Archives du blog

Il y a 5 ans jour pour jour…

Triste date anniversaire que celle du 13 novembre… Il y a 5 ans jour pour jour se perpétraient les attentats les plus meurtriers de notre histoire en plusieurs lieux parisiens. Nous avons tous été touchés, meurtris, choqués que l’on puisse attenter à la vie humaine au nom d’une religion qui ne peut plus être considérée comme telle, dès lors qu’elle pousse des individus en son nom, à user du droit de mort sur des vies précieuses et innocentes.

Certains d’entre nous ont eu à côtoyer de plus près les drames engendrés dans la vie des familles par la disparition tragique et barbare d’un membre de leur famille…. Mon neveu à perdu un ami au concert du Bataclan, et l’époux d’une amie en mourant sous les coups barbares des djihadistes dans cette même salle a laissé deux orphelins : un adolescent et une petite fille de 6 mois à l’époque des faits….

Nous ne sommes pas programmés pour vivre sous la menace génocidaire régulière d’individus qui ne donnent absolument pas une bonne image de leur religion. Pourtant, ce terme issu du latin « religarer » signifie  » relier « , donc tout le contraire de  » séparer « . Quelque soit la religion qui se met à attenter à la vie humaine qui est sacrée, elle doit être regardée alors comme une imposture et une offense au  » créateur de tout ce qui est  » !

L’histoire malheureusement ne manque pas d’exemples de ces barbaries qui ont partout ensanglanté la planète pour de très mauvaises raisons. La seule évolution possible pour l’humanité, est d’apprendre à vivre en fraternité quelque soient nos croyances, nos convictions, nos sensibilités et nos modes de vie. Nous ne devrions jamais imposer nos points de vue ni nos modes de vie à qui ne veut pas les adopter, ni à les conditionner à des menaces de mort où a des exécutions au nom d’un Dieu quelconque.

Mais faisons place au recueillement et grâce à la liste établie par Mediapart, envoyons des pensées d’amour à tous ces martyrs des « cinglés d’Allah » dont la vie précieuse a été fauchée le 13 novembre 2015 :

Tués au bataclan

  • Stéphane Albertini, chef de salle du restaurant italien Chez Livio, à Neuilly, apprécié des joueurs du PSG, cousin de Pierre Innocenti (voir ci-après).
  • Nick Alexander, 36 ans, Britannique, originaire de Colchester, amateur de rock, s’occupait des produits de merchandising du groupe Eagles of Death Metal.
  • Jean-Jacques Amiot, 68 ans, Parisien, oncle d’une élue de Quimper, marié, père de deux filles et grand-père de deux petits-enfants, fondateur de la société de sérigraphie Art Go.
  • Thomas Ayad, 32 ans, originaire d’Amiens, chef de produit pour le label de musique Mercury Records, rattaché à Universal Music Group.
  • Guillaume B. Decherf (Barreau-Decherf), 43 ans, natif de la Meuse, journaliste aux Inrockuptibles, chroniqueur de rock.
  • Emmanuel Bonnet, 47 ans, de la Chapelle-en-Serval (Oise), employé à la RATP, joueur de basse, marié, deux enfants, était au concert avec l’un d’eux qui est sain et sauf.
  • Maxime Bouffard, 26 ans, originaire de Coux-et-Bigaroque dans le Périgord, joueur de rugby amateur, Parisien depuis cinq ans, réalisateur.
  • Quentin Boulenger, 29 ans, chef de projet digital chez L’Oréal, originaire de Reims, vivait dans le XVIIe arrondissement de Paris.
  • Élodie Breuil, 23 ans, originaire de Boulogne-Billancourt, étudiante en design à l’école de Condé, dans le XVe arrondissement de Paris.
  • Claire Camax, 35 ans, originaire d’Avignon, dessinatrice graphiste, vivait à Houilles avec ses deux enfants, était au Bataclan avec son mari, blessé.
  • Nicolas Catinat, 37 ans, originaire de Domont, Val-d’Oise, où il était artisan menuisier.
  • Baptiste Chevreau, 24 ans, originaire de Tonnerre (Yonne), musicien, petit-fils de la chanteuse Anne Sylvestre, vivait à Paris depuis cinq ans.
  • Nicolas Classeau, 43 ans, avait été lycéen à Émerainville en Seine-et-Marne, directeur de l’IUT Marne-la-Vallée, où travaillait Matthieu Giroud (voir ci-après), père de trois enfants ; sa compagne a été blessée.
  • Anne Cornet, 29 ans, originaire de Ville-Houdlémont, en Lorraine, vivait à Saint-Germain-en-Laye avec son mari Pierre-Yves Guyomard, tué aussi (voir ci après).
  • Precilia Correia, 35 ans, Franco-Portugaise, habitante d’Asnières-sur-Seine, salariée à la Fnac, tuée avec son ami Manu Perez (voir ci-après).
  • Elsa Delplace San Martin, 35 ans, Parisienne d’origine chilienne, mère d’un petit garçon de 6 ans, co-fondatrice de l’agence Les Pro’créatives, tuée avec sa mère Patricia San Martin (voir ci-après).
  • Alban Denuit, 32 ans, né en 1983 à Marmande, plasticien enseignant à Bordeaux-Montaigne, sculpteur, vivait à Bordeaux.
  • Vincent Detoc, 38 ans, originaire de L’Haÿ-les-Roses, architecte, guitariste amateur, marié, père de deux enfants, vivait à Gentilly.
  • Elif Dogan, 26 ans, Belge d’origine turque, Liégeoise, travaillait dans une société d’informatique avant de rejoindre son compagnon Milko Jozic à Paris (voir ci-après).
  • Fabrice Dubois, 46 ans, marié, deux enfants, rédacteur concepteur chez Publicis conseil, notamment pour des publicités pour les chewing-gums Hollywood, vivait à Médan dans les Yvelines.
  • Romain Dunay, 28 ans, professeur d’anglais à l’ensemble scolaire catholique Saint-Michel de Picpus (Paris et Saint-Mandé), et musicien.
  • Thomas Duperron, 30 ans, originaire d’Alençon, responsable communication de la salle de concerts parisienne La Maroquinerie, vivait à Saint-Ouen.
  • Mathias Dymarski, 22 ans, originaire de Metz, ingénieur ESITC (école supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction), considéré comme l’un des plus doués des « streeters » français (pratiquant du vélo acrobatique), tué avec sa compagne Marie Lausch (voir ci-après).
  • Germain Ferey, 36 ans, originaire de Vienne-en-Bessin, dans le Calvados, travaillait dans la production et l’illustration audiovisuelle, habitait Paris, était au concert avec son ami Antoine Mary (voir ci-après).
  • Grégory Fosse, 28 ans, natif de Gambais dans les Yvelines, programmateur musical pour la chaîne D17, vivait à Paris.
  • Christophe Foultier, 39 ans, directeur artistique chez Havas Life Paris, marié, deux enfants, vivait à Courbevoie.
  • Julien Galisson, 32 ans, originaire d’Orvault (Loire-Atlantique), habitant à Nantes, célibataire, fan de musique, était au concert avec une amie qui a eu la vie sauve.
  • Suzon Garrigues, 21 ans, étudiante en troisième année de licence de lettres modernes appliquées à la Sorbonne.
  • Juan Alberto Gonzalez Garrido, 29 ans, Espagnol, a vécu à Madrid, ingénieur au Centre national d’équipement nucléaire d’EDF à Montrouge, habitait à Paris depuis deux ans avec son épouse, présente avec lui au Bataclan, qui n’a pas été tuée dans l’attaque.
  • Mayeul Gaubert, 30 ans, originaire de Morey en Saône-et-Loire, juriste, Parisien.
  • Matthieu Giroud, 39 ans, originaire de Jarrie (Isère), géographe, enseignant à l’IUT de Marne-la-Vallée dirigée par Nicolas Classeau (voir plus haut), marié, père d’un garçon de 3 ans, vivait à Paris avec son épouse, actuellement enceinte.
  • Cédric Gomet, 30 ans, originaire de Foucherans, dans le Jura, Parisien, travaillait pour la chaîne de télévision TV5 monde, guitariste du groupe d’électro-rock « First All The Machines ».
  • Nohemi Gonzalez, 23 ans, Américaine d’origine mexicaine, étudiante en art à l’université d’État de Long Beach, Californie, séjournait à Paris dans le cadre d’un programme d’échange de six mois.
  • Stéphane Grégoire, 46 ans, de Nucourt, dans le Vexin.
  • Pierre-Yves Guyomard, 43 ans, ingénieur du son, professeur de sonorisation à l’ISTS (école de son), marié avec Anne Cornet, morte avec lui (voir plus haut).
  • Olivier Hauducœur, 44 ans, Parisien, ancien élève de l’École nationale supérieur d’ingénieurs de Caen, coureur de cross amateur, travaillait chez Arval, filiale de location automobile de BNP Paribas.
  • Frédéric Henninot, 45 ans, employé de la Banque de France à Cergy, père de deux enfants, était au Bataclan avec sa compagne Stéphanie, blessée.
  • Pierre-Antoine Henry, 36 ans, Parisien, ingénieur (architecte système) chez Sagem puis chez Tns-MARS, marié, père de deux petites filles.
  • Mathieu Hoche, 37 ans, originaire de Siouville-Hague (Manche), cameraman pour la chaîne France 24, père d’un garçon de 9 ans, vivait à Montreuil.
  • Pierre Innocenti, 40 ans, restaurateur, patron de Chez Livio, à Neuilly, qu’il dirigeait avec son frère, à la suite de leurs père et grand-père, tué en même temps que son chef de salle Stéphane Albertini (voir plus haut).
  • Nathalie Jardin, 31 ans, régisseuse au Bataclan, originaire de Marcq-en-Barœul (Nord), Parisienne.
  • Marion Jouanneau, 24 ans, de Chartres où elle a été élève au lycée Marceau, étudiante, assistait au concert d’Eagles of Death Metal accompagné de son petit ami.
  • Milko Jozic, 47 ans, Belge, Liégeois, ingénieur, vivait à Paris depuis plusieurs mois avec sa compagne Elif Dogan, tuée en même temps que lui (voir plus haut).
  • Jean-Jacques Kirchheim, 44 ans, Parisien originaire de Saint-Maur, salarié de Free, amoureux du rock, était au concert avec deux amis et sa compagne, qui ont survécu.
  • Nathalie Lauraine, 39 ans, Russe et Française, mère de trois enfants, était au concert avec son mari qui a été blessé.
  • Marie Lausch, 23 ans, originaire de Saint-Julien-lès-Metz, étudiante en communication à la NEOMA Business school de Reims, en stage à Paris, tuée avec son compagnon Mathias Dymarski (voir plus haut).
  • Renaud Le Guen, 29 ans, habitant de Savigny-sur-Orge, conseiller service chez MAN Truck&Bus (constructeur de camion et d’autocars), était au concert avec sa compagne Floriane, rescapée.
  • Gilles Leclerc, 32 ans, fleuriste à Saint-Leu-la-Forêt, fan de rock et de formule 1, était au Bataclan avec sa petite amie qui est saine et sauve.
  • Christophe Lellouche, 33 ans, Parisien, musicien, avait créé une agence de communication, Luminol.
  • Cécile Martin, 33 ans, parisienne, psychologue.
  • Antoine Mary, 34 ans, originaire de Caen, développeur, avait travaillé chez Milky, agence parisienne de communication web, était au Bataclan avec son ami Germain Férey, tué lui aussi (voir plus haut).
  • Cédric Mauduit, 41 ans, fils d’un technicien agricole et d’une institutrice de la Manche, directeur de la modernisation au conseil départemental du Calvados, marié, père de deux enfants, habitait à Lion-sur-Mer après avoir été parisien.
  • Isabelle Merlin, 44 ans, ingénieur à Rambouillet.
  • Fanny Minot, 29 ans, monteuse pour l’émission Le Supplément de Canal plus.
  • Yannick Minvielle, 39 ans, originaire d’Épervans en Saône-et-Loire, vivait et travaillait à Paris, où il était directeur de création chez Red/Publicis, et chantait dans un groupe de rock.
  • Cécile Misse, 32 ans, originaire de Gap (Hautes-Alpes), chargée de production au théâtre Jean-Vilar de Suresnes, tuée avec son compagnon Luis Felipe Zschoche Valle (voir ci-après).
  • Marie Mosser, 24 ans, originaire de Nancy, travaillait pour le label Mercury Music group (Universal Music France).
  • Quentin Mourier, 29 ans, originaire de Rouffach dans le Haut-Rhin, architecte (ENSA de Versailles), avait été chargé d’étude à l’Atelier international du Grand Paris et travaillait pour le projet Vergers Urbains, association du XVIIIe arrondissement de Paris qui plante des arbres fruitiers dans les quartiers parisiens.
  • Christophe Mutez, environ 40 ans, d’une famille de Traînou (Loiret), près d’Orléans, consultant informatique.
  • Hélène Muyal, 35 ans, Parisienne, maquilleuse-coiffeuse, travaillait aussi dans la mode, était mariée et mère d’un enfant de dix-sept mois.
  • Romain Naufle, environ 30 ans, Paris.
  • Bertrand Navarret, 37 ans, originaire de la région de Tarbes, charpentier à Capbreton, amateur de surf, était de passage à Paris.
  • Christopher Neuet-Shalter, 39 ans, originaire de Levallois, consultant formateur en marketing digital, vivait à Clichy avec sa compagne et leur fille de 11 ans.
  • Lola Ouzounian, 17 ans, lycéenne, était au concert avec son père, qui n’a pas été tué.
  • David Perchirin, 45 ans, ancien étudiant à Sciences-Po Rennes, journaliste devenu instituteur à Bagnolet.
  • Aurélie de Peretti, 33 ans, d’une famille originaire de Corse, infographiste, avait travaillé dans des restaurants, habitait Saint-Tropez, et était venue à Paris pour le concert.
  • Manu Perez, 40 ans, travaillait pour Polydor (Universal Music France), père de deux filles, était le compagnon de Precilia Correia (voir plus haut).
  • Franck Pitiot, 33 ans, habitant de Meudon (Hauts-de-Seine), ingénieur diplômé de l’Esstin Nancy, travaillait chez MCCF, société de construction. 
  • Caroline Prenat, 24 ans, Lyonnaise, graphiste, diplômée de l’école d’Arts appliqués de Lyon, venait de s’installer à Paris.
  • François-Xavier Prévost, 29 ans, originaire de Lambersart près de Lille, diplômé de l’Institut supérieur de commerce international de Dunkerque, était chef de publicité à l’agence LocalMedia à Lille, après plusieurs années chez Havas à Paris.
  • Armelle Pumir Anticevic, 46 ans, Parisienne, chef de fabrication chez Logic Design Studio, était au Bataclan avec son mari, Joseph, rescapé.
  • Richard Rammant, 53 ans, Parisien originaire du Lot, biker, fidèle du Cahors Blues Festival, marié, père de deux enfants, était au concert avec son épouse Marie-Do, blessée en même temps que lui mais rescapée.
  • Valentin Ribet, 26 ans, avocat au cabinet Hogan Lovells, Parisien.
  • Matthieu de Rorthais, 32 ans, Parisien.
  • Estelle Rouat, 25 ans, originaire de Concarneau, professeur d’anglais au collège Gay-Lussac de Colombes, était au Bataclan avec son ami, blessé.
  • Thibault Rousse Lacordaire, 36 ans, Parisien, ancien élève de l’établissement catholique Notre-Dame de Sainte-Croix à Neuilly, contrôleur de gestion chez Colony capital, fonds d’investissement qui a été actionnaire du Paris Saint-Germain, et bénévole à l’association le Relais Frémicourt.
  • Raphaël Ruiz, 37 ans, Parisien, originaire de Grenoble où il avait été élève à Sciences-Po, rédacteur chez Ubiqus, guitariste et passionné de musique.
  • Madeleine Sadin, 30 ans, Parisienne, professeur de français au collège Adolphe-Chérioux à Vitry-sur-Seine.
  • Lola Salines 28 ans, Parisienne, éditrice chez Gründ, membre de la ligue sportive La Boucherie de Paris, équipe de roller derby (sport d’équipe sur patin à roulettes).
  • Patricia San Martin, 61 ans, chilienne, exilée en France depuis le coup d’État de 1973,  fonctionnaire à la mairie de Sevran, tuée en même temps que sa fille Elsa Delplace San Martin (voir plus haut).
  • Hugo Sarrade, 23 ans, étudiant en intelligence artificielle à l’université de Montpellier, passait le week-end chez son père à Paris.
  • Maud Serrault, 37 ans, Parisienne, mariée, directrice de marketing de la société d’hôtels Best Western France, était au concert avec son époux, qui n’a pas été tué.
  • Sven Silva Perugini, 29 ans, du Venezuela, né à Caracas, domicilié depuis deux ans à Palma de Majorque, était au Bataclan avec deux amis vénézuéliens.
  • Valeria Solesin, 28 ans, Italienne de Venise, Parisienne depuis quatre ans, doctorante en sociologie à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, bénévole pour l’ONG italienne Emergency.
  • Fabian Stech, 51 ans, né à Berlin, marié, père de deux enfants, installé en France depuis 1994, docteur en philosophie, critique d’art, vivait à Dijon où il était professeur au lycée privé Les Arcades.
  • Claire Tapprest, 23 ans, étudiante à la NEOMA Business School de Reims.
  • Ariane Theiller, 24 ans, a vécu près de Lille, a suivi un cursus à l’université de Strasbourg, était auteur d’un mémoire de master sur les super héros, habitait Montreuil et travaillait à Paris chez Urban Comics, filiale de Dargaud qui édite des bandes dessinées américaines.
  • Éric Thomé, 39 ans, ancien élève au lycée de Sèvres, photographe et graphiste, créateur de l’agence We are Ted à Paris, était père d’une petite fille et en attendait une deuxième.
  • Olivier Vernadal, 44 ans, dit Dado, originaire de Ceyrat, Puy-de-Dôme, agent des impôts à Paris, ancien joueur de foot dans l’équipe de Ceyrat, habitait dans le XIe arrondissement, non loin du Bataclan.
  • Luis Felipe Zschoche Valle, 35 ans, Chilien, Parisien depuis huit ans, guitariste et chanteur dans le groupe de rock Captain Americano, compagnon de Cécile Misse, tuée avec lui au Bataclan.

Tués  À La Belle Équipe, 92, rue de Charonne, dans le XIe

  • Ludovic Boumbas, 40 ans, d´origine congolaise, a grandi à Lille, était employé chez Fedex.
  • Ciprian Calciu, 32 ans, Roumain, et sa compagne Lacramioara Pop, Roumaine aussi, parents d’un enfant de 18 mois, ont été tués ensemble.
  • Marie-Aimée Dalloz et son compagnon Thierry Hardouin
  • Marie-Aimée Dalloz, 34 ans, employée chez Amundi, tuée avec son compagnon.
  • Romain Didier, 32 ans, Parisien, originaire de Sury-en-Vaux, dans le Sancerrois, avait travaillé pour le Little Temple Bar, à Paris, tué avec son amie Lamia Mondeguer, qui travaillait pour l’agence artistique Noma Talents.
  • Justine Dupont, 34 ans, habitant Montreuil, responsable de résidences sociales.
  • Romain Feuillade, 31 ans, originaire de Gilly-sur-Isère, en Savoie, Parisien, restaurateur.
  • Véronique Geoffroy de Bourgies, 54 ans, ancien mannequin, ex-journaliste à Madame Figaro et à ParisObs, fondatrice du site Jemesensbien.fr, mariée, deux enfants.
  • Cédric Ginestou, 27 ans, Parisien originaire de Laval.
  • Justine Dupont
  • Michelli Gil Jaimez, 27 ans, Mexicaine, travaillait au Café des anges comme Houda Saadi.
  • Thierry Hardouin, 36 ans, policier à Bobigny, père de deux enfants, mort avec sa compagne Marie-Aimée Dalloz (voir ci-dessus).
  • Djamila Houd, 41 ans, Parisienne, originaire de Dreux, travaillait dans le prêt-à-porter, mère d’une fille de huit ans, mariée au propriétaire de La Belle Equipe, morte dans ses bras.
  • Hyacinthe Koma, originaire du Burkina Faso, serveur au restaurant Les Chics Types, dans le XIXe arrondissement de Paris.
  • Guillaume Le Dramp, originaire de Cherbourg, travaillait dans un restaurant, avait fêté ses 33 ans à La Belle Équipe où il a été tué.
  • Victor Muñoz, 25 ans, fils d’un élu du XIe arrondissement.
  • Halima Saadi, 37 ans, d’origine tunisienne, mère de deux enfants, et sa sœur Houda Saadi étaient à La Belle Équipe pour fêter les 35 ans de cette dernière ; une grande partie des 18 victimes de La Belle Équipe était venue pour l’anniversaire.

Tués au Petit Cambodge, 20, rue Alibert, dans le Xe arrondissement :

  • Alva Berglund, 25 ans, Suédoise, originaire de la ville de Västeras, a été tuée alors qu’elle était en compagnie d’une amie, blessée ; son nom a été révélé lors de la cérémonie du 27 novembre; l’ambassadrice de Suède à Paris a déposé une gerbe en l’honneur des victimes devant le restaurant.
  • Chloé Boissinot, 25 ans, originaire de Château-Larcher dans la Vienne, dînait avec son compagnon, blessé. Vivait à Paris, travaillait au bar Le Verre Volé.
  • Asta Diakité, cousine du footballeur Lassana Diarra, a été tuée à proximité du Petit Cambodge alors qu’elle faisait des courses.
  • Raphael Hilz, 28 ans, architecte, originaire de Garmisch, en Allemagne, travaillait au cabinet Renzo Piano Building Workshop, à Paris, dînait au Petit Cambodge avec deux collègues.
  • Amine Ibnolmobarak, 29 ans, Marocain, architecte, encadrant à l’École nationale supérieure d’architecture du quai Malaquais. Son épouse a été blessée.
  • Justine Moulin, 23 ans, étudiante à Paris.
  • Anna Petard Lieffrig, 24 ans, graphiste et sa sœur Marion Petard Lieffrig, 30 ans, musicologue.
  • Sébastien Proisy, 38 ans, originaire de Valenciennes, diplômé de Sciences-Po, avait travaillé dans un cabinet d’avocats.
  • Stella Verry, 36 ans, médecin généraliste au pôle de santé Les Eiders, à Paris.

Tuées au café Le Carillon :

  • Charlotte Meaud et Émilie Meaud, sœurs jumelles de 30 ans, Parisiennes, Charlotte était chargée de développement de start-up, Émilie architecte.

Tué au bar La Bonne Bière :

  • Nicolas Degenhardt, 37 ans, Parisien, originaire du Mans, tué à La Bonne Bière.

Tuée rue de La Fontaine-au-Roi :

  • Lucie Dietrich, 37 ans, Parisienne originaire de Recologne, près de Besançon, graphiste, tuée rue de La Fontaine-au-Roi, salariée de L’Étudiant, sœur du fondateur de la marque de montres Dietrich.

Tué à son domicile :

  • Stéphane Hache, 52 ans, Parisien, originaire de Vendée, maître d’hôtel, tué d’une balle perdue dans son studio situé près du Bataclan, retrouvé le samedi 14.

Tué au Stade de France :

  • Manuel Colaco Dias, 63 ans, chauffeur d’autocar, Portugais, vivait à Cormontreuil, près de Reims, et travaillait pour l’entreprise rémoise Regnault Autocars.

Lieu du décès non confirmé :

  • Anne Laure Arruebo et Cécile Coudon Peccadeau de l’Isle, inspectrices des douanes à la Direction générale des douanes et des droits indirects.
  • René Bichon, 62 ans, a été cité lors de la cérémonie du 27 novembre.
  • Salah Emad El-Gemaly, 28 ans, Égyptien vivant à Paris, carreleur, aurai été tué, selon Le Monde, dans un café proche du Bataclan.
  • Kheireddine Sahbi, 29 ans, Algérien, musicien, violoniste, étudiant en ethnomusicologie à la Sorbonne, vivait à Paris.
  • Djalal Eddin Sebaa, la trentaine, Algérien vivant en France depuis un an.

Article rédigé le 13 Novembre 2020 par Catherine Medioni

Le Coran, ses prescriptions et la violence qui transpire de ses versets

Les abominables attentats qui émaillent régulièrement notre actualité nationale depuis de trop nombreuses années, amènent forcément tôt ou tard les gens doués de sensibilité et de raison à s’interroger sur ce qui est enseigné dans le Coran pour comprendre comment les musulmans peuvent être à ce point divisés sur son interprétation.

D’un côté nous observons parmi nos amis musulmans pratiquant, des personnes douées de grande qualité de cœur qui ne feraient pas de mal à une mouche, et d’un autre côté nous sommes sidérés et choqués par la violence et la barbarie de certains d’entre eux qui se réclament du même dieu et du même prophète !

Comment expliquer cette différence de comportement entre les musulmans pacifiques et respectueux de l’état démocratique et laïque dans lequel ils ont choisi de vivre et de s’établir et les musulmans djihadistes qui ne cessent de perpétrer le crime et la barbarie envers tous ceux qu’ils désignent d’office  » impie  » et  » mécréant « . Ces deux accusations arbitraires et infondées d’ailleurs servent de justification à la tuerie, à la guerre qui n’est pas sainte, et au génocide de tous ceux qui ne sont pas musulmans !

Dès lors, nous devons comprendre, car dans les versets du Coran cela est clairement écrit et inscrit, que tous les non musulmans qui sont athées, agnostiques, chrétiens, juifs, protestants, bouddhistes, ainsi que les fidèles et croyants de toutes les autres religions et pratiques spirituelles existant sur terre, doivent être tués s’ils refusent de se convertir à l’islam !!!

Qui au sein de l’humanité entière trouverait équitable de se voir supprimer la vie et celle de sa famille juste parce que leur seul tort serait de n’être point musulman ? Qui, doué d’intelligence, de bon sens et de raison peut accréditer et cautionner ou même valider la teneur incroyablement violente et sanguinaire des versets du Coran ?

Plusieurs lecteurs et chercheurs ont relevé dans le Coran :

  • Plus de 600 versets consacrés à la guerre aux non-musulmans et aux apostats,
  • 396 versets coraniques haineux, belliqueux, esclavagistes, anti-chrétiens, anti-juifs, appelant à tuer les apostats et les infidèles.
  • 129 versets coraniques prônant la guerre et le djihad.
  • 3 versets consacrés à la paix des peuples (IV:92, IX:46, X:10). Il y a plusieurs dizaines de versets pour la paix, mais ils concernent uniquement la paix entre musulmans.
  • Plus de 200 répétitions du mot « enfer« ,
  • 163 répétitions de la phrase « jour du jugement« ,
  • 117 répétitions du terme « résurrection« .
  • Au moins 365 répétitions du mot « châtiment » et ses nombreuses variantes (menaces, intimidation …).
  • Il y a 41 versets coraniques misogynes et/ou associant la femme au mal et au diable.

Majid Oukacha qui a publié de nombreuses vidéos sur youtube ainsi qu’un livre dans lequel il analyse le sens et les conséquences dommageables des versets du Coran a quitté l’islam parce qu’il considère qu’elle a toutes les caractéristiques d’une secte liberticide.

https://www.youtube.com/watch?v=NIl5wTcrPdkJ’AI QUITTÉ L’ISLAM (POUR UNE BONNE RAISON…)  328 490 vues •23 sept. 2017

https://www.youtube.com/watch?v=URHiyArtZHU (CE QUE DIT LE CORAN SUR LE TERRORISME JIHADISTE   89 968 vues    •8 avr. 2018

https://www.youtube.com/watch?v=kKW3uobW4u8 (Samuel Paty, le professeur décapité pour des caricatures (ma réaction) 18-10-2020 

https://www.youtube.com/watch?v=mIHA2LVrO6A (dessins animés pour enfants musulmans) .  Les dessins animés islamiques   82 689 vues   •22 nov. 2019)

https://www.youtube.com/watch?v=QGfXnWNCQek (Un musulman jugé par Dieu dans l’au-delà 105 824 vues   •8 juil. 2020

https://www.youtube.com/watch?v=SrUWAkGekV8 : L’ISLAM ET LES FEMMES 129 188 vues •2 janv. 2018

Il affirme :

 » Il y a plus de frustrations et plus de malheurs dans les pays musulmans aujourd’hui que dans les pays occidentaux, surtout ceux qui se sont préservés de l’Islam. Cela se vérifie sur le terrain des libertés individuelles. Les individus les moins libres sur terre vivent dans les pays islamiques. Ces communautés là restreignent le plus les libertés d’aimer et de penser, qui sont deux libertés essentielles et fondamentales « 

« Le Coran comporte plus de 500 versets qui concernent les mécréants (= non musulmans) !  L’islam est une secte apocalyptique qui menace ceux qui en sortent afin de les dissuader d’en sortir. Les pays musulmans d’aujourd’hui sont des pays liberticides. Pratiquement toute leur jeunesse a envie de fuir pour aller vivre dans les pays occidentaux. Mais ce sont aussi des pays où les femmes sont traitées comme des moins que rien et où les libre-penseurs sont persécutés. « 

 » L’islam est une secte liberticide, mensongère, fallacieuse et non une religion utile et véridique. Le dieu des musulmans ne s’exprime qu’à travers un intermédiaire humain, Mohamed, prophète autoproclamé, qui n’a pas donné le meilleur exemple par ses comportements :  il avait une dizaine de femmes dont la plus jeune avait 11 ans ! Il était donc pédophile, avait également des esclaves et autorisait l’esclavage, pillait pour lui-même dans les butins de guerre, faisait tuer les non musulmans et tous ceux qui fuyaient la secte ! « 

Les femmes encadrées de rouge sont toutes les épouses de Mohamed en même temps ! Il manque Kadhija. Aicha a été épousée alors qu’elle avait 6 ans par un quinquagénaire ! Un exemple à suivre en occident ?

Ci-dessus, les pays où les inégalités hommes-femmes sont les plus fortes. il faut ajouter le Mali, l’Iran, le Tchad, la Syrie, le Pakistan, le Yémen, pays qui ont tous le même dénominateur commun, l’islam !

« Dans l’islam, démontre Majid Oukacha, la haine de la différence religieuse est institutionnalisée, ce qui est typique d’une secte. Le Coran est un récit rébarbatif, phallocratique, misogyne et sectaire inutile pour le monde réel actuel. J’ai quitté l’islam parce que j’ai quitté une secte. »  

Recherches et article rédigé le 25 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Réaction de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, suite à l’attentat de Barcelone

Vous trouverez en cliquant sur l’image ci-contre le communiqué de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, concernant les attentats commis en Espagne hier.

Hanane Charrihi, Aulnaysienne et victime de l’attentat de Nice et des préjugés

La mère d’Hanane Charrihi a été tuée lors de l’attentat au camion à Nice, le 14 juillet 2016. Celle qui est venue à Aulnay-sous-Bois après son mariage il y a 7 ans n’a jamais réellement été gênée par le regard des autres par rapport à son voile. Mais depuis les attentats, cela a changé.

Le Parisien est allé à sa rencontre et a rédigé un article disponible en cliquant ici.

Un couple à Aulnay-sous-Bois a voulu frauder en se faisant passer pour des victimes de l’attentat du 13 novembre

Aulnay_attentat_ParisL’appât du gain peut parfois pousser certaines personnes à mentir au point de devenir méconnaissables. Un couple d’Aulnaysien, dont la femme travaille comme vendeuse d’écharpes au Stade de France, a prétendu avoir été victime de la dernière explosion qui a eu lieu aux abords du Stade. Objectif : avoir les indemnisations promises aux victimes des attentats.

En fait, le couple se trouvait à Aulnay-sous-Bois et ont utilisé un certificat médical qui ne relatait pas la réalité. Le couple est aujourd’hui en procès, selon Le Parisien. La police judiciaire avait émis de gros doutes sur la version du couple.

La ville d’Aulnay-sous-Bois solidaire des victimes des attentats de Bruxelles

police_bruxelles_attentatsLe Maire Bruno Beschizza a tenu à rendre un hommage appuyé aux victimes de cet odieux attentat, à l’occasion d’une cérémonie dans les salons de l’Hôtel-de-Ville, rassemblant les forces de Police Nationale, de Police Municipale et la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris.

Une trentaine de morts, plus de 200 blessés, tel est le bilan des 3 explosions qui ont secoué la capitale Belge (Aéroport Zaventem et métro).

Hasna Aït Boulahcen sera inhumée à Tremblay-en-France dans un carré musulman géré par Aulnay-sous-Bois

hasna_ait_boulahcenLa cousine d’Abdelhamid Abaaoud sera finalement inhumée à Tremblay-en-France, selon plusieurs médias Mainstream français. Elle trouvera sa place dans un petit carré musulman géré par la ville d’Aulnay-sous-Bois. Alors que le corps devait être transféré au Maroc, la mère de la défunte voulait absolument que sa fille soit enterrée en France.

Fragile, manipulable et extravagantes, tels sont les propos avancés par ses proches la concernant. Le Maire d’Aulnay ne voulant pas faire de vague, Hasna Aït Boulahcen aura finalement une sépulture « digne », et anonyme, dans la plus pure tradition de l’Islam sunnite.

Quand une policière à Aulnay-sous-Bois tenait des propos intégristes et expansionnistes concernant l’Islam

PoliceL’intégrisme et le radicalisme ne touchent pas seulement les jeunes de banlieue. Chez les représentants des forces régaliennes, ce fléau semble avoir également pris le dessus. Une policière aurait ainsi refusé de respecter une minute de silence lors des attentats du Charlie Hebdo et aurait tenu des propos menaçants.

Ainsi, le journal l’Express indique dans son article :

« D’autres témoignages, minoritaires, sont bien plus inquiétants. Ainsi, une policière d’Aulnay-sous-Bois, aurait, lors d’une conversation sur les attentats de janvier à Paris, qualifié des collègues de « complotistes ». Convoquée en raison de propos déplacés, elle aurait aussi lancé « l’islam va dominer le monde » et refusé de se soumettre à une minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. »

Que penser de l’attitude de cette dame, si ce n’est de songer à une vulgaire provocation ? Bien entendu, cette attitude est ultra-minoritaire, mais montre que même chez les représentants de la loi, la prudence est de mise.

Julien Suaudeau et son livre « Dawa », sorte de prémonition sur les attentats vendredi 13 novembre

Julien_suaudeau6 attaques terroristes à Paris, présence d’un fratrie parmi le commando, une jeune fille originaire d’Aulnay-sous-Bois impliquée dans les événements : Julien Suaudeau et son livre « Dawa » retrace avec une effarante similitude les attentats commis à Paris dans son livre intitulé Dawa. Pourtant, ce livre a été écrit il y a plus d’un an.

Des coïncidences étranges qui n’a pas échappé à nos confrères du Parisien, qui sont allés interviewer l’écrivain. L’interview est accessible en cliquant ici.

Hommage aux victimes du terrorisme à Paris et à Saint-Denis du 13 novembre 2015

hommage_terrorismeIl y a bien longtemps que je n’avais pas pleuré et puis je pensais même qu’à un certain âge, voire un âge certain, la vie avait consommé toutes mes larmes à travers les épreuves malheureuses ou  heureuses que chacun d’entre nous peut rencontrer au cours de notre grand voyage.

Eh bien, je me suis bien trompé…Depuis ces tristes évènements, je suis plongé dans un chagrin que je n’aurais jamais imaginé. Plus possible de retenir mes larmes :

  • à chaque fois  que j’entends le moindre témoignage poignant de ces pauvres gens touchés par le drame,
  • à chaque fois que je vois ces gens venus de partout pour témoigner de leur peine ,
  • à chaque fois que je vois toutes ces manifestations des nations du monde entier pour témoigner de leur solidarité,
  • à chaque fois que j’entends la Marseillaise…etc

Et pourtant, aucun mot n’est assez fort pour qualifier ce que je ressens :

Drame, tragédie, détresse, chagrin, malheur, souffrance, douleur,  déchirement, désespoir… 

Non, j’ai beau chercher, aucun ne peut m’apaiser car je pense à :

  • Nick, 36 ans qui vendait des produits à l’effigie du groupe
  • Hugo, 23 ans, en WE à Paris pour rejoindre son père en région parisienne et qui pensait que : «  l’obscurantisme est notre pire ennemi »selon son père
  • Jean Jacques, 68 ans, père de deux filles et deux fois grand père
  • Guillaume, 43 ans, journaliste qui couvrait la musique rock pour le magazine inrokuptibles ,père de deux filles
  • Romain,31ans, originaire de Savoie, à Paris pour devenir Comédien : «  un exemple d’homme, un ami dévoué » , son ami
  • Matthieu, 39 ans, père d’un petit garçon de 3 ans…sa compagne Aurélie enceinte d’une petite fille : « fidèle et incroyablement présent à tous » de sa belle- soeur
  • Olivier, 44ans, originaire du Puy de ¨Dôme
  • Anne Laure, 36 ans, buvant un verre avec ses amis dont Cécile de l’Isle
  • Emmanuel , 48 ans,  mort en présence de son fils : « Le fils a réussi à quitter la salle, il ne trouvait pas son père mais était persuadé qu’il s’était échappé »
  • Raphaël, 28 ans, né en Bavière
  • Ciprian , 32 ans, de nationalité roumaine où il se trouvait avec sa compagne Lacramioara, parents d’un enfant de 18 mois
  • Nicolas, 40 ans, père de 3 enfants de 6, 11, 15 ans, sa compagne blessée
  • Anne , 29 ans, et son mari Pierre Yves
  • Elsa, 35 ans, mère d’un fils de 5 ans, tuée avec sa mère Patricia
  • Vincent, 38ans, père de deux enfants de 7 et  9 ans
  • Thomas, 34ans, originaire d’Amiens, producteur pour la maison de disque Mercury Records
  • Ariane,23 ans, éditrice chez Rustica, : «  nous sommes tous bouleversés… » d’une ex collègue
  • Elif , 26 ans, belge d’origine turque et son compagnon Milko
  • Quentin, 29 ans, jeune marié
  • Richard, 53 ans, du Lot, fan de Harley Davidson, mort en protégeant sa femme qui a survécu
  • Valentin,26 ans, avec son amie, blessée
  • Fabrice ,46ans, « le gentil géant »en raison de ses 2 mètres, père de deux enfants de 11 et 13 ans
  • Elodie, 23 ans, étudiante en design
  • David, 40 ans, mort aux côtés de son ami Cédric
  • Frédéric, 45 ans, père de deux enfants, avec sa compagne et son ami, tous deux opérés , plus en danger
  • Manu, 40 ans, directeur artistique chez Polydor, père de famille
  • Olivier, 44 ans, banquier, amateur de course à pied
  • Mathias, 22ans et sa petite amie Marie, ensemble depuis 5 ans
  • Christopher,  39 ans, père dune fille de 11 ans : « il était drôle avec beaucoup d’esprit et dès que vous prononciez le nom de sa fille, son regard s’illuminait… » de sa compagne
  • Julien, 32 ans qui a protégé son amie
  • François Xavier, 29 ans, « l’amour de ma vie, à jamais » a écrit sa compagne sur  facebook
  • Juan alberto, 29 ans, originaire de Grenade avec son épouse Angelina qui l’a vu mourir
  • Pierri,40 ans, dit Pierro avait repris le resto Livio, institution à Neuilly mort avec son cousin Stéphane : « on est tous tétanisés » de son cousin par alliance Smaïn,  père d’un petit garçon de 4 ans
  • Thomas, 30 ans, décédé dimanche à l’hôpital
  • Salah , 28 ans, Egyptien qui venait de se marier en Egypte où réside sa femme
  • Véronique, 54 ans,  mère de deux enfants adoptés à Madagascar, se consacrait depuis un an à une association humanitaire
  • Richard, 52 ans, qui s’est couché sur sa femme pour la protéger et a reçu plusieurs balles
  • Nohemi, 23ans, de nationalité mexicaine américaine à Paris pour un trimestre dans le cadre d’un échange universitaire et qui devait rentrer aux EU le mois prochain
  • Cécile, 32 ans, tuée aux côtés de son compagnon , Luis, 33 ans, musicien chilien
  • Maxime, 26 ans, originaire de Dordogne qui réalisait des films
  • Baptiste, 24ans, petit fils de la chanteuse Anne Sylvestre
  • Précilia, 35 ans, portugaise, syndicaliste
  • Suzon, 21 ans, étudiante à Paris Sorbonne
  • Mayeul, 30 ans, originaire de Saône et Loire, juriste : « drôle,discret, efficace, très professionnel »
  • Germain, 36 ans, originaire du  Calvados, réalisateur, monteur et photographe
  • Romain, 25 ans, fan de musique , professeur d’Anglais : « …son dévouement pour ses élèves » de ses proches
  • Cécile, 37 ans, décédée avec son amie Anne Laure
  • Romain, 32 ans, fauché avec sa compagne Lamia
  • Lucie, 37 ans, créatrice de bijoux, infographiste qui aimait Paris
  • Alban, 32ans, artiste plasticien bordelais
  • Nicolas, 36 ans, a fait rempart de son corps pour sauver ses amis
  • Cédric, 27 ans, originaire de Laval
  • Kheireddine, 29ans, violoniste de nationalité algérienne , dit Didine , il habitait un quartier d’Alger
  • Manuel,63 ans, chauffeur de car accompagnant des supporters au stade
  • Aurélie, 33 ans, originaine de St Tropez avec son amie Elodie en soins intensifs
  • Valéria,,  28 ans, de nationalité Italienne : « …elle était le visage souriant et le cerveau brillant de la jeune communauté italienne à Paris »
  • Patricia, 61 ans, nièce de l’ambassadeur chilien au Mexique, fonctionnaire à Sevran, tombée sous les balles avec sa fille Els
  • Juan, 29ans, et sa compagne Angelina sauvée, restée longtemps allongée près de son mari
  • Asta, cousine du footballeur Lassana Diarra ,tuée en sortant faire ses courses et protégeant son neveu avec elle
  • Nathalie, 31 ans, régisseuse lumière au Bataclan
  • Frederic, 45ans , père de deux enfants, sa compagne opérée plusieurs fois , plus en danger
  • Pierre Antoine, 36 ans , père de deux enfants, fan de rock : « sa gentillesse » de son ami
  • Mathieu, 38ans ,  père d’un enfant de 6 ans, caméraman à France 24
  • Djamila,41ans, mère d’une fillette de 8ans, morte dans les bras de son mari, propriétaire de la belle équipe
  • Jean Jacques, 44ans, tué dans la salle où il avait embrassé sa compagne pour la 1ère fois : « il aimait le rock, les fêtes avec ses copains de toujours… »
  • Grégory, 28 ans, programmateur musical
  • Madeleine, 30ans, professeur , « une prof adorable » de l’une de ses élèves
  • Fabian, 51 ans, né à Berlin, père de deux enfants
  • Eric, 39 ans, père d’une petit fille et qui attendait un deuxième enfant
  • Moham , et sa femme blessée
  • Marion,  24 ans, de Chartres, recherchée par son compagnon pendant tout le WE
  • Milko, 47 ans, belge, père de famille avec sa compagne Elif
  • Michelli, 27 ans, Mexicaine fiancée le 26 octobre : « je t’aime mon amour, repose en paix » de son compagnon italien Filo
  • Lola, 28 ans, éditrice chez Gründ, décrite comme «  attentionnée, sensible, enthousiaste… » 
  • Claire , 35 ans, originaire d’Avignon,  avec son mari qui s’en est sorti
  •  Thierry, 36ans, policier à Bobigny, père de deux enfants
  • Gilles, 32ans, mort après 3 jours d’incertitude et qui a protégé sa compagne Marianne parvenue à s’enfuir
  • Christophe,33 ans, créateurs de sites internet
  • Fanny,29 ans, monteuse au supplément à Canal +
  • Yannick ,39ans, père d’un garçon de 7 ans et chantait dans un groupe de rock
  • Marie, 24 ans, originaire de Nancy passionnée de musique
  • Justine, 23 ans, originaire du Nord, blessée à la tête, et décédée le samedi
  • Estelle, 25 ans, originaire de Concarneau, venue avec un ami blessé à la jambe
  • Thibault,36 ans, bénévole au relais Frémincourt, association visant à apporter une aide aux démunis
  • Mathieu,32ans, «  la plus belle étoile du ciel » sa sœur lui rendant hommage
  • Victor,25 ans, fils de deux militants  socialistes dont une élue, venait de lancer une start up
  • Isabelle,44 ans, ingénieur
  • Antoine,34 ans, originaire de Caen, développeur pour sites internet
  • Nathalie , 39ans, Franco Russe, mère de trois enfants avec son mari blessé
  • Marie, 23ans originaire de Metz et Mathias tué aussi, son compagnon depuis 5 ans
  • Renaud, 29ans, avec sa compagne rescapée et qui devait se marier l’année prochaine, ils s’étaient connus à 17 ans : « tout le monde l’aimait, c’était un mec bien »
  • Cédric, 41ans, père de deux enfants
  •  Marion , 24 ans, recherchée pendant tout le WE par son compagnon épargné 
  •  Charlotte et Emilie, 30ans, les « sœurs jumelles »
  •  Guillaume ,33ans, figure du quartier :« …un vrai gentil… » par un proche
  • Silva, 29 ans, de nationalité Vénuzuelienne
  • Victor, 25 ans, fils d’un élu du XIè
  • Pierre Yves, ingénieur du son et professeur en sonorisation, tué avec sa femme Anne
  • Hyacinthe, 37 ans, participait à une soirée d’anniversaire à la belle équipe : « il avait beaucoup d’amis » de sa petite sœur Amy
  •  Eric, 39 ans, père d’une petite fille et attendait un deuxième enfant
  • Maud, 37 ans, avec son mari rescapé
  • Macathéo Ludovic,40 ans, d’origine congolaise : « Il a voulu protéger une amie en se mettant sur elle il s’est pris une rafale »
  • Cloé, 25 ans, originaire de La Vienne,  avec son compagnon, blessé
  • Véronique,54ans, mariée, deux enfants
  • Raphaël, 37 ans : « c’était un ami hors pair, attachant et passionnant… » des anciens de Sciences Po Grenoble
  • Thierry , 36 ans, père de deux enfants, policier à Bobigny
  • Hyacinthe, originaire du Burkina Faso
  • Halima, 37 ans, originaire de Tunisie, mère de deux enfants et sa sœur Hoddad venue pour fêter ses 35 ans
  • Hodda, 35ans, sœur de Halima, décédée samedi de ses blessures: « On a toujours donné  une belle image de l’intégration et eux, les terroristes ils foutent tout en l’air » de Béchir son frère
  • Anna, 24 ans, du loir et Cher, venue retrouvée sa sœur Marion
  • Marion, 30 ans, sœur de Anna, musicienne et étudiante
  • Amine, 29 ans, d’origine marocaine
  • Stéphane, 52 ans, tué dans son studio d’une balle perdue
  • Stella, 36 ans, médecin généraliste et médecin régulateur du Samu
  • Une Suédoise de 25 ans
  • Un Parisien d’une trentaine d’années dont la famille ne souhaite pas rendre public le nom
  • Sébastien, 38 ans originaire de Valenciennes
  • Raphael, 28 ans, origininaire de Garmish
  • Hélène, 35 ans, mère d’un petit garçon de 17 mois, recherchée pendant le WE. « Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus forts que toutes les armées du monde… ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. » a déclaré Antoine, son mari.
  • Bertrand, 37 ans, de Cap Breton et de passage à Paris
  • Lola, 17 ans, jeune arménienne, la plus jeune victime, sa mort a été annoncée mercredi
  • Armelle,46 ans, mère de famille  avec son mari Joseph qui l’a ramassé, porté mais qui a du la lâcher : « Je n’ai jamais revu Armelle »
  • Caroline, 24 ans, une des premières à mourir qui a souri à son amie en tombant

Voilà, ainsi je les connais mieux…

Mais aussi à tous ceux marqués à vie physiquement et psychologiquement

  • à tous les parents qui ont perdu des filles et des fils,
  • à tous ses enfants qui ont perdu leur père ou leur mère
  • à tous ces grands parents qui ont perdu des petits enfants
  • à toutes ces familles qui ont perdu un des leurs
  • à tous ceux qui ont perdu leurs plus proches amis, leurs connaissances
  • à tous ceux qui ont perdu un collègue de travail
  • à tous ceux présents sur place et qui  en garderont  à vie des traumatismes
  • à tous ceux qui ont participé, aidé, protégé, sauvé…, témoins, pompiers, policiers, personnels de santé…

Et maintenant, à quand un MEMORIAL à l’image du World Trade Center

Auteur : Christia Picq

%d blogueurs aiment cette page :