Archives du blog

Requiem pour les arbres à Aulnay-sous-Bois ?

Aulnay Environnement, reçoit aujourd’hui le message suivant, relayant un premier message sur notre site : 

«  Je me demandais comment on peut intervenir pour faire stopper l’abattage des chênes inscrits (3 aujourd’hui en plein confinement au 39 av des Pavillons-sous-Bois. (…) Et à défaut de stopper, s’il est déjà trop tard, poursuivre pour faire condamner, pour dissuader les suivants… »

Toute action en ce sens ne pouvant se faire autrement qu’avec le concours de la Municipalité, Aulnay Environnement, le 3 avril 2018, a écrit au Maire pour lui demander

« la création d’une commission mixte associant élus, services techniques, Maison de l’Environnement, associations et représentants des habitants pour suivre l’évolution de l’état de santé des arbres et sensibiliser les acquéreurs de parcelles arborées à la préservation du patrimoine précieux que représentent ces végétaux souvent derniers rescapés de l’historique forêt de Bondy. 

Cette commission devrait avoir pour première mission d’élaborer une Charte de l’arbre comme il en existe dans d’autres communes proches, intégrée au PLU. »

Cette lettre est restée sans réponse, de même que la relance du 26 juillet 2018.

Au printemps 2019, la municipalité lance un appel à candidature pour la rédaction d’un « Charte de l’Arbre ». À la première réunion, si l’on exclut les représentants de la municipalité, il n’y a qu’une demi-douzaine de simples citoyens, preuve de l’intérêt que portent les Aulnaysiens au problème. Il faut dire que cette réunion a été convoquée en pleine période de grève, à une heure où tous ceux qui n’étaient pas retraités étaient coincés dans les embouteillages et les transports en commun.

Dès l’introduction, il est clair que le but premier de la réunion est  de sensibiliser les Aulnaysiens à la nécessité d’abattre les arbres malades.

Nous posons au représentant de la municipalité, M. Cannarozzo, nos conditions pour une participation :

  • Un engagement que ce groupe de travail préludera à la mise en place d’une commission bénéficiant d’une longévité et de compétences lui permettant de participer dans le long terme à la gestion du patrimoine arboré et que sa vocation ne se bornera pas à participer à la rédaction d’un texte sans portée réelle.
  • Le projet d’un examen approfondi de l’état des lieux
  • La précisionsur le périmètre pris en compte : il doit ainsi englober non seulement le domaine public, mais aussi le domaine privé.
  • La promesse d’une réelle protection du patrimoine : Il importe donc que soit admis dès le départ que cette charte de l’arbre impose des contraintes dans les permis de construire.

Sur tout cela, M. Cannarozzo refuse de s’engager, et nous laisse toute liberté de rédiger ce qui nous plait. Nous avons déjà vu ce procédé à l’œuvre dans le Conseil économique social et Environnemental, qui n’était qu’un simulacre, les participants étant invités à travailler sans lien concret avec l’action municipale. Compte tenu de ce refus de tout engagement, et de l’axe prioritaire proposé à la réflexion, nous avons quitté la réunion.

Deux éléments confirment le peu de sincérité de la municipalité dans cette entreprise : l’absence de la « Charte de l’Arbre » dans les documents électoraux présentant les grands projets de l’équipe Beschizza, l’absence de réponse à notre lettre du 5 février dernier demandant une protection pour les chênes du terrain de l’ex-centre Le Camus. 

La (trop) petite équipe d’Aulnay Environnement a fait tout son possible pour sensibiliser les Aulnaysiens à l’intensification du bétonnage prévisible durant cette nouvelle mandature. En vain.

Comment espérer qu’une équipe amie des promoteurs puisse à présent mettre en place des procédures qui les gêneraient pour éradiquer toute végétation, même centenaire, d’un terrain constructible ?

Source : communiqué Aulnay Environnement

Une dizaine d’arbres classés remarquables en Seine-Saint-Denis dont plusieurs à Aulnay-sous-Bois

C’est officiel depuis ce lundi 25 novembre 2019. La Région vient de classer 132 arbres remarquables en Île-de-France, dont une dizaine en Seine-Saint-Denis.

Ce travail de sélection, réalisé par l’association A.R.B.R.E.S présidée par Georges Feterman, fait suite au rapport remis par Yann Wehrling à Valérie Pécresse en septembre 2017 sur la protection et la valorisation des arbres remarquables.

La liste des arbres remarquables de Seine-Saint-Denis

  • Le cèdre du Liban de Livry-Gargan
  • Le catalpa de la mairie de Gournay
  • Le cèdre du Liban de Gagny
  • Aulnay-sous-Bois : les chênes de l’ancienne forêt de Bondy
  • Le chêne historique de Neuilly-Plaisance, près de l’église Notre-Dame de l’Assomption
  • Le platane de la Liberté de Sevran
  • Le platane de Villemomble
  • Les arbres du parc de la Poudrerie, à Sevran ( 2 séquoias géant, chênes « doublettes », peuplier incliné, orme champêtre)
  • Les arbres du parc du Saussay (hêtraie remarquable, noyer d’Amérique, érable champêtre)
  • Les arbres remarquables du parc Georges-Valbon (ginkgo, séquoia géant, platane des 3 rivières, pin noir de la vallée des Fleurs)

Source et article complet : Actu.fr

Grande enquête de CAPADE sur la qualité de vie à Aulnay-sous-Bois

Chère Aulnaysienne , cher Aulnaysien

Un sondage visé par le journal le Parisien sur les villes d’Île-de-France de plus de 5000 habitants et dont les résultats ont été publiés le 23 septembre 2017 nous interpellent particulièrement quant aux appréciations formulées sur notre ville par un panel de franciliens qui a classé Aulnay 380 sur 385, ceci pouvant expliquer cela.

En fonction des critères qui détermineraient un classement des villes où il fait bon vivre, Aulnay-sous-Bois aurait une marge de progression qui mériterait d’être identifiée thème par thème avec votre aide si vous nous faisiez le plaisir de répondre au questionnaire ci-dessous.

Fort de vos réponses et de toutes celles que nous aurons reçues nous identifierons quelles sont vos attentes principales et ainsi il sera possible de concentrer notre action vis-à-vis de l’exécutif municipal

Soyez assurés sur la confidentialité de vos réponses, un anonymat total sera exercé comme il se doit

Vous pouvez nous répondre soit par mail (capade.sud@orange.fr) soit en nous retournant le questionnaire à l’adresse suivante/  57, rue Turgot 93600 Aulnay-sous-Bois

Merci par avance pour votre participation que vous pourriez avoir envie éventuellement de prolonger par un engagement auprès de nous.

Pour le bureau

Christian PICQ

Pour récupérer le sondage, cliquer ici ou sur l’image ci-contre, imprimer le formulaire et le renvoyer au  57, rue Turgot 93600 Aulnay-sous-Bois ou par email à capade.sud@orange.fr

Il ne fait pas bon vivre à Aulnay-sous-Bois selon Le Parisien

Le Parisien a récemment sorti un classement dans la région Île-de-France sur les villes où il fait bon vivre. Le classement comporte 385 villes, et Aulnay-sous-Bois, 3ème ville du département, se situe à la 379ème place. La lanterne rouge est Goussainville.

Malgré de multiples efforts de communication, il semblerait que les habitants d’Aulnay ne se sentent pas bien où il sont.

Le classement du Figaro des villes les plus dynamiques de France, Aulnay-sous-Bois en difficulté

Le Figaro a fait une analyse sur les plus grandes villes de France par rapport à différents critères sur le plan économique et social.

L’étude est disponible ici.

Si Aulnay-ous-Bois s’en sort pas trop mal sur le plan de la couverture de la 4G et sur le nombre d’entreprises créées, elle est à la traîne sur le plan du salaire médian, sur l’indice de pauvreté, et au niveau de l’emploi.

Au niveau de la croissance démographique, malgré de nombreuses constructions, celle-ci reste plutôt stable. Les villes du Blanc-Mesnil et de Saint-Denis semblent plus en difficulté qu’Aulnay-sous-Bois.

Le lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois serait l’un des établissements qui donnerait le plus de chance de réussir

Voillaume_AulnayMalgré son classement peu flatteur en Seine-Saint-Denis (44ème sur 54) et une réputation pas toujours au beau fixe, le Lycée Voillaume serait finalement le 2èe lycée de la région Île-de-France qui donnerait les moyens aux élèves de réussir. La valeur ajoutée de ce lycée serait ainsi très haute et, compte-tenu des difficultés sociales des élèves qui le fréquentent (au contraire des lycées privés ou huppés où tous les élèves sont quasiment tous issus de famille aisée), le Lycée Voillaume tirerait finalement son épingle du jeu.

Pour lire l’étude complète, cliquer ici.

%d blogueurs aiment cette page :