Publicités

Archives du blog

Aulnay Environnement reçoit Hadama Traoré et s’inquiète de la pression exercée sur les blogs

Mardi 3 octobre 2017, Aulnay Environnement, par son bureau et quelques adhérents, a reçu Hadama Traoré, représentant de « La Révolution est en marche ».

D’aucuns reprochent à Aulnay Environnement de ne s’intéresser qu’au sud de la commune. Ce reproche est infondé, la contribution de l’association au débat sur le PLU devrait avoir assez montré que notre réflexion porte sur l’ensemble du territoire.  Nous avons aussi cherché ces derniers temps à mobiliser la population aussi bien sur l’avenir du Centre Nautique que sur celui du Club Canin, qui à notre connaissance n’ont jamais étés situés dans les quartiers sud. 

Il reste que notre association est née dans le sud il y a une trentaine d’années et qu’elle ne possède que peu de relais dans le Vieux pays et aucun dans les quartiers nord. Or c’est dans ces quartiers qu’est apparu récemment un nouvel acteur de la vie démocratique, le mouvement « La Révolution est en marche ». Un certain nombre de ses axes d’action correspond à nos préoccupations, entre autres la mobilisation autour de l’avenir du Galion. En effet, dans sa défense du paysage urbain, Aulnay Environnement ne peut dissocier le bâti de ceux qui l’habitent, et lutte pour que l’avis des personnes soit pris en compte chaque fois qu’un aménagement est mis à l’étude, de sorte qu’elles soient véritablement associées à la conception du projet. La disparition du Galion signifie la fin d’un bien commun et d’une mémoire commune aux habitants du quartier, et la mise en péril d’un centre de danse qui  est le cœur battant de cet espace, un pôle fédérateur. Le faire éclater en change profondément la fonction et affaiblit son rayonnement. Ce n’est évidemment pas ce que souhaitent les habitants. On doit prendre cela en compte. Il en est de même pour la nouvelle localisation du marché ou l’ouverture programmée d’une voie de circulation coupant le parc Ballanger.

C’est pour mieux connaître ces problèmes que le bureau d’Aulnay Environnement a reçu Hadama Traoré. Avec lui, nous prolongerons cette rencontre jeudi prochain 12 octobre par une déambulation dans la Rose des vents à la rencontre des autres militants associatifs, et nous invitons tous nos adhérents à nous rejoindre. (RV à 10h à l’entrée du Galion).

Cette démarche correspond au souci d’Aulnay Environnement de se rapprocher de tous ceux qui s’engagent dans un mouvement citoyen, où les personnes travaillent à l’intérêt général. Cela passe évidemment par la liberté d’expression. A ce propos l’association s’inquiète de la fragilisation des blogs en raison de la répétition des poursuites judiciaires financées par les finances communales contre les blogs aulnaysiens qui n’ont d’autres ressources que celles de leurs animateurs. Sans ces blogs, la voix d’Aulnay Environnement serait encore moins audible. Tant que le bulletin municipal ne sera pas ouvert à des associations indépendantes, que les Conseils de quartiers resteront des réunions d’information technique, les blogs seront le seul canal du débat démocratique. 

Nous aimerions que nos édiles acceptent mieux les aléas de la contestation, et prouvent que ce qui est caché derrière le slogan de campagne « Aulnay respectueuse » n’est pas « Aulnay silencieuse ».

Source : communiqué Aulnay Environnement

Publicités

Débat à Aulnay-sous-Bois ce samedi sur le thème « Internet, réseaux sociaux, Tous journalistes »

flyer-rdv-actu-19-11Un débat a lieu ce samedi 19 novembre, 15h00, à la bibliothèque Dumont (parc Dumont), sur le thème : « Internet, réseaux sociaux : tous journalistes ? ».

Entrée gratuite.

Catherine Médioni : Un crieur public à Aulnay-sous-Bois ?

catherine_medioniCertaines villes de France ne manquent pas d’humour ni d’imagination pour proposer des solutions alternatives à l’expression des citoyens qui utilisent les blogs locaux et autres réseaux sociaux. C’est ainsi que la ville d’Autun recrute un Comédien pour lui confier la mission de  » crieur public « . Son travail consistera donc à relayer dans les marchés et sur toutes places publiques, les messages que les anonymes auront déposé dans des urnes dédiées.

L’adjointe au maire à l’origine de cette initiative souhaite créer  » un nouvel espace de parole vivante  » pour que le virtuel n’ai plus le monopole de l’échange citoyen …  S’il est appréciable que des artistes  actuellement fortement impactés par les restrictions budgétaires locales puissent de cette manière être recrutés et travailler, il est à craindre que l’initiative en elle-même ne soit pas réellement transposable à d’autre villes, tellement les dettes  et les emprunts qui pèsent sur les collectivités territoriales, obèrent toute proposition originale  de ce type, jugée superflue et malheureusement inadéquate en ces temps de crise, de récession, et autres vaches maigres…

Sans prétendre concurrencer les blogs locaux de notre ville très utiles à l’expression citoyenne, un crieur public à Aulnay Sous Bois, comédien de son état, aurait probablement porté avec plus d’efficacité et d’impact, les doléances des laissés pour compte de notre ville, ( et ils se manifestent de plus en plus ), tel que cet infortuné employé qui a fait récemment une grève de la faim durant une semaine devant notre hôtel de ville, sans qu’aucun des élus de l’équipe municipale en place ne s’en émeuve ni ne lève le petit doigt !

Où trouver l’écoute, la fraternité et la solidarité  à Aulnay, si nos représentants porteurs d’un mandat électoral ne les mettent pas en pratique ?

Article rédigé par Catherine Medioni, inspiré par un article publié le 07/04/2015  dans la gazette des communes

%d blogueurs aiment cette page :