Archives du blog

Un tract raciste et anonyme contre les noirs et les arabes vise la direction de la Petite Enfance à Aulnay-sous-Bois

Une lettre anonyme a lâchement été envoyée en Mairie, suite au mouvement de grève qui a eu lieu dans le secteur de la Petite Enfance, le 17 novembre.

Dans ce torchon, il est écrit :
« Pour la petite enfance il suffit d’enlever le noir et l’arabe à la tête du service. Nous n’en pouvons plus d’être dirigés par des étrangers. »

L’envoi de cette missive est non seulement honteux, mais aussi très lâche, le triste individu qui l’a écrite se cachant derrière un anonymat, de pleutre.

FORCE OUVRIÈRE ne tolérera jamais aucun propos ni mise en cause à caractère raciste ou discriminant, quelque soit la position hiérarchique de la personne attaquée et
encore moins s’il s’agit d’envoi anonyme!

FORCE OUVRIÈRE, soutien le Directeur Général adjoint et le Directeur de la Petite Enfance et souhaite que toute la lumière soit faite sur ces faits scandaleux.

Nous soutenons aussi la Mairie dans la démarche qui a été faite auprès de Monsieur le Procureur de la République.

Source : Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

La CGT Communaux d’Aulnay-sous-Bois continue son combat pour la petite enfance et critique Bruno Beschizza

Les manifestants de la CGT devant l’hôtel de ville n’ont pas été reçus par le Maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza. Par conséquent, le syndicat appelle à continuer la lutte, comme vous pouvez le constater dans le communiqué ci-dessous.

Images de la manifestion de la CGT communaux d’Aulnay-sous-Bois devant l’hôtel de ville

La CGT manifestait devant le parvis de l’hôtel de ville d’Aulnay-sous-Bois pour protester contre les difficultés rencontrées par les crèches et la petite enfance. Ci-dessous quelques photos prises par un fidèle lecteur d’Aulnaycap ce matin montrant les manifestants :

 

Force Ouvrière soutient le personnel des crèches d’Aulnay-sous-Bois

Certains agents des crèches nous ont demandé pourquoi nous ne participions pas au mouvement de grève dans les crèches aulnaysiennes lancé par un collectif d’agents, la CGT et la CFTC.

Des articles parus dans Aulnay cap et Aulnay.com donnent la réponse.

Nous regrettons que les deux organisations représentatives du personnel, qui portaient ce mouvement de grève en soient à s’affronter sur les réseaux sociaux.

Les expériences d’inter-syndicales bancales ont toujours été faites au détriment des agents !

L’objectif de Force Ouvrière est et a toujours été la défense du service public, des agents, des acquis et de la promotion sociale. Le personnel sait qu’il peut compter sur nous !

C’est pourquoi, nous appelons tous les employés des crèches à venir participer à l’Assemblée Générale du 17 novembre à 14 heures, pour construire un rapport de force durable.

Construisons ensemble une base solide. Nous définirons les actions à mener pour porter vos revendications et obtenir gain de cause.

Source : Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois

Les agents de la petite enfance en souffrance à Aulnay-sous-Bois, mais en lutte !

Depuis plus d’un an, les agents des crèches de la ville sont en souffrance

  • Désorganisation des schémas habituels de fonctionnement
  • Management improvisé des équipes
  • Interventionnisme intempestif du DGA du secteur
  • Manque flagrant de concertation et de dialogue avec les équipes
  • Manque de personnel ou personnel sous qualifié
  • Les agents sont fatigués en raison de la multiplicité des tâches et de l’absentéisme
  • Mise à l’écart de personnels expérimentés et compétents
  • Gestion inappropriée et sans respect des procédures RH
  • Multiplication des arrêts maladies = agents en souffrance
  • Dégradation des conditions de travail des agents qui influe directement sur les conditions d’accueils des enfants… surtout pendant cette période d’adaptation.

Cette situation a assez duré ! elle reflète « la qualité » du dialogue social dans notre commune et dans les services municipaux. (Service jeunesse, service propreté, espaces verts…)

Basta ! Cette situation doit évoluer pour préserver la santé des agents et la qualité d’accueil des petits Aulnaysiens, dans le respect des droits des agents et de leurs légitimes revendications.

Fidèle à ses valeurs, La CFDT soutient la lutte des agents de la petite enfance. Elle est disponible pour les accompagner et réclame que l’administration assume son rôle et sa responsabilité pour recevoir rapidement les agents et les organisations syndicales (sauf celle qui est satisfaite de la situation actuelle – « la voix de son maitre »), pour un dialogue sincère et constructif et travailler de concert pour sortir honorablement de cette situation désastreuse pour les agents, les enfants et les familles.

Source : CFDT Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Grève petite enfance à Aulnay-sous-Bois le 16 novembre, la CGT appelle à la mobilisation

La CGT des communaux d’Aulnay-sous-Bois appelle à manifester le mardi 16 novembre, 9h30, devant le parvis de l’hôtel de ville. La liste des revendications et des raisons de cette grève ci-dessous :

Journal CFTC des communaux d’Aulnay-sous-Bois sur la petite enfance

La CFTC des communaux d’Aulnay-sous-Bois revient sur les difficultés et les attentes de la petite enfance dans la ville. Vous pouvez consulter ce journal en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

Petite enfance à Aulnay-sous-Bois, appel à la grève le 30 mars 2021 pour l’abandon du projet Taquet

Texte intégral de la FNAS FO et la Fédération des Services Publics et des services de Santé FO :

Après les grèves de janvier et février 2020, Adrien Taquet, Secrétaire d’État à l’Enfance et aux Familles est resté sourd aux revendications des salariés de la Petite Enfance. Il maintient son projet de décret de réforme des modes d’accueils.

C’est pourquoi, la FNAS FO et la Fédération des Services Publics et des services de Santé FO appellent tous les salariés et agents publics du secteur petite enfance à la grève le 30 mars 2021.

  • Nous refusons la dégradation de nos conditions de travail. Nous refusons le taux de 15 % d’enfants accueillis en surnombre en crèche tous les jours.
  • Nous refusons les dérogations à 5,5 m² en « zone dense » à la surface minimale par enfant. Nous refusons la présence d’un professionnel pour 6 enfants avec l’inclusion des apprentis dans le calcul du taux d’encadrement à hauteur de 15 %.
  • Nous refusons la 1/2 heure de temps d’analyse de la pratique par mois en crèche et rien de tangible pour les assistant.e.s maternel.le.s.
  • Nous refusons la possibilité pour les Éducateurs de Jeunes Enfants, sans expérience professionnelle, de diriger tout type d’Établissement d’Accueil du Jeune Enfant (EAJE) de moins de 40 enfants.
  • Nous refusons l’augmentation des capacités des micro-crèches à 12 enfants.
  • Nous revendiquons la suppression de l’accueil des enfants en surnombre.
  • Nous revendiquons une surface minimale de 7 m² par enfant partout. Nous revendiquons une qualité d’accueil garantie par 1 professionnel(le) pour 5 enfants, des ratios d’encadrement à 50/50, hors apprentis.
  • Nous revendiquons un temps d’analyse de la pratique de 2 heures /mois partout.
  • Nous revendiquons une expérience professionnelle exigée pour diriger tout type d’Établissement d’Accueil du Jeune Enfant.
  • Nous revendiquons le maintien de la capacité d’accueil des micro-crèches à 10 enfants.
  • Nous revendiquons le financement de postes de personnel qualifié à hauteur des besoins.
  • Nous revendiquons la revalorisation des rémunérations.
  • Nous revendiquons un plan ambitieux de formation continue des professionnels(les) des modes d’accueil collectifs et individuels.

FO reste déterminée pour que les secteurs de l’enfance et de la petite enfance bénéficient de l’augmentation de 183 € par mois comme dans la Fonction Publique Hospitalière.

Source : FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Malgré le confinement, le secteur de l’enfance recrute à Aulnay-sous-Bois avec Rahma, Nabila, Yamina et Salima

Le secteur de l’enfance embauche, mais peine à trouver des candidats. Un bus sillonne le 93, pour trouver puéricultrices et familles d’accueil. Reportage Aulnay-sous-Bois, dans le parc du Sausset .

Pourquoi faites-vous ce métier ? » Les masques cachent leurs sourires, mais les yeux de Rahma, Nabila, Yamina et Salima pétillent. « Parce qu’on a un cœur ! », lance l’une d’elle.

Un cœur avec lequel elles ont tenté, ce samedi après-midi, d’éveiller quelques vocations parmi les promeneurs du parc départemental du Sausset, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Toutes quatre sont assistantes familiales. Un vrai métier, que le grand public connaît davantage sous le nom de « familles d’accueil ». En Seine-Saint-Denis, parmi les quelque 8 000 enfants et adolescents suivis par les services de l’Aide sociale à l’enfance, 1 200 sont placés chez des assistants familiaux — des femmes dans l’écrasante majorité des cas.

« Pourquoi faites-vous ce métier ? » Les masques cachent leurs sourires, mais les yeux de Rahma, Nabila, Yamina et Salima pétillent. « Parce qu’on a un cœur ! », lance l’une d’elle.

Un cœur avec lequel elles ont tenté, ce samedi après-midi, d’éveiller quelques vocations parmi les promeneurs du parc départemental du Sausset, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Toutes quatre sont assistantes familiales. Un vrai métier, que le grand public connaît davantage sous le nom de « familles d’accueil ». En Seine-Saint-Denis, parmi les quelque 8 000 enfants et adolescents suivis par les services de l’Aide sociale à l’enfance, 1 200 sont placés chez des assistants familiaux — des femmes dans l’écrasante majorité des cas.

Mais la profession vieillit, et souffre, comme d’autres métiers de l’enfance, d’un manque d’attractivité. Le problème est devenu si aigu que le conseil départemental de Seine-Saint-Denis a lancé, en octobre, un « Bus des métiers de l’enfance » sur les routes du 93. Avec un message clair : le secteur offre des emplois, et même des emplois en CDI, qu’il s’agisse des assistants familiaux, des éducateurs, des auxiliaires de puériculture! Ce samedi, il s’est stationné en plein parc, face à une aire de jeux pour enfants.

Source, image et article complet : Le Parisien

Débat petite enfance ou comment améliorer l’égalité des chances à Aulnay-sous-Bois le 13 octobre

Le Cercle Amical et Démocratique Aulnaysien (CADA) vous invite à un atelier/débat le vendredi 13 octobre, de 19h30 à 22h30, salle Dumont (boulevard Galliéni, Aulnay).

L’atelier est ouvert à toutes et à tous. Il se conclura par un pot de l’amitié. Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

%d blogueurs aiment cette page :