Archives du blog

C’est quoi être français de souche et le grand remplacement à Aulnay-sous-Bois ?

Sur les réseaux sociaux, comme sur les blogs, on trouve de tout. Certains se cachent derrière un pseudo pour attaquer des personnes en croyant (à tort) rester dans l’ombre. Certains expriment leur point de vue ainsi ouvertement, propos que ces mêmes personnes auraient par exemple du mal à défendre en conseil de quartier.

Sur un fil de discussion pris au hasard, certains estiment que dans certains quartiers, il n’y a pas de français de pure souche. Un « grand remplacement » s’opérerait ainsi, accéléré par certains qui conseillent littéralement de quitter la ville, en passe de devenir comme Trappes.

Ces propos qui scandaliseront certainement une grande partie de nos lecteurs méritent-ils que l’on s’y attarde ? Est-ce que dialoguer avec des personnes qui ont le même avis sur le sujet à un sens, au nom du dialogue et de la pédagogie ? Peut-on débattre avec quelqu’un qui stigmatise la religion musulmane au point de demander aux non-musulmans de fuir la ville ? Est-ce que certains ici prétendront qu’il s’agit de propos en l’air dénué de sens, comme ils l’ont fait lorsque le leader un mouvement a tenu des propos violents contre la mairie ?

A Aulnay-sous-Bois comme ailleurs, il y a du bon et du moins bon. Dans les quartiers réputés difficiles, il existe une réelle solidarité entre les voisins, pour les enfants ou pour faire fasse à un imprévu. Il y a également quelques quelques événements intéressants qui se passent tout au long de l’année via un tissu associatif fort. Mais il est vrai qu’une minorité – qui a pignon sur rue – a tendance à pourrir tout un quartier, entre les rodéos, le trafic de drogue, le tapage nocturne et l’absence de respect concernant la propreté et l’hygiène. Et bien entendu, ce sont surtout les aspects négatifs qui sont mis en avant, puisque cela crispe toute une ambiance dans le quartier.

Avec les nombreux faits divers et une actualité nationale et internationale bien chargée, ce genre de propos fleurit sur la toile, et bien des personnes s’engagent sur un terrain glissant. Il suffit de voir les commentaires sur le site du Figaro ou du Parisien pour se faire une idée. Cependant, pourquoi ne pas évoquer la gentrification, le « White-flight » ou encore la paupérisation d’une manière non passionnée ? Le plan Borloo était-il une mauvaise idée ? Emmanuel Macron parviendra t-il à réussir là où ses prédécesseurs ont échoué ?

Dommage que le débat s’arrête bien souvent à une discussion de comptoir…

Il n’y a plus aucun respect pour les habitants de certains quartiers d’Aulnay-sous-Bois

Vidéo

Alors que certains bénéficient des douceurs et du calme de secteurs pavillonnaires, d’autres subissent les nuisances de personnes peu scrupuleuses dans les quartiers résidentiels notamment au Nord de la ville.  Outre les rodéos qui peuvent continuer jusque tard dans la nuit, le beau temps amène « des visiteurs » qui parlent très fort, rient bêtement et harcèlent par la même occasion les résidents qui doivent se lever tôt le matin pour travailler.

Si ce phénomène n’est pas nouveau, il s’amplifie. Déjà dans les années 2006-2007, la police municipale pouvait intervenir à 2h00 du matin pour faire évacuer quelques jeunes peu respectueux au niveau du secteur de Savigny, dont le rire était aussi bête qu’agaçant. Il arrivait parfois que des résidents descendent et fassent évacuer – non sans risque – ces individus (dont certains venaient du quartier, ce qui permettait de les identifier).

Cette tranquillité perdue à fait fuir de nombreux habitants, principalement les plus aisés qui faisaient fonctionner les commerces de proximité. Les pouvoirs politiques sont dépassés, et les forces de l’ordre n’osent plus vraiment intervenir de peur d’une révolte. Lorsque l’on appelle la police pour signaler un comportement peu respectueux, on est obligé de fournir son identité, avec le risque d’être ensuite authentifié par les auteurs et d’avoir les représailles peu de temps après.

Tout n’est pas négatif dans ces quartiers : il y a une certaine solidarité (les voisins qui peuvent garder les enfants), les sorties communes, les fêtes de quartier, les équipements mis à disposition pour les enfants… Mais une certaine crainte subsiste et quelques groupes n’hésitent pas à faire la pluie et le beau temps.

Il n’y a pas de solution miracle. Certains prôneront le dialogue, d’autres la manière forte. Certains élus pensent qu’il est inutile de faire du beau et du standing dans ces quartiers car personne n’achètera dans ces quartiers. Pourtant, avec un minimum d’autorité et en favorisant la mixité sociale, avec qui plus est l’arrivée du Grand Paris, ces quartiers ont un fort potentiel…

LE BUZZ pas toujours GAGNANT

La revue EBDO qui avait réalisé cet article :

« Aulnay-sous-bois

Quartier en détresse

Reportage un an après l’interpellation de Théo »

où la ville d’Aulnay sous Bois, elle-même, puisque bien citée en tête du titre de l’article, semblait être en état d’insurrection à travers certains de ses quartiers, ferme ses portes après 11 semaines de parution …  ?

Relativement indisposé par un tel article très localisé, qui ne représente pas la réalité aulnaysienne pour un grand nombre d’ Aulnaysiens et qui fournit une image des plus « amochées » de la ville pour le lecteur extérieur, j’avais  conseillé au rédacteur en chef, considérant que l’on ne peut pas faire l’amalgame:

… Aussi, afin de compléter votre tableau sur AULNAY SOUS BOIS, je pense qu’il serait nécessaire de revenir sur la ville afin de dialoguer ainsi que vous l’avez fait, mais avec des Aulnaysiens d’autres quartiers … ? loin des bruits de couloir, ce qui  malheureusement ne présenterait que peu d’intérêt pour vos lecteurs voire pour certains de vos  interlocuteurs?

 Cordialement

Trop tard…

…, peut être dans l’attente d’autres médias qui pourraient se montrer plus objectifs… ? malgré l’image que véhicule La Seine Saint Denis … ? Faut-il en rajouter ?

Source : contributeur externe

Bruno Beschizza demande l’expérimentation de la Brigade de Soutien de Quartier à Aulnay-sous-Bois

Bruno BESCHIZZA, Maire d’Aulnay-sous-Bois, s’adresse à M. Gérard COLLOMB, Ministre de l’Intérieur. Il lui fait part de l’intérêt de la Ville d’Aulnay-sous-Bois afin de participer à l’expérimentation de la police de la sécurité du quotidien.
Pour lire le courrier, cliquer sur l’image ci-contre.

Rencontres nationales pour l’égalité des chances « Nos quartiers ont du talent » à Saint-Denis le 27 novembre

citeEuropeLe 27 novembre à Saint-Denis. Organisée par l’association Nos quartiers ont du talent, la 4ème édition des rencontres nationales pour l’égalité des chances propose aux jeunes diplômés et aux étudiants de rencontrer une quarantaine de partenaires privés et publics.

Trois plénières sont également prévues : « L’aventure Nos Quartiers ont des Talents 2005 – 2013 : bilan et projets d’un dispositif unique en faveur de l’égalité des chances et de l’insertion professionnelle des jeunes » ; « Les jeunes parlent aux présidents » (des présidents de grandes entreprises nationales exprimeront leurs visions du marché du travail et de l’entreprise et répondront aux questions posées) ; « Les jeunes parlent aux DRH » (Conseils et bonnes pratiques des professionnels des RH sur la recherche d’emploi, la définition du projet professionnel, ou encore les choix d’orientations à opérer pour répondre aux besoins des entreprises).

Fin de journée : remise des trophées « Nos Quartiers ont des Talents » pour l’égalité des chances.

http://www.nosquartiers-talents.com

%d blogueurs aiment cette page :