins que les partis et les grands ténors de la vie politique locale ne leur fassent une contre-proposition plus intéressante. Réponse dans quelques années…

 

Face à face Aulnaycap : interview de Jean-Louis Karkides, commentateur de la blogosphère d’Aulnay-sous-Bois

karkides_kubacki_aulnay

Vidéo

Qui n’a jamais entendu parler (ou regarder un commentaire) de Jean-Louis Karkides, notamment sur les blogs d’Aulnay-sous-Bois ? Commentateur de la vie politique locale, il est également un militant actif du parti Europe Ecologie Les Verts. La rédaction a souhaité interviewer M. Karkides sur différents points. Interview que vous pouvez regarder en vidéo en cliquant ici ou sur l’image ci-contre. Ci-dessous, un résumé de cette interview :

Aulnaycap : Depuis quand consultez vous et participez vous à la blogosphère Aulnaysienne ?
JLK : Depuis 2008, après ma grosse déception vis-à-vis de Gérard Ségura, pour qui j’avais pourtant voté

Aulnaycap : Ques sont vos blogs préférés ?
JLK : MonAulnay, Aulnay Libre et Aulnaycap

Aulnaycap : Pourquoi avoir rejoint les Verts ?
JLK : Par solidarité pour leur départ de la majorité de Gérard Ségura en 2009, et par estime

Aulnaycap : Comment avez vous vécu la campagne d’Alain Amédro aux municipales 2014 ?
JLK : Ce fut une expérience inoubliable, je ne regrette rien

Aulnaycap : Votre avis sur le départ d’Alain Boulanger de la liste Vivre Mieux, Demain à Aulnay ? Cela vous a couté les voix qui vous ont manqué pour vous maintenir ?
JLK : Certainement. Mais d’autres nous ont dit qu’ils ont pu voter pour nous grâce au départ d’Alain Boulanger. Celui-ci n’a pas respecté la charte qui prévoyait une consigne de vote (ou pas) au soir du premier tour, en fonction des résultats. J’ai été étonné qu’il puisse soutenir Bruno Beschizza qui est pourtant pas favorable au maintien du commerce de proximité et favorable aux grands centres commerciaux

Aulnaycap : Que pensez-vous d’un possible rapprochement du collectif vers le député Daniel Goldberg, notamment pour préparer une « nouvelle gauche » à Aulnay ?
JLK : Pour l’instant, le député m’a déçu. Je pense plutôt à un rapprochement du Front de Gauche vers les Verts

Aulnaycap : Sur les Roms que vous defendez, si on vous demande d’accueillir chez vous une famille par solidarité, le feriez-vous ?
JLK : Non, il ne faut pas solutionner un problème collectif par une action individuelle ?

Aulnaycap : Comprennez-vous que ces camps puissent géner les riverains ?
JLK : Oui, je le comprends. Mais il faut trouver une solution à plusieurs niveaux : local, régional, national et européen

Aulnaycap : Votre mot de la fin ?
JLK : Commentez sur les blogs et participez au débat local !

%d blogueurs aiment cette page :