Archives du blog

Oussouf Siby alerte sur les dysfonctionnements rencontrés dans les services de la Petite enfance et la Restauration à Aulnay-sous-Bois

Monsieur le Maire,

Très récemment, des agents communaux travaillant dans les services de la Petite Enfance et de la Restauration Municipale m’ont fait part de problèmes importants dans leurs services, déjà signalés à plusieurs reprises, mais qui perdurent et ont même tendance à s’aggraver.

S’agissant de la prise en charge des enfants, le personnel de 2 crèches municipales, celle du 11 novembre et de Henri Thibault alerte sur la dégradation de leurs conditions de travail, sur le manque de considération et d’écoute. Les agents sont excédés par un sous-effectif, des cadences infernales, des changements dans l’organisation ou la répartition des tâches, des difficultés qui conduisent inévitablement à des arrêts maladies et à des départs en cascade.

Les métiers de la petite enfance sont des métiers physiques, fatigants, qui exigent une totale disponibilité et imposent une charge mentale importante pour réaliser les activités et les soins aux tout petits, le mieux possible et en toute sécurité. La surcharge de travail, le stress, le manque de considération, des problèmes physiques ou autres sont préjudiciables pour les agents et de ce fait, pour les enfants et leurs parents.

Les parents que nous avons d’ailleurs rencontrés cette semaine s’inquiètent eux aussi des dysfonctionnements successifs, ils craignent une dégradation des conditions d’accueil des bébés et déplorent l’impact des dysfonctionnements sur leur vie familiale et professionnelle.

Concernant la Restauration Municipale, j’ai été destinataire comme vous, d’un courrier anonyme relatant des faits graves, notamment des problèmes relationnels entre la direction et le personnel, une situation difficile qui semble durer depuis deux ans.

Il ne m’appartient pas de m’immiscer dans des conflits internes, ni de prendre position.

Toutefois en tant qu’Elu de la République, très attaché à des services publics de qualité, forts et accessibles à toutes et à tous, pour des conditions de travail respectueuses des agents et des compétences, je me dois d’agir dès que je suis sollicité, d’alerter sur des problèmes soulevés par les équipes et même de faire remonter le ressenti des agents.

C’est cette position que j’ai indiquée aux agents des services municipaux concernes.

Pour toutes ces raisons et pour redonner confiance aux agents communaux, je vous demande de bien vouloir faire le nécessaire pour améliorer ces situations et ramener de la sérénité dans ces services.

Enfin je souhaite remercier chaleureusement toutes celles et ceux qui continuent, malgré les manques de moyens financiers et humains ou des difficultés au sein des services, de servir au mieux les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie de bien vouloir recevoir Monsieur le Maire, l’assurance de mes salutations les meilleures.

Source :

Oussouf SIBY Conseiller municipal, Conseiller territorial

President du groupe des elu.e.s socialistes, communistes et citoyen.ne.s

 

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois dit non aux suppressions de poste et aux réformes imposées

Lors de l’ouverture du Comité Technique du 6 décembre 2021 Force Ouvrière a tenu les propos préliminaires suivants :

En dehors du procès-verbal du 27 septembre 2021, le syndicat Force Ouvrière a décidé à l’unanimité de voter non sur l’ensemble des dossiers qui seront présentés ce jour.

En effet, nous nous insurgeons contre :

  • Le passage au forceps de la réforme des 1607 heures, depuis deux ans, notre syndicat réclamait l’ouverture des négociations, pour éviter la situation de blocage dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Le DRH nous a confirmé lors d’une réunion sur ce sujet que le blocage venait de la Mairie qui a attendu le dernier moment pour entamer les négociations.
  • L’impossibilité qui va être faite aux élus suppléants du personnel de participer aux débats, alors quejusqu’à ce jour, ils y étaient autorisés.
  • Les surpressions de postes (4 à 5)
  • Les ordres du jour donnés au dernier moment, parfois sur table lors des préparations ce qui ne nous laisse pas le temps matériel de travailler correctement les dossiers.
  • Le floue qui entoure les réorganisations de services qui restent incompréhensibles.

Nous regrettons aussi le mépris des élus et de l’administration à l’égard des partenaires sociaux, nous rappelons que lors de notre dernière rencontre avec monsieur Palomo le 17 novembre, nous avons posé la question d’une éventuelle privatisation du service propreté.

Le Directeur Général des Services nous a menti en nous répondant qu’aucune étude de marché n’avait été commandée par la Mairie pour 2022. Pourtant, les agents du service propreté ont été convoqués mardi 31 novembre, au dernier moment par leur Direction pour les informer qu’une étude de marché va être lancée à partir du début de l’année 2022 et qu’une partie des agents de la ville vont être mis à disposition de la société choisie, on imagine laquelle.

Elle s’occupe déjà d’une grande partie de la voirie de la ville.

UNE QUESTION SE POSE : POUVONS-NOUS ENCORE FAIRE CONFIANCE AUX ÉLUS
ET Á L’ADMINISTRATION DE LA VILLE ?

Source : Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

Un tract raciste et anonyme contre les noirs et les arabes vise la direction de la Petite Enfance à Aulnay-sous-Bois

Une lettre anonyme a lâchement été envoyée en Mairie, suite au mouvement de grève qui a eu lieu dans le secteur de la Petite Enfance, le 17 novembre.

Dans ce torchon, il est écrit :
« Pour la petite enfance il suffit d’enlever le noir et l’arabe à la tête du service. Nous n’en pouvons plus d’être dirigés par des étrangers. »

L’envoi de cette missive est non seulement honteux, mais aussi très lâche, le triste individu qui l’a écrite se cachant derrière un anonymat, de pleutre.

FORCE OUVRIÈRE ne tolérera jamais aucun propos ni mise en cause à caractère raciste ou discriminant, quelque soit la position hiérarchique de la personne attaquée et
encore moins s’il s’agit d’envoi anonyme!

FORCE OUVRIÈRE, soutien le Directeur Général adjoint et le Directeur de la Petite Enfance et souhaite que toute la lumière soit faite sur ces faits scandaleux.

Nous soutenons aussi la Mairie dans la démarche qui a été faite auprès de Monsieur le Procureur de la République.

Source : Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

La CGT Communaux d’Aulnay-sous-Bois continue son combat pour la petite enfance et critique Bruno Beschizza

Les manifestants de la CGT devant l’hôtel de ville n’ont pas été reçus par le Maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza. Par conséquent, le syndicat appelle à continuer la lutte, comme vous pouvez le constater dans le communiqué ci-dessous.

Images de la manifestion de la CGT communaux d’Aulnay-sous-Bois devant l’hôtel de ville

La CGT manifestait devant le parvis de l’hôtel de ville d’Aulnay-sous-Bois pour protester contre les difficultés rencontrées par les crèches et la petite enfance. Ci-dessous quelques photos prises par un fidèle lecteur d’Aulnaycap ce matin montrant les manifestants :

 

Force Ouvrière soutient le personnel des crèches d’Aulnay-sous-Bois

Certains agents des crèches nous ont demandé pourquoi nous ne participions pas au mouvement de grève dans les crèches aulnaysiennes lancé par un collectif d’agents, la CGT et la CFTC.

Des articles parus dans Aulnay cap et Aulnay.com donnent la réponse.

Nous regrettons que les deux organisations représentatives du personnel, qui portaient ce mouvement de grève en soient à s’affronter sur les réseaux sociaux.

Les expériences d’inter-syndicales bancales ont toujours été faites au détriment des agents !

L’objectif de Force Ouvrière est et a toujours été la défense du service public, des agents, des acquis et de la promotion sociale. Le personnel sait qu’il peut compter sur nous !

C’est pourquoi, nous appelons tous les employés des crèches à venir participer à l’Assemblée Générale du 17 novembre à 14 heures, pour construire un rapport de force durable.

Construisons ensemble une base solide. Nous définirons les actions à mener pour porter vos revendications et obtenir gain de cause.

Source : Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

Les agents de la petite enfance en souffrance à Aulnay-sous-Bois, mais en lutte !

Depuis plus d’un an, les agents des crèches de la ville sont en souffrance

  • Désorganisation des schémas habituels de fonctionnement
  • Management improvisé des équipes
  • Interventionnisme intempestif du DGA du secteur
  • Manque flagrant de concertation et de dialogue avec les équipes
  • Manque de personnel ou personnel sous qualifié
  • Les agents sont fatigués en raison de la multiplicité des tâches et de l’absentéisme
  • Mise à l’écart de personnels expérimentés et compétents
  • Gestion inappropriée et sans respect des procédures RH
  • Multiplication des arrêts maladies = agents en souffrance
  • Dégradation des conditions de travail des agents qui influe directement sur les conditions d’accueils des enfants… surtout pendant cette période d’adaptation.

Cette situation a assez duré ! elle reflète « la qualité » du dialogue social dans notre commune et dans les services municipaux. (Service jeunesse, service propreté, espaces verts…)

Basta ! Cette situation doit évoluer pour préserver la santé des agents et la qualité d’accueil des petits Aulnaysiens, dans le respect des droits des agents et de leurs légitimes revendications.

Fidèle à ses valeurs, La CFDT soutient la lutte des agents de la petite enfance. Elle est disponible pour les accompagner et réclame que l’administration assume son rôle et sa responsabilité pour recevoir rapidement les agents et les organisations syndicales (sauf celle qui est satisfaite de la situation actuelle – « la voix de son maitre »), pour un dialogue sincère et constructif et travailler de concert pour sortir honorablement de cette situation désastreuse pour les agents, les enfants et les familles.

Source : CFDT Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Grève petite enfance à Aulnay-sous-Bois le 16 novembre, la CGT appelle à la mobilisation

La CGT des communaux d’Aulnay-sous-Bois appelle à manifester le mardi 16 novembre, 9h30, devant le parvis de l’hôtel de ville. La liste des revendications et des raisons de cette grève ci-dessous :

Journal CFTC des communaux d’Aulnay-sous-Bois sur la petite enfance

La CFTC des communaux d’Aulnay-sous-Bois revient sur les difficultés et les attentes de la petite enfance dans la ville. Vous pouvez consulter ce journal en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

Petite enfance à Aulnay-sous-Bois, appel à la grève le 30 mars 2021 pour l’abandon du projet Taquet

Texte intégral de la FNAS FO et la Fédération des Services Publics et des services de Santé FO :

Après les grèves de janvier et février 2020, Adrien Taquet, Secrétaire d’État à l’Enfance et aux Familles est resté sourd aux revendications des salariés de la Petite Enfance. Il maintient son projet de décret de réforme des modes d’accueils.

C’est pourquoi, la FNAS FO et la Fédération des Services Publics et des services de Santé FO appellent tous les salariés et agents publics du secteur petite enfance à la grève le 30 mars 2021.

  • Nous refusons la dégradation de nos conditions de travail. Nous refusons le taux de 15 % d’enfants accueillis en surnombre en crèche tous les jours.
  • Nous refusons les dérogations à 5,5 m² en « zone dense » à la surface minimale par enfant. Nous refusons la présence d’un professionnel pour 6 enfants avec l’inclusion des apprentis dans le calcul du taux d’encadrement à hauteur de 15 %.
  • Nous refusons la 1/2 heure de temps d’analyse de la pratique par mois en crèche et rien de tangible pour les assistant.e.s maternel.le.s.
  • Nous refusons la possibilité pour les Éducateurs de Jeunes Enfants, sans expérience professionnelle, de diriger tout type d’Établissement d’Accueil du Jeune Enfant (EAJE) de moins de 40 enfants.
  • Nous refusons l’augmentation des capacités des micro-crèches à 12 enfants.
  • Nous revendiquons la suppression de l’accueil des enfants en surnombre.
  • Nous revendiquons une surface minimale de 7 m² par enfant partout. Nous revendiquons une qualité d’accueil garantie par 1 professionnel(le) pour 5 enfants, des ratios d’encadrement à 50/50, hors apprentis.
  • Nous revendiquons un temps d’analyse de la pratique de 2 heures /mois partout.
  • Nous revendiquons une expérience professionnelle exigée pour diriger tout type d’Établissement d’Accueil du Jeune Enfant.
  • Nous revendiquons le maintien de la capacité d’accueil des micro-crèches à 10 enfants.
  • Nous revendiquons le financement de postes de personnel qualifié à hauteur des besoins.
  • Nous revendiquons la revalorisation des rémunérations.
  • Nous revendiquons un plan ambitieux de formation continue des professionnels(les) des modes d’accueil collectifs et individuels.

FO reste déterminée pour que les secteurs de l’enfance et de la petite enfance bénéficient de l’augmentation de 183 € par mois comme dans la Fonction Publique Hospitalière.

Source : FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :