Archives d’Auteur: Redac Aulnaycap

La consultation sur le plan Climat-Air-Energie Territorial de Paris Terres d’Envol bientôt close

Depuis le 15 juin, le plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET) du Territoire dont Aulnay est la ville la plus importante est entré dans sa phase finale, sa mise à disposition au public. Le public est invité à le consulter à cette adresse : https://www.paristerresdenvol.fr/plan-climat-air-energie-territorial-pcaet et à déposer ses observations à : contact.pcaet@paristde.fr.

Certes, ces documents ne sont pas d’un abord facile. Mais en un moment où la prise de conscience des problèmes environnementaux progresse de manière spectaculaire, il serait regrettable que les citoyens, publiquement sollicités, ne s’emparent pas de l’occasion qui leur est donnée d’exprimer un avis.

Cette consultation mérite d’être soutenue par un effort d’information tout particulier. Or on en cherche vainement la trace dans le bulletin municipal d’une ville qui couvre environ 1/5e du territoire et rassemble près du quart de la population, et dont par surcroit le Maire est le président du Territoire.

Pourquoi n’existe-t-il aucune rubrique «Paris-Terres d’Envol » dans Oxygène, alors que le territoire, l’un des 12 qui composent la Région Île-de-France, a bénéficié du transfert de nombreuses compétences :

  • ·assainissement et eau
  • gestion des déchets ménagers et assimilés
  • équipements culturels et sportifs d’intérêt territorial
  • politique de la ville
  • action sociale d’intérêt territorial
  • plan local d’urbanisme intercommunal
  • plan climat air énergie
  • aménagement
  • développement économique
  • habitat

(Les trois dernières compétences partagées avec la Métropole du Grand Paris)

Un exemple des plus simples de l’impact du transfert de ces compétences : le ramassage des déchets verts. Ce qui était jusqu’alors impossible, aux dires des responsables de notre commune, est devenu possible avec la mise en place de cette nouvelle structure.

Il est donc important que les citoyens s’intéressent à ce qui se passe à ce niveau de décision, et donnent leur avis lorsqu’on les sollicite. Encore faut-il qu’ils soient informés, avec un effort de pédagogie. Une pédagogie active, qui, comme dans toute formation initiale, s’appuie sur les acquis et cherche à développer l’autonomie. N’est-ce pas là l’idéal de tout bon père de famille ? Il est temps qu’à Aulnay, la propagande cède le pas à la pédagogie.

Source : Aulnay Environnement

Le journal FO Restauration à Aulnay-sous-Bois

BRAVO à tous les agents des offices,
BRAVO à tous les agents de la production et de la logistique de la cuisine centrale,
BRAVO à tous les agents administratifs de la cuisine centrale.
BRAVO à tous les encadrants et à la direction.

Une fois de plus si tant est que cela soit encore nécessaire ce service a répondu présent et a fait preuve d’un professionnalisme exemplaire en s’adaptant à des conditions de travail exceptionnellement difficiles.

Une fois encore ce service à gagné ses lettres de NOBLESSE en assurant chaque jour la production de plus de 800 repas à destination des personnes âgées isolées, en assurant chaque jour la production des repas servis aux collègues de la ville, en assurant chaque week end le service des repas pour les enfants des personnels soignants, en venant en renfort sur les autres services de la ville etc…..

Un grand MERCI et un grand BRAVO à toutes et à tous… Vous êtes la fierté du service public. DERNIÈRE INFO… Nous saluons la décision prise d’aménager les horaires de travail pour l’été…

À toutes et à tous nous vous souhaitons de passer d’excellentes vacances et de profiter de ses congés payés durement gagnés par nos anciens…

Source : Le journal de la restauration N° 71 Juillet 2020 de Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

à Aulnay-sous-Bois les parents d’élèves appellent à l’aide face au décrochage scolaire

Selon des représentants de parents, au moins 20 % des élèves ont complètement décroché durant le confinement.

« Le virus et le confinement ont fait décrocher ma cadette, collégienne. À la rentrée prochaine, j’ai peur qu’elle soit larguée définitivement… Il faut nous aider! » Zineb est la mère de trois élèves scolarisés à Aulnay-sous-Bois, et elle s’inquiète. Selon des représentants de parents d’élèves, « au moins 20 % » des élèves de la ville, tous niveaux confondus, ont été « perdus » par l’école ces derniers mois.

Le conseiller départemental (Agir) Mohammed Ayyadi, ex-élu municipal, a d’ailleurs écrit à Stéphane Troussel, président PS du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, pour lui demander de se saisir du dispositif « vacances apprenantes »lancé par le gouvernement. Objectif : tout l’été, permettre aux élèves de suivre au collège des cours de rattrapage.

Source et article complet : Le Parisien

Le premier ministre Edouard Philippe vient de démissionner

Le gouvernement du premier ministre Edouard Philippe vient de démissionner. Le nouveau Maire du Havre a annoncé sa démission au président de la république Emmanuel Macron. Deux possibilités : Edouard Philippe est reconduit ou un nouveau 1er ministre sera investi.

Les élections municipales qui n’ont pas été à la hauteur des espérances pour le mouvement LREM ont certainement joué dans cette décision.

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois a du mal à obtenir des réponses de la DRH

Vous pouvez prendre connaissance du communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois relatif au mutisme de la DRH à leur encontre.

Des policiers d’Aulnay-sous-Bois mis en garde-à-vue pour violences, falsification de PV et détention de stupéfiants

Dans la cité Emile-Cordon de Saint-Ouen, haut lieu du trafic de drogue en Seine-Saint-Denis, tous les dealers ont déjà eu affaire à la compagnie de sécurité et d’intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93). Et à l’un de ses policiers en particulier, surnommé le « cancéreux ». « On connaît tous le cancéreux, explique un jeune rencontré au pied d’un immeuble. Il frappe, il prend tout ce qu’il y a dans nos poches, 500, 1000, 2000 euros et il pense pas aux familles qu’il y a derrière. Tous ses collègues sont dans la sauce (NDLR : complices). Mais c’est lui le chef du camion. » Un témoignage corroboré par un autre dealer du quartier. « Quand ils viennent, ils frappent tout le monde et prennent tout ce que tu as sur toi. Aulnay, Saint-Ouen, Saint-Denis, dans toutes les vraies villes du 93, ils sont connus. Un jour, le cancéreux est venu et il a attrapé plusieurs guetteurs de la cité. Il les a ramenés dans un bâtiment, il les a contrôlés et il a trouvé des pochettes de beuh. Il a dit à un guetteur, « tiens manges la pochette de beuh ». L’autre a dit « non ». Il a été roué de coups. Le guetteur, il a fini par manger sa pochette et après, il l’a recraché. Tout ça c’est réel mais si on va porter plainte, on va pas en tenir compte parce que c’est la police. Combien de fois les gens du quartier sont allés au commissariat et sont revenus gonflés (NDLR : avec des ecchymoses). C’est la police. On peut faire quoi ? Rien. »

Une quinzaine d’enquêtes préliminaires ouvertes

Le 9 août dernier, un dealer a pourtant porté plainte pour acte de torture et de barbarie après son interpellation. Une intervention filmée par un riverain. Sur la vidéo, on y voit un policier lui donner des coups de poing au visage puis lui décocher un coup de pied dans la tête alors qu’il est à terre et maîtrisé. Une fois embarqué, l’homme d’une vingtaine d’années a ensuite affirmé avoir subi des décharges de pistolet à impulsion électrique sur ses parties génitales.

« Mon client a également porté plainte pour vol car l’argent qu’il avait sur lui a été dérobé », explique Maître Yassine Bouzrou qui regrette que l’enquête n’ait pas été confiée à un juge d’instruction mais à l’IGPN. « Les policiers étaient à plusieurs or un seul d’entre eux a été placé en garde à vue et est renvoyé le 5 novembre devant la justice. Il va être jugé en correctionnelle alors que cela relève de la cour d’assises. Car on parle de torture, de faux en écriture et d’extorsion… Le parquet de Bobigny protège ces policiers. Moi ce que je demande, c’est le dépaysement de cette affaire et l’ouverture d’une information judiciaire obligatoire en matière de crime. » D’après cet avocat, aucun des policiers sur place ce jour-là n’a été suspendu. Pourtant, cette affaire n’est pas isolée.

Depuis un an, une quinzaine d’enquêtes préliminaires ont été ouvertes par l’IGPN concernant les agissements de certains fonctionnaires de cette compagnie, comme nous le confirme le parquet de Bobigny. « Il s’agit d’enquêtes pour violences, vols, falsification de PV et détention et transport de stupéfiants. » Lundi, six policiers de la compagnie de sécurité et d’intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93) ont été placés en garde à vue dans les locaux de l’IGPN. Ils sont notamment soupçonnés d’avoir racketté des trafiquants de drogue contre lesquels ils auraient monté de fausses procédures. Leurs appartements ont été perquisitionnés lundi, tout comme les locaux de la CSI 93 à Aulnay-sous-Bois. D’après nos sources, leurs comptes bancaires auraient fait apparaître des rentrées d’argent suspectes.  

Il y a 150 policiers et malheureusement quelques brebis galeuses

Face à ces révélations qui écornent un peu plus l’image de l’institution policière déjà visée depuis des mois par des accusations de violences, le préfet de Paris Didier Lallement a fait savoir mardi qu’il engageait « une réflexion sur la réorganisation des unités de police de la CSI 93 à laquelle appartiennent ces 6 fonctionnaires mis en cause »
Deux des trois groupes de la compagnie ainsi que le Groupe de soutien opérationnel (GSO) et les officiers de l’unité devraient être mutés dans d’autres commissariats de la région. La partie des effectifs non concernée par cette dissolution devrait par ailleurs être rattachée à la CSI 75, elle aussi sous l’autorité de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP). Une décision que regrettent les policiers de la CSI 93 à Aulnay-sous-Bois, qui se disent « abattus »« Il y a 150 policiers et malheureusement quelques brebis galeuses. Mais c’est un service où ça bosse bien, » nous a confié un responsable sous couvert d’anonymat. Ni Unité SGP ni Alliance, les syndicats majoritaires chez les policiers, n’ont souhaité répondre à nos questions. Ils doivent être reçus par le Préfet cet après-midi. 

Source : France 3

Covid-19, l’épidémie continue de faire des ravages en Île-de-France

L’épidémie de Coronavirus continue de faire des ravages dans la région Île-de-France avec 10 décès supplémentaires. Les contaminations continuent et le spectre de la 2ème vague fait peur à de nombreux spécialistes.

Le dernier bilan est le suivant :

  • Paris recense 573 personnes hospitalisées et 1750 décès (+4 morts)
  • La Seine-Saint-Denis compte 693 hospitalisations et 986 décès (+3 morts)
  • Le Val-de-Marne compte 609 hospitalisations et 1196 décès (+1 mort)
  • Les Hauts-de-Seine comptent 743 hospitalisations et 1076 décès
  • Les Yvelines comptent 371 hospitalisations et 518 décès (+1 mort)
  • Le Val-d’Oise compte 337 hospitalisations et 705 décès
  • L’Essonne compte 350 hospitalisations et 528 décès
  • La Seine-et-Marne compte 271 hospitalisations et 682 décès

Réouverture des bibliothèques à Aulnay-sous-Bois

Pendant tout l’été, du mardi 30 juin au samedi 29 août, les horaires d’ouverture sont :
Mardi et vendredi de 14h à 17h,
Mercredi et samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h,
(Sauf mardi 14 juillet et samedi 15 août).

Le dispositif de collecte (retour et prêt) continue de fonctionner par téléphone ou e-mail.

Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois : NON À LA PRIVATISATION RAMPANTE !

Monsieur le Maire,

Depuis déjà plusieurs mois, nous avons vu de nombreux employés de la société Nicollin nettoyer certaines rues de la ville.

Avant le confinement, nous nous étions inquiétés de cette situation auprès de la DRH. Il nous avait été répondu que cette société était un renfort des services de la ville et ne devait nettoyer que les grands axes routiers.

Le nombre de balayeuses et d’agents du privé bien mieux équipés que nos agents, nous avaient évidemment mis la puce à l’oreille, mais qu ‘elle n’a pas été notre surprise lorsque nous avons consulté la carte d’Aulnay-sous-Bois qui indique les rues nettoyées par la société Nicollin (en vert sur la carte).

Quasiment tout le sud de la ville est en vert et cette zone incluant de nombreuses rues, s’étend jusqu’au parc des Cygnes et continue sur certains axes principaux du nord de la ville.

Par ailleurs, trois agents du service voirie voient leurs contrats non renouvelés cette année.

Nous avons aussi appris aujourd’hui que la ville avait passé un marché avec l’IFAC pour la gestion des antennes jeunesse. Les contrats de 14 heures devraient selon nos sources être embauchés par cette association.

Force Ouvrière se pose et vous pose ces questions :

  • Nous aurait-on menti ?
  • Quel est l’avenir du service voirie ?
  • Ces questions vont-elles se poser pour d’autres services de la Ville?
  • La privatisation partielle étant déjà là, allons-nous vers une privatisation rampante d’un nombre de plus en plus important des services de la ville, votre deuxième mandat sera-t-il celui de la casse des services publics aulnaysiens?

Nous attendons vos réponses avec impatience et vous précisons que nous nous opposerons comme nous l’avons toujours fait à la privatisation de nos services publics.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le maire, l’expression de notre haute considération.

Source : lettre ouverte FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois à Bruno Beschizza

A propos de la vidéo sur le mariage dans le quartier de Mitry qui a été retirée

Il y a quelques jours, notre rédactrice en chef Aurore Buselin avait filmé un mariage sur la voie publique où l’on voyait, sans les reconnaître, les membres des familles des heureux élus.

Sur fond de musique orientale, ce mariage a apporté un moment de détente et de joie dans tout un quartier. Cet instant agréable avait donc été immortalisé par notre rédactrice en chef.

Plusieurs commentaires anonymes nous avaient été envoyés pour retirer cette vidéo en indiquant que cela était illégal, et qu’une plainte aurait eu lieu. Arnaud Kubacki, qui gère en partie la modération des commentaires, avait bien identifié qu’il s’agissait de trolls reconnaissables par leur adresse IP.

Hélas, un ultime commentaire modéré par la rédactrice en chef Aurore Buselin a fait peur à cette dernière. Via le nom Hamza et l’adresse IP « 93.22.134.158 », ce commentaire intimait l’ordre de retirer l’article et la vidéo. Aurore Buselin s’est exécutée et a donc retirer l’article et la vidéo sans se rendre compte qu’il s’agissait du seul et même troll qui utilise un téléphone SFR capable d’adapter son IP.

Toute la rédaction vous prie de bien vouloir l’excuser.

 

%d blogueurs aiment cette page :