Publicités

Archives du blog

Alain Ramadier devant Billel Ouadah à Aulnay-sous-Bois au second tour des législatives 2017

Alain Ramadier (LR) a fait plus que combler son retard : il a dépassé assez largement le candidat Billel Ouadah (LREM) à Aulnay-sous-Bois.

Il reste les résultats aux Pavillons-sous-Bois et à Bondy Sud-Est mais Alain Ramadier a une confortable avance rien que sur la ville d’Aulnay :

  • Alain Ramadier : 7 278 voix ; 56,49%
  • Billel Ouadah : 5 605 voix ; 43,50%
Publicités

Billel Ouadah indique avoir vu des proches d’Alain Ramadier faire le pied de grue devant des bureaux de vote

On se rappelle des tensions lors des élections municipales  2008 où Gérard Ségura l’avait emporté d’une courte tête devant Gérard Gaudron, maire sortant. Cette fois-ci, Billel Ouadah (LREM) a fait appel au directeur général des services de la ville après avoir aperçu des « personnes », qu’il estime être proches de son adversaire Alain Ramadier, faire le pied de grue devant les trois bureaux de vote, installés dans l’école Jules-Ferry .

Cependant, Billel Ouadah a décliné de faire appel pour le moment.

 

Elections législatives 2017 : le tsunami à la française….

En 1789, une révolution par les armes, en  2017, une révolution par les idées( ???)…

Ah la France et ses Français!

En préambule, je tiens à souligner que je ne suis mandaté par personne pour m’exprimer ici, juste rédacteur d’Aulnaycap,  loin de toute orientation politique partisane, juste quelques réflexions , constats, interrogations …qui peuvent ainsi alimenter le blog et ses commentaires, ce qui me paraît tellement d’actualité aujourd’hui…. Mais sans réponse sur notre avenir dans un tel contexte!

Après un raz de marée présidentiel, un raz de marée législatif mais n’est-ce pas aussi inquiétant ?

Comment en est-on arrivé là ?

Une évidence : Un ras le bol des Français avec les alternances régulières des grandes institutions politiques, auprès des ténors politiques, un coup je te vois, un coup je ne te vois plus, installés si confortablement aux commandes depuis 10, 20, 30 …ans,  soucieux certainement de conserver leur propres salaires, leurs propres retraites, leurs propres avantages, bref leur Pouvoir….(on ne se tire pas une balle dans le pied par plaisir),  que d’œuvrer pour le redressement du pays, on peut le penser ?

Donc tout naturellement, le souhait d’un grand changement au moment juste où un jeune homme, très bien de sa personne encore peu connu voilà 3 ans  (sauf dans les milieux autorisés, peut être financiers ?) arrive à ce moment opportun et c’est un peu l’extase…Sûr qu’il a du talent, on en convient.

Mais après tout pourquoi pas puisque jusqu’à présent c’est la déception ?  Mais le coup de balai se transforme en un coup de vent qui emporte tout sur son passage , une confusion générale : ces  ténors, ces institutions … ancrés dans le paysage politique depuis des décennies…renvoyés tout simplement dans leurs foyers …mais avec indemnités quand  même, n’allongeons pas la liste des SDF !

Un bouleversement dans l’installation de nos  petits us et coutumes qui nous ouvre  de nouveaux horizons pour lesquels nous n’étions peut être pas tout à fait préparés à ce niveau.

Bientôt 415 députés qui se sont battus parfois pour obtenir l’investiture Macron, pour avoir leur photo en selphy avec leur vedette , 415 députés sans grande expérience (il en faut un minimum  pour décider de ma, de  notre vie quotidienne, trop important), qui risquent de devenir de simples  représentants de leur « boss » ? Sans rejeter ce branlebas de combat mais  beaucoup se pose désormais  des questions sur le fait que la démocratie  risque d’en souffrir « il n’y a pas de démocratie sans opposition », l’interrogation du moment que même des chroniqueurs politiques se  posent mais sans réponse Et cette fois-ci, puisque cela ne semblait pas être tout à fait dans les desseins de nos ex(peut être pas tous je l’espère), l’obligation de réussir, ne  pas décevoir  devient une nécessité, une pression qui s’exercera sur nos  nouveaux dirigeants, ils l’ont promis et  qui risque en cas d’échec  de créer une réaction très vive auprès des….48 % de votants.

Mais  est-ce que cette bonne volonté annoncée de répondre aux besoins fondamentaux des Français est suffisante ? Pas certain, car le pouvoir est trop souvent représenté en sous traitance  par le monde de l’argent…et ce n’est ni vous, ni moi .

Bref, faut-il  plutôt voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide…. ?

 Mais revenons à ce qui touche aussi  de près, la Seine Saint Denis, notre 10ème circonscription

La première remarque est bien entendu ce faible taux de participation dans le 9  3, 36 %, le plus faible taux de participation dans l’hexagone semble-t-il .  Il est dit que les populations aisées votent davantage que les populations défavorisées …CQFD , le monde de l’argent. Une participation aux élections législatives en baisse constante depuis 1993, quel constat ?

Il est vrai que la campagne des législatives dans cette circonscription a été des plus confidentielles…

Le candidat de la France en marche arrive en tête lors de ce premier tour 2017, avec  28%  de voix mais  sur 36%  de votants,  après de si nombreuses escapades dans de si nombreuses entreprises politiques,  ce qui permet ainsi de se constituer un carnet d’adresses conséquent. Mais en 2012,  M.Ouadah candidat de l’alliance centriste(qu’est-ce?), avait récolté   1,1% de voix.  Les électeurs seraient-ils si versatiles ?

Or électeur Aulnaysien depuis bien longtemps, je n’ai pas toujours entendu parlé de M.Ouadah  au cours de ces 5 dernières années,  aux élections municipales mais pas candidat

Quel changement en 5 ans,  de 1,1% à 28 % , sûr que  l’euphorie de la France en marche n’a pas de limite signifiant donc que le vote se porte exclusivement sur un parti politique sans se préoccuper aussi de l’homme qui le représente, bon !

Un commentaire d’Edwy Plenel, co-fondateur de médiapart qui ne me tiendra pas rigueur,  je pense  si je le soumets sur Aulnaycap :

«  Un âne aurait l’étiquette en marche, il aurait été élu »  après la razzia des candidats de Macron aux législatives …où il met en garde le chef de l’état contre les effets pervers d’une assemblée qui ne jouerait pas son rôle de contre-pouvoir. Certes, un peu dur pour les candidats qui ne méritent pas cela tant ils sont motivés. »

Quelques autres remarques sur notre élection:

  • la candidate de la France insoumise, 15% des voix , arrivée 3ème mais quand même, 20 ans, certes, la fougue de la jeunesse, c’est bien, mais est-ce bien suffisant  pour décider de l’avenir des Français…?
  • Ou bien, le candidat de LR, arrivé second avec 22% de voix et en route pour le second tour. Elu aulnaysien depuis de nombreuses années mais ne serait-il pas  trop discret sur Aulnay, peut être une qualité dans certaines circonstances mais un député…?  Par contre, comment ne pas être surpris du manque de solidarité de ses amis politiques aulnaysiens qui avaient particulièrement soutenu sur Facebook entre autres, le candidat Fillon mais  qui n’ont plus réagi pour leur candidat pourtant si proche, enfin de ce que je sais…

Et aujourd’hui, il semblerait  que les fidèles des partis de la gauche aulnaysienne se mobiliseraient pour éviter le tsunami Macron, quel bouleversement, j’en perds mon latin.

Epilogue :

  • Donner toutes ses chances à cette nouvelle distribution des cartes, au risque d’être déçu… ?
  • Conserver malgré tout une partie de notre patrimoine politique , au risque d’être déçu… ?

Mais comme dirait la chanson de Jean Gabin :

« …Toute ma jeunesse, j’ai voulu dire JE SAIS

Seulement, plus je cherchais, et moins j’savais…

…maintenant, JE SAIS ? JE SAIS QU’ON NE SAIT JAMAIS »

Article de Christian PICQ

Des personnalités de Gauche derrière Alain Ramadier pour contrer Billel Ouadah dans la 10ème circonscription d’Aulnay-sous-Bois

Jean-Louis Karkides Crédit : Marc Masnikosa

Si Billel Ouadah apparaît mathématiquement comme intouchable au second tour (il faudrait un immense sursaut de participation, ce qui paraît plus que jamais improbable), sa personnalité attirent quelques critiques jusque dans l’extrême gauche, qui affirment publiquement vouloir voter pour son adversaire Alain Ramadier (LR). Ainsi, Jean-Louis Karkides, blogueur émérite, commentateur sur Aulnaycap, membre de l’association de gauche Vivre Mieux Ensemble et de l’association d’extrême gauche La Révolution est en Marche, annonce publiquement son soutien à M. Ramadier.

Ce qui est reproché à Billel Ouadah ?

Billel Ouadah est un personnage atypique de la vie locale Aulnaysienne. Un blog Aulnaysien a fait d’ailleurs une biographie politique complète de ses débuts en 1998 jusqu’en 2012. Opportuniste pour les uns, pugnace pour les autres, M. Ouadah a, à l’image de l’ancien président Nicolas Sarkozy, ce trait de caractère qui clive, tout en étant un fin stratège et un excellent homme d’appareil.

Billel Ouadah est aussi un homme politique qui a accumulé les échecs, mais qui a réussi à se relever et à retenter d’aventure, sous différentes étiquettes politiques. Pour compléter la biographie du candidat, voici le parcours de M. Ouadah de 2012 à 2017 :

  • 2012 – 2013 : traversée du désert après les législatives 2012, mise en retrait temporaire tout en restant membre du Parti Radical
  • avril 2013 – septembre 2013 : rapprochement avec Jacques Chaussat avec qui il s’était embrouillé. Il devient membre de son « comité stratégique » dans le cadre des élections municipales 2014, avec son compagnon et fidèle ami Amar Amrane (actuellement conseillé municipal au Blanc-Mesnil). M. Ouadah fait un travail remarquable dans les quartiers Nord
  •  Septembre 2013 : il annonce ne plus vouloir faire partie de la liste « Aulnay Demain » conduite par Jacques Chaussat pour des motifs personnels
  • Peu après, il participe à la campagne de Thierry Meignen (Le Blanc-Mesnil) et anime un blog (qu’il a quitté depuis) appelé Blanc Mesnil Info.
  • Il anime également le blog de campagne de Thierry Meignen
  • Lors des départementales 2015, il est annoncé comme suppléant de Daniel Jacob à Aulnay-sous-Bois. Cette prise de position lui vaut d’être sanctionné par l’UDI, qui soutient la paire Bruno Beschizza / Séverine Maroun (Bruno Beschizza laissera, quelques mois après avoir été élu, sa place à Mohamed Ayyadi)
  • En septembre 2015, il annonce sa rupture avec Thierry Meignen qui n’aurait pas respecté ses engagements
  • A cette date, il fait campagne activement au sein de l’UDI, notamment pour élection de son président. Il soutient ‘abord Yves Jégo puis, au second tour, Hervé Morin. Ce dernier est battu par Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy
  • M. Ouadah se met en retrait de la vie politique. Il tentera de revenir dans le jeu politique pour l’élection du bureau du Parti Radical de la Seine-Saint-Denis, mais sa sanction lui empêche d’aller plus loin. Depuis, le Parti Radical de la Seine-Saint-Denis ne donne plus signe de vie

Aujourd’hui, Billel Ouadah semble désormais assuré de gagner son pari, avec en face de lui un adversaire peu connu, qui souffre d’un déficit de notoriété et dont les marges de manœuvres sont basses.

Une volonté de rassembler à droite et au centre

Comme l’en atteste son parcours, Billel Ouadah est plus un homme du Centre et de la Droite qu’un homme de Gauche, même s’il apparaît plus à gauche que son adversaire Alain Ramadier. M. Ouadah peut compter sur de nombreux soutiens d’ex-UDI dans la circonscription, l’UDI qui est devenue d’ailleurs amorphe depuis les municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois. Ainsi, des personnalités centristes comme Jean-Marc Enouf soutiennent le candidat de La République ne Marche, ce qui fait défaut au candidat Alain Ramadier.

A gauche par contre, le rassemblement semble plus délicat. Si Jean-Louis Karkides a montré son hostilité,  il reste à connaître le positionne de Daniel Goldberg (PS), mais aussi d’Ambre Froment (La France Insoumise). Il paraît peu probable que ces deux candidats malheureux appellent à voter pour Alain Ramadier. La non-consigne de vote apparaît comme l’option la plus probable.

Billel Ouadah bientôt le prochain député de la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis ?

C’est plus que probable. Il a 6 points d’avance sur son adversaire, qui n’a pas beaucoup de réserve de voix (une partie des électeurs de l’UPR et du Front National pourrait se reporter sur lui, mais c’est trop peu). Billel Ouadah a plus de réserve à Gauche qu’Alain Ramadier. Avec l’effet Macron, on ne voit pas comment cette victoire pourrait lui échapper. Le manque de notoriété de son adversaire, les remous au sein du parti Les Républicains et la disparition des « centristes de droite » à Aulnay sont tout à son avantage.

Si quelques personnalités de Gauche appellent à voter contre lui, cela apparaît bien dérisoire…

L’adjoint au Maire à Aulnay-sous-Bois Alain Ramadier s’offre un profil Facebook

alain_ramadier

profil facebook

Cela est peut-être passé inaperçu mais l’adjoint au Maire Alain Ramadier, également candidat dans la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis aux prochaines élections législatives (étiquette LR), vient d’ouvrir son profil Facebook.

Via un message un tantinet laconique, M. Ramadier nous annonce le 1er février 2017 :

« Je vous souhaite la bienvenue sur mon profil Facebook. Vous y trouverez l’ensemble de mon actualité.« 

Très discret, M. Ramadier a grandi dans l’ombre de Gérard Gaudron, ancien maire et ancien député de la même circonscription. Peu visible sur les réseaux sociaux et moins présent que d’autres dans les festivités et autres événements locaux, Alain Ramadier devra se faire une place dans un univers qui devient de plus en plus déterminant sur une campagne politique.

A présent, il n’y a pas grand chose dans l’actualité partagée par M. Ramadier, si ce n’est une réunion avec les centres sociaux, un loto, une présence au salon du chocolat et une présence au salon multicollections.

M. Ramadier a été l’un des lieutenants de Frank Cannarozzo lors de la campagne des cantonales 2011 et a été conseiller régional Ile-de-France jusqu’en 2010. Il aura face à lui le député sortant Daniel Goldberg (très présent sur les réseaux sociaux), et certainement un candidat FN et un candidat « En Marche » (soutien à Emmanuel Macron).

Pour découvrir le profil Facebook d’Alain Ramadier, cliquer ici.

L’affaire Fillon va t-elle favoriser le candidat En Marche dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois ?

masnikosa_macronEn chute libre dans les sondages suite au #PenelopeGate et à une enquête qui touche une partie de sa famille, François Fillon apparaît de plus en plus en difficulté. Plusieurs ténors du parti Les Républicains commencent mêle à le lâcher, d’autres prenant leur distance sur un dossier qui a complètement rebattu les cartes pour les élections présidentielles et législatives.

Alors qu’Alain Ramadier, propulsé candidat dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois/Pavillons-sous-Bois/Bondy Sud-Est par Bruno Beschizza, était donné favori contre le sortant Daniel Goldberg (PS) il y a quelques semaines, tout semble moins sûr aujourd’hui. Et les deux possibles gagnants de cette affaire semblent le futur candidat FN (pas encore investi) et celui du mouvement En Marche, que Marc Masnikosa souhaite vouloir défendre dans cette circonscription.

Si une partie de l’électorat PS (les sociaux-démocrates principalement) se tourne vers le mouvement de l’ancien ministre de l’économie, les centristes et une partie de la droite modérée font les yeux doux à M. Macron, alors que l’aile droite semble être attirée par le Front National.

Quel sera l’impact final dans cette circonscription importante du département ? Marc Masnikosa (s’il est investi) parviendra t-il à se qualifier pour le second tour ? Appellera t-il dans le cas contraire à voter pour Alain Ramadier ? Daniel Goldberg ? En tout cas les militants PS et LR semblent nerveux rien qu’à l’idée de cette candidature…

Alain Ramadier candidat Les Républicains aux législatives 2017 circonscription d’Aulnay-sous-Bois

Alain_RamadierAlain Ramadier, Maire-Adjoint à Aulnay-sous-Bois et ancien conseiller régional Île-de-France, a été investi par le parti Les Républicains pour la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Les Pavillons-sous-Bois, Bondy Nord-Est).

Il était candidat à la candidature face à Frank Cannarozzo, Denis Cahenzli et Fouad El Kouradi, tous Maire-Adjoints.

Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois et conseiller Régional, élu président de Paris Terres d’Envol

Beschizza_mixiteNous avions été le premier a émettre cette hypothèse et cela est aujourd’hui confirmé : Bruno Beschizza a bel et bien refusé un poste de Vice-Président au Conseil Régional (il a été élu conseiller régional et aurait pu prétendre à cette place suite à la victoire de Valérie Pécresse) pour défendre le poste de président du territoire T7 : Paris Terres d’Envol ou Territoire des Aéroports.

Si la Gauche, quelque peu naïve, pensait que la non-obtention du poste de Vice-Président venait du score de la liste LR en Seine-Saint-Denis (loin derrière celle du Socialiste Claude Bartolone), l’édile d’Aulnay a encore montré ses habilités tactiques à obtenir des positions clé.

Rien n’arrête Bruno Beschizza, qui semble suivre la même carrière que son mentor Nicolas Sarkozy, parvenu jusqu’au plus haut sommet de l’état.

Les villes composant le territoire T7 : 

  • Aulnay-sous-bois
  • Le Blanc-Mesnil
  • Le Bourget
  • Drancy
  • Dugny
  • Sevran
  • Tremblay-en-France
  • Villepinte

A noter que les adjoints Frank Cannarozzo, Denis Cahenzli et Alain Ramadier ont obtenu également des postes clé au sein du territoire T7 (délégués).

Alain Ramadier et Fouad El Kouradi passent à la trappe pour les Régionales 2015 Ile-de-France

Fouad_el_kouradiLes adjoints Alain Ramadier et Fouad El Kouradi étaient tous deux candidats à la candidature pour être sur la liste de Valérie Pécresse derrière Bruno Beschizza. Finalement, les deux candidatures n’ont pas été retenues.

Fouad El Kouradi avait également caressé l’idée de devenir Conseiller Départemental mais, là également, sa candidature avait été recalée.

Alain Ramadier avait été Conseiller Régional jusqu’en 2010, puis débarqué sur une place non éligible en cas de défaite de l’UMP (ce qui fut le cas).

Alain_Ramadier

Bruno Beschizza, chef de file des Républicains en Seine-Saint-Denis pour les Régionales 2015 : je fais confiance à Séverine Maroun

Bruno-Beschizza_scalewidth_630C’est une demi-surprise : Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, tout juste élu au conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, annonce désormais qu’il sera chef de file des Républicains dans le département pour les élections Régionales de décembre 2015. Dans un article du Parisien très évocateur, M. Beschizza indique au journaliste du quotidien préféré des Franciliens : « Mon territoire sera toujours bien défendu puisque ma binôme au conseil départemental est aussi ma première adjointe« , puis ajoute que pour contrer une personnalité comme Claude Bartolone dans le département (pour les régionales), il fallait un homme fort à Droite, donc lui.

On comprend donc, en lisant entre les lignes, que M. Beschizza démissionnera bien de son poste de Conseiller Départemental au profit de Mohamed Ayyadi, mais que la principale personne qui représentera la circonscription d’Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis sera Séverine Maroun. Sauf si Bruno Beschizza décide, une fois élu, de démissionner de son poste de Conseiller Régional au profit de son poste de Conseiller Départemental.

Si Valérie Pécresse l’emporte, Bruno Beschizza a toutes ses chances de devenir Vice-Président du Conseil Régional Ile-de-France. Sa démission du Conseil Départemental serait donc dans ce cas e figure une certitude. A l’inverse (même si Valérie Pécresse reste ultra-favorite), rien n’est sur quant à la décision finale de l’ancien syndicaliste policier.

A noter qu’à Aulnay-sous-Bois, Alain Ramadier, ancien Conseiller Régonal (2004-2010) a aussi présenté sa candidature. Pour qu’il soit élu, et compte-tenu de tous les prétendants qui risquent de se positionner sur la liste devant lui, il faudrait qu’en Seine-Saint-Denis, les Républicains passent devant le Parti Socialiste, ce qui n’est pas garanti…

 

%d blogueurs aiment cette page :