Archives du blog

A Bondy, des tags insultants visent la maire Sylvine Thomassin avec le scrutin municipal en janvier 2022

« Les méthodes de mes adversaires ne sont pas dignes d’une démocratie. […] Si je décide d’y répondre aujourd’hui, c’est que, d’une part, la haine est mauvaise conseillère et que, d’autre part, les voyous qui salissent les murs des bâtiments communaux ne sont pas dignes d’être élus de la République. Ce type d’inscription survenu après mon passage ne fait que salir ceux qui l’ont écrit », a déclaré Sylvine Thomassin. 

La maire s’était rendue dans le quartier de la Sablière le jeudi 23 décembre 2021, dans le cadre de sa campagne pour les élections municipales de janvier 2022. Ces dernières auront lieu les 23 et 30 janvier, après l’annulation du scrutin de 2020, gagné par le candidat Stéphen Hervé.

Le scrutin avait été remis en cause par le conseil d’État à travers un tract à charge concernant Sylvine Thomassin, ainsi que des signatures différentes pour 16 votants.

Source et article complet : Actu.fr

Une grosse bagarre entre jeunes pour un différent virtuel évitée de justesse devant la Gare d’Aulnay-sous-Bois

Plusieurs individus s’étaient donnés rendez-vous aujourd’hui 13h pour en découdre devant la gare d’Aulnay-sous-Bois. Si le contexte reste un peu flou, les premières informations dont nous disposons montrent qu’un jeune Aulnaysien s’était « embrouillé » pour une histoire dont la genèse se trouve sur le réseau social Twitter.

Sans rentrer dans le détail de cette histoire ubuesque, l’un des jeunes à Aulnay-sous-Bois semblait avoir manqué de respect pour les jeunes filles Marocaines avec des propos peu élogieux sur leur vertu. Un jeune, qui n’habite pas à Aulnay-sous-Bois, a donc voulu jouer les justiciers. D’un commun accord, les deux jeunes hommes s’étaient fixés rendez-vous pour un duel à l’image de ce qu’il se passait sous l’ancien régime.

Finalement, l’un des protagonistes a déclaré forfait, la partie adverse attendant patiemment que le jeune homme daigne se battre. Peut-être parce qu’en face, contrairement à la philosophie des duels de l’époque où le combat devait se faire à un contre un, plusieurs personnes avaient répondu au rendez-vous.

Ci-dessous, le message peu élogieux d’un des protagonistes, qui attendait dans le froid pour pouvoir s’adonner au pugilat :

Moralité de cette histoire rocambolesque ? Rien ne sert de s’énerver pour une histoire de tweets sur Internet. En venir aux mains pour une simple insulte sur le Net, est-ce vraiment raisonnable ? C’est un peu comme si les blogueurs Aulnaysiens se crêpaient le chignon pour des histoires de popularité. C’est tout bonnement inimaginable et surtout puéril.

Relaxe pour Hadama Traoré après avoir insulté la police à Aulnay-sous-Bois

Un militant d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) poursuivi par le ministre de l’Intérieur pour injure publique envers la police nationale a été relaxé aujourd’hui à Paris.

Hadama Traoré avait organisé un rassemblement devant le siège du syndicat policier Alliance à Paris le 15 février 2018, un an après l’interpellation à Aulnay-sous-Bois de Théo Luhaka, devenu un symbole de la lutte contre les violences policières. Lors de ce rassemblement, Hadama Traoré avait notamment déclaré au mégaphone: « Les policiers, ils nous tuent, ils nous violent, ils nous frappent. Qui nous protège ? » Le ministre de l’Intérieur d’alors, Gérard Collomb, et Alliance avaient porté plainte en mai.

Aujourd’hui, Hadama Traoré a été relaxé dans ces deux procédures par la 17e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris. Le tribunal, qui souligne que ses propos s’inscrivaient « dans le contexte d’une affaire de violences policières particulièrement médiatiques », a estimé que « la phrase litigieuse » ne pouvait, « avec certitude, être comprise comme visant l’ensemble de la police nationale », selon le jugement consulté par l’AFP.

Source et article complet : Le Figaro

Vidéo : émeutes au Lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois et propos pour mieux comprendre

voillaume_aulnay_manifestation

Vidéo

Les lycéens étaient de nouveau dans la rue pour manifester leur mécontentement contre la loi El Khomri concernant la réforme du code du travail. Les manifestants se sont rassemblés devant le lycée Voillaume et des casseurs en ont profité pour incendier les poubelles situées devant l’établissement.

Rapidement, la route de Mitry (Départementale 115) a été bloquée. La police est intervenue pour contenir les manifestants. Des professeurs et des médiateurs ont tenté de calmer les choses, en vain. Selon nos informations, des tirs ont été entendus, mais cela pourrait être soit des pétards soit des grenades assourdissantes.

Les lycées se sont filmer pour exprimer leur mécontentement et protester contre la présence policière. Nous vous proposons de découvrir un reportage vidéo en immersion dans le cortège en cliquant sur l’image ci-contre.

Réaction d’un rédacteur à certains commentaires outranciers

cropped-aulnay-sous-bois_parc_du_sausset1.jpgSuite aux problèmes rencontrés ces derniers temps au sujet de certains commentaires qui frisent l’indécence, ce qui a été rappelé récemment par le rédacteur en chef Arnaud KUBACKI , je souhaite, sous sa responsabilité, apporter quelques précisions à ce sujet.

Il semble déjà essentiel de rappeler, si besoin est, que les rédacteurs du blog Aulnay cap sont tous des bénévoles qui s’investissent afin de le faire vivre. Ils sont là pour tenter de vous fournir un maximum d’informations locales dans la plus grande neutralité possible, pour vous qui le lisez et vous qui le commentez.

Que certains articles ne correspondent pas toujours aux attentes des lecteurs, que d’autres soient parfois oubliés dans le foisonnement des informations d’une ville de 83 000 hab. et de ses alentours, c’est certainement un constat que nous-mêmes nous regrettons parfois, sachant aussi que nous ne sommes pas des professionnels.

Chaque article demande un investissement qui n’est peut-être pas toujours reconnu : des contacts préalables, des déplacements sur place, la rédaction du texte et sa diffusion… , et tout cela sur son temps et ses deniers personnels…

Or, contrôler en plus chacun des commentaires, 24h sur 24, 7 jours sur 7, paraît totalement impossible pour les bénévoles que nous sommes. Donc quelles solutions, autres que la bienséance de chacun afin de conserver à ce blog toute la décence nécessaire ?

En effet, selon l’explication formulée par le rédacteur en chef, il n’est plus possible d’accepter la teneur de certains commentaires qui sont parfois injurieux, calomnieux, diffamants…et tout cela gratuitement !
Or le blog ne peut pas représenter un simple défouloir pour certains qui souhaitent peut être formuler leur désaccord sur un événement, un fait, une information….Bien entendu, pourquoi pas, toute position contraire peut s’exprimer, on peut naturellement argumenter mais pas selon les modèles que nous constatons, d’autant plus que le blog et les auteurs de tels excès peuvent être poursuivis en justice. Les rédacteurs refusent de prendre de tels risques, d’où notre réflexion sur la nécessité ou non de supprimer définitivement ou provisoirement les commentaires ? 

Un simple exemple parmi tant d’autres à titre personnel : j’ai éprouvé le besoin de rédiger un hommage aux victimes du 13 novembre qui venait du cœur, tant j’(nous, je l’espère) ai été touché, sans imaginer qu’il pouvait susciter la controverse, et heureusement d’ailleurs ! Il permettait aussi d’associer à cet événement douloureux, notre blog d’Aulnay-sous-Bois le jour de la commémoration aux Invalides. Comment aurait-on pu imaginer le contenu de certains commentaires qui aurait certainement dû appeler davantage au recueillement, à la solidarité qu’à la polémique ? Oui, c’est sans commentaire !!!

En guise de conclusion, l’ensemble des rédacteurs espèrent ainsi que ces précisions permettront à chacun de réfléchir sur l’utilité de conserver à notre blog, à votre blog un média devenu aujourd’hui incontournable à Aulnay-sous-Bois, l’expression libre actuelle mais dans les meilleures conditions possibles, ce qui en assure aussi tout son intérêt. Nous le souhaitons très sincèrement.

Cordialement

Christian PICQ , rédacteur Aulnaycap

Proposition de désactivation des commentaires sur Aulnaycap pendant une semaine, pour ou contre ?

cropped-aulnay-sous-bois_parc_du_sausset1.jpgChères lectrices, chers lecteurs,

Le site Aulnaycap, fondé en décembre 2012 un soir d’une froide nuit d’hiver, a connu de multiples péripéties, des arrivées et des départs, mais n’a cessé de devenir l’un des médias les plus populaires à Aulnay et même en Seine-Saint-Denis.

Cette popularité se caractérise non seulement par une très forte hausse de l’audience, mais aussi par un très grand nombre de commentaires sur plusieurs de nos articles. Si la majorité de ces commentaires apparaissent comme intéressants, qui complètent pour certains l’information véhiculée par l’article, certains individus ont de leur côté utilisé ce moyen de communication comme défouloir, s’attaquant à des élus, à des personnalités politiques, voire d’autres commentateurs de la vie locale.

La rédaction d’Aulnaycap, composée de 5 membres permanents et d’une dizaine de contributeurs indépendants, s’interroge sur la viabilité de laisser s’exprimer l’ensemble des forces vives, avec la menace permanente de procès suite aux excès de zèle de certains.

Pour rappel :

  • Toute diffamation est interdite : supposer que des hommes politiques soient corrompus est passible d’une amende. Dans de nombreux commentaires, des personnalités locales et nationales sont accusés de corruption et d’abus de pouvoir, sans preuve ni jugement (seule la justice peut se prononcer sur de tels cas)
  • Les insultes sont interdites. Si ce cas est moins grave, la personne incriminée peut porter plainte, non seulement à l’encontre de celui ou celle qui insulte, mais aussi à l’encontre du site
  • Les propos racistes, antisémites ou anti-musulmans : si nous sommes favorable à la liberté d’expression et au débat d’idées, ces propos sont comme faisant partie des délits passibles de sanction judiciaire. Critiquer une religion, un dogme ou une philosophie est acceptable, mais qualifier tout un groupe d’individus de propos déshonorants et insultants ne l’est pas

Pour rappel, même les commentaires anonymes ou postés au travers d’un Proxy ou d’un VPN ne suffit pas à protéger l’auteur du commentaire. Nous serons obligés de collaborer avec la justice si celle-ci nous demande des renseignements contre les commentateurs qui ne respectent pas les lois de la république.

Certains membres de la rédaction propose de désactiver momentanément les commentaires. A ce jour, seule une personne a la charge de lire / modérer / modifier les commentaires. Sachant qu’il y a souvent entre 20 et 40 commentaires par jour, cela ne parait pas viable sur le long terme si personne n’essaye de mettre un peu d’eau dans son vin…

Aulnaycap étant avant tout un média fait par et pour les lecteurs, nous vous invitons à réfléchir sur cette proposition et nous faire un retour exclusivement sur ce fil de discussion. Si des volontaires souhaitent participer à la vie d’Aulnaycap, notamment pour modérer les commentaires, qu’ils nous fassent signe rapidement.

%d blogueurs aiment cette page :