Archives du blog

Un ouvrier gravement blessé sur le chantier du village olympique à Saint-Denis

L’accident s’est produit dans l’après-midi. Selon les premières informations, l’homme aurait été écrasé par un camion. Pris en charge par les secours, il a été transporté en urgence absolue à l’hôpital Avicenne à Bobigny. 

« Une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l’accident. Nous sommes solidaires de la famille, des proches et des collègues de la victime », annonce de son côté la Solideo, la société de livraison des ouvrages olympiques. 

Source et article complet : Actu.fr

Un homme qui battait sa femme s’accroche à la surface d’un immeuble à Saint-Denis pour échapper à la police

Photo: LiveJN/Instagram

Souhaitait-il jouer à Spiderman ou avait-il honte de ses actes contre sa femme ? Alors que la police intervenait dans le quartier Gabriel-Péri à Saint-Denis aujourd’hui à 10h pour un acte de violence conjugale, le mari violent a tenté de fuir à son interpellation en s’accrochant à la façade de son immeuble, à plus de 10 mètres. 

Il a pu être arrêté sans incident.

Adbelmajid Bouhenna, adjoint au Maire PS à Saint-Denis soupçonné de viols sur mineures, démis de ses fonction

Le maire de Saint-Denis (PS) Mathieu Hanotin a préféré, le temps de l’enquête, démettre de ses fonctions Adbelmajid Bouhenna qui était son 14e adjoint en charge de la « Ville inclusive, handicap, accès aux droits, sport santé ». M. Bouhenna est accusé de viols sur mineures et a été mis en examen.

Pour le moment, Abdelmajid Bouhenna est présumé innocent. Cependant, face à la fronde de nombreux Dionysiens et aux nombreux appels à la démission, Mathieu Hanotin a préféré jouer la carte de la prudence. La municipalité de Saint-Denis « rappelle son engagement dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et contre les violences faites aux femmes et réaffirme avec force le respect nécessaire à accorder à la parole des victimes ».

Un adjoint au maire quadragénaire à Saint-Denis mis en examen pour viols sur mineures

L’homme a été présenté à un juge d’instruction de Bobigny puis à un juge des libertés et de la détention.

Selon nos informations, l’élu est mis en cause pour des relations qu’il aurait entretenues avec deux jeunes filles depuis plusieurs mois. Au début, elles étaient âgées de 14 et 16 ans.

L’affaire a commencé au mois de novembre, lorsque la plus âgée a déposé plainte contre lui pour des violences. « Elle avait appris qu’il la trompait avec une autre fille », précise notre source.

Source et article complet : Actu.fr

J’emmerde ceux qui mentent à la télé, sur les réseaux sociaux, pas nos patients du Covid-19, dit un urgentiste

Ce jour-là, le chef des urgences de l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, dans le département de la Seine-Saint-Denis, est de retour dans son service après une absence car il a été touché par le virus de la cinquième vague du coronavirus Covid-19. Mathias Wargon fait le tour de ses patients : « Bonjour, alors qu’est-ce qu’il s’est passé là ? Une grippe ? Non, vous avez attrapé le Covid… Vous n’êtes pas vaccinée, vous non plus ? Pourquoi ? Ça vous faisait peur le vaccin ? Vous toussez beaucoup, surtout le soir ? Bon, ça crépite… je la mettrais bien en pneumo… »

Pense-t-il que les non-vaccinés vont le faire ? « Il y a plein de raisons pour lesquelles les gens ne se font pas vacciner. Là, cette dame pensait qu’elle était à l’abri du Covid parce qu’elle habite toute seule, mais ils sont quand même en contact avec d’autres gens, ne mettent pas forcément le masque. Oui, j’espère que les gens, on va les avoir au fur et à mesure », répond l’urgentiste au magazine « 13h15 le dimanche » (replay).

Source et article complet : France Info

Un individu éclate des statues à coups de barre de fer dans la Basilique Saint-Denis

Avec une grande barre de fer, un individu a détruit trois statues, brisé une vitrine et a endommagé la crèche de la Basilique des Rois de France ce mardi 4 janvier.

La Basilique Saint-Denis, qui abrite la nécropole des Rois et Reines de France a dû être évacuée à cause de l’individu menaçant, armé d’une grande barre de fer.
Face à la menace trop dangereuse, le personnel de sécurité de la Basilique n’a pas pu s’interposer directement.

« Je n’ai jamais rien vu d’aussi violent » a confié un agent de sécurité à un fidèle. L’agresseur était muni d’une grande barre de fer, d’une stature imposante, il mesurait 1m 80. Il était habillé en survêtement. Il aurait crié à plusieurs reprise : « J’en ai marre ! »

L’évêque Saint-Denis a désormais la tête tranchée en biais (ironie du sort ? ce saint est mort martyr, décapité). Sainte Marie a perdu son bras droit comme Saint François. Une vitrine est brisée, et deux santons de la crèche sont cassés.

Source : Jean Bexon, Journaliste reporter

Mort d’un ouvrier écrasé par une poutre sur un chantier du Grand Paris Express à Saint-Denis

Nouvel accident sur un chantier du Grand Paris Express. Mercredi 5 janvier 2022, un ouvrier est mort à la suite d’un accident survenu sur le chantier de la future gare Pleyel à Saint-Denis.

L’accident s’est produit vers 11h30. Selon des témoins, l’homme serait mort après la chute d’une barre métallique. « Une chute de matériel sur le chantier serait à l’origine de l’accident », explique de son côté la Société du Grand Paris. Malgré l’intervention rapide des pompiers et leurs efforts pour la réanimer, la victime est déclarée morte sur place, indique le porte-parole des pompiers de Paris.

Source et article complet : Actu.fr

Un policier en civil se prend un coup de poing dans la figure par un chauffard qui ressort libre !

En se rendant au travail quelques heures avant la nouvelle année, ces deux policiers ont croisé la route d’un chauffard à qui ils ont voulu faire remarquer sa conduite hasardeuse. Ce dernier est venu à leur contact et la situation a rapidement dégénéré. L’un des fonctionnaires a reçu un coup de poing en plein visage après lui avoir dit qu’il était policier. L’homme âgé de 28 ans, qui était avec trois femmes dans sa voiture, a finalement été interpellé peu après.

La tension monte. D’autres conducteurs s’arrêtent. Le policier au volant sort de sa voiture et les deux collègues décident de faire état de leur qualité, en espérant faire redescendre la pression rapidement, en vain. Les deux agents auraient préféré remonter dans leur véhicule pour partir, étant donné le nombre de personnes hostiles autour d’eux. Alors que le policier venait de se rassoir au volant, le chauffard serait revenu à sa hauteur et lui aurait donné un violent coup de poing au niveau de la bouche. La vitre côté conducteur était restée ouverte. « L’agresseur a réussi à s’enfuir avec l’aide des autres personnes présentes qui ont bloqué les policiers », confie une source proche de l’enquête. Les fonctionnaires quittent les lieux en composant le « 17 » afin de communiquer l’immatriculation du chauffard et sa description. Une patrouille de la brigade territoriale de contact (BTC) de Saint-Denis repère quelques minutes plus tard le fuyard qui circulait sur les quais de Seine. L’homme âgé de 28 ans, domicilié à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue.

Le mis en cause de 28 ans a été déféré ce dimanche au parquet dans le cadre d’une convocation par procès-verbal avec placement sous contrôle judiciaire (CPVCJ). Il sera jugé dans un délai de six mois maximum et reste en l’attente, libre sous contrôle judiciaire.

Source et article complet : Actu17

Vidéo de l’horrible accident sur l’autoroute A1 à Saint-Denis !

Dimanche 2 janvier 2022, vers 3h, les secours sont intervenus sur l’autoroute A1 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) après un accident de la circulation impliquant quatre véhicules qui se sont percutés.

Après avoir été extraits des véhicules, quatre personnes blessées, dont une dans un état grave, ont été hospitalisées. 

Ci-dessous la vidéo du terrible choc :

Source et article complet : Actu.fr

Paralysées par une cyberattaque, plusieurs villes de Seine-Saint-Denis contraintes au bricolage

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, une attaque au rançongiciel [qui chiffre des données et réclame le paiement d’une importante rançon pour rétablir l’accès] a frappé les serveurs du Syndicat intercommunal d’informatique (SII) de Bobigny, dont dépendent plusieurs municipalités et organismes publics du département.

Depuis, les mairies de plusieurs villes de Seine-Saint-Denis se rabattent sur les moyens du bord pour assurer le service public après une importante attaque informatique : retour au papier et au stylo, à défaut d’avoir Internet. Administration la plus exposée aux infrastructures contaminées, la mairie de Bobigny a dû débrancher son accès à Internet pour tenter de limiter la propagation. Ne pouvant plus allumer les ordinateurs, privés de connexion, ses employés municipaux se sont retrouvés coupés du monde.

Source et article complet : 20Minutes

%d blogueurs aiment cette page :