Archives du blog

Compte rendu du Conseil municipal du 10 mars 2021 par Sylvie Billard (1/2)

Cher.e.s aulnaysien.ne.s,

Suite au Conseil municipal du 10 mars dernier, je vous adresse un récapitulatif de quelques points abordés. Je vous en souhaite une bonne lecture.

Délibération n°6 sur le syndicat intercommunal de la périphérie de paris pour les énergies et les réseaux de communication (SIPPEREC) – rapport d’activité

La Ville adhère depuis 2006 au SIPPEREC qui se positionne comme accélérateur des transitions énergétique et numérique des territoires en Île-de-France.

J’ai lu avec intérêt le rapport d’activité du SIPPEREC. Comparativement à l’indigence du rapport d’activité sur le SEAPFA, celui-ci est de qualité comme tous ceux présentés dans le cadre des autres délibérations.

Par délibération n°4 du 14 décembre 2018, la Ville a adhéré à 6 bouquets proposés par la centrale d’achat du SIPPEREC SIPP’N’CO, dont 4 concernent l’informatique et le numérique, ce qui dénote l’importance que la ville porte à sa transformation numérique. Cette adhésion -apprend-on- a permis notamment à la ville de progresser dans la protection des données personnelles en application du RGPD, avec la mise en place notamment d’un DPO (c’est-à-dire d’un responsable de la protection des données) et d’audits de protection des données.

Compte tenu de l’importance accorder par la ville à sa transformation numérique, au-delà de la validation du rapport d’activité, j’aurais aimé que nous abordions sa stratégie pour les aulnaysien.ne.s. Mais ma lettre ouverte n°6 sur le sujet est restée comme les autres sans réponse.

J’ai voté pour ce rapport d’activité.

Délibération n°19 sur l’égalité homme-femme

Après qu’une élue d’Aulnay en Commun (AEC) ait longuement décrit ce que devrait faire la mairie pour améliorer l’égalité homme-femme, j’ai demandé aux élu.e.s d’AEC ce qu’ils comptaient faire pour améliorer l’égalité homme-femme en leur sein, ce groupe ayant connu la démission d’une élue et l’exclusion d’une autre.

La publication de ma lettre ouverte n°6 susmentionnée ayant entraîné mon exclusion publique, je leur ai demandé d’expliquer publiquement la stratégie de transformation numérique qu’ils veulent pour les aulnaysiens et sur quoi portaient leurs désaccords politiques justifiant censure et exclusion ?

Oussouf Siby, président d’AEC, a répondu : « je n’ai pas à répondre à Mme Billard ».

Tous les conseillers ont ainsi pu constater l’incapacité des élu.e.s d’AEC à fournir une explication politique à mon exclusion, la véritable raison étant qu’ils estimaient que je leur faisais de l’ombre.

Comme ils ont publiquement perdu la face, les élu.e.s AEC essaient à présent de :me faire passer :

–> pour une « nouvelle alliée de la majorité municipale », à la recherche « d’un strapontin », alors que l’article ayant conduit à mon exclusion – comme tant d’autres– critique le manque de stratégie et de résultats de cette majorité, à qui je n’ai adressé aucune offre de service et qui ne m’a adressé aucune proposition ;

— > faire croire que j’ai été exclue du CADA pour mon « absence de sens du collectif », alors que c’est l’inverse qui s’est produit. J’ai présenté ma démission aux Cadiens le lundi 13 avril 2020 à 17:46, qui l’ont actée le 20 avril 2020 à 15:45. Durant 5 ans, j’ai travaillé sans relâche à la mise en œuvre de la stratégie du CADA définie par Raoul Mercier, cofondateur. J’ai préparé 12 des 14 ateliers-débat que j’ai animés, j’ai rédigé et publié les CR que j’ai synthétisés dans Servir Aulnay, j’ai intégré les contributions, réalisé la mise en page du Manifeste, cofinancé sa publication, assuré sa promotion. Je me suis présenté à l’élection municipale à la demande des Cadiens qui m’avaient assuré de leur soutien sans faille… Mais une fois élue, la présidente m’a informée que le CADA -pourtant membre fondateur d’AEC- était apolitique et n’avait donc pas vocation à soutenir un candidat, quel qu’il soit… J’ai donc démissionné.

–> En conclusion, à la question posée aux élu.e.s AEC « quelle stratégie de transformation numérique veulent-ils pour les aulnaysien.ne.s », la réponse est : aucune. Leur seule stratégie pour les aulnaysien.ne.s est celle du mensonge. Ils ont bien mérité un Pinocchio d’or.

Délibération n°7 sur le syndicat intercommunal funéraire de la région parisienne (SIFUREP) – rapport d’activité

La Ville adhère depuis 2016 au SIFUREP, ainsi qu’à sa centrale d’achat.

En 2017, la CRC a analysé les exercices 2012 et suivants du SIFUREP : tarification des prestations favorable aux usagers, résultats d’exploitation en hausse, mais axes d’amélioration sur la gestion des chambres funéraires et des crématoriums avec la mise en place de comités d’éthique. La CRC note également l’imbrication forte des syndicats SIFUREP et SIPPEREC au point de suggérer une fusion.

Je me suis réjouie de ces éléments positifs au bénéfice des familles endeuillées et j’ai demandé l’action de la ville d’Aulnay-sous-Bois pour obtenir l’amélioration des points évoqués et si nous nous orientions vers une fusion SIFUREP et SIPPEREC ou une absorption par la MGP ?

La réponse : « c’est à chaque syndicat de veiller l’application des orientations de la CRC » et « nous n’avons pas été saisis de ces pistes ».

Pour ma part, je pense que même s’il faut garder son esprit critique par rapport à la CRC, chaque Ville doit veiller au nom de ses administrés à la prise en compte de ses recommandations.

J’ai voté pour ce rapport d’activité.

Bilan de l’année 2020 pour le blog Aulnaycap, totalement libre et indépendant

Chères lectrices, chers lecteurs,

Comme chaque année en janvier, c’est l’heure du bilan de l’année écoulée pour votre blog préféré Aulnaycap. Autant ne pas pratiquer la langue de bois : l’année 2020 a été très mouvementée avec le départ de la rédactrice en chef, responsable du blog Aurore Buselin. Ce fut un épisode douloureux, mais malgré ce séisme, le blog Aulnaycap a tenu bon.

L’année 2020 s’est caractérisée par une forte augmentation de l’audience. Le Covid et ses drames ont intéressé beaucoup de lecteurs, mais il y eu aussi quelques articles retentissants qui ont littéralement fait exploser l’audience du blog, notamment l’interpellation d’une femme enceinte en gare d’Aulnay-sous-Bois.

L’année 2020 fut bien plus prolifique que l’année 2019 en termes d’audience. Ce qui est notable, c’est que le blog Aulnaycap ne doit son audience qu’à ses propres moyens, les rédacteurs refusant tout spam sur des groupes communautaires Facebook comme #SLAPC.

Nous comptabilisons 2677 commentaires sur 2020 (contre 1919 l’année passée). 

Ci-dessous, les statistiques détaillées :

  • Visiteurs uniques : environ 400 000, soit environ 33 000 visiteurs uniques par mois

Au niveau réseaux sociaux, Facebook domine toujours. Ci-dessous le détail en nombre de référents (provenance des lecteurs), en nombre de vues :

  • Facebook : 170 000
  • Twitter : 10 000 (en forte augmentation)

Aulnaycap, c’est aussi :

  • Plus de 5 600 abonnés Facebook (de loin la page la plus populaire au niveau des blogs et groupes de discussion locaux, mais derrière la page officielle de la ville)
  • Plus de 20 000 suiveurs Twitter
  • Plus de 2 400 abonnés Youtube (la chaîne vidéo locale la plus populaire avec plus de 2,7 millions de vues cumulées !!!)

N’oubliez pas qu’Aulnaycap n’existe que grâce à vous, et n’a vocation qu’à vous donner la parole, vous permettre de présenter vos projets, et de vous informer des événements à venir en Seine-Saint-Denis. Conformément à notre déontologie,  aucun rédacteur n’appartient à un parti politique ou à une liste pour les prochaines élections municipales. Ce choix garantit une sincère neutralité et une objectivité dans le traitement de l’information.

D’autres surprises sont à venir sur le blog, avec des vidéos, des thématiques spécifiques, et plein d’autres choses encore…

914 décès du Covid-19 en Seine-Saint-Denis

Si la courbe des décès continue de fléchir dans le département de la Seine-Saint-Denis, le bilan n’en est pas moins alarmant. Au moins 914 décès ont été recensés dans le 93 en lien directement avec l’épidémie de Coronavirus.

Plus de 100 personnes sont encore en réanimation. Le département de la Seine-Saint-Denis est le plus touché en France après Paris, le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine. Une risque de seconde vague est à craindre suite au déconfinement, avec des transports bondés comme on peut le constater dans la vidéo ci-dessous.

768 morts du Covid-19 en Seine-Saint-Denis, stabilisation au niveau des hospitalisations

A ce jour, 768 personnes sont mortes du Coronavirus en Seine-Saint-Denis, ce qui place le département en 3ème position derrière le Val-de-Marne (848 morts) et les Hauts-de-Seine (776 mors).

Il y a un peu plus de 1550 hospitalisations, dont 200 en réanimation, ce qui correspond à une légère augmentation par rapport au bilan d’il y a quelques jours.

La liste Aulnay En Commun dresse un bilan de Bruno Beschizza au vitriol

La liste Aulnay En Commun, menée par Alain Amédro, ne tarie pas de critique sur l’action municipale du maire sortant Bruno Beschizza. Sécurité, urbanisme, cadre de vie… rien ne va. La liste propose des alternatives pour résoudre la situation.

Vous pouvez prendre connaissance de ce tract en cliquant sur l’image ci-contre.

Bilan de l’année 2019 pour le site Aulnaycap, blog libre et indépendant à Aulnay-sous-Bois

Chères lectrices, chers lecteurs,

Comme chaque année en janvier, c’est l’heure du bilan de l’année écoulée pour votre blog préféré Aulnaycap. L’année 2019 a été plutôt calme sur le plan politique puisqu’il n’y a eu aucune élection locale majeure dans le département de la Seine-Saint-Denis.

Par conséquent, le site a connu une légère baisse de fréquentation mais reste, de loin, le blog le plus populaire à Aulnay-sous-Bois. 

Nous comptabilisons 1944 commentaires sur 2019 (contre 2055 l’année passée). 

Ci-dessous, les statistiques détaillées :

  • Visiteurs uniques : environ 310 000, soit environ 26 000 visiteurs uniques par mois

Au niveau réseaux sociaux, Facebook domine toujours. Ci-dessous le détail en nombre de référents (provenance des lecteurs), en nombre de vues :

  • Facebook : 183 000
  • Twitter : 4 400

Aulnaycap, c’est aussi :

  • Plus de 5 100 abonnés Facebook (de loin la page la plus populaire au niveau des blogs et groupes de discussion locaux, mais derrière la page officielle de la ville)
  • Plus de 20 700 suiveurs Twitter
  • Plus de 2 000 abonnés Youtube (la chaîne vidéo locale la plus populaire avec plus de 2,1 millions de vues cumulées !!!)

Parmi la blogosphère Aulnaysienne, notons 365 vues en provenance de MonAulnay.com (inversement, notre site a amené 6 295 vues à nos confrères, soit un trafic 17 fois plus élevés, signe d’une bien meilleure popularité de notre blog).

N’oubliez pas qu’Aulnaycap n’existe que grâce à vous, et n’a vocation qu’à vous donner la parole, vous permettre de présenter vos projets, et de vous informer des événements à venir en Seine-Saint-Denis. Conformément à notre déontologie,  aucun rédacteur n’appartient à un parti politique ou à une liste pour les prochaines élections municipales. Ce choix garantit une sincère neutralité et une objectivité dans le traitement de l’information.

5 ans d’«Aulnay bouge»

Ces dernières semaines, nos boîtes aux lettres ont débordé de publications vantant le bilan de la municipalité (en s’appropriant souvent ce qui a été réalisé ou préparé par les équipes précédentes, comme le passage souterrain de la gare). Qu’en penser pour les domaines sur lesquels Aulnay Environnement porte sa réflexion, dans une optique de défense de l’intérêt général ?

La construction : une promesse non tenue.

Le programme de campagne de 2014 annonçait page 7: « nous nous engageons à mettre fin au bétonnage qui défigure la ville ». Chacun peut juger du respect de cette promesse. Nous laissons à cette équipe la responsabilité du terme « bétonnage ». Si cela signifie « construire », cette promesse était un leurre, car il fallait bien construire, Aulnay commençant à perdre des habitants après des décennies de quasi-immobilisme. C’est sur la promesse de ne pas  « défigurer » la ville que le manquement est le plus grave. De nombreuses constructions nouvelles en zone UD (zone de centralité et axes structurants) font fi de l’un des premiers articles du règlement du nouveau PLU : « Les constructions doivent être compatibles, notamment dans leur volumétrie, leurs matériaux et la composition des ouvertures et de l’accroche aux constructions limitrophes » (UD, 11/2).

L’urbanisme : une doctrine insensible à la qualité du paysage urbain

Si l’on promet de ne pas défigurer la ville, c’est qu’on a une conception de la « figure » de la ville. Celle-ci est au moins double : au nord, une dominance d’habitat collectif, tandis qu’au sud, c’est le pavillonnaire qui l’emporte. Mais les choses ne sont pas si tranchées, en particulier dans les « zones de centralité ». Là, le legs du passé, c’est une coexistence de pavillons et d’immeubles souvent anciens. Les ouvertures crées par les jardins des pavillons apportent verdure et lumière à nos rues souvent étroites, et c’est bien là le paysage qui fait la spécificité et le charme de notre ville. Or cette sensibilité au paysage n’existe pas : la doctrine officielle, c’est l’alignement, « la chasse aux dents creuses et la priorité donnée au cœur d’ilots ».

La grande liberté laissée aux promoteurs s’accompagne d’une indifférence à l’agrément, au confort et même à la sécurité des passants. Les Aulnaysiens souhaitent la construction en retrait : le règlement l’institue en règle. Ils refusent les balcons surplombant : le nouveau règlement les autorise (UA 6/1). Ils se plaignent de l’étroitesse de trottoirs non conformes à la réglementation nationale: jamais l’opportunité n’est saisie pour les élargir, comme cela se voit dans les communes voisines.

Source : communiqué Aulnay Environnement

5 ans d’«Aulnay bouge»

Ces dernières semaines, nos boîtes aux lettres ont débordé de publications vantant le bilan de la municipalité (en s’appropriant souvent ce qui a été réalisé ou préparé par les équipes précédentes, comme le passage souterrain de la gare). Qu’en penser pour les domaines sur lesquels Aulnay Environnement porte sa réflexion, dans une optique de défense de l’intérêt général ?

La construction : une promesse non tenue.

Le programme de campagne de 2014 annonçait page 7: « nous nous engageons à mettre fin au bétonnage qui défigure la ville ». Chacun peut juger du respect de cette promesse. Nous laissons à cette équipe la responsabilité du terme « bétonnage ». Si cela signifie « construire », cette promesse était un leurre, car il fallait bien construire, Aulnay commençant à perdre des habitants après des décennies de quasi-immobilisme. C’est sur la promesse de ne pas  « défigurer » la ville que le manquement est le plus grave. De nombreuses constructions nouvelles en zone UD (zone de centralité et axes structurants) font fi de l’un des premiers articles du règlement du nouveau PLU : « Les constructions doivent être compatibles, notamment dans leur volumétrie, leurs matériaux et la composition des ouvertures et de l’accroche aux constructions limitrophes » (UD, 11/2).

L’urbanisme : une doctrine insensible à la qualité du paysage urbain

Si l’on promet de ne pas défigurer la ville, c’est qu’on a une conception de la « figure » de la ville. Celle-ci est au moins double : au nord, une dominance d’habitat collectif, tandis qu’au sud, c’est le pavillonnaire qui l’emporte. Mais les choses ne sont pas si tranchées, en particulier dans les « zones de centralité ». Là, le legs du passé, c’est une coexistence de pavillons et d’immeubles souvent anciens. Les ouvertures crées par les jardins des pavillons apportent verdure et lumière à nos rues souvent étroites, et c’est bien là le paysage qui fait la spécificité et le charme de notre ville. Or cette sensibilité au paysage n’existe pas : la doctrine officielle, c’est l’alignement, « la chasse aux dents creuses et la priorité donnée au cœur d’ilots ».

La grande liberté laissée aux promoteurs s’accompagne d’une indifférence à l’agrément, au confort et même à la sécurité des passants. Les Aulnaysiens souhaitent la construction en retrait : le règlement l’institue en règle. Ils refusent les balcons surplombant : le nouveau règlement les autorise (UA 6/1). Ils se plaignent de l’étroitesse de trottoirs non conformes à la réglementation nationale : jamais l’opportunité n’est saisie pour les élargir, comme cela se voit dans les communes voisines.

Un bel exemple de bétonnage : la place Abrioux

Supprimer le parking était souhaitable, mais cette grande surface claire et bétonnée sera un redoutable réverbérateur de chaleur que l’ombre de 9  petits arbres en pot ne saura compenser. Le parking souterrain qui a nécessité d’énormes travaux et perturbe la circulation de la nappe phréatique est d’abord un atout pour les promoteurs qui peuvent construire des immeubles sur des petites parcelles sans parking, alors qu’était promis en 2014 d’ « imposer la création de deux places de parking pour chaque nouveau logement » (page 17 du programme). C’est la commune qui paie : plus de 6M d’Euros ! La libération du terrain de l’ancienne perception offrait pourtant la solution bien moins onéreuse d’un parking en silo avec façade et toit végétalisés (comme à Paris !) de capacité équivalente à celui de la place. Et que dire de l’accès automobile dans un espace parcouru pas les centaines d’enfants de trois établissements scolaires !

La piscine : le choix du prestige au détriment des habitants

Alors qu’il était possible d’aménager le bassin extérieur pour permettre une continuité de l’apprentissage de la natation, le choix a été fait de tout raser pour construire un ensemble de loisirs concurrent de celui du Mesnil-Amelot. Après 5 années sans piscine, on nous annonce des tarifs supérieurs à celui de tous les bassins  des alentours. Ce que demandaient les Aulnaysiens, c’est une piscine pour apprendre à nager ! Les a-t-on consultés ? Et que dire aussi du poids à venir sur les finances communales alors qu’on a échappé de justesse à la mise sous tutelle, au prix d’un contrat léonin avec le gouvernement !

Les espaces verts : le petit jardin qui cache la grande zone industrielle

Beaucoup de battage autour des nouveaux parcs, parfois minuscules (parc Félix Fessart). Quand au parc du quartier Balagny,  il donne directement sur l’autoroute avec toutes ses nuisances sonores et est collé à un strockage en plein air de montagnes d’échafaudages. Surtout il sert d’alibi à une mutation dont on ne nous dit rien : celle d’un vaste espace vert « à vocation sportive » et autrefois en partie légué spécifiquement pour les activités de plain air du club canin. Le club a disparu (400 adhérents) avec l’espace vert, au profit d’une zone industrielle qui ne demande qu’à s’étendre. Où est ici le verdissement de la ville ?

Val Francilia : l’opacité et la désinformation

Pour une fois, mais sans avoir jamais publié les images du projet, la municipalité a consulté les habitants, (150 volontaires maximum) et leur verdict a été sans appel : le projet qui prévoit de construire sur 5 hectares du parc Ballanger et de rayer de la carte I’IME Toulouse-Lautrec est rejeté par les Aulnaysiens. A quelques mois des municipales, la volte-face s’imposait. Le cabinet d’étude serait le  seul coupable de n’avoir pas perçu l’attachement des habitants à leur parc et doit revoir son projet. Le Maire ne l’avait donc pas prévenu ?

La « Charte de l’arbre » : une année de perdue

Par une lettre au Maire datée du3 avril 2018, Aulnay Environnement demandait la création d’une commission chargée d’élaborer une Charte de l’arbre. Nous n’avons jamais eu de réponse. Voilà maintenant que la municipalité invite les Aulnaysiens à participer à un tel document. Mais notre demande reposait sur la création d’une commission mixte pérenne associant durablement les habitants à la gestion du patrimoine arboré. Cette demande sera-t-elle entendue ? Cette poussée de fièvre écologique sera-t-elle autre chose qu’une manœuvre électoraliste ?

Source : communiqué Aulnay Environnement

 

Bilan de l’année 2017 pour le site Aulnaycap, le site le plus populaire à Aulnay-sous-Bois

Chères lectrices, chers lecteurs,

C’est avec une très grande satisfaction que nous vous invitons à découvrir en chiffres le bilan de l’année 2017 du site Aulnaycap, une année vraiment pas comme les autres.

Comme jamais, cette année 2017 a été excellente tant au niveau fréquentation qu’au niveau interaction avec nos lecteurs (2 110 commentaires contre 1 410 l’année précédente), avec une audience jamais égalée par tout autre blog à Aulnay  ! 

Ci-dessous, les statistiques détaillées (entre parenthèses, chiffres 2016) :

  • Visiteurs uniques : 401 406 (383 000), soit plus de 33 000 visiteurs uniques par mois.
  • Vues : 666 462 (671 000). Plus de 40 000 vues viennent de pays étrangers.

Au niveau réseaux sociaux, Facebook domine toujours. Ci-dessous le détail en nombre de référents (provenance des lecteurs), en nombre de vues :

  • Facebook : 214 421
  • Twitter : 9 592
  • Google+ : 32
  • TumblR : 79

Aulnaycap, c’est aussi :

  • Plus de 4 700 abonnés Facebook (de  loin la page la plus populaire au niveau des blogs et groupes de discussion locaux, mais derrière la page officiel de la ville)
  • Plus de 22 000 suiveurs Twitter
  • Près de 200 abonnés Google+
  • Près de 1000 abonnés Youtube (la chaîne vidéo locale la plus populaire)

Parmi la blogosphère Aulnaysienne, notons a forte chute de Monaulnay.com qui ne nous renvoie qu’un peu plus de 200 visiteurs contre plus de 3000 l’année précédente (à l’inverse le site Aulnaycap à inversement provoqué plus de 7000 visites sur ce site via les clics dans nos menus / articles).

Avec Aurore Buselin à la direction opérationnelle du site, on s’attend à une année 2018 encore meilleure.

N’oubliez pas qu’Aulnaycap n’existe que grâce à vous, et n’a vocation qu’à vous donner la parole, vous permettre de présenter vos projets, et de vous informer des événements à venir en Seine-Saint-Denis. Aulnaycap, c’est avec vous, pour vous !

Bilan de l’année 2016 pour le site Aulnaycap et nouvelles orientations de la rédaction

cropped-aulnay-sous-bois_parc_du_sausset.jpgChères lectrices, chers lecteurs,

C’est avec une très grande satisfaction que nous vous invitons à découvrir en chiffres le bilan de l’année 2016 du site Aulnaycap.

Comme l’année précédente, l’année 2016 a été excellente tant au niveau fréquentation qu’au niveau interaction avec nos lecteurs (1 410 commentaires), avec une meilleure audience en termes de visites uniques par rapport à 2015, année qui avait déjà été exceptionnelle ! 

Ci-dessous, les statistiques détaillées (entre parenthèses, chiffres 2015) :

  • Visiteurs uniques : 383 000 (356 000)
  • Vues : 671 000 (730 000). Plus de 30 000 vues viennent de pays étrangers.

Au niveau réseaux sociaux, Facebook domine outrageusement les statistiques. Ci-dessous le détail en nombre de référents (provenance des lecteurs), en nombre de vues :

  • Facebook : 228 000
  • Twitter : 7 500
  • Google+ : 32
  • TumblR : 50

Aulnaycap, c’est aussi :

  • Plus de 4 150 abonnés Faceook
  • Plus de 20 000 suiveurs Twitter
  • Près de 200 abonnés Google+
  • Près de 500 abonnés Youtube

Parmi la blogosphère Aulnaysienne, c’est Monaulnay.com qui remporte la mise, avec 3 000 visites en provenance de ce site (à noter le site Aulnaycap à inversement provoqué plus de 5 000 visites sur ce site via les clics dans nos menus / articles).

Comme indiqué précédemment, Aurore Buselin prend désormais la direction opérationnelle du site et devient l’interlocutrice privilégiée pour la réalisation de reportages ou la rédaction d’articles. Aurore à son propre style, qui privilégie l’événementiel, les loisirs, les annonces, alors que son prédécesseur Arnaud Kubacki se sentait plus à l’aise sur les articles politiques et les faits divers.

N’oubliez pas qu’Aulnaycap n’existe que grâce à vous, et n’a vocation qu’à vous donner la parole, vous permettre de présenter vos projets, et de vous informer des événements à venir en Seine-Saint-Denis. Aulnaycap, c’est avec vous, pour vous !

 

%d blogueurs aiment cette page :