Archives du blog

Je construis, tu construis, il construit…nous voilà reparti pour 6 ans à Aulnay-sous-Bois !

Après Villa Eiffel voici la résidence Tour Eiffel…que de noms prestigieux pour une ville de Seine-Saint-Denis

Pas de trêve pendant le coronavirus surtout lorsque l’argent est  aujourd’hui la préoccupation majeure  , il n’y a jamais de limite. Et pourtant, on aurait pu croire pour des esprits sains que ce drame allait se révéler comme un signal d’alarme permettant enfin un minimum de réflexions sur notre société de consommation , sur nos projets démentiels, sur nos exigences parfois illimitées, inutiles avec une course effrénée au toujours plus ? Ce ne sera donc pas pour cette fois-ci…. avec cet urbanisme démesuré, sans la moindre étude urbanistique d’ensemble, sans se préoccuper des conséquences environnementales qui préoccupent  aujourd’hui une majorité de Français, enfin ceux qui réfléchissent le moindre peu.

Mais les promoteurs et le Maire (avec l’approbation de ses élus) qui les conforte amplement dans leur business financier  (on se pose beaucoup de questions à ce sujet mais toute vérité n’est peut être pas bonne à dire…), ne semblent pas être des citoyens comme vous, comme moi? Que répondront-ils un jour à leurs enfants, à leurs petits enfants qui leur demanderont :

  «  Mais papa, mais papy c’est toi qui a construit ça, c’est toi qui a donné ton autorisation, c’est toi qui a cassé les pavillons de banlieue, c‘est toi qui a bétonné les espaces verts,  qui a coupé les arbres….j’en ai déjà vu  sur des anciennes photos, c’était beau. »

ce à quoi, M.V, M. B, Mme M , M. C …  répondront avec aplomb :

 «  Peut être mon enfant, mais c’était pour le bien de l’humanité, pour offrir des logements aux gens , et bien sûr pour nous, pour toi.»

 « Oui mais, papa, papy, c’est cher pour les gens qui n’ont pas beaucoup d’argent, les jeunes couples qui veulent habiter Aulnay et puis ils sont tous entassés les uns sur les autres, ils ont du mal pour circuler, ils ont du mal pour trouver des écoles, des crèches … et puis ils voudraient de la nature.»

« Mais ce n’est pas pour eux, eux ce seront de petits locataires de passage, c’est surtout pour que les investisseurs qui ont comme cela plein de réductions et qui toucheront chaque mois un super loyer, tu vois, comme nous.» 

« Oui mais, papa, papy… »

« Bon tais-toi maintenant, tu es trop petit pour comprendre, tu verras quand tu seras promoteur ou Maire comme moi, vas jouer à la bourse mais choisis bien entre Bouygues, Cogedim, Eiffage, Verrechia,  Nexity …»

Et dire qu’un petit promoteur enfin Maire d’Aulnay sous bois dans les années 2008 / 2014 s’est fait renvoyer chez lui pour avoir amorcer de nouvelles constructions sur Aulnay pourtant après plus de 20 ans de disette sur Aulnay.

Allez y comprendre quelque chose !

Source : contribution d’un lecteur Aulnaysien

Ça Bétonne sec à Aulnay-sous-Bois !

Un lecteur tient à nous informer être tombé de manière surréaliste sur 2 nouveaux immeubles de 5 étages, construits par des Promoteurs sur le Boulevard Jacques Duclos, en face de la Cité Emmaüs et à proximité du Carrefour de l’ Europe !

« Ça construit tellement que l’on a l’impression de voir des grues partout !« , s’exclame notre lecteur.

En raison des embouteillages quotidien, il évitait d’emprunter ce Boulevard hyper encombrant à certaines heures mais là, quel fut son étonnement en levant les yeux et de constater que la Municipalité ne respecte pas ses engagements et continue de d’asphyxier la ville de béton et de Programmes immobiliers.

Où en est la lutte contre le «bétonnage» à Aulnay-sous-Bois ?

« Stopper le bétonnage qui défigure la Ville ». C’était l’engagement de Bruno Beschizza en 2014 (p7 du programme distribué à tous les Aulnaysiens). Sans oublier ce qui se prépare à Balagny ou Savigny, chacun peut juger si la promesse’ a été tenue dans le centre-ville. Aulnay Environnement n’a jamais pensé que dans un pays dont la population augmente, une ville pouvait se satisfaire de perdre des habitants, comme ce fut le cas à la fin des années 90. II fallait bien construire, mais pas n’importe comment. II fallait veiller à maintenir ce qui faisait le charme de notre centre-ville, avec nombre de pavillons anciens, de jardins et d’arbres. II fallait pour cela une politique attentive à la préservation de l’essentiel de ce patrimoine, par des préemptions, en cadrant le plus possible les ambitions des promoteurs. Or toute liberté leur a été laissée par le nouveau PLU.

II fallait prendre en compte les problèmes de Replacement lies à I ’étroitesse de nos rues et penser un plan de circulation en partant de Ia facilitation des « circulations douces », saisir toutes les occasions d’élargir I ’espace public et anticiper sur l’augmentation des besoins en équipements scolaires et de santé entraînés par les nouveaux programmes immobiliers. Si la politique municipale ne change pas, on doit s’attend re à I ’intensification des constructions et à la dégradation des conditions de vie dans les années à venir (cf. carte page suivante).

La préservation de la zone pavillonnaire , un leurre !

Peu d’Aulnaysiens connaissent bien le contour de la zone pavillonnaire Or présence de pavillons ne signifie pas obligatoirement qu’on soit en zone pavillonnaire.En fait tout le centre de la ville appartient aux zones (UD, UA )autres que pavillonnaires (UG) dans lesquelles on peut construire des immeubles de grande hauteur, ce qui fait que tous les pavillons proches de Ia gare sont à I a merci de I ’appétit des promoteurs. Or ce sont les plus anciens et les plus beaux, ceux qui ont des jardins, ceux qui créent un paysage dont profitent to us les piétons lorsqu’ ils se rendent à I a gare. Et les pavillons à la périphérie de ces zones sont exposés au risque d’avoir un immeuble surplombant leur jardin. Promettre de préserver la zone pavillonnaire n’est pas bien difficile, quand il s’agit des quartiers éloignés du centre et qui ne présentent guère d’intérêt pour les promoteurs.
Mais rien n’empêche le conseil municipal de voter une modification des zones comme cela s’est déjà produit. De même que le règlement définissant la hauteur maximale des constructions, ce zonage, teI qu’on le voit sur cet extrait du PLU,n’a jamais été discuté. Seules les grandes orientations ont été communiquées aux citoyens qu i ont participé à la «concertation » sur le PLU.
*Deux autres promesses méritentd’être rappelées :
« stabiliser le nombre d’habitants», « consulter les riverains avant tout projet de Modification de leur quartier».

 

 

 

.

Source : communiqué Aulnay Environnement

Bétonnage, insécurité, fuite des commerces de proximité et des services : un quartier du Sud d’Aulnay-sous-Bois se meurt peu à peu

Une lectrice nous informe que, malgré une rencontre avec le Maire Bruno Beschizza en novembre 2017 et une lettre recommandée envoyée en juillet 2018, aucune réponse n’a été donnée par la Mairie concernant les soucis rencontrés par le quartier d’Aulnay situé au niveau de la rue d’Aligre.
La situation ne dégrade rapidement dans le quartier, avec la fermeture de La Poste en juin 2018 (les riverains doivent maintenant aller à La Poste Jeanne d’Arc proche de la gare, soit près d’une heure de marche à pieds aller retour). Plusieurs commerces ont également fermé, et des pavillons sont en cours de destruction pour faire place à des immeubles de logements.
Outre le bétonnage et le mitage du quartier pavillonnaire, notre lectrice constate que des pavillons sont loués illégalement, avec parfois 12 boites aux lettre par pavillon, au niveau de l’avenue de Nonneville. Malgré les alertes et une pétition, rien ne semble avoir été fait.
Dans un courrier daté du 25 juillet 2018, notre lectrice affirme avoir averti les services techniques concernant un trottoir cassé à plusieurs endroits avec des blocs de béton dans le caniveau. A ce jour, rien n’aurait été fait.
Enfin, plusieurs cas de vol et de destruction de voitures ont été signalés, avec des dommages importants à la clé et un impact sur le budget.

Notre lectrice éprouve son mécontentement par rapport à cette inaction.

Le bétonnage à Aulnay-sous-Bois : Les Aulnaysiens auraient-ils la mémoire courte ?

Souvenez-vous de l’ex Maire d’Aulnay, M.Segura et son équipe si je me souviens bien, ceux qui ont été priés illico presto sans sommation par les habitants d’Aulnay de vite retourner dans leurs foyers , après une petite mandature, mais pourquoi …?

Tout simplement parce que M.Ségura et son équipe avaient décidé de transformer Aulnay selon leurs propres intentions : Démolir, Construire, Redémolir, Reconstruire…. Créant un véritable traumatisme des Aulnaysiens avec des polémiques sans fin. On peut quand même reconnaître que pas grand-chose ne s’était fait auparavant

Bien mal leur en a prit, M.Ségura et son équipe ressemblent aujourd’hui à des « enfants de cœur »(sans les regretter) en proportion de ce que leurs successeurs, M. Beschizza et son équipe réalisent aujourd’hui sans bien en mesurer les conséquences.

Petit patchwork de la ville d’Aulnay sous bois

Circulation infernale, stationnements saturés, constructions démesurées, structures publiques dépassées…pollution, soleil….bref, tout ce qui détruit un minimum de cadre de vie engendrant, selon un organisme sérieux que 75% des séquano Dionysiens (oui les habitants du 9   3) souhaiteraient partir de L’Ile de France pour des villes moyennes de province si les conditions notamment professionnelles étaient réunies, mais n’oublions pas qu’il y a quelques privilégiés …enfin ceux qui approuvent car pas concernés! Le résultat du bilan de l’action de nos élus, le mal vivre, pourtant des citoyens comme vous et moi, merci Mesdames et Messieurs de votre engagement non bénévole mais pour….qui ? pour quoi ?

Même lorsque l’on n’est pas partie prenante en politique, qu’est-ce qui compte le plus lorsque l’on habite une ville, une commune, un village ? En général, c’est souvent son cadre de vie, son propre environnement, normal d’ailleurs, si possible sa propre tranquillité afin de vivre sereinement, chacun défendant son territoire . Non, ce n’est pas de l’égoïsme, non ce n’est pas de l’intérêt personnel, mon voisin qui n’a pas de nuisances de circulation devant chez lui ne viendra pas participer avec moi  à mes diverses réclamations mais participera à ses propres réclamations d’urbanisme par exemple qui  ne seraient pas les miennes, quoique la solidarité, mis qu’est-ce ? Cela permet, chacun de son côté, de gérer une amélioration générale des conditions de vie.

Donc le bétonnage…, c’est beaucoup à AULNAY ou peut être ailleurs mais nous vivons à Aulnay , c’est Aulnay qui nous intéresse.

Les élus qui sont malheureusement les grands donneurs d’ordre de ce qu’il faut faire ou pas ne faire ne semblent plus tout à fait conscients de ce qu’ils sont en train de réaliser pour l’avenir, ils n’ont pas d’enfants, pas de petits enfants ??? Un jeu de massacre sur Aulnay, des destructions, des constructions, des chantiers dans tout Aulnay, au nord, au sud, à l’est, à l’ouest, même si parfois cela est nécessaire mais quand c’est trop, c’es trop …

Mais sachez que l’on nous fera croire que ce n’est pas de leur faute, ils ont des directives d’en haut, on les oblige , et puis le Maire précédent, et puis….chacun bien entendu se rejette mutuellement la faute pour ne pas avoir à assumer ses responsabilités, c’est ça la POLITIQUE, c’est pas moi, c’est l’autre, le vilain, raison d’ailleurs pour laquelle on n’en sortira jamais

Bon mais alors pourquoi les PLU d’une ville à une autre dans le même département ne sont-ils pas établis sur des bases  privilégiant un minimum de bon sens ?  Pourquoi certains obligent aux promoteurs des reculs d’un ou deux mètres sur la voirie et pas d’autres, pourquoi on peut construire jusqu’à 6 étages dans une ville mais pas ailleurs . Non spécialiste, j’espère que les élus sauront mieux que moi en expliquer les raisons sauf qu’ils ne répondent pas à toutes ces interrogations , pas de compte à rendre au petit peuple  car c’est bien cette majorité d’aujourd’hui qui a voté le nouveau PLU de 2015 sans d’ailleurs se préoccuper du cahier de doléances mis en place plusieurs mois avant pour recueillir l’avis des habitants, cela aurait été pourtant de la démocratie participative mais elle a laissé quelques plumes depuis 1789.

M. Beschizza et son équipe ne semblent pas comprendre la totale transformation qu’ils réalisent sur Aulnay/sous/bois/ La destruction d’un cadre de vie à laquelle beaucoup d’Aulnaysiens tenaient, car malheureusement les rues ne peuvent pas s’élargir, les mêmes conçues dans le passé pour le passage des charrettes, les structures en général ne peuvent pas se transformer si facilement , les services publics ne peuvent pas se multiplier …., créant ainsi une dégradation du cadre de vie inéluctable . Il n’y a qu’à parcourir un site sur Facebook qui s’appellent « Tu es d’Aulnay quand… » ou «  Seuls les Aulnaysiens peuvent comprendre », des regrets, des regrets à n’en plus finir surtout d’anciens habitants qui regrettent leur Aulnay d’autrefois mais qui pourtant en sont souvent partis, pourquoi ? Ne tombons quand même pas dans la nostalgie.

Conclusion/ Si les Aulnaysiens ont un peu de mémoire… ?    

Source : contribution externe

Des projets immobiliers gigantesques et bétonnage sur la RN2 à Aulnay-sous-Bois

Un pur Massacre, voila une preuve que plusieurs centaines de Logements sont construits actuellement par un Promoteur Immobilier sur la RN2. Bien sûr d’autres programmes arrivent, bref, c’est toute la RN2 qui sera envahie par des immeubles haut de 6/7 étages. Résultats à prévoir ? Des bouchons, de la pollution, du bruit et du stress en perspective.

« Aulnay respectueuse » disait-il !!!  Bienvenue à Aulnay-sous-Béton !

Source : communiqué d’un lecteur

Aulnay Environnement : Quel avenir pour Aulnay-sous-Bois ? Qu’en est-il du « bétonnage » ?

Bouygues_Herbaut_AulnayAulnay Environnement, association dont la réflexion et l’action sont centrés sur la maîtrise de l’urbanisation, a, dans le respect le plus strict de l’indépendance associative, pris contact avec les 4 listes déclarées dès novembre 2013 pour leur soumettre un questionnaire afin de mieux connaître leur projet d’évolution urbaine.

La liste du maire élu a inscrit dans son programme entre autres:

  • Réviser le PLU en début de mandat en concertation avec les habitants.
  • Stopper le bétonnage qui défigure la ville
  • Rétablir le COS (coefficient d’occupation des sols) pour lutter contre la densification de la zone pavillonnaire… 

Nous pensons que notre action n’est pas étrangère à cette intention de révision.

Notre tâche sera d’abord de négocier les modalités de la révision pour qu’il y ait une véritable concertation avec la population et les associations.

Mais sans attendre la révision (qui peut durer plus de 2 ans) nous voulons une modification du PLU qui revienne rapidement sur les modifications que nous avions dénoncées.

  • rétablissement du COS,
  • fin des facilités de division de terrains en zone UG (pavillonnaire)

Freiner l’imperméabilisation des sols est fondamental pour la prévention des inondations !

Nous demandons aux élus une réunion sur ces sujets sans attendre l’anniversaire des inondations du 19 juin.  Pour faire le point avec la municipalité et la population, nous vous invitons à une

Réunion publique le 23 mai à 20 heures

au foyer Dumont

Nous appelons les « inondés » à être présents au conseil municipal de fin juin en espérant avoir des premières réponses.

Pour les « inondés » nous revendiquons aussi de nouveaux bassins de rétention : rue de Picardie et sur le terrain des « Impôts » de la Croix Blanche.

Prévenir et empêcher les inondations c’est urgent !

La révision du PLU et le retour au COS (coefficient maximum d’occupation des sols)

c’est grâce à l’action d’Aulnay Environnement !

Source : communiqué Aulnay Environnement

Trois ordonnances adoptées en Conseil des ministres pour faciliter la construction de logements

Bouygues_Herbaut_AulnayCécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, a présenté, mercredi 2 octobre, en Conseil des ministres, trois ordonnances visant à faciliter la réalisation d’opérations d’aménagement pour construire davantage de logements.

Comme le Président de la République l’avait annoncé le 21 mars 2013, dans le cadre de la présentation du Plan d’investissement pour le logement, ces ordonnances visent à répondre aux préoccupations des constructeurs, des bailleurs sociaux et des élus en favorisant la densification du tissu urbain, en réduisant les délais de réalisation des projets de construction de logements et en encourageant le développement d’une offre nouvelle.

► La première des trois ordonnances adoptées en Conseil des ministres vise à lever les difficultés inhérentes à certains projets de densification, dans les zones tendues. En vertu de ses nouvelles dispositions, l’autorité chargée de délivrer le permis pourra déroger au cas par cas, aux règles du plan local d’urbanisme relatives au volume, au gabarit et à la densité des constructions qui s’avèrent parfois inutilement contraignantes, en particulier en ce qui concerne :
• l’obligation de construire des places de stationnement pour les logements dès lors que le projet est situé à proximité des transports collectifs ;
• la transformation de bureaux en logements ;
• la construction en hauteur (surélévation d’un immeuble de quelques étages, alignement de hauteur sur les constructions mitoyennes).

► Une deuxième ordonnance adoptée le 2 octobre vise à sécuriser les acquéreurs en cas de défaillance du promoteur, en mettant fin à la pratique de la garantie intrinsèque. Cette disposition entrera en vigueur au 1er janvier 2015, ce qui laisse aux promoteurs le temps de se garantir auprès d’assureurs ou d’établissements bancaires.

► La troisième ordonnance crée une procédure intégrée pour le logement, qui va permettre de diviser parfois par deux les délais nécessaires à la réalisation de projets de construction de logements qualifiés d’intérêt général, en simplifiant et fusionnant les différentes étapes juridiques des procédures applicables, sans rien concéder sur leur qualité.

Les trois ordonnances adoptées le 2 octobre en Conseil des ministres sont prises en vertu de la loi d’habilitation publiée le 1er juillet 2013. Une première ordonnance relative aux contentieux d’urbanisme, publiée dès le 18 juillet, se trouve quant à elle complétée par un décret le 2 octobre. D’autres ordonnances seront prises d’ici le printemps 2014 concernant notamment le lancement d’un portail national de l’urbanisme pour améliorer l’accès aux documents d’urbanisme ou encore le développement de logements intermédiaires par la création d’un statut spécifique.

%d blogueurs aiment cette page :