Archives du blog

Les commerçants solidaires avec l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois saturé par le Covid-19

Alors que l’hôpital Ballanger est littéralement submergé par les malades atteints du Coronavirus, des commerçants de la ville font des dons, dont des viennoiseries, pour permettre au personnel et aux patients de se ravitailler. C’est à l’initiative personnelle d’une Aulnaysienne, Chérazade, qui démarche les différents commerçants pour soulager l’établissement. Cette démarche s’adresse aussi pour la Clinique d’Aulnay.

Chérazade a également pu acheter des fruits à prix réduits. Elle sollicite cette démarche pour l’hôpital Ballanger sachant que la clinique est déjà livrée tous les jours.

Un collectif effectue la livraison à l’hôpital, comme hier au service réanimation. Aujourd’hui ce sont les urgences et tous les jours ce collectif espère que cette démarche pourra continuer.

A noter que le réseau social Facebook est utilisé pour solliciter les volontaires et les différents commerçants (livraison pizzas, fruits, boissons, pâtisseries). Chérazade nous informe qu’elle est en lien avec la responsable cadre du service néonatal qui supervise et dispatche dans les unités sauf le week-end d’où l’intrusion acceptée aux urgences.

Source : Chérazade

Ces élèves du collège Victor Hugo à Aulnay-sous-Bois au secours des sans-abri

Huit élèves du collège Victor-Hugo ont amassé des dizaines de kilos de vêtements chauds pour les SDF. Ils seront bientôt distribués par une association locale.

Une vocation citoyenne est née chez huit élèves du collège Victor-Hugo, à Aulnay-sous-Bois. Scolarisés en 3e, Ilies, Melissa, Lamyae, Salma, Célia, Naëlla et deux autres camarades, âgés de 14 à 15 ans, viennent de boucler une grande collecte solidaire pour les sans-abri.

Alors que l’hiver s’est installé sur la région parisienne, ils ont amassé des dizaines de kilos de vêtements chauds qui seront distribués par une association.

« Quand on croise des gens qui n’ont pas de maison et dorment dehors, ça nous touche », résume Salma. Comme ses camarades, elle assure « toujours donner quelque chose » aux familles de Syriens ou de Roms qui font la manche aux abords des ronds-points à Aulnay-sous-Bois. « A Paris aussi, on est frappé par le nombre de SDF », ajoute un adolescent.

« On a tous chez nous des vieux vêtements qu’on ne met plus »

Alors, dans le cadre du conseil de vie collégienne (CVC) de leur établissement, une instance qui permet de développer les projets d’élèves, ils ont formalisé leur envie de venir en aide aux plus démunis. A leurs côtés : Jennifer Bouchez, enseignante en éducation physique et sportive. « Ils se sont rendu compte qu’ils n’avaient pas de raison de se plaindre, au vu de certaines situations », se félicite l’enseignante.

Courant décembre, les jeunes sont donc passés dans les autres classes de leur collège, pour sensibiliser leurs camarades. « On a tous chez nous des vieux vêtements qu’on ne met plus, voire qu’on a jamais mis, qui ont encore l’étiquette, explique Mélissa. C’est mieux chez ceux qui en ont besoin que dans nos placards ! Voilà ce qu’on a dit aux gens pour qu’ils donnent. »

Source, image et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :